UA-65882359-1

22/10/2017

Coup d'état de Puigdemont-PUTSCHDEMONT: recul de la Catalogne, appel pathétique à l'UE

Carlos Puigdemont  ( #PUTSCHDEMONT) qui alimente le feu d'une indépendance illégale  -référendum  du 1er octobre- est pathétique, tellement "amateur" quand il en appelle-encore- à l'UE.

Il provoque et vient ensuite se plaindre des conséquences de ses actes!

L'autonomie actuelle de la région est sur la  sellette par l'état central pour empêcher toute sécession.

A plusieurs reprises récemment plusieurs indépendantistes  ont , devant les micros, demandé à  l'Europe de réagir, tellement sûrs de leur "bon droit" et de leurs arguments liés à de la répression politique...

Ils réclament à l'UE  de réagir face  à  un conflit qu'ils ont ouvert, eux !

Ceux qui ont visité Barcelone -extérieurs et non concernés -  ont pu constater relativement souvent  dans les paroles entendues localement un mélange étonnant de  racisme  et  de sentiment de supériorité,  vis à vis de  tout ce qui ne serait pas catalan...

Bien évidemment l'Europe soutient Mariano Rajoy qui va, entre autre, appliquer l'article 155 de la Constitution espagnole, dont la  destitution  du président catalan qui a largement  dépassé son pouvoir régional.

L'Europe soutient les lois générales, régaliennes  d'un de ses membres. Sans aucune hésitation.

Au final, la Catalogne recule. Mais l'image de l'Espagne en prend  un coup au passage .

Les indépendantistes  ont poussé le bouchon très loin, sont sortis de la légalité de l'état de droit ibérique. L'économie et le tourisme en prennent un coup...

Ils  ont beau jeu de venir devant les caméras faire un comparatif totalement hors norme avec la "dictature de Franco", la répression...

Toute cette argumentation laisse de marbre les européens à juste titre.

D'autant que le projet de sécession catalane  est non approuvé par tous en Catalogne.  Et que les indépendantistes localement peuvent même être de véritables.... dictateurs vis à vis de ceux qui ne suivent par leur volonté d'hégémonie catalane !

Cette période historique a le mérite paradoxal de ressouder l'Espagne.

L'intervention du Roi a remis les pendules à l'heure.

Justement. La période franquiste est bien passée, disparue.

Les drapeaux espagnols qui sortent en nombre comme jamais,  sont  bien ceux d'une nation ancrée dans l'Europe communautaire de 2017.

Catalogne comprise.

 

                                                          Sylvie Neidinger

 

 

Commentaires

Malheureusement vous avez largement raison et on doit plaindre les catalans raisonnables.
Je connais des Espagnols qui se mettent à parler français lorsqu'ils se rendent en Catalogne, par peur de se faire insulter lorsque et parce qu'ils ne parlent pas ou pas bien catalan.

Écrit par : Mère-Grand | 22/10/2017

Répondre à ce commentaire

Bien contente de votre commentaire qui éclaire la position nette du blog Neidinger CONTRE l'indépendance catalane.
Ma position est issue d'une visite faite il y a bien longtemps à Barcelone.
Et la stupéfaction de découvrir au coeur de l'Europe démocratique, au coeur de l'Espagne une région non seulement sécessionniste mais qui se la "pétait" .

Leur sentiment de supériorité vis à vis des "Espagnols" frisait largement au racisme. Je ne suis pas espagnole mais je l'ai constaté de visu.


Un racisme institutionnel en plus , contre tout ce qui n'est pas catalan.

Dans ce contexte.... que des espagnols se mettent à parler français pour ne pas se faire insulter n'est pas étonnant.


Les catalanistes fort bien représentés par Puigdemont sont ..out !

Écrit par : Sylvie Neidinger | 22/10/2017

Répondre à ce commentaire

Trouvez-moi un pays où l'indépendance d'une région est un droit ?

Si il y a un droit, c'est un droit culturel à se détacher de l'Espagne.

Néanmoins, l'indépendance n'est pas la solution.
La seule, à mon avis, est la refondation de l'Espagne en un Etat fédéral où les régions s'accordent sur les droits à donner à l'Etat central. Le tout cautionner par la population.

Un Etat central fort qui dirige chaque parcelle d'un pays, telles les républiques, est un pays qui n'a pas achevé sa transformation démocratique.
On peut comprendre l'Espagne politique issue de l'héritage de Franco, mais là l'Espagne doit impérativement terminer son processus démocratique.

La Catalogne, comme d'autres régions ont le droit de demander la refondation de l'Espagne. Et les politiques, ont le devoir de la faire.

Écrit par : motus | 22/10/2017

Répondre à ce commentaire

L'Europe s'est faite sans les peuples elle sera défaite par les peuples.

Écrit par : Maendly Norbert | 22/10/2017

Répondre à ce commentaire

Je trouve au contraire que l'Europe résiste fort bien et se renforce !

Écrit par : Sylvie Neidinger | 22/10/2017

Répondre à ce commentaire

Probablement comme l'ex-URSS!

Toujours est-il que l'alcoolique Juncker a invité les 4 pays membres du Visegrad pour discuter d'immigration:

https://visegradpost.com/fr/2017/10/21/juncker-negocie-avec-le-v4/

Va-t-il mettre de l'eau dans son vin?

Écrit par : G. Vuilliomenet | 22/10/2017

"D'autant que le projet de sécession catalane est non approuvé par tous en Catalogne. Et que les indépendantistes localement peuvent même être de véritables.... dictateurs vis à vis de ceux qui ne suivent par leur volonté d'hégémonie catalane !"

J'ai pas du voir le même film. 91% pour l'indépendance avec près de 50% de participation malgré la répression. Si l'on tient compte de l'adage que les absents ont toujours tort, on peut parler d'un plébiscite.

Je n'ose me prononcer sur un sujet aussi complexe. Mais j'observe que les régions d'Espagne ne sont pas toutes soumises aux mêmes droits et obligations ce qui implique inévitablement des tensions et des velléités d'autonomie.
Et je pars de l'idée que la mondialisation implique paradoxalement une plus forte concentration de noyaux régionaux qui respectent les sensibilités, les particularismes locaux.

Écrit par : Pierre Jenni | 23/10/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.