UA-65882359-1

13/10/2017

Certes Weinstein...et Trump ?

« Grab them by the pussy… » On se remémore la célèbre phrase prononcée par  Donald Trump pour exprimer tout le respect de celui qui est entre temps devenu président des Etats-Unis, à l’encontre des femmes.

 Hollywood est actuellement  touché par la révélation du  scandale lié au prédateur sexuel Harvey Weinstein.

Les cris des actrices fusent de toutes parts dans un étonnant « coming out » planétaire  de la part de victimes jusqu'alors silencieuses.

La charge  de la preuve  vient  de la Côte Est.

 Le New-York Time a fait son job : une enquête sur le producteur Harvey Weinstein mais surtout la dénonciation dans le New-Yorker par ..Ronan Farrow, fils de Woody Allen, peu amène avec les turpitudes de son célèbre père à l’encontre de la gente féminine. Et qui agit frontalement contre Weinstein.

La machine à rêve et à attrape-dollars qui se nomme Hollywood est salie, le monde masculin du cinéma (producteurs , réalisateurs)  touché par la prédation sexuelle: Weinstein, Bill Cosby,  Woody Allen, Polanski en son temps….

 Sophie Durocher dans le Journal de Montréal stigmatise lhypocrisie du petit microcosme hollywoodien fort silencieux aujourd’hui

 Autre silence assourdissant: une certaine Amérique a voté pour Trump, probable misogyne,  lui-même responsable de la phrase la plus abjecte entendue en la matière.

La phrase ne vient pas d'une conversation de comptoir ou d'un parrain de Hollywood à la Weinstein mais bien de celui qui exerce la fonction politique suprême: la Présidence!

                                                                          Sylvie Neidinger.

Suite:

http://www.lemonde.fr/cinema/article/2017/10/14/affaire-w...

https://www.closermag.fr/politique/affaire-weinstein-hill...

Trump affaire Zervos

http://www.lemonde.fr/cinema/article/2017/10/13/ronan-far...

https://start.lesechos.fr/continuer-etudes/etudier-a-letr...

Rozon aussi !: http://tvmag.lefigaro.fr/programme-tv/affaire-gilbert-rozon-la-saison-12-de-la-france-a-un-incroyable-talent-deprogrammee_68e0ca0c-b4ba-11e7-8aca-c6cafecb3960/

Commentaires

Utiliser le cas Weinstein pour s'en prendre a Trump ? Ça aurait été top: Weinstein et son ami Trump, la même espèce de salopards, qui se ressemble s'assemble etc...

Mais pas de chance, Weinstein était un grand ami, soutien moral et financier des démocrates, de Hillary et Obama, qui le trouvent soudain bien encombrant et se demande que faire pour cacher leurs liens. D'ailleurs la quasi totalité de ce charmant petit monde hollywoodien était contre Trump et soutenait Hillary. Vous vous rappelez des célébrités qui ont dit quitter le pays si Trump était élu ? Et bien on attend toujours.

Écrit par : Eastwood | 15/10/2017

Répondre à ce commentaire

En l'espèce je me moque de l'aspect politique.
Les prédateurs sexuels masculins porcins (cf #balancetonporc ) et qui imposent leur LOI dans des milieux professionnels doivent être neutralisés et jugés pour leurs actes. Qu'ils soient d'un bord ou de l'autre, démocrates ou républicains, de gauche, de droite, du haut ou du bas .....SN

Écrit par : S Neidinger | 15/10/2017

Répondre à ce commentaire

Mais qu’avez-vous donc toutes contre le porc ? Un animal plein de charme et de finesse, il n’est qu’à lire l’éloge qu’en fait Philippe Sollers (lien ci-dessous).

Et pourtant, il est le plus souvent élevé, nourri et abattu dans des conditions indignes, rendu responsable de pires parasitoses, ostracisé et traîné sur le banc d’infamie… Pourriez-pas vous trouver une autre tête de turc (si j’ose, pas très approprié…) pour qualifier les agissements des harceleurs très humains ? Le porc ne mérite vraiment pas cet opprobre, croyez-moi, c’est un cochon de contribuable qui vous l’affirme… :))

http://www.philippesollers.net/eloge-du-porc.html

Écrit par : Gislebert | 16/10/2017

Répondre à ce commentaire

Bonne remarque !

Les humains utilisent dans leur langage des expressions liées aux animaux pour des affaires qui les concernent eux...
Je m'étais justement posé cette question la semaine dernière à propos des chiens (du genre "ce type est un chien") alors que le chien et le porc sont des animaux domestiqués totalement dépendants de l'homme.
Un "sale porc" pour parler d'un humain est une expression qui instrumentalise l'animal ( enfin ça c'est depuis l'antiquité ..les fables d'Esope etc)
Il a été effectivement démontré que le porc est aussi affectueux qu'un chien mais l'homme ne le laisse pas entretenir cette relation de proximité.
Et ces pauvres animaux victimes d'être élevés pour être bouffés ou servir de gardien etc sont en plus stigmatisés dans le langage . Le lobby de défense de....l'image du chien et du porc n'est pas encore en place...

Écrit par : Sylvie Neidinger | 17/10/2017

Répondre à ce commentaire

Ces prédateurs doivent être mis à l'écart; c'est évident. Mais je m'interroge sur les autres; ceux qui savaient et n'ont rien dit, ceux dont le silence a été complice.

Bien évidemment, les victimes ne sont pas visées ici car elles portent un fardeau inimaginable et il n'est pas question d'exiger d'elles quoi que ce soit en plus. Je parle des autres, la cohorte qui savait...

Écrit par : archi-bald | 17/10/2017

Répondre à ce commentaire

Bonne remarque. Et au delà de la question "pourquoi personne ne dit rien " depuis tant d'années? .

Pourquoi la justice, les médias , les collaborateurs n'écoutent pas les plaintes des victimes transformées facilement en "filles faciles"??? ( cf scandaleuses paroles récente de dona karan)

Ceci appelle la question inverse : pourquoi maintenant cette parole trouve-t-elle le chemin des médias???

Mon analyse perso est la suivante:

Derrière Weinstein il y a ....Trump et son enregistrement scandaleux sur le fait d'attraper par surprise le sexe des femmes.

Les USA comprennent que leur président est dingo et dangereux pour leur démocratie.

1-Une destitution pour faute grave serait difficile car il faudrait pour cela attendre une défaillance majeure donc préjudiciable au pays.
2-Une destitution par son cabinet qui le jugerait incapable serait juridiquement possible mais ouvrirait carrément une guerre civile.
3-Alors une troisième voie s'ouvre. Si il tombe pour faute de ce genre Trump sera stigmatisé par l'opinion. son départ mieux accepté.


Le fait qu'un éditeur porno ( Larry Flint) offre 10 M de dollars (c'est énorme!) à ceux ou celles qui peuvent le destituer est un signe dans le sens de mon analyse.

De toutes évidences l'éditeur sait que des gens détiennent des témoignages et surtout des documents.

Donc ce timing ne vient pas par hasard.
Les évolutions du dossier Trump/femmes vont valider ou non cette analyse...A suivre

Écrit par : S Neidinger | 17/10/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.