23/05/2018

La photo officielle du mariage de Harry

Rubrique Sémiologie de l'Image. Photo officielle. Analyse

 

photo royale crédit kensington palace.PNG

 

La famille royale à Windsor. Photographe Alexi Lubomirski / Kensington Palace

Clignes royales.PNG

 

 

Le cliché d'Alexi Lubomirski, pris à l'intérieur du palais de Kensington, au coeur du lieu de la vie monarchique est très équilibré.

LES AXES/

L'axe gauche/ droite de la photo se situe entre le marié et la mariée.

La magnifique robe blanche et sa traîne  structurent la centralité du cliché.

  Harry, homme du jour, est placé au sommet d'une pyramide qui à droite du cliché intègre la tête  de  son épouse, puis  de Doria Ragland, mère de Meghan, celle de Kate, de George de Cambridge et d'une petite fille.

De l'autre côté, l'axe équivalent passe par la tête de son grand père et de deux enfants.

De cette pyramide familiale dépassent d'un côté Charles et son épouse -(futur roi de rang 1) et de l'autre William (futur roi de rang 2)

L'épouse et sa mère Doria sont collées l'une à l'autre. Comme pour se rassurer dans ce monde nouveau et tellement différent de leurs codes.

Egalement, comme un geste de tendresse, commun à tous les mortels. Sauf aux monarques et aristocrates qui visiblement tiennent leurs distances physiques avec leurs proche sur une photo et en public, par principe.

LES ABSENTS/ L'enfant nouveau-né  Louis n'est pas convoqué pour le cliché. Diana, elle....reste dans les têtes. Présente par des objets: la bague de l'épousée à base de pierres de la collection de sa défunte belle-mère. 

Camilla  eut la bonne idée de poser un immense  gâteau rose en guise de chapeau qui lui mangeait le visage et de fait, la cachait. Non pas qu'elle devait se cacher. Mais vis à vis du fantôme de  Diana et de l'histoire  lourdingue autour de Charles et son  ménage à trois...pas plus mal!

 

COULEUR VERTE/ 

Les habits sont classiquement blancs ou noirs (avec nuances tel l'ivoire pour Kate et le gris de Charles, le rose pour Camilla) 

Les deux "mères" principales ont adopté la même couleur: la reine Elisabeth est vêtue d'un tailleur vert-jaune,  la mère de Meghane, vert clair.

Un code couleur se dessine avec également  les tentures de soie vert soutenu entourées de boiseries dorées. Ce vert bien aimé semble symbolique d'un art de vivre typiquement anglais. De la pelouse au gardening.

SYMBOLIQUE / La reine et son époux,  duc d'Edinbourg, âgés et fatigués sont assis. Mais pas n'importe où! 

Dans la perspective de couloirs en enfilade ouverte. Ce n'est pas un  hasard. La symbolique est ici très forte C'est bien Elisabeth qui dirige le mouvement, "les entrées et les sorties".

Elle règne dans les couloirs de ce palais. Elle règne, tout court. 

Charles et Camilla sont positionnés, debout,  pile  juste au dessus de Elisabeth et le prince Philippe, duc d'Edinbourg, au même  endroit ouvert. Comme futur roi. Déjà dans la perspective de la fonction. La photo le suggère.

De l'autre côté, William et son fils George  sont placés devant une porte fermée. Mais une porte tout de même. Qui s'ouvrira un jour.

A chacun à la fois son rang et... son heure. C'est le principe de la transmission royale.

Chacun  attend son tour pour régner. Après Elisabeth:  Charles, William, George. Normalement...

Harry a, lui, peu de perspective de régner. Derrière lui (sur la photo): le mur  certes décoré de dorures et de vert mais qui symboliquement le "bloque".

Ce n'est de toutes façons pas un problème. Il  est sixième dans l'ordre successoral actuel. Il vit dans un palais. 

Il a surtout épousé qui il a voulu! "Sa" Meghan a intégré la famille royale.

Les jeunes mariés rayonnent. Bonheur.

 

            REVOLUTION INTERNE  DE PALAIS

 

Par le  photographe Alexi Lubomirski, toute la structure familiale  est finement représentée à sa juste place actuelle  et ...future.

Dans cet univers attendu,  immuable, de la monarchie britannique, lovée dans ses palais, une révolution humaine est pourtant passée.

Des histoires de coeur !

Charles vit avec Camilla, femme avec  qui il voulait impérativement vivre au point de divorcer de Diana (après le fameux couple à trois...)

Harry épouse qui il a voulu: Meghan une américaine de 36 ans, actrice de série, divorcée, dite "métisse" fille d'une maman black-américaine.

Doria Ragland, sobre, digne, pudique assumant totalement cette expérience. Dont l'adresse réelle aux USA est curieusement à "Windsor-Hills", cela ne s'invente pas !

Un vent de modernité  secoue la vieille monarchie british avec des airs de gospel. Chacun à sa place.

 

                                                             Sylvie Neidinger

 

 

                     Rubrique Sémiologie de l'image

 

 

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.