UA-65882359-1

07/12/2017

D'Ormesson et Halliday quittent la vie...en même temps

Le monde francophone vient de perdre deux artistes majeurs. L'écrivain Jean d'Ormesson et Johnny (15 juin 1943-6 décembre 1917)  décédé le lendemain. L'écrivain et le chanteur.

Dans un bizarre timing. Puisque se reproduit exactement le schéma de  la disparition -également simultanée- de deux autres artistes importants  à leur époque Edith Piaf et Jean Cocteau : la chanteuse et l'écrivain (octobre 1963).

Aznavour en a fait la juste remarque.  C'est troublant.

Et une troublante proximité. Les deux se revendiquent clairement de droite, bien qu'appartement évidemment à tous.

Hommage immédiat également de Céline Dion, cet alter ego féminine en terme de "monstres sacrés "à ces chanteurs totalement hors normes.

La québécoise Céline Dion dit "pleurer une légende ".

La "famille" de la chanson francophone en tristesse.

Les médias sont actuellement submergés par les hommages.

Point n'est besoin d'en rajouter. Ici, sa biographie.

Autre bio sous forme web doc sur Johnny.

                               JOHNNY HALLIDAY: LEGENDE POPULAIRE

Johnny a surfé sur la mode rockabilly dans les années 60 et la mode "yéyé" (terminologie garantie vintage...)

Il a   vendu un certain rêve américain: le grand ouest, les native indians, la moto, James Dean...

Le sien. Celui d'un... européen qui adore l'Amérique. Son Amérique mythique à lui.

Aux USA,  le chanteur belge nommé Jean-Philippe Smet était inconnu. Il avait toutefois réussi à organiser sur place des concerts originaux  car  faisant venir ses fans d'Europe par avions rebaptisés pour l'occasion du nom de ses chansons.

Intelligent, il a su se renouveler et ne pas sombrer dans le has been quand la mode rockabilly années 50/60 s'est trouvée ultra démodée. Il aimait également jouer l'acteur. Il aurait aimé jouer plus.

Il dira que bizarrement son public tendait à le vouloir chanteur et rien d'autre!

Johnny a su sortir de la ringardise et du 'beauf". Restant toutefois un brin kitch.

Son spectacle "Allumer le feu" fut le plus grand organisé en France. Par un sexagénaire en pleine forme mais sexagénaire tout de même.

Johnny Halliday est qualifié de "bête de scène" et capable de TOUS les excès.

Cela vous pose un mythe...

 SA VOIX DE BARYTON S'EST BONIFIEE ET AMPLIFIEE AVEC L 'AGE!

Curieusement, sa voix  forte  s'est amplifiée avec l'âge !

Je trouvais qu'à l'âge  Papy, c'est un peu inconvenant de jouer au Djeune. Ce décalage pouvait irriter.

Un peu poulbot en raison de son enfance difficile ( un père Léon, en complète indifférence ) . Disruptif. Energétique. Il était timide -dit-on - dans la vie privée mais tellement magnétique sur scène.

Dommage qu'il ait dérapé dans un livre récent en chargeant sa double ancienne femme, Adeline Blondieau en termes diffamatoires. Elle a gagné son procès avec un euro symbolique. Ce règlement de compte à ok corral médiatique fut totalement inutile. Grossière  erreur car les histoires personnelles ne se règlent pas devant le ...Public !

Petite ombre dans cet océan dithyrambique.

                      100 MILLIONS D'ALBUMS VENDUS EN 60 ANS !!

Le monde est un peu interloqué de la réaction française face au décès de ce chanteur relativement inconnu ailleurs.

Sauf que 60 millions d'albums vendus en 60 ans de carrière, cela vous pose votre "monstre sacré" de la chanson.

Les "non informés" ont, par le fait des chiffres qui parlent d'eux-mêmes  un certain rattrapage à faire...

La Suisse connait "son" Johnny francophone. La première personne qu'une tv interwievait au Mont Valérien, proche de la dépouille fut une suissesse justement Elle avait  sauté dans le train pour s'en approcher...

On a forcément tous un peu de "Tennessee Johnny" que l'on apprécie ou non ce chanteur.  Petit détail : je me nomme Sylvie probablement parce qu'une certaine femme du chanteur se nommait ainsi et que le prénom fut largement à la mode à partir des années 60/70.

En attendant la descente des Champs-Elysées demain samedi du cercueil entouré de 600 bikers prévus avec en tête la Harley de Johnny rachetée par un annécien, les fans prient en l'église parisienne des artistes, St Roch.

ô Marie, si tu savais.... 

                                                                          Sylvie Neidinger

 

* Sociologie de Johnny. Par l'historien  Alexandre Devecchio

* info TDG, Jean-Philippe Smet était genevois à 13 ans.

johnnu halliday,jean d'ormesson,piad,aznavour,cocteau,chanson française,adeline blondieau,#blogneidinger

crédit images capture du site web cité en lien dans l'article

                                                           

Commentaires

"deux artistes majeurs. L'écrivain Jean d'Ormesson et Johnny (15 juin 1943-6 décembre 1917) "

"ces chanteurs totalement hors normes que sont les Aznavour et Halliday... "

"L'immense québécoise Céline Dion"

Vous n'avez pas peur d'exagérer un tantignou ? Sachant que nous parlons d'un écrivain pour rombières, certes sympathique, mais qui n'a jamais publié que des enfilades de facilités et d'un chanteur qui incarnait ce qui se fait de plus frelaté dans la variété frelatée...

Écrit par : Gardons les pieds sur terre | 07/12/2017

Répondre à ce commentaire

Vous avez raison !!!! J'étais un peu gâteuse en rédigeant. Un petit retard à l'allumage puis une rédaction rapide dithyrambique!.

Un effet de ma tv allumée en continu et qui noie le spectateur sous le flot des infos Johnny. Samedi , les Champs Elysées soit-disant . Ouf.
Vous avez raison, je vais "réduire la voilure " et moins gagatifier ! MERCI

Écrit par : S Neidinger | 07/12/2017

Répondre à ce commentaire

Inutile de meaculpabiliser Sylvie, vous avez réagi avec votre cœur et un rabat-joie qui vient vous le reprocher… Pas une sinécure la tenue d’un blog... Vous n'êtes pas la seule dans ce portail à avoir décollé dans le dithyrambe..

J'ose dire pourtant que je n'ai mérité
Ni cet excès d'honneur ni cette indignité. (Racine, Britannicus)

Les medias sont devenus illisibles, inaudibles et invisionnables depuis hier, on peut concevoir que cela puisse en énerver certains … Suis de la même génération que J. Halliday, qui n’a jamais été ma tasse de thé - je préférais les chanteurs à textes des années 70-, mais enfin écrire que c’est frelaté de chez frelaté me semble très excessif.
C’est faire peu de cas du goût populaire, où l’émotion prime peut-être sur l’esthétique – des goûts et des couleurs hein ... -, mais le bonhomme a apporté en France un style neuf qui a plu aux jeunes d'alors qui sont devenus les chenus arthritiques de maintenant et a duré plus de 50 ans, suis pas certain que nos vedettes actuelles puissent égaler le challenge...

Pareil pour d’Ormesson, qui admirait Chateaubriand, mais était bien conscient de ne point l’égaler (encore qu’il y ait dans les Mémoires, nonobstant le style toujours impeccable, des pages bien longuettes…). J’ai lu avec infiniment de plaisir Une Autre Histoire de la Littérature, deux ou trois de ses romans , un peu répétitifs pour les derniers il vrai, mais qui valent bien les œuvres de certains de ses contemporains, également « pléiadisés ». On graciera les rombières...

Écrit par : Gislebert | 07/12/2017

Répondre à ce commentaire

Merci Gislebert!!!! Oui, c'était un article tiré "du coeur" et rédigé au coeur de la nuit avec émotion.
Il n'y a pas de mal effectivement à dire du bien de personnalités populaires. POPULAIRE n'est pas un gros mot.

Jean d'O avec son côté Château-Figaro ne plaisait pas qu'aux "rombières". Il avait touché la jeunesse également avec certains de ses ouvrages que vous décrivez fort bien. Un signe de son "large spectre": il avait même lié amitié avec...Mélenchon !

Concernant Johnny, je ne suis pas personnellement dans la tristesse. Il était malade. Sa roue a tourné. Mais effectivement, il est un chanteur hors norme, tout comme Dion et Aznavour.

Je reviens aux décès de chanteurs.

On ne parle pas de l'enterrement extraordinaire au Caire de Um Khalsoum avec le cercueil porté de mains en mains : autour de 2 millions de personnes à ses obsèques. Des scènes de détresse collective, des suicides !!

Je reviens juste à Nougaro et Jean Ferrat ou pourquoi pas Henri Salvador décédés y a quelques années.
Une stupeur s'était subitement emparée de tous lors de leur décès.
A les ré-écouter et à se dire " mais bon sang pourquoi ne les écoutions nous plus si souvent?. Voire :"Ah bon ils étaient encore vivants".
En les écoutant une partie de nous-mêmes revivait !
En fait, le lien avec les chansons semble plus profond qu'on ne le pense.

Lorsque ces chanteurs disparaissent, les médias proposent des extraits. Et tout un monde disparu surgit brutalement.

Écrit par : S Neidinger | 07/12/2017

Répondre à ce commentaire

Bonjour Olivier.


Votre commentaire n'a rien à voir avec le sujet Johnny. Merci de placer les commentaires sous les article en lien si cela ne vous dérange pas.
Belle journée

Écrit par : Sylvie Neidinger | 08/12/2017

Répondre à ce commentaire

"Johnny décédé le lendemain" Mieux que ça, il semble que Johnny soit mort avant minuit donc le 5 décembre également.

Quoi qu'on veule en dire ces 2 figures ont marqué nos vies à un moment où un autre, voire très longtemps. Je pense que nous ne reverrons plus cela, avec cette technologie qui fait tellement vite passé les têtes et les infos saturées que plus personnes ne s'applique à vraiment écouté, voire s'intéressé.

En partant ils prennent notre jeunesse, notre mode de vie et nous laissent orphelin dans un monde dont nous nous sentons de plus en plus éloigné et indifférent.

Les critiques sur l'ampleur ou sur la mesure sont disgracieuses, car les repères dans une vie sont importants et quand vous en perdez beaucoup d'un coup c'est déstabilisant et le raisonnement n'est plus qu'une notion lointaine pendant quelques temps.

Le chagrin a besoin de s'épancher cela fait partie du processus de deuil!

Écrit par : Corélande | 08/12/2017

Répondre à ce commentaire

Bonjour Madame Neidinger,

C'était pour votre information, et ce n'était évidemment pas pour être publié ici.

Tout comme ce message.

Merci de votre compréhension.

Écrit par : Olivier | 08/12/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.