UA-65882359-1

02/10/2017

Genferei historique: prise d'otage des "avionards", des "bagnolards" par.... deux marionnettes!

Aéroport international de Genève....

C'est assez hallucinant de constater que la bonne ville de Genève a consacré trois jours à promener deux  marionnettes. Certes avec une foule de fans conquis.

  Mais en ayant bloqué la circulation du centre ville.

Deux "Géants" ont à cette occasion produit des "dommages à population" tout autant que des " plaisirs à population".

Les blogs s'indignent, à l'image de genevois en colère. Ici JF Mabut.

John Goetelen, (blog'homme libre) semble avoir apprécié. Il  nuance tout de même  en citant le politicien Sylvain Thévoz qui aurait traité les conducteurs (légitimement mécontents) de "bagnolards" :

Blog homme libre :"Sylvain Thévoz nomme les conducteurs et conductrices de manière discriminante et peu inclusive: les bagnolards. Bagnolards cela sonne comme queutard, viandard, bref des mots choisis pour leur amour universel planétaire. Au fond je me demande si, sous prétexte de poésie, Sylvain Thévoz n’a pas politisé l’affaire et profité de commettre un article discriminant et anti-bagnoles sur le dos des géantes."

C'est assez incorrect de la part de ce monsieur  (Thévoz ) de s'en prendre ainsi avec moult  mépris   à ceux que  le blocage de la ville a  dérangé pour des motifs légitimes de retard, d'impossibilité d'honorer une invitation par manque de moyens de transport.

["Bagnolards" avec le suffixe négativant "-ard" que l'on retrouve aussi dans l'expression "conn-ards"....]

TPG désorganisés, absence de trams ...

Les dégâts vont bien au delà.

Je connais des personnes qui ont RATE LEUR AVION.

Combien dans ce cas ?? Seul l'aéroport en a les statistiques.

Des handicapés n'ont pas pu se rendre à leur institution. Pas seulement les individus mais globalement  la vie économique en a pris un petit coup sur la cafetière.

C'est assez hallucinant de voir que Genève, ville qui se veut internationale avec un aéroport international s'est  "s'auto-coincée",  grippée, pour motif "festifs" à vouloir imiter la tradition  nordiste des Géants. Surtout TROIS JOURS durant.

JF Mabut signale sur son blog à juste titre le travail de sécurité autour de l'évènement. L'engagement de la police. Son coût  apparemment très important aussi.

On ajoute son danger. Une foule concentrée  sur trois jours en pleine rue, en pleine période terroriste.

La question majeure reste :" peut-on bloquer l'économie d'une ville, ses flux de circulation dont ceux indirectement  liés à un aéroport international (Cointrin)  durant TROIS jours pour motif culturel festif?"

La réponse est assurément une genferei majeure, une genevoiserie... GEANTE !

                                                           

                                                     Sylvie Neidinger

Commentaires

3.10.17 Concerne : La saga des géants. Bjr, Fallait-il perturber la circulation en villes de Genève et de Carouge pendant 3 jours, établir un dispositif policière subséquent (1500 policiers mobilisés, de Genève à Fribourg en passant par le Valais, Vaud et Jura. Sans oublier le coût de l’hélicoptère de l’armée qui a survolé Genève trois jours durant et des policiers municipaux (cout estimé un million frs)) payer 420’000 frs + demi-million (ou un million) en nature pour apercevoir 2 marionnettes géante qui défilent dans les rues tirés par des cordes ? Il faut mettre sur la balance d’un coté le plaisir cumulé des 700’000 personnes assistant à l’évenement et l’autre la souffrance cumulée à cause des géants. Quel coté est plus lourd ?J’en doute…

Écrit par : david viry | 17/10/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.