19/07/2018

La Cour du roi de la République française à l'Elysée.

Observation. Le Président Macron modifie les usages en ouvrant le Palais de l'Elysée à son bon divertissement.*

Cela  se nomme -entre autres-  les Jeudi de l'Elysée

Musique, pièces de théâtre,  public invité (suivant les caprices du jour de la puissance invitante)

Et autres raouts. Telle la Fête de la Musique 2018 dans la cour d'honneur du Palais. Une soirée Electro qui a fait jaser son monde.

Ou récemment, lundi 16 juillet,  la réception presque privée  de l'Equipe des Bleus en cette cour palatiale. Privant surtout des milliers de fans ayant attendu des heures au soleil  sur les Champs et devant le Crillon.

Champs descendus en moins d'un quart d'heure par le bus: il leur fallait se dépêcher, les petits Bleus. Pour vite aller faire cour chez le roi de la république française.

Les footballeurs n'y sont pour rien. C'est leur hiérarchie qui a concocté cette sauce.

Facile à décrypter: "tous autour de LUI"  pour que Emmanuel Macron  s'attribue symboliquement les mérites de la victoire mondiale.  (Ce après avoir été en transe en Russie dans les tribunes, histoire de faire croire que plus le roi Macron  sautillait sur la touche et plus les ballons entraient chez les adversaires....)

Le Roi de la république française par son bon vouloir n'invite évidemment pas que des premiers de cordée. Il invite aussi des gens qui ne sont rien.

Soit  tout manant sur qui l'onction va tomber. Des derniers de cordées totalement ébahis de se retrouver là. Magique.

 

                                                 VOCABULARIA LE MOT"COUR"

 

C'est extraordinaire. En observant  cette nouvelle lubie présidentielle, on retrouve l'étymologie exacte de la Cour du Roi.

Curial.

La Cour dans sa définition est à la fois un espace fermé entouré de bâtiments, la résidence d'un roi et la dénomination de ceux pratiquent cet espace (nommé alors les courtisans.)

 La basse-cour définit elle l'espace dédié à la volaille.

Autour du coq.

                                                                                                        Sylvie Neidinger 

 

*Réunir à grands frais pour pas grand chose son monde politique en Congrès dédié à sa gloire (celle de l'écouter sans répondre)  à Versailles ne semble plus suffire .

 

SUITE L'affaire BENALLA   vient de sortir et entre totalement dans le cadre de ce ph"nomène de cour et de privilège: le policier préféré de Macron a "tous les droits" ou plutôt agit en dehors du droit. Article suivant.

 

Commentaires

Je vous recommande de visionner le vidéo suivante:
http://www.fdesouche.com/1045061-alexandre-benalla-a-egalement-agresse-une-femme-a-la-contrescarpe-comme-le-montre-une-video-inedite-2

Courageux le Benalla, employé de la cour de l'Elysée! D'abord il apalgue une femme, puis tabasse un homme à terre. Quelle courage! Il mérite au moins la légion d'honneur. Et pour quel résultat? Deux agressions gratuites.

Écrit par : Daniel | 20/07/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.