UA-65882359-1

10/01/2018

Incroyable comment deux livres font trembler deux présidences majeures!

Les deux livres en question sont publiés à un environ an d'intervalle.

"Un président ne devrait pas dire cela" ou le "Davet Lhomme" a flingué la présidence Hollande. Lequel n'a même pas pu se représenter à la primaire de son parti.

L'effet de Fire and Fury, inside the Trump White House de Michael Wolff éditeur Henri Holt est tout autant dévastateur pour la présidence Trump qui tremble sur sa base depuis la parution.

Dans les deux cas le procédé journalistique est douteux. Mais ce qu'il révèle reste 100% intéressant. Voire historique. Au sens de l'histoire politique. Tout autant par le contenu que justement par les débats qui suivent la parution.

favet.GIFHollande a lui-même organisé les rencontres pour ce qu'il pensait, immodeste,  comme un livre dédié à sa gloire.

Les journalistes ont sauté sur l'occasion mais dans un mélange de genre non déontologique. Ce n'est pas du "journalisme d'enquête" mais du "journalisme  gastronomique" entre autres.

Ils viennent et souvent mangent à l'Elysée. Ou invitent le président chez eux pour une pizza et notent les conversations. Bizarre les concernant. Un mode douteux de "journalisme".

Mais  ce que le livre dévoile est effectivement scandaleux: il relate des insultes de Hollande, président en exercice, sur des collaborateurs, sur des catégories de population ( les juges, les pauvres sans-dents entre autres) sur des dirigeants etc. Il apparait moralement odieux.

Le livre dévoile que le président de la république téléphone à un chef d'Etat étranger (Grèce) DEVANT les journalistes sans prévenir celui ci que la conversation est écoutée (....!) Ce procédé disqualifie François Hollande comme dirigeant international compétent.

Orgueilleux et fier de lui sur la Syrie (aveugle sur le caractère litigieux de son action notamment ses liens avec les rebelles di Front Al Nosra)  il balance des secrets militaires : son plan d'attaque du gouvernement. 

Donner des secrets militaires relève d'un tribunal. 

Suite au "Davet Lhomme", Hollande va subir le tribunal médiatique qu'il a convoqué lui même et lui seul!

OUT, Hollande , éliminé.

 

  TRUMP, PRESENTé COMME ENFANTIN, PSY ET AUTOCENTRé DIRIGE LES USA EN... REGARDANT  LA TV ET TWITTANT INTEMPESTIVEMENT

 

gg.GIFConcernant Trump, l 'auteur  Michael Wolff, rapporte des "choses entendues". Tout n'est pas vérifié. Mais il décrit de l'intérieur le Trump que tout le monde voit de l'extérieur avec visiblement de graves  problèmes psychologiques.

Peu cultivé, voire inculte, il regarde beaucoup la tv, réagi sur Twitter, en gosse égocentrique qu'il ne faut pas perturber et qu'il faut glorifier à longueur de journée.

Les collaborateurs sont décrits comme épuisés. Beaucoup ont déjà quitté.

En résumé, un profil très inquiétant incompatible avec la direction d' un pays.

Le conseiller d'extrême-droite Bannon personnage ambigu, à l'origine de beaucoup d'infos du livre en prend pour son grade suite à la diffusion car le livre remue en tous sens. Cet homme sulfureux prône ouvertement la destruction de l'Etat.

Beaucoup dénoncent le procédé d'écriture employé : avec des "on-dit-que".

Pour autant ces deux document vont carrément perturber les présidences.

Dans les deux cas de Hollande et Trump, la publication de ce que font exactement ces deux présidents de leur pouvoir et dans les lieux du pouvoir Elysée et White House  tient du best seller.

Elle répond à une inquiétude globale sur des modes inhabituels voire inaptes de gouverner. Un Trump agressif sans stabilité, voire pathologique,  inquiète..

Un Trump que ses collaborateurs, épuisés, empêcheraient -est-il écrit- de réagir en politique externe tellement il accumule les problèmes (rappel il s'est fâché avec les alliés) .. Mais c'est impossible. L'homme est sans limite.

Il twitte tout ce qui lui passe par la tête ( dernier en acte: il est génialement stable et a un plus gros bouton nucléaire). Sa "diplomatie"est ainsi résumée dans les ambassades :

"La diplomatie à la Trump, c’est comme jouer aux échecs contre un pigeon. Quel que soit votre niveau, le volatile arrive, renverse les pièces, défèque sur l’échiquier, et repart en se pavanant comme s’il avait gagné"

Tout est résumé.

Et l'oiseau de twitter, gazouiller...

Le livre confirme et  met les américains devant la pression du   réel  de leur choix démocratique.

L'influence et la crédibilité de l'Amérique sont en jeu pour le long terme.

 

                                                             Sylvie Neidinger

 

oiseaux.GIF

                                                                               

Commentaires

Mme Neidinger,

Comme vous êtes forcée de le reconnaître vous-même, tout n'est pas vérifié, loin de là, dans le brûlot de Wolff consacré à Trump. En fait ce n'est qu'un ramassis de ragots concoctés par les ennemis de Trump, à savoir le milieu mondialiste (Clinton, Bush, Obama etc.). Il n'est pas difficile d'en faire de même pour détruire n'importe qui. La propagande nazi savait très bien le faire en présentant les Juis comme une sous-race dans ses si nombreux pamphlets anti-sémites.

Plus précisément, voici ce qu'en dit son auteur dans l'introduction pour se couvir et tenter d'éviter les procès:

"Beaucoup des comptes-rendus de ce qui s'est passé dans la Maison Blanche de Trump entrent en conflit les uns avec les autres ; beaucoup, à la mode trumpienne, sont cruellement faux. Ces contradictions et cette souplesse prise avec la vérité, sinon avec la réalité elle-même, forment le fil conducteur du livre. Parfois, j'ai laissé les intervenants exposer leurs versions, permettant en retour au lecteur de les juger. Dans d'autres cas, grâce à une cohérence dans les récits et par le biais de sources auxquelles j'ai fini par faire confiance, je me suis arrêté sur une version des événements que je crois véridique."

Pour plus de détails et une photo du passage original, voir le blog de Mr. Montabert, qui explique parfaitement la situation:

http://stephanemontabert.blog.24heures.ch/

Parmi leurs très nombreuses contradictions les ennemis de Trump affirment d'une part qu'il ne voulait pas devenir président (mais seulement se présenter) et d'autre part qu'il a comploté avec la Russie pour le devenir!

Personne ne veut admettre, par exemple, que si l'Europe a échappé au TAFTA (accord de libre échange avec les USA si cher à l’UE et au “gentil” Obama), accord grâce auquel, entre autres, des multinationales auraient pu faire des procès aux états et leur demander des millions de dollars de dédommagement si elles s'estiment lésées par les lois de ces derniers, eh bien, si on a échappé au TAFTA c'est grâce à Donald Trump, ce qui nous fait d'ailleurs beaucoup mieux comprendre pourquoi il subit les foudres des tous les mondialistes qui détiennent la majorité des médias. Le CETA n'est d’ailleurs qu'un cheval de Troie avec lequel l'UE espère détourner le refus du TAFTA par Trump:

https://www.youtube.com/watch?v=LCssMMpTatQ


Alors, avant de vous précipiter pour la curée et le lynchage anti Trump renseignez-vous et soyez impartiale.

Bien à vous.

Écrit par : N.M. | 10/01/2018

Répondre à ce commentaire

Chère commentatrice je me renseigne tout autant que vous ! Vous n'avez pas le monopole du traitement de l'info
Très clairement le travail de Davet Lhomme n'est selon moi pas du journalisme par la METHODE employée.
Mais c'est du journalisme pour le RESULTAT DE LA DESCRIPTION VERIDIQUE DE L 'INTERIEUR.

Idem pour Wolff, avec des "on-dit"pour la méthode. Mais l'unique moyen de faire sortir ces infos.


De plus, UNE FOIS SORTIS, CES OUVRAGES DEVIENNENT EUX DES OBJETS D 'INFO par le retentissement et leur IMPACT MASSIF. Et qui justifie largement mon article d'analyse.
C'est ici quelque chose que vous devez comprendre ! Et que vous n'avez pas compris il me semble

On ne sait définitivement pour Fire&Fury (trop tôt)
Mais pour " Un président ne devrait pas dire cela", titre excellent, la présidence de Hollande a été flinguée au sens où il voulait faire de la Com' et c'est l'info sur ses pratiques à l'intérieur de l'Elysée qui est ressortie.

La présidence de Trump n'est pas classique. Il intervient en permanence sur Twitter et selon vous il faut se taire???

Écrit par : S Neidinger | 10/01/2018

Répondre à ce commentaire

Comme complément à votre billet, voici un discours de Trump dont les médias bien entendu ne parlent jamais. Certains veulent nous le présenter comme un fou dangereux simplement parce qu'il dérange les intérêts de l'oligarchie globaliste (Soros, Clinton etc.).

Ecoutez ça, il n'y a pas discours plus sensé et vrai. Bien loin de ce que les médias veulent nous faire croire. Il met le doigt là où ça fait mal, il faut donc le faire taire par tous les moyens.

https://www.facebook.com/zactualites/videos/1204127679679807/

Écrit par : P. Piller | 10/01/2018

Répondre à ce commentaire

Exact! Nous sommes trois "Trumpistes".... Comme Madame aime bien nommer ceux qui soutiennent LE Président des Etats-Unis!

Écrit par : Patoucha | 10/01/2018

Je pense Madame, qu'il existe beaucoup plus que 3 trumpistes. Enfin, je suppose...

Écrit par : S Neidinger | 10/01/2018

Répondre à ce commentaire

Les "on-dit que" ne sont pas crédibles.

Avant les dernières élections présidentielles en France un psychiatre italien reconnu analysait publiquement le narcissisme "extrême" donc pathologique selon lui d'Emmanuel Macron sans l'avoir jamais rencontré.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 10/01/2018

Répondre à ce commentaire

"diplomatie"est ainsi résumée dans les ambassades". Mais tant mieux, ça leur a gâché le cocktail ? Et d'ailleurs comment sont évalués les résultats des petits génies des ambassades ? Si résultats il y a.

Écrit par : Eastwood | 11/01/2018

Répondre à ce commentaire

Trump totalement disqualifié. Ici en politique étrangèrehttp:

//www.20minutes.fr/monde/2200643-20180112-trump-veut-immigrants-originaires-pays-merde

Concernant le grand narcissisme de Macron , pas besoin d'un psy pour s'en apercevoir.
souvent le narcissisme est un moteur pour de nombreux hommes politiques ; Ils se sentent tellement importants qu'ils s'engagent en politique.
Le problème de Trump dépasse largement. Ses paroles et ses actes montrent qu'il a un grain. Ce qui ne l'a pas empêché d'être élu , démocratiquement? mais qui pose un énorme problème de gouvernance et de crédibilité des USA sur la scène internationale.
Il est inadapté....au job.

Écrit par : S Neidinger | 12/01/2018

Répondre à ce commentaire

Le psy italien dénonçait non le narcissisme ordinaire qui nous est plus ou moins commun à tous mais l'aspect pathologique du narcissisme d'Emmanuel Macron.
Le psy en question a qualifié cette pathologie par le mot "dangereux".

Pathologie, si réelle, qui nous concerne tous Emmanuel Macron n'étant pas simple quidam rêvant sur les bords de la Seine.

Sa loi attendue sur les fake news, par exemple:

souci réel de l'information du public ou répression de la liberté d'expression
non pas tant que Macron gouverne avec les siens comme il entend mais Macron qui aurait soudain en face de lui un interlocuteur opposant solide devenant ainsi sa cible?

Le mot cible pour cette pathologie cible à détruire singularise la pathologie en question.

Selon les psychologues le narcissisme aigu signifie souffrance (le plus souvent du passé) de la personne.

Un exhibitionniste, par exemple, est un individu qui, enfant voire bébé, avant même d'être en mesure de verbaliser ou de raisonner, avait le sentiment qu'on ne tenait pas compte de lui, qu'il ne comptait pas... Il fallait donc d'une manière ou d'une autre chercher à attirer l'attention.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 12/01/2018

Répondre à ce commentaire

Vous publiez, Madame, de nos commentaires ce que vous entendez mais les dernières nouvelles concernant les décisions de M. Macron soit "le temps diminué d'antenne pour l'opposition à propos des futures élections européennes" en disent long sur la mise en garde concernant la personnalité de Monsieur Macron que vous avez, par vos lignes ci-dessus, minimisée, relativisée... d'où mon insistance non radoteuse (commentaire par vous non publié).

Bon de savoir si la Suisse appelée sans doute à voter bientôt sur son entrée dans l'UE envisagerait sérieusement de se placer sous la tutelle de Monsieur Macron, de Madame Merkel et de M. Juncker.

Indépendance était le mot clé du Général de Gaulle.

Neutralité, la force, non la lâcheté, de notre pays.

Écrit par : Myriam Belakowsky | 13/01/2018

Répondre à ce commentaire

J'ai presque envie de voter Trump là juste maintenant ! comme Ms Patoucha :-)

Écrit par : zoom | 13/01/2018

Répondre à ce commentaire

Myriam je ne minimise en aucune manière Macron qui lui aussi est un narcissique pathologique.
Il se prend sérieusement pour Jupiter, le ...Christ et Jeanne d'Arc !!!!!

http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2017/07/25/la-logorrhee-symbolique-de-macron-285272.html
Mais son mental n'a sous réserve pas porté préjudice à son action (hormis épisode éviction du général cet été)

Trump présente lui à la fois des symptôme de folie et mène une politique inédite liée à son élection (rappel démocratique mais dans un contexte populiste)


Ici les deux points d'analyse sur Trump:
http://www.20minutes.fr/sante/2201187-20180112-sante-mentale-trump-peut-etre-fou-doit-faire-ecran-action
Je cite
1XXXX LA FOLIE "Le Dr John Gartner, psychiatre de la prestigieuse université Johns Hopkins, a lui aussi sonné le tocsin. Pour ce spécialiste de la dépression et des troubles bipolaires, « Donald Trump souffre de graves troubles de la personnalité qui en font un être potentiellement dangereux pour lui-même, pour les autres et pour le monde entier », confiait-il à L'obs il y a quelques mois. Pour l’expert, pas de doute, Donald Trump est selon lui « un psychopathe narcissique, paranoïaque, détaché de la réalité », un « Frankenstein psychiatrique » qui ne doit pas être en possession des codes nucléaires. Au point de lancer une pétition appelant à la destitution du président. Une démarche absolument pas anecdotique qui a recueilli à ce jour près de 70.000 signatures, notamment de médecins et de psychiatres.

2XXXX FOU OU PAS IL A UNE ACTION POLITIQUE : Trump, « homme de stratégie et d’action »
« Sa folie, qu’elle soit supposée ou avérée, n’est pas le sujet le plus important, estime Marie-Cécile Naves. Trump est peut-être fou, mais cela ne doit pas faire écran à son action. De nombreux commentateurs politiques ne le jugent qu’à l’aune de sa prétendue folie, cela ne retire rien au fait qu’il a une stratégie politique, à laquelle on adhère ou non, et qu’il mène des actions politiques. Certes, ce n’est pas un homme de stratégie à long terme, mais il s’agit là d’une analyse politique, pas de la personne ».


CONCLUSION
Critiqué presque tous les jours sur ses propos polémiques, le président Trump multiplie les sorties qui font scandale.
Finalement la vie politique des USA tourne autour des tweets de Trump et de sa petite personne : c'est juste...stupéfiant

Écrit par : S Neidinger | 15/01/2018

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.