UA-65882359-1

15/02/2018

Lelandais, grand prédateur

On vient de retrouver la petite Maëlys  en morceaux du  côté de Saint-Franc (limite Savoie-Isère), à 100km de Genève.

Nordhal Lelandais est un  prédateur qui découpe ses proies.

Un jeune militaire, Arthur Noyet  avait également subi le même sort à Chambéry (crâne retrouvée à ce jour)

 On s'oriente vers un tueur en série. Une vingtaine d'affaires de disparitions sont à l'étude.

Les psychiatres vont étudier le mental de ce tueur qui dressait ses chiens à... simuler la mort lorsqu'il les visait avec un pistolet.(vidéo retrouvée)

On note qu'il a en premier lieu déposé l'enfant, rapidement  tué près du domicile de ses parents, donc près de sa mère à Domessin avant de repartir à la salle de mariage y retrouver les parents de la petite comme si de rien n'était.

Cette dépose du corps près  de la maison maternelle est troublante. Comme un sacrifice. Sacrifice offert à qui ? Quelle folie. L'explosion du corps au point de le laisser en" restes" terme employé par les enquêteurs est un trait spécifique à cet homme.

 

J'avais été étonnée de voir en gare de Genève un affichage pour retrouver Maëlys donnant à ce fait divers un aspect international. L'Est-Chartreuse est une zone relativement  proche de la ville lémanique.

Et le trouble partagé par tous. Effroi d'avoir pu croiser un jour ce personnage.

Les paroles de la Maman à sa fille écrabouillée, découpée  par ce prédateur, sont juste magnifiques mais sans concession.

                                                    Sylvie Neidinger

 

http://www.ledauphine.com/isere-nord/2018/02/14/affaire-m...

#blogneidinger,maëlys,nordhal lelandais,prédateur,tueur en série

 

Le blogueur Homme Libre, John Goetlen a lui aussi signalé la puissance de ce texte:

http://hommelibre.blog.tdg.ch/archive/2018/02/16/deces-de...

Mon commentaire face à ce texte sur cet article de blog :

"Comme vous, John, j'ai repéré ce texte de la maman de Maëlys que je trouve tragique au sens de la tragédie grecque avec la malédiction et la vengeance. Aussi fort effectivement que celui de #Leiris. Mais totalement contraire à lui comme vous le soulignez également.Antoine Leiris disait "vous n'aurez pas ma vengeance". C'est incroyablement plus fort symboliquement.
Comme celui qui tend sa joue gauche quand on tape la joue droite.Et toute la théorie moderne de la non violence avec.
La vengeance elle est vieille comme le monde!
Deux textes puissants. De mémoire et dans mon cheminement personnel j'ajoute un troisième texte,celui d'Antigone. C'est dire la valeur que je ressens issue des paroles Leiris et De #Araujo Cleyet Marrel maman de #Maëlys.
La douleur de Antoine Leiris , celle de Jennifer de Araujo est puissante. On ne peut qu'écouter leurs réactions, chacun à sa manière.
De l'humain dans sa diversité."

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.