10/07/2018

Nantes: énormes dégâts dignes d'un état de guerre, carrément

Il faut nommer les choses.

La ville de Nantes vient de vivre des nuits d'émeutes dont les conséquences sont immenses.

Mais un peu hors de l'attention générale probablement en raison  de la torpeur footbalistique.

Suite à l'assassinat d'un jeune habitant  par un policier  en intervention  dans un quartier difficile lors d'un contrôle d'identité qui tourne mal, une colère subite s'est emparée des"quartiers" en raison de cette mort  et surtout de la version erronée des faits donnée par le responsable.

Lequel policier a changé sa version et finalement reconnu avoir tué l'individu A Fofana -connu des services-selon lui "accidentellement" après avoir initialement évoqué la légitime défense.

Sa version initiale contredisant les témoignages visuels et vidéos.

Il est aujourd'hui déféré.

Une folie s'est  alors emparée de certains adeptes de la destruction du bien commun (écoles, bibliothèques) et du bien privé.

L'extrême-gauche  en rajoute et évoque ici un racisme d'Etat.

Alors que la présence de policiers est légitime dans ces zones difficiles.

L'opposition fustige le traitement du dossier par le premier ministre.

 Les dégâts sont  immenses: plus de 200 véhicules, deux cabinets médicaux, plusieurs bibliothèques, centres commerciaux, un lycée, des écoles , bâtiments administratifs, maisons de quartiers, Poste, Maison de l'Emploi, boulangerie, station d'essence, commissariat, bailleur social.

Bravaches, plusieurs politiciens affirment rapido " on va reconstruire."

Avant même de  chercher à tirer les responsabilités au clair. (Les provocateurs avaient  même incendié la voiture du maire de la ville...)

Ici, des centaines de millions d'euros sont en jeux.

Reconstruire certes. Mais avec quel argent ? Celui   ....des impôts pour  rebâtir ce que les délinquants "crâment" si aisément en trois nuits ?

Premières victimes, les habitants de ces quartiers, leurs voitures pour lesquelles ils ne sont pas forcément assurés contre l'incendie volontaire. Leurs écoles. Leurs commerces. La suite c'est quoi?

L'atmosphère générale, parisienne et nationale semble tellement  légère au regard de l'importance INEDITE des dégâts subis par Nantes lors de ces scènes de guerre civile.

Juste entre deux matchs. Période estivale.

                                     Sylvie Neidinger

 

https://www.ouest-france.fr/pays-de-la-loire/nantes-44000...

https://www.20minutes.fr/nantes/2304343-20180709-nantes-appel-dons-reconstituer-bibliotheques-incendiees

https://www.20minutes.fr/societe/2302415-20180705-video-violences-urbaines-nantes-bibliotheque-symbole-reduite-cendres-quartier-malakoff

https://www.20minutes.fr/nantes/2304399-20180709-nantes-soutien-ligne-telephonique-victimes-incendie

06:28 Publié dans Politis France, Société-Faits divers | Lien permanent | Commentaires (19) | Tags : incendies, #nantes, #blogneidinger, guérilla urbaine | |  Facebook | | | |

Commentaires

Le président a interdit à quel média que ce soit de relater ce qu'il se passe, non seulement dans les abords de Nantes, mais également dans quantité de banlieues, un peu partout en France et particulièrement depuis 4 jours dans le 93 !

Vous avez écrit dans votre note : "(Les provocateurs avaient même incendié la voiture du maire de la ville...)"

En fait il s'agit "DE LA maire", une socialiste qui a immédiatement pris parti pour les voyous, tout comme le policier a été obligé de changer de version et la presse l'accuse d'avoir "menti" !!

Incroyable, sa première version et celle de son avocat était de plaider la légitime défense, ensuite, suite aux pressions ordonnées par les voyous, il déclare que le coup de feu était accidentel !

En quoi il y aurait eu mensonge, si ce n'est que pour faire passer un fonctionnaire des force de l'ordre pour un criminel, c'est à dire, une fois de plus, inverser la réalité !

Petit détail ; Le policier était équipé d'une caméra et toute la scène a été filmée, petit problème, comme avec le camion à Nice, le procureur de la république a fait détruire la vidéo !!!

Écrit par : Corto | 10/07/2018

Répondre à ce commentaire

Merci de votre commentaire.
Concernant le genre, je reste à l'ancienne.
Oui Elle est LE Maire socialiste de Nantes. Mme le Maire.
Je n'emploie pas la féminisation type La maire, ni ....la mairesse ???
Je dis toujours le ministre pour une femme...Mme LE ministre.
Sur le fond, les délinquants lui ont brûlé sa voiture. Quelle provocation !
Effectivement Macron est totalement silencieux sur le thème. Je ne sais si il a pouvoir d'interdire l'info.
Mais le résultat est là. Peu d'info au regard de ces 4 jours de ....guerre civile.

Écrit par : Sylvie Neidinger | 10/07/2018

Répondre à ce commentaire

Je n'irai pas jusqu'à dire "mairesse", mais je voulais surtout souligner le coté ignoble de cette maire !

D'accord pour LE maire, mais alors comment faire avec le "DU" ??

Écrit par : Corto | 11/07/2018

Répondre à ce commentaire

Pourriez-vous nous expliquer pour quelle raison vous dites Mme LE juge, LE ministre, LE maire (et on peut ajouter LE président je suppose). Qu'est-ce qui vous empêche de mettre ces noms au féminin ?!
Je suis toujours sidérée par ces femmes, comme vous, fières d'être misogynes ! Nul doute qu'il y a un siècle, vous auriez fait partie de ces femmes, hélas oui il y en avait, qui ont milité CONTRE le droit de vote des femmes...

Écrit par : Catherine | 12/07/2018

Répondre à ce commentaire

Tout simplement parce que cela correspond à un NEUTRE. On parle de la FONCTION et non du sexe de celui ou celle qui l'exerce.
C'est l'usage classique de la langue française que j'entends maintenir à des années lumières de l'écriture inclusive.
Je ne suis absolument pas misogyne comme vous l'écrivez improprement.
Sur le féminisme, je me positionne comme post féministe au sens où le féminisme militant des années 70 avait ses excès hystériques (souvent venus d'outre atlantique) que l'on retrouve toujours.
L'autre sexe n'est pas mon ennemi....

Écrit par : S Neidinger | 13/07/2018

Répondre à ce commentaire

Bien répondu Sylvie, 100% d’accord avec vous. Bonne journée.

Écrit par : grindesel | 13/07/2018

Désolée mais je ne comprends toujours pas en quoi UNE fonction serait toujours neutre et pourquoi le neutre serait toujours masculin ! Si je vous ai bien compris, on devrait dorénavant dire Mme LE maître d'école, Mme LE secrétaire, Mme LE journaliste, etc. Quelles sont les fonctions qui sont au neutre féminin ?
Ce n'est pas de l'écriture inclusive (paysan.e.s, président.e etc.) et j'y suis d'ailleurs opposée. Désolée aussi si vous ne faites pas la différence.
Quant au féminisme militant et ses excès, je me permets de vous faire remarquer qu'en demandant sagement aux hommes de bien vouloir nous accorder le droit de vote, nous avons dû attendre 1971 pour l'obtenir quand les courageuses suffragettes l'ont obtenu en 1918...
Enfin, je ne vois pas en quoi préférer écrire Mme LA présidente serait considérer l'autre sexe comme son ennemi !!!

Écrit par : Catherine | 13/07/2018

Répondre à ce commentaire

Pour l'usage protocolaire français, qui assez évidemment devrait donner le ton même aux Suisses romands, minoritaires en leur pays, le féminin est réservé à l'épouse de l'ambassadeur ou autre. Madame l'ambassadeur occupe la fonction, Madame l'ambassadrice est donc l'épouse. C'est comme ça et tout le monde comprend. Le hic, c'est quand monsieur est l'accompagnateur, ce qui est assez fréquent de nos jours. A mon avis, c'est "Madame l'Ambassadeur et Monsieur"...

Écrit par : Géo | 13/07/2018

Répondre à ce commentaire

On a bien vu où ce que certains appellent "féminisme" à projeter la situation des femmes dans le fossé !

Catherine, Sylvie plaide au nom de la grammaire, qui pour le coup lui donne raison.

Par contre, ne ce qui me concerne, autant l'écriture inclusive nous mène vers des aberrations qui ne changera rien dans le quotidien des femmes qu'il y a malheureusement dans la langue française des zones grises qui sont inhérente à mentalité liée à cette langue.

Maintenant, notre président accueille avec tapis rouge un autre président d'un pays qui vient, en plus des innombrables exécutions à morts pour des motifs aussi futiles que celui que j'expose ci-après :

"Iran: une jeune femme condamnée à 4 ans de prison et 80 coups de fouets pour avoir dansé"

Et là, bonne gauchiste comme certaines affichent le pseudo féminisme, vous Catherine comme pour Micheline, on entend rien venir de vos revendications, comme notre ex-ministre qui s'est rendue la tête couverte chez les mêmes salopards de tortionnaires corrompus possédant des comptes bancaires avec des millers de milliards pillés aux populations iraniennes fanatisées par un islam qui traite mieux les insectes nuisibles que ses "citoyens" !

Alors, expliquez moi qu'elle est votre position sur les salam halec faits par nos élus envers ces assassins que la gauche ne cesse d’encenser ?

Écrit par : Corto | 13/07/2018

Répondre à ce commentaire

Attendez, le sujet de la note relève du chaos en France, notamment ce qu'il se passe de la part d'une population envers l'ordre public, on ne va contourner indéfiniment le sujet en prétextant des variantes élaborées par les linguistes à la solde de Macron !!

Écrit par : Corto | 13/07/2018

Répondre à ce commentaire

Corto,
Il est un peu fatiguant, parce que l'on défend une cause, avec en plus une certaine subtilité puisque je suis pour mettre les fonctions de juge, président, etc. au féminin mais contre le langage épicène type président.e, etc. dans toutes les phrases, d'être soudain cataloguée féministe intégriste et pro islam !!!
Sachez, si ça peut vous rassurer, que je suis ulcérée par l'attitude de la gauche vis-à-vis du foulard, nikab et autres soumissions à l'islam (comme l'immense majorité de mes amies féministes, ne vous en déplaise).
Quant au sujet sur Nantes, vu que Mme Neidinger ne prend pas position, je n'ai pas fait de commentaire à ce sujet.
Enfin, vous ne m'avez pas convaincue pour ce qui est de la grammaire française, et je sais que ce ne sont pas les vieux mâles de l'Académie française qui vont faire avancer la féminisation du langage...

Écrit par : Catherine | 14/07/2018

Répondre à ce commentaire

Vous avez tort @Catherine de dire que je ne prends pas position.
Le traitement du fait divers est journalistique; Donc je présente plusieurs aspects.
Le titre est fort "état de guerre"... à lui seul il parle. Je dis clairement que la police doit pouvoir travailler partout.
Ce qui est arrivé est grave ( un individu tué) mais que les dégâts qui suivent sont délirants.

Écrit par : S Neidinger | 15/07/2018

Répondre à ce commentaire

@S Neidinger

Vous écrivez :

"Ce qui est arrivé est grave ( un individu tué)"

Déjà, c'est un miracle que des policiers ait pu intervenir dans ce quartier de Nantes, ensuite le conducteur, un personnage fiché pour violence refuse de se soumettre à l'autorité, il a déjà été condamné pour avoir agi à main armée, mettons-nous un peu à la place du policier lorsque ce dernier, en lieu et place de se soumettre à un contrôle, déicide de fuir en marche arrière alors que des petits enfants jouent sur la chaussée et qu'un de ses collègues est blessé par le véhicule du fuyard ?

Catherine, il me semble que comme beaucoup, vous tentez de faire diversion en refusant de commenter cet exemple d'incivilité commis par un de ces mafieux vivant dans des zones de non-droit !

Le cas de la France et d'autres pays européens est catastrophique, nous le constatons au lendemains de la victoire française à la coupe du monde. Là ce sont les habitants de ces zones hors républiques qui envahissent le coeur des villes et pillent, vandalisent, incendient et tabassent chaque citoyen étant en possession d'un drapeau français, tandis que ces pillards brandissent eux, des drapeaux algériens, tunisiens, marocains et parfois des oriflammes islamistes !

Écrit par : Corto | 16/07/2018

Répondre à ce commentaire

D'ailleurs Catherine, nous n'avons pas dû beaucoup vous entendre lorsque la ministre suisse s'est pavanée avec un foulard face à des assassins tortionnaires au pouvoir d'une dictature qui vient de condamner une jeune femme à 80 coups de fouet et 4 ans de prison, juste parce qu'elle dansait !

Dans ces cas là, les "féministes" ne se prononcent JAMAIS !!!

Vous avez bien lu ?

JAMAIS !!!!

Écrit par : Corto | 16/07/2018

Répondre à ce commentaire

Week-end du 14 Juillet : 845 voitures brûlées, 508 gardés à vue !

Écrit par : Marianne | 17/07/2018

Répondre à ce commentaire

Elles dénoncent des abus sexuels le soir de la finale

Sur Twitter, des centaines de femmes ont témoigné d’agressions sexuelles et de viols en bandes survenues en marge de la victoire des Bleus.

Écrit par : Marianne | 18/07/2018

Répondre à ce commentaire

Nota sera publié le commentaire de @Corto sur l'actif de Marouane C si il cite ses sources vérifiables et vérifiées.
Par ailleurs le fait de contrôler un individu certes "chargé" ne signifie pas de le tuer.
Et sur ce point seule une enquête de justice contradictoire apportera les éclairages.

Écrit par : sylvie neidinger | 18/07/2018

Répondre à ce commentaire

Mme S. Neidinger,
Libre à vous de ne pas me publier mais sachez que Marianne et Corto voire Léo sont les mêmes. Je dis cela je dis rien...Il se fout de la gueule de tout(e) éditeur(trice)

Écrit par : Charles 05 | 18/07/2018

Répondre à ce commentaire

Charles 1) je ne comprends pas car.... aucun commentaire non publié vous concernant.
Pour le reste, sur les identités multiples des commentateurs c'est vieux comme le monde ( ...des blogs) les blogueurs savent parfaitement à quoi s'en tenir.Et ne passent pas en plus leur temps à cela.

#blogneidinger Le commentaire convient à la charte il passe.
Sinon il ne passe pas.
Pour savoir qui commente exactement c'est un peu comme définir le sexe des anges...

Écrit par : S Neidinger | 19/07/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.