UA-65882359-1

29/09/2017

Rouge&Noir, le cinéma d'Art et Essai de St-Ju fête en grand ses dix ans

A trois pas de la frontière, la mono salle de cinéma Rouge et Noir fête sa décennie d'une programmation culturelle intéressante dans cette sorte ...."d'anti-complexe cinématographique".IMG_7358.JPG

IMG_7348.JPGLes séances de Saint-Julien ont failli cesser définitivement à  plusieurs reprises.

C'est sans compter sur l'association de passionnés au dévouement sans faille qui gère le projet.

Ils étaient tous là pour le raout d'anniversaire, avec discours, musique, salé et sucré dont un énorme gâteau, ce mercredi 27 septembre 2017.

Avec les spectateurs assidus, fidèles pour qui et sans qui ce mode "d'aller au cinoche" suranné n'existerait plus localement...

http://www.cine-rouge-et-noir.fr/web-cms/index.php/evenem...

                                                                            Sylvie Neidinger

IMG_7352.JPG

27/09/2017

Les USA selon un George Friedman cynique, amoral mais sincère

 Ce document est hyper intéressant pour comprendre la géopolitique des Etats-Unis qui se nomment eux-même... Empire!

George Friedman dirige la société de renseignement et d'analyse Stratfor et s'exprimait publiquement au Council on Foreign Relations (Chicago) 

Il souligne en toute clarté certes cynique comment Washington entend conserver sa domination sur la planète.

Extraits du discours de George Friedman, directeur de la société de renseignement et d’analyse Stratfor, dite la « CIA de l'ombre »

 https://www.youtube.com/watch?v=emCEfEYom4A

 

Dans son discours au Council, il identifie également les ennemis.

Finalement il évoque non pas la théorie du "chaos" mais la ...réalité du chaos organisé pour mieux régner ....Cela a le mérite de la franchise!

Durant des années les interventions américaines furent présentées " pour instaurer la démocratie de part le monde"...C'était d'une hypocrisie sans nom.

Obama disait que l'Europe n'intéressait pas les USA....archi faux !

Au moins ce discours sur les intérêts américains pour tenir un leadership est-il réel et sincère.

On y lit que les USA contrôlent les mers et l'espace.

"Qu'ils peuvent envahir n'importe quel pays mais qu'aucun pays ne peut les envahir"

Sur l'EI , Friedman dit que cela est un problème mais ne pose pas de menace pour les USA . Et c'est typiquement ce que l'on voit sur le terrain syrien où il semblerait par des infos gouvernementales syriennes récentes que des hélicoptères US sont venus récemment retirer des chefs étrangers de Daesh à Deir Ez Zor. Jeu trouble!

Certes l'info est difficile à vérifier. Mais de toutes façons les occidentaux a minima ont soutenu la rebellion islamiste en lien avec les états du Golfe.

Friedman explique parfaitement les jeux troubles menés ailleurs qu'au proche-orient, dans les pays de l'est de l'Europe: Ukraine, Pologne etc...

Il évoque le "cordon sanitaire" que les USA établissent entre la Russie et l'Europe.

Qui leur fait peur selon Friedman ?: une alliance entre l'Allemagne (sa technologie, ses capitaux) et la Russie ( ses ressources, sa main d'oeuvre)

Cette analyse de George Friedman (absolument bien....informé !) semble ultra probante.

La guerre en Syrie et en Irak s'analyse parfaitement comme une tentative américaine de couper le lien gazier entre la Russie et l'Europe (cet été le Congrès US a même voté une loi extra-territoriale en ce sens pour punir les compagnies européennes d'énergie qui commerceraient avec la Russie)

Autre signe : Donald Trump a verbalement attaqué l'Allemagne juste après avoir été élu. 

La manière cavalière avec laquelle il a reçu Angela Merkel sans même lui serrer la main entre tout à fait dans la logique de l'analyse du patron de la CIA bis, George Friedman.

USA considérant l'Allemagne comme ennemie? Cette hypothèse n'avait jamais ouvertement été posée.

Elle sidère !

Mais les meilleurs analystes américains ne prévoient pas tout. Et Friedman omet juste une chose : les échecs !

La Turquie actuellement  refuse la création d'un Kurdistan par les américains à ses portes est en train de basculer dans le camp russe alors que membre de l'Otan.

Sur l'Allemagne, le Brexit rabat les cartes et incite les Européens à s'unir.

Leur combat fiscal contre les GAFA (google, amazone, facebook etc....) est un démarrage d'une guerre économique sourde.  

On comprend pourquoi Trump abhorre l'ONU cet antre du multilatéralisme !

A titre personnel et en toute franchise : j'aime les Etats-Unis mais pris dans un cadre strictement  multilatéral.

Nos diversités nous enrichissent.

 

                                                   Sylvie Neidinger

24/09/2017

Trump et ses "fils de pute"

C'est tellement gros que l'indignation publique ne joue plus.

Lassée par les tweets présidentiels.

Sauf que les limites de l'insoutenable sont atteintes concernant la dignité des Etats-Unis d'Amérique

Le président US est directement dans l'insulte la plus vulgaire.

Ici contre une partie de sa population : les sportifs de NFL qu'il traite de "fils de pute".

Contre ceux qui ont décidé de mener une action anti-raciste.

http://www.lci.fr/international/sortez-moi-ce-fils-de-p-i...

http://www.lci.fr/international/sortez-moi-ce-fils-de-p-il-est-vire-donald-trump-insulte-des-joueurs-de-nba-et-de-nfl-et-s-attirent-leur-foudre-colin-kaepernick-steven-curry-2065330.html

http://www.sports.fr/sports-us/nfl/articles/trump-insulte...

Certaines mères des sportifs gravement putassées par Trump ont réagi.

Avec Trump, les USA sont entraînés dans un fond de poubelle.

 

                                        Sylvie Neidinger

22/09/2017

"America first" le slogan qui a le... mérite d'être clair

Donald Trump a été élu démocratiquement  président des USA.

Créant une onde choc par son côté totalement  atypique, décalé, tweetesque, fantasque.

Il est peu cultivé souvent vulgaire. Les psy lisent en lui une pathologie narcissique.

Cela ne l'empêche pas de diriger. Certes avec un chaperon..... On lui a collé un général dans son équipe de com, pour limiter la casse.

Il  garde toujours la confiance d'une partie importante de son électorat et la défiance majeure des autres.

Les autres pays restent encore stupéfaits, sidérés. Son  récent discours à l'ONU était agressif.

Certains en Europe ironisent et disent que c'est l'occasion de s'affranchir d'un tel partenaire imprévisible qui remet en question unilatéralement  les traités qu'il signe.

L'occasion de fonder une UE puissante.

Dans ses leitmotiv, Trump n'a que ce mot à la bouche "America first" .

Un slogan qu'il compte appliquer de courte vue, ne se rendant pas toujours compte des dégâts qu'il peut commettre dans sa bonne intention (comme ses ordres donnés aux industriels pour les investissements)

Car la réalité économique est toujours plus complexe que les slogans de pub. En effet, défendre à outrance un pan de l'économie peut en fragiliser un autre.

Toutefois ce slogan a le mérite d'une immense clarté.

                         FIRST... UNE VIEILLE IDEE!

A noter, les USA qui  se voient Empire agissent dans le monde pour  être "first" depuis le début du... 20ème siècle. L'idée est  loin d'être neuve!

Soit en interne (actuelle politique de Trump pour l'emploi national favorisé par exemple)  soit en externe (guerres pour contrôle de ressources, de positions géostratégiques etc., activisme en Europe de l'est contre la Russie, mer, espace)

A titre personnel je trouve nettement plus CLAIRE cette position américaine trumpienne  à celle qui prévalait avant.

Même si elle est à son "corps défendant". Il ne se rend même pas compte de l'image qu'il donne de son pays.

Je me souviens d'une discussion animée avec un ami, vétéran américain âgé,  lors de la première guerre irakienne, fin des années 80.

Je n'étais pas d'accord sur l'invasion d'un pays tiers, hors du cadre de l'ONU et sur un casus belli fallacieux. Comme par hasard l'Irak... pays riche en pétrole. Quelle qu'en soit sa gouvernance.

Lui était dans une toute autre logique "Nous sommes un peuple moral et apportons la démocratie".

Un type de slogan qui sur le terrain apporte surtout les.... guerres.

Bizarre d'ailleurs d'associer le concept de guerre à celui de moralité!

Nous n'avons pas réussi à joindre nos deux points de vue à ce moment précis. Lui gardant  le sien et moi le mien. En toute amitié...démocratique.

Léonard eut toutefois un retour vers moi après l'enlisement de son pays lors  de la 2ème guerre américano-irakienne des années 90. Avec ses doutes sur sa position initiale...

                                 SINCERITE CASH DE TRUMP

 

Combien cet "apport de démocratie par la force" a-t-il été vanté sous les précédentes présidences. ...Mais : comme une avancée masquée.

Jusqu'aux printemps-hivers arabes qui étaient "vendus" de la sorte. Avec en prime une supposée démocratie numérique prônée surtout...par les médias !

D'ailleurs à propos du monde arabe, l'étape suivante  de ces guerres   proche-orientales récentes fut l'évolution dangereuse du  concept de  "démocratie importée"  pour intégrer  le jeu local .... confessionnel.

On a vu le résultat avec la montée de islamisme, l'EI et autres coupeurs de têtes.

C'est un échec cuisant.

L'Amérique qui parle de démocratie pour en fait,  aller gérer les affaires de pays regorgeant de ressources naturelles ou de bonnes positions géostratégiques n'est pas exacte sur les buts réels.

Et tous les observateurs le savent. Elle tient dans ce cas un discours sur elle-même non conforme à la réalité de ses ambitions.

Au moins, l'Amérique de Trump qui clame hors et fort "America first" est-elle brute de décoffrage certes mais  hyper sincère.

Avec Trump les cartes sont sur la table.

Il faut reconnaître au  président TRUMP le mérite de sa SINCERITE.

 

                                                                        Sylvie Neidinger

 

20/09/2017

A l'ONU, l'état islamique n'est pas l'ennemi de...Trump !!

Devant l'assemblée générale de l'ONU, à laquelle Poutine est absent [occupé à des manoeuvres.... militaires ! ] le président US a donné son discours très .... trumpiste autour de la rhétorique "America first".

Il liste violemment quantité d'ennemis. Mais l'EI manque à sa liste !

Il reprend à son compte  le  jugement binaire, simpliste  très bushien mais finalement hyper  américain qui classe le monde entre l'axe du Bien et l'axe du Mal.

Une rhétorique à l'antithèse de toute méandre - et richesse-  diplomatique qu'il soit onusien ou non.

Bazooka Trump cible celui qu'il a nommé Rocket Man, le dirigeant coréen, lequel répond le lendemain en traitant l'autre de chien : un très bas niveau de vocabulaire ... historique dans cette enceinte !!

Un discours décousu, incohérent qui "rabaisse l'ONU " selon le média Monde.

Très  révélateur, Trump ne désigne PAS l' état islamique comme posant problème !

Cela confirme ce qui   s'est  vu à Palmyre-Tadmor et se voit encore aujourd'hui  sur le terrain  à Deir Ez Zor ( traversée de l'Euphrate) lorsque des actions militaires alliées s'opposent aux avancées de l'état syrien +Russie contre l'EI et rebelles.

[ info du 10/10 sur le thème de liens avec l'EI

http://jrbelliard.blog.tdg.ch/archive/2017/10/10/syrie-le...]

 L'homme  orangé a désigne à New-York -par grand manque de culture - l'Iran, majoritairement chiite,  comme soutenant le terrorisme islamiste actuel qui est 100%....sunnite !!

Alors que ce sont bien ses... alliés  du Golfe rigoristes (Arabie Saoudite, Qatar et autres) qui sont liés à  l'idéologie islamiste agissante actuellement. On se souvient de la phrase choc de l'écrivain algérien Kamel Daoud, selon qui  "l'Arabie Saoudite serait  un Daesh qui a réussi".

 

               UN MONDE PLUS INQUIETANT APRES CE DISCOURS

 

Trump veut donc quitter l'accord sur le nucléaire iranien signé et validé. Un accord international que même le président   de la grande nation américaine ne peut défaire à lui tout seul...Principe juridique.

Par ailleurs, le président des Etats-Unis  signale payer trop cher  la facture de l'ONU.   Or, 22% n'est pas un chiffre inouï au sens où le PIB de  son pays est environ de ce pourcentage.  Il réclame un leadership naturel sans contribution. Ou s'il contribue, réclame  de diriger toutes les nations comme il l'entend.

En résumé, d'une façon contradictoire, il signifie vouloir  s'isoler et dans le même temps désigne ses éventuels futurs ennemis : tout le contraire de la philosophie des Nations Unies qui consiste à trouver des terrains d'entente et faire des concessions pour pouvoir solutionner (ou non !) les multiples problème latéraux.

L'essence même de la mission onusienne, ancienne société des nations!

En résumé, on a juste compris à New-York que Trump compte beaucoup d'ennemis mais ne range pas l'EI dans cette catégorie.

La communauté internationale a réagi de son côté à ses annonces:

Sur la renégociation de l'accord nucléaire iranien, c'est non.

D'ailleurs, le pays concerné, l'Iran, refuse

Sur la remise en cause de l'accord climat, c'est non.

Sous réserve du prochain ...épisode.

Après son discours, le monde est plus inquiétant.  Cela était très probablement  son objectif !

                                             TRUMP : CASH !

 

A vrai dire, avec Trump, c'est cash et brut de décoffrage.

Cela a au moins le mérite d'être clair sur ce point: c 'est ...offensif ( bien que le discours soit confus) ...trup,discours onu,ei,iran

Cette  Amérique  conservatrice se compare  à un empire,  compte  régner sur les mers et l'espace. Elle se compare souvent à l'empire romain d'ailleurs et entend diriger unilatéralement : cette Amérique n'est absolument  pas une nouveauté de l'ère trumpienne !

 C'est une vieille antienne. Une vieille rengaine.

Cette orientation hégémonique était également présente  sous le sourire de Barack Obama. Et de toutes façons présente au Congrès.

Obama voulait tout de même engager une désescalade et retirer des troupes, il a produit l'accord sur l'Iran.

Mais retirer les troupes n'est pas se retirer des affaires du monde, loin de là !

Avec Trump au moins, le deal est sur la table, brutalement.

Où? Dans l'antre du multilatéralisme, l'AG de l'ONU.

Attention: porter seul l'univers sur les épaules est probablement donné au seul titan Atlas.

La tâche que se donne l'Amérique semble visiblement trop lourde pour elle. Trump à longueur de tweets semble en pleurer ...

A fortiori Trump n'a pas les qualités intellectuelles et politiques pour mener l'Univers. Encore moins à la baguette et dans le sens que lui seul l'entend.

 

                                                         Sylvie Neidinger

 

Réponse de l'EU ( Mogherini ) et iranienne

"Le président iranien, Hassan Rohani, a affirmé qu’il « répliquera avec détermination » à toute violation de l’accord. Après le discours très offensif de Donald Trump, la veille, contre un texte qu’il a qualifié de « honteux », M. Rohani a insisté sur le fait que l’Iran n’avait « trompé personne » et n’avait « pas été malhonnête ».

« Il serait dommage que l’accord soit détruit par des voyous qui viennent d’arriver sur la scène internationale », a déclaré le président iranien, visant directement M. Trump, qui avait fustigé, la veille, des « Etats voyous ». L’Iran est un pays « qui prône la modération, le respect des droits de l’homme et un engagement constructif dans le monde », a affirmé M. Rohani, répliquant point par point au président américain. Le discours du président Trump est une « rhétorique haineuse » qui « porte atteinte à la confiance internationale », a encore dit M. Rohani.

« L’accord appartient à la communauté internationale et pas à un ou deux pays », a lancé M. Rohani mercredi. Il a exclu, après son discours, toute nouvelle discussion sur l’accord nucléaire avec les Etats-Unis. Selon des diplomates français, toute réouverture des débats reste une « ligne rouge » pour les Iraniens.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/international/article/2017/09/20/assemblee-generale-de-l-onu-hassan-rohani-replique-a-donald-trump_5188756_3210.html#md7AjXzZoL8BPr76.99"
 
Trump évoque un pays qui n'existe pas : la Nambie lors de ce discours
 
Atlas =photo capture d'écran

19/09/2017

Sanctuaire d'Artémis Amarysia:magnifique découverte de l'Ecole suisse d'archéologie

Karl Reber, directeur de l'Esag vient d'en faire l'annonce: la découverte d'un site antique majeur  plus précisément sur l'île d'Eubée.

La mise à jour du sanctuaire d'Artémis Amarysia, déesse de la chasse est le fruit de l'immense volonté des chercheurs suisses.

Tobias Krapf, secrétaire scientifique se souvient de son émotion pour avoir voir vu apparaître sur une tuile "ART" puis... "ARTEMIDOS" à la fin de l'été.

(Le Temps ) "la découverte est essentielle. Ces fouilles qui se déploient sur 5000 m2 ont mis au jour l'un des derniers sanctuaires connus par les textes. «Il compte parmi les plus importants de l'île d'Eubée, le deuxième plus grand de Grèce après la Crète », explique le professeur Karl Reber, directeur de l'ESAG. Il rappelle que cette école fouille cette île «depuis 1964 à l'invitation du gouvernement grec. A cette époque, la ville moderne d'Erétrie s'agrandit et des constructions sont réalisées sur le site antique. L'objectif était de protéger une partie de ce site antique».

C'est le résultat d'une campagne de fouille de cinq ans mais surtout d'une présence suisse  d'un demi-siècle pour protéger le site antique potentiellement intéressant d'une ville moderne.

Un engagement  helvétique têtu, opiniâtre, important en matière scientifique mais aussi .....financier. Le terrain est acheté par l'ESAG  en 2012 !

                 MISE EN RELATION DES VESTIGES AVEC LES TEXTES

 «Une telle découverte est d'un grand intérêt, ajoute Denis Knoepfler, professeur honoraire au Collège de France et à l'Université de Neuchâtel. Elle permet de mettre en relation les vestiges avec des textes.».(Le Temps)

Cette découverte  couronne en effet  la démarche scientifique de cet  historien, Denis Knoepfler, qui mêle doute et hypothèse.

"Il est jeune chercheur lorsqu'ils se plonge dans les écrits concernant la ville antique d'Erétrie, notamment ceux du géographe Strabon (Ier siècle avant Jésus-Christ). Celui-ci évoque le sanctuaire d'une part, et une procession de l'autre. La procession, imposante, ne peut avoir lieu dans l'espace décrit par le géographe.

C'est alors que le doute surgit, explique le professeur Knoepfler: «Progressivement, j'ai constaté différents indices plaidant pour une localisation de ce secteur au pied d'un colline et non là où nous cherchions». En cause, une erreur dans le nombre de «stades», l'unité de mesure de l'époque équivalent à 180 mètres. «En Grec, deux lettres se ressemblent, le ζ et le ξ, poursuit Denis Knoepfler. La première équivaut au chiffre 7, la seconde à 60. Mais dans leur écriture, il n'y a qu'une infime différence entre les deux». Dans le premier cas, le sanctuaire était à 1,2 kilomètre de la ville, dans le second, à 11 kilomètres. «J'ai donc supposé qu'il s'agissait d'un erreur de copiste et suggéré une localisation du sanctuaire sur le rivage, au pied de cette butte», explique-t-il en montrant la colline qui domine les fouilles."

La campagne de fouille 2017 est terminée, les cours reprennent à Lausanne

Le directeur de l'ESAG Karl Reber poursuit: «Nous sommes partis d'un petit sondage. Aujourd'hui, nous savons que le sanctuaire est encore plus grand que ce que nous avions prévu». Il faudra encore dégager des tonnes de terre, remuer des centaines de blocs avant de mesurer l'ampleur de la découverte.

Et en attendant probablement penser à protéger le site de toute intrusion malveillante?

Un autre suisse fait parler de lui en archéologie crétoise : Thomas Waldmann, archéologue mathématicien. Il fouille et cartographie le Labyrinthe de Messara.

 

 

L'archéologie suisse au top !

                                                             Sylvie Neidinger

 

 
 
 
 
Le site d'Amarynthos a réservé une agréable surprise aux archéologues suisses Karl Reber (à gauche) et Denis Knoepfler. (Fabien Perrier) ( Le Temps)

18/09/2017

Plainte contre le Paparazzi...classée. Macron en flagrant délit de mensonge

On apprenait récemment que Emmanuel Macron avait décidé de retirer sa plainte contre le journaliste Thibaud Daliphard qui selon lui l'avait pris pour cible de paparazzade à Marseille cet été.

Plainte annoncée par communiqué de l'Elysée le 15 août dernier qui a heurté la profession  car vécue comme une tentative d'intimidation par le président Macron.

¨lainte annoncée comme retirée le 14 septembre semble-t-il.

Problème. Ce supposé retrait est un petit arrangement avec la vérité.

C'est juste le timing qui est erroné. Et la réalité arrangée, maquillée par le président de la république

http://www.lexpress.fr/actualite/politique/affaire-du-pap...

 

En fait la justice a classé sans suite la plainte pour manque de consistance.

Et c'est APRES que E Macron  a déclaré la retirer...Ce qui équivaut à un mensonge. A une FAUSSE info.

https://www.mediapart.fr/journal/france/180917/paparazzi-...

La presse qui n'est pas de la com" fait ici son travail.

C'est juste un  tout petit détail. Mais hyper grave.

Mais significatif d'une présidence prête à mentir...pour ne jamais perdre la face.

Jusque dans le détail ridicule. Révélateur.

Après les insultes à population, la réalité travestie...

                     

                                                                Sylvie Neidinger

 

Captureâârazzi.GIF

 

Deir Ez Zor, l'Est syrien pétrolier: les masques tombent

Les forces gouvernementales  syriennes et l'armée russe ont repris Deir Ez Zor à l'Etat Islamique. Une victoire.

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2017/09/13/po...

Aujourd'hui  deux forces stratégiques continuent à s'opposer en direct sur les décombres de l'occupation islamiste.

D'une part l'Etat régalien syrien et son allié historique  russe. La Syrie qui siège à l'ONU  entend bien récupérer son territoire. (celui d'avant le conflit)

D'autre part, les forces de la coalition emmenées par les USA qui comptent... séparer cette riche province pour en contrôler les ressources pétrolifères ( et naturelles) .

Les deux forces se fritent.

Les USA ayant abattu le 18 juin un avion syrien SU-22 au sud de Tabka (et un drone le 8 juin par un F15E)  plus aucune coopération préventive n'existe autour de l'espace aérien de la part des Russes.

  Leur aviation vient d'ailleurs de tirer sur les FDS pro américains.   Le message est clair.

                                              

L'opération globale américaine  est vendue  sous l'aspect de création à terme d'un Kurdistan au sens d'un ....Etat  sur le territoire pris à quatre Etats :  Syrie, l'Irak, l'Iran, la Turquie. Au profit d'une même population  kurde,  là où plusieurs catégories ethnico-religieuses ( exemple les assyriens)  cohabitaient.    Ce après une phase d'autonomie ou de  fédéralisme on ne sait trop.

Un scénario à la kosovar....

Les médias occidentaux qui suivent la logique de la coalition occidentale  présentent en propagande  les forces kurdes dans une modernité médiatique  (écolo et tout et tout..Rien n'est trop beau jusqu'aux  jolies femmes combattantes photogéniques voire des clichés photoshoppés  avec keffieh surajoutés! )

Attention. Une épuration ethnique de contrôle  ou déplacement de population... non kurde a commencé au nord de l'Irak en contrôlant /évacuant dans  certaines villes  ces populations... non kurdes.

Par exemple des maires chrétiens de petites villes majoritairement chrétiennes sont destitués. 

Ain el Arab est rebaptisé Kobané...

Cette  volonté de création d'une zone autonome puis d'un  Etat séparé agace  Bagdad qui évidemment juge toute atteinte à son intégrité non constitutionnelle.

L'Etat irakien central commence à réagir avec force face à cette nouvelle donne imposée par les américains : le dépeçage du pays.

Il proteste contre cette captation d'une partie de son territoire sous couvert "d'autonomie" d'un supposé Rojava.

Idem, la Syrie ne compte pas se laisser faire.

La Turquie non plus. Ce pays ...toujours membre de l'Otan  vient de s'intégrer au système de défense aérien,.... russe ! (cf achat de matériel )

Le prochain référendum kurde sur "l'indépendance" le 25 septembre prochain va probablement mettre le feu aux poudres.

 Les Etats  concernés le contestent fortement . L'ONU demande officiellement à Massoud Barzani de renoncer.

 Jusqu'à Washington qui le trouve prématuré. Puisque l'idée même d'une simple séparation n'est pas actée par l'etat central de Bagdad.

                           FACE A FACE USA-RUSSIE. TURQUIE CONTRE L'OTAN !

 

Les buts initiaux de l'occupation de l'Irak par les USA, de changement de régime en Libye, puis le projet de dépecer la Syrie apparaissent désormais au grand jour.

 Sous couvert d'apporter la démocratie (ère Bush) puis les révolutions dites " de couleur" puis les printemps (hiver )  arabes, puis l'instrumentalisation de la sunnitisation du conflit aux dépends des multiples communautés présentes depuis toujours [ayant abouti à la création de groupes islamistes EI , Front Al Nosra, ahrar el sham etc.]...Les véritables buts sont  l'appropriation des ressources naturelles (minerais, gaz, pétrole) massives dans cette partie du monde.

Un Proche-orient à la croisée de trois continents : une extraordinaire situation géopolitique.

Cet aspect de la volonté de capter les ressources par l'Amérique a largement été documenté depuis la première guerre du golfe..

Mais désormais c'est carrément utra-visible sur le terrain.

Les deux forces s'opposent désormais sur le terrain de l'est-syrien : les forces FSD (arabo-kurdes pros US) contre le format Etat syrien+Russie.

Et pas seulement à l'est syrien/nord irak /turquie/iran: le projet  américano-kurde d'un Etat  baptisé "rojava" est celui d'un incroyable " couloir stratégique" qui va de l'Irak au nord de la Syrie.

Surréaliste, il   passe par Idleb et se prolonge en méditerranée !!!

Juste ce qu'il faut pour évacuer gaz et pétrole  vers le premier marché mondial proche: l'Europe.

Une véritable route pour les hydrocarbures.

Les masques sont tombés.

                                                                       Sylvie Neidinger

 

http://www.lepoint.fr/monde/irak-la-cour-supreme-ordonne-...

17/09/2017

Elysée, les chefs d'Etat africains, le chien et ...la crise diplomatique

La presse people en rajoute sur l'arrivée du chien Nemo à l'Elysée.

Comme de "belles histoires" à raconter au brave peuple, du  "story-telling" en langage de com'.

Macron est présenté comme "jouant comme un gosse avec son nouveau toutou."

Sauf que son jeu menait récemment  à  de graves secousses diplomatiques non signalées par les médias européens.

En effet,  Emmanuel Macron  a accueilli "comme un chien" deux chefs d'Etat africains.

Au mépris de toute règle de politesse et évidemment de toute règle diplomatique, il les a reçus en compagnie de Nemo sur le perron lieu de la photo officielle et lieu ultra symbolique de la visite.

La presse de Côte d'Ivoire indignée parle d'humiliation.

 "Extrait du média côte d'ivoire news :

 Indignation et humiliation, c’est le sentiment qu’éprouve la majorité des africains suite à la manière dont deux chefs d’Etats du continent noir ont été accueillis par Emmanuel Macron au palais de l’Elysée. Il y’a de cela de quelques jours, trois chefs d’Etats africains étaient reçus par le nouveau locataire de l’Elysée pour un mini-sommet sur la crise migratoire que traverse le Vieux Continent. Idriss Deby du Tchad, Mahamadou Issoufou du Niger et Macky Sall du Sénégal sont les trois présidents africains qui ont été invités pour ce sommet. Si dans l’ensemble les choses se sont bien passées, de nombreux intellectuels n’ont pas daigné laisser passer la manière dont Emmanuel Macron a reçu ses hôtes à leur arrivée au palais de l’Elysée. Comme le montrent plusieurs vidéos diffusées en long et en large sur les réseaux sociaux, le chef d’Etat français a accueilli ses homologues africains en compagnie de son chien. Cela peut surprendre certains mais Macron était en compagnie de son chien lors qu’il est allé à la rencontre d’Idriss Deby et de Mahamadou Issoufou à leur arrivée au palais présidentiel français. Comme il fallait s’y attendre, cette initiative du président français a ravivé les flammes d’un sentiment néocolonialisme chez plusieurs intellectuels du continent noir qui voient en cet accueil inhabituel une nouvelle forme d’humiliation des dirigeants africains."

Bien évidemment être reçu par un chien pour ces dirigeants musulmans est hyper insultant. Les images partent immédiatement dans les pays en question et y sont reçues avec consternation. Elles choquent.

Hyper insultant... pas seulement pour les musulmans, d'ailleurs. Personne n'aime être reçu avec un chien en lice qui peut lécher, aboyer etc..

Alors un chef d'Etat qui représente un peuple reçu comme un chien, quel scandale !

                             ABSENCE DE SAVOIR-VIVRE

Le  média ivoirien  en rajoute en évoquant carrément le "néo-colonialisme du président français."

Rien à dire sur ce point : seuls les africains  en question savent ce que le chien représente dans leur inconscient collectif d'anciens pays  colonisés.

Ce n'est même pas une question culturelle mais le mauvais comportement  d'un gamin égocentrique qui fait son cinéma avec un joujou vivant poilu.

C'est juste une question de savoir-vivre. Que Macron n'a pas.

Après la sortie macronienne sur les africaines "pondeuses", l'épisode canin est un second grave incident diplomatique.

Une image de mépris donnée à tout le continent africain.

Visiblement ce président n'a rien dans le ciboulot .

                                            Sylvie Neidinger

 

 

15/09/2017

Theresa May à Florence ou l'illusion d'Empire. Délire nostalgique des brexiteurs...

Theresa May, Machiavel en jupon et talons panthères,  a choisi l'Italie le 22 septembre prochain pour illustrer sa vision du Brexit.

Son propos : quitter l'UE mais pas l'Europe !

Une lapalissade  version Jacques de Chabanne, seigneur La Palice né vers 1470 cette période de   la dite Renaissance!

Attention l'Italie n'a pas porté chance au sire... En  1525, alors qu'il participait au siège de Pavie en compagnie de François Ier, il y trouva la mort !

Le premier ministre anglais donne son discours depuis Florence, en Toscane, parmi les premières villes à avoir instauré un système bancaire exporté en toute l'Europe ....à la Renaissance.

Encore une référence passéiste.

 Le fruit de son désir ne correspond pas à la réalité.

Les brexiteurs dans leur grand rêve impérial nostalgique de cette époque où jamais le soleil de ne couchait sur l'empire britannique pensent que en quittant l'UE ils vont retrouver leur empire, toujours colonial évidemment.

Les femmes avec leurs voilettes et le casque sur la tête des hommes tous moustachus évidemment.

C'est un délire qui s'exprime ouvertement à l'échelon d'une nation.

La PM britannique au lieu de remettre tout son  petit monde sur terre en rajoute une couche !

A Florence elle va donc  signifier pouvoir encore revenir au moyen-âge. Pardon à la renaissance.

Elle réclame une relation européenne spéciale   telle celle du XVème siècle? ou du XIIIème . On pourrait envisager la période préhistorique aussi !

       LES ECHANGES BRITANNIQUES A L'EPOQUE DU TROC AU NEOLITHIQUE.

 

Attention à la période du néolithique européen (- 7000 avant JC) les routes de l'Etain liaient aussi  la Grande -Bretagne au continent !

Point n'était besoin de banquier. C'était du troc :" moi je t'échange mes escarpins panthères contre un collier de coquillage !"

La prospective britannique est visiblement en souffrance en 2017 ..Et leur problème de déni de réalité  majeur.

Les anglais qui vont quitter l'UE ne vont PAS retrouver l'Empire britannique.

Il faudrait juste leur signaler qu'il a DISPARU.

 

                LES ANGLAIS ACTUELLEMENT AVEUGLES

En coupant le contrat juridique qui la lie à l'UE et que la fière Albion  (ou perfide suivant le point de vue) trouve lourd en terme de données selon elle "imposées" , la Grande-Bretagne  quitte  l'UE.

...Tout le monde est d'accord sur ce point.

Elle s'isole et se retrouve toute seule.

......Seconde évidence.

Le Royaume-Uni en ce moment fort désuni compte alors re- commercer avec qui elle l'entend. Comme elle l'entend.

.....Certes. Mais déjà moins évident.

Mais ...avec qui, quelle entité juridique supra-nationale  et comment?

Problème majeur :  nous ne sommes plus à l'époque de la lettre de change, de la caravelle et des longs habits  soyeux des marchands toscans !!

Si la GB change de statut, l'UE des 27 reste l'UE avec son format JURIDIQUE !!!

Petite lapalissade.

Les brexiteurs ne comptent tout de même pas changer les accords internes des 27 autres dans leur délire grandiloquent?

En résumé l'UE réelle de 2017 n'est plus l'Europe florentine rêvée par Th May...

L'UE reste la même entité juridique après le départ du royaume-Uni.

Voire, elle va renforcer son intégration.

Le match est à 27 contre 1.

Madame tout seule compte-elle modifier les 27 à son profit qui se nomme "vouloir le beurre et l'argent du beurre."????

Allez demander à un banquier florentin du XIVème siècle  si une situation dégradée pour une partie affaiblie   ( ici le départ de la Grande-Bretagne de l'Europe en solo ) peut entraîner un avantage supplémentaire contre la partie la plus puissance ?

Le banquier toscan prend sa balance métallique,les poids. Il pèse et dit non.

La logique de l'UE en 2017 est claire "un état hors du groupe ne peut avoir plus ni autant d'avantages que les états à l'intérieur du groupe qui financent et prennent les risques entre eux, les engagements sur le long terme.".

Les britanniques sont totalement en droit de modifier leur système politique, quitter l'UE.

C'est liberté et leur volonté nationale.

C'est juste que leur analyse du déroulement du processus et du final semble irréelle.

Les brexiteurs sont dans un délire total,  autocentré. Déjà sur place depuis cet été à Londres commence une discrimination contre les européens en matière de logement, de séjour, de travail.

Orgueilleux d'imaginer une seule seconde que l'UE va  laisser accéder l'Angleterre  à son marché commun pour les beaux yeux sur-maquillés de Madame May.

Ola!  Quelqu'un  peut-il signaler aux anglais que la meilleure façon de faire revenir l'Empire britannique, en 2017, c'est de réaliser un...  film de cinéma avec voilettes et bobs.

.                                                        Sylvie Neidinger

suite :

Theresa May à Florence

"Entre de longs et vains développements sur la Renaissance italienne, l’indissoluble amitié européenne – « du niveau d’une dissertation d’histoire au bac débitée avec le sourire d’une Miss Météo de la télé américaine », étrille le journal conservateur The Telegraph –, Theresa May a fait trois pas en direction de Bruxelles. D’abord, elle souhaite une période transitoire d’« environ deux ans » après le Brexit ; ensuite, le Royaume-Uni continuera de contribuer au budget de l’Union pendant cette période ; enfin, les tribunaux britanniques devront respecter l’accord à venir avec l’UE sur les droits des ressortissants européens.
En savoir plus sur"

 

 

*Excellente analyse de l'économiste Jean-Marc Daniel

https://www.lesechos.fr/idees-debats/editos-analyses/0305...

* Dernière minute :Un attentat à Londres ce matin. Solidarité.

 *http://www.lepoint.fr/economie/royaume-uni-boris-johnson-...

 

14/09/2017

L'EI chassé de Deir-ez-Zor par le régime syrien. La Turquie s'équipe en système... russe

Les syriens qui reviennent d'un séjour estival  dans leur pays indiquent que la situation se normalise.

Ce après six ans d'une guerre complexe produite au départ par l'occident  allié aux pays islamiques du golfe  sous couvert de printemps (hiver !) arabe.

Guerre cannibalisée ensuite  par l'EI,  souvent financée par des fonds privés issus du golfe.

Rappel : la France de Hollande et Fabius a fourni dès 2012 des armes sophistiquées aux coupeurs de têtes. Hexagone: seul pays au monde à envoyer  en 2012/13 ce genre d'armement aux groupes de type Al Nosra ( groupe coupeur de têtes ami de L. Fabius ! )

http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2014/08/25/q...

      

            CAROLINE GALACTEROS, COLONEL, EXCELLENTE ANALYSTE

 

L'armée syrienne vient de libérer Deir-ez-zor , capitale de l'est pétrolier que les américains  alliés aux kurdes lorgnent évidement de l'autre rive de l'Euphrate.

En coopération évidemment avec l'aviation russe.

L'excellente analyste Caroline Galactéros, colonel de réserve  qui ne s'en laisse pas  compter (par les propagandes) produit ici une synthèse fort intéressante .ff.GIF

Pendant ce temps   les pourparlers se poursuivent actuellement à Astana, entre le régime syrien et les rebelles pour instaurer les zones de désescalade

Ce, alors que les réunions de Genève qui voulaient l'élimination des dirigeants syriens furent un échec complet.

Le principe de réalité du terrain prévaut.

C'est un  fiasco occidental.

Parce que les USA et leurs alliés n'ont pas dit clairement au départ, en 2011, qu'ils voulaient modifier la gouvernance de la Syrie pour en contrôler les ressources (pétrole, gaz, minerai etc...) pour en contrôler l'extraordinaire position géostratégique à l'intersection de trois continents et porte de passage  vers l'Europe du gaz qatariote  et autres.

Après Saddam Hussein et Kadhafi, l'occident -dont la France.... à outrance !-voulait la peau d'un dirigeant nationaliste et laïque dont le "pays de Sham" est en lien militaire, économique, culturel avec la Russie depuis des décennies.

Une sorte de "pousse-toi-de-là-la-russsie-que-je-m'y-installe".

Aurait-on vu les russes  dire aux américains  à propos d'Israël "pousse-toi-de-là-amérique-que-je-m'installe"?

Non, évidemment !

Un "dégagisme" intéressé, masqué sous le couvert des "révolutions" dites  de "couleur" et autres "printemps"... au risque d'une guerre hyper destructrice en vies humaines et en infrastructures urbaines et patrimoniales.

Dans ce fiasco occidental, la Turquie annonçait hier s'équiper en système aéronautique de défense ...russe.

Alors que les USA entendent mettre en place à terme un Etat kurde politiquement indépendant chevauchant les territoires irakien, turc et syrien.... au hasard...les zones riches en hydrocarbures (!) Et avant la création d'un l'Etat un statut autonome.

 ...La Turquie,  membre de l'Otan, à la situation géo-stratégique proche-orientale centrale vire de bord.

Elle s'équipe en système russe S-400.

C'est une info juste ...énorme en terme de renversement d'alliances !

Les cartes de la zone sont totalement rebattues.

 

                                                       Sylvie Neidinger

 

Téhéran et Ankara envoient des troupes dans les zones de désescalade syriennes.

13/09/2017

Jupiter gouverne en insultant la population: bizarre foudre

Du haut de son olympe le foudre.GIFZeus Jupiter, maître du Foudre insulte à tout va.

Le foudre, cette arme  remise par les Cyclopes est fait de trois éclairs: l'un pour avertir, l'autre pour punir, le troisième pour détruire l'univers.

 Zeus Jupiter l'a utilisée  pour renverser Cronos et les Titans et devenir maître des dieux.

Attention aux éclats.

Macron en verbiage quotidien plus pipelette encore que son prédécesseur (contrairement à l'abstinence qu'il affirme, il s'écoute parler en plus...) continue sur le  mode inédit déjà constaté en campagne: celui d'insulter la population.

Par gros traits caricaturaux. à l'emporte pièce. Pas de la dentelle.

Et souvent lors de discours prononcés à l'étranger.

Les ouvrières de Gad étant ouvrières étaient forcément illettrées (septembre 2014)  les gens du nord des alcoolos,(  janvier 2017) les jeunes veulent forcément devenir millionnaires ( jan 2015) les porteurs de T shirts doivent forcément  "travailler pour se payer un costume" (mai 2016)

Ceux qui ne sont pas d'accord avec ce président  sont  des fainéants,cyniques, extrêmes égoîstes, (discours récent à Athènes)

La mer est traversée par des" kwassa-kwassa qui amènent "du comorien" (juin) Les gares sont traversées  à la fois par des "gens qui ne sont rien"(.....! ) et ceux qui réussissent (juin 17)

Fillon c'est Louis XI ou le bourgeois de province du XIXème siècle.

Les femmes africaines seraient des pondeuses invétérées, (8 juillet)

A propos d'Afrique, le fait d'avoir accueilli deux chefs d'Etats, Idriss Deby et Mahamadou Issoufou en compagnie de son ....chien a été analysé comme insultant " Selon certaines élites africaines anti-impérialistes, dixit cotedivoire.news il s’agit qu’un grave manque de respect et de considération pour des chefs d’Etats africains"

Les dirigeants polonais ne sont pas sa tasse de thé. Il les provoque  violemment hors de toute considération diplomatique.

De violentes charges contre les journalistes qu(il n'a plus en odeur de sainteté parce qu'ils ne se pâment pas/plus devant lui Il les compare à Mère Teresa et les stups !

Les éditorialistes médiatiques vilipendés....

En juillet ses propres ministres étaient limite de passer à la casserole, ne le défendant pas assez.

N'en jetez plus.

                           MACRON PIRE QUE SARKOZY POUR LES INSULTES

Macron  fait du Sarkozy pour jus ( les racailles et le casse toi pv con)

Cela rue dans les brancards.

Le terme de "mépris de classe" revient à son propos par la presse par ses adversaires de gauche et de droite.

Macron sûr de ses invectives, persiste et signe.

Il ne voit rien, n'entend rien et dirige en lançant  ses éclairs.

On en est à l'avertissement. La punition commence (contre ceux qui vont manifester contre lui)

A quand sa destruction du monde  ???

Lui, dieu des dieux, ne s'insulte pas.

Plusieurs médias ont signalé Macron ivre de lui-même. Provocateur.

Narcissique et mégalo

                                                                          Sylvie Neidinger

                                                                    

 Le terme de mégalomanie surgit dans les écrits

11/09/2017

Ma libre liberté de bloguer en toute liberté, svp !

Voici le commentaire que j'ai reçu récemment. Et que j'ai laissé aux oubliettes    car ne correspondant  pas à la charte des commentaires.

(nota  je l'ai publié depuis, puisque le citant)

Hyper condescendant.  Mal poli  ( ... "bêtement" )

Pour qui se prend-il ?  Vincent, supposé être blogueur en plus.

"Vous allez donc passer 5 ans à dénoncer bêtement les agissements d'Emmanuel Macron, de sa femme, de ses ministres et de ses députés.

Ok, sauf qu'à part vous permettre de vous défouler, je ne vois pas trop à quoi cela va servir.

Vous me direz qu'il y en a bien qui font la même chose avec Donald Trump....

Si cela peut vous faire du bien..."

La notion de défoulement  le concerne lui, ce commentateur, vu le ton employé. 

Ce blog Neidinger aime ANALYSER et non se "défouler".

Il comporte une rubrique dite "sémiologie  politique". sarko.GIF

Et même démarré une rubrique "caricatures " avec quelques  dessins "fait-maison"  bruts de décoffrage, sans retouche, avec les coups de crayon souvent maladroits...)

Combien de blogueurs produisent leur propres caricatures ??? Peu.

Ce blog ne fait pas spécialement du commentaire mais produit aussi de l'info.

Exemple l'analyse de la photo présidentielle a noté des détails non signalés.

Le blog de type journalistique décline une même thématique sous plusieurs angles.

                             INTERESSANTE MONARCHIE DEGUISEE

Je suis admirative de la démocratie suisse très horizontale (démocratie hyper active, ultra visible  sur les blogs de la Tribune de Genève ) et du coup  l'évoque peu.

   En revanche la démocratie française pose un  problème de fond.

Elle n'est pas ou peu ...démocratique, en raison du régime présidentiel, de la Vème république qui donne un immense pouvoir régalien.

François Hollande a pu envoyer les troupes sur plusieurs conflits externes en décision solitaire sans contre-pouvoirs réels (le parlement n'a pas à en décider)

Le citoyen lors des présidentielles françaises, ne vote pas pour un programme précis (durant  des dernières présentielles les véritables  débats sur le fond furent  presque inexistants !)  Il vote, donc désigne un  individu à qui il confie de facto les clefs de la maison, les codes d'entrées. Il lui confie TOUT en fait.

Le système présidentiel  s'apparente à une monarchie certes républicaine.

Mais monarchie hyper verticale.

A juste titre Trump et Macron font parler d'eux.

Ils sont à la tête de leurs Etats, parmi les plus puissants, et gouvernent  sans grands contre-pouvoirs.

Problème.  Trump et Macron, atypiques s'avèrent être narcissiques et mégalos.

Il y a donc effectivement largement de quoi inquiéter tous les observateurs.

Ceci justifie amplement les analyses du  @blogneidinger.

Et toutes les autres analyses sur la TDG d'ailleurs fort nombreuses et  issues de plusieurs blogueurs.

C'est bien le rôle de la presse et des réseaux sociaux d'agir en contre-pouvoir. En contre analyse. Voire en impertinence.

J'ai passé à la moulinette Sarko (mais le blog n'a démarré qu'en 2011 en fin de quinquennat)  ensuite Léonardo dit  Hollande et désormais ôsacuissedejupiter.

Après un temps de pause et d'observation, je trouve Macron toujours aussi improbable. Imbuvable. Méprisant. Fêlé, dans sa pratique. Dans ses verbiages, son autoritarisme déplacé.

Ce blog continue comme avant. De l'info culturelle si possible genevoise  et de l'analyse politique principalement hexagonale. Alimenter les rubriques Lire ou Rire si possible. Et le reste.

Petit conseil : que "Vincent" le commentateur à 100% maso (...de  lire mon blog  !)  cesse immédiatement cette pratique qui le morfond,  plutôt que venir pleurnicher en médisance.

Ma libre LIBERTE !

                                        Sylvie Neidinger

 

Note de fin. Vincent est entré en contact très courtoisement  avec moi.

Dont acte. Merci à lui de cette démarche rare. Du coup j'aseptise légèrement l'expression .

Je retire "le type". Vincent  n'est plus "un type" qui balance un commentaire  chaud  mais une personne réelle qui a pris la peine réelle  d'une excuse d'avoir blessé.

Il est blogueur; il sait le temps que l'on passe, l'engagement du blogueur, les contraintes d'une identité numérique forte...

Celui celle qui s'engage s'expose. 

Surtout quand le champ que l'on  essaie de décrypter est ..."la politique"

Les commentateurs ne sont pas engagés e la même façon . Car souvent masqués, cachés derrière les pseudos et les adresses IP exotiques.

Ma réaction vive n'était pas une crise d'orgueil de celle qui se croirait surpuissante et que l'on viendrait contredire.
Comme Vincent je blogue sous ma véritable identité. C'est clair et cash.

Toutefois je ne retire pas  l'article à l'origine de tous ces échanges?

Tout est donc ok. MERCI

09/09/2017

Nicolas Martiau, l'ancêtre huguenot de Georges Washington et Elisabeth II

 Qui connait ce noble rétais né en 1591 ?nicolas martiau,île de ré,georges washington,usa,mayflower,virginie,francis bonaventure,elisabeth ii

Il vient au monde vingt ans après la Saint-Barthélemy dans une famille calviniste dans un contexte ilien soumis aux influences apportées par marins et navires.

L'enfant  apprend à lire dans la bible et parler anglais évidemment.

Nicolas Martiau Cet inconnu est juste l'ancêtre du premier  président américain Georges Washington et celui de l'actuelle Reine Elisabeth II d'Angleterre !

 

Le contexte de l'île de Ré ici rappelé (cf site Huguenots de France) :


"C’est en 1591, que naquit Nicolas Martiau dans une famille de notables rétais Calvinistes, dans ce climat de guerre de religions qui sévissait à l’époque. La population de l’île de Ré compte alors 6000 habitants dont les deux tiers sont analphabètes. C’est seulement dans les familles aisées qu’une petite minorité, principalement Huguenote, sait lire. Ils ont tout naturellement appris par la lecture des évangiles. La principale activité de l’île est la récolte du sel, la culture de la vigne, la pêche et le travail du bois. En fonction de ces commerces, de nombreux navires étrangers y font escale. Ces marins étant pour la majorité des protestants, l’île de Ré devient très influencée par les doctrines de Calvin. La Reine, Jeanne D’Albret, qui avait fait de La Rochelle sa capitale, y fait de fréquents séjours avec son fils, Henri de Navarre, futur Henri IV.

C’est dans cette ambiance dangereuse, que Nicolas, élevé dans sa famille de vieille souche rétaise calviniste, érudite, «du parti anglais » comme l’on disait à l’époque, décida, à l’âge de 22 ans, d’émigrer à Londres, ville phare des Huguenots. Il parle couramment l’anglais et a un diplôme d’ingénieur en poche. Mais Nicolas désenchantera dans ce paradis britannique, secoué par les rivalités entre l’église presbytérienne et l’église anglicane. Il entend parler des perspectives mirobolantes des terres d’Amérique du Nord où les Anglais soutiennent énergiquement leurs pionniers protestants contre les catholiques français. « De toutes façons cela ne peut pas être pire qu’en Angleterre », se dit Nicolas qui, entre temps, a pris la nationalité anglaise.é

 

Il quitte l'île de Ré pour l'Angleterre, probablement pour motif de contexte religieux. Mais pas seulement, il semble déterminé à construire sa vie sur un mode ambitieux lié à ces capacités. Il prend la nationalité anglaise.

Rapidement il déchante à  Londres et passe de l'autre côté de l'Atlantique.

A idées nouvelles, contexte nouveau !

On le retrouve en Virginie. Le 16 mai 1620 il arrive dans le nouveau monde à bord du Francis Bonaventure. Il s 'installe  à Jamestown dont il construisit la défense de la ville contre les Indiens et fut dès lors nommé "capitaine ingénieur des palissades"

A noter il arrive avant les pèlerins  du mythique  Mayflower, bateau tant glorifié..

Il fait ensuite venir en Virginie dès 1630, sur sa recommandation de nombreux huguenots français souvent  rétais pour exploiter  ce qu'ils savent produire sur leur île d'origine : la vigne , le sel et l'élevage du ver.

 nicolas martiau,île de ré,georges washington,usa,mayflower,virginie,francis bonaventure,elisabeth ii"En octobre 1631 Martiau s'installa à Yorktown, fut élu à la Maison des Bourgeois (l’assemblée qui votait les lois de la colonie de Virginie) de la ville et le Gouverneur lui alloua 600 ha à l’emplacement même où 150 ans plus tard son arrière-arrière-petit-fils George Washington obtint la capitulation de l’armée anglaise de Lord Cornvallis6.

Il fut nommé commissaire et juge de paix en 1633.

Le 28 avril 1635, il se révolta contre le Gouverneur, Sir John Harvey, qui avait autorisé le débarquement de colons catholiques : Harvey fit arrêter Martiau dans l'intention de le pendre, mais le colonel Read, secrétaire de la colonie et qui deviendra le gendre de Martiau, devint Gouverneur en remplacement de Harvey.

Martiau mourut à Yorktown en 1657 après avoir affranchi ses deux esclaves et leur avoir légué de quoi vivre."

 

Par la voie des femmes, par sa fille Elisabeth Martiau mariée au colonel Reade, par  sa petite  fille Elisabeth Mildred Reade;  le noble Nicolas Martiau attiré par le Nouveau Monde est donc l'ancêtre direct de Georges Washington et d'Elisabeth II d'Angleterre ( Martiau : ancêtre de sa mère Elisabeth Bowes Lyon)

Quelle descendance pour cet ....inconnu.

 

                                                                     Sylvie Neidinger

 

 

 Arbres (wiki)

 

Attention le père de Georges Washington porte un prénom qui sonne féminin en français (Augustine)

 

nicolas martiau,île de ré,georges washington,usa,mayflower,virginie,francis bonaventure,elisabeth ii

 

 

Lignée d'Elisabeth II :par  Mildred Reade fille de Elisabeth Martiau

 

 

 

 

nicolas martiau,île de ré,georges washington,usa,mayflower,virginie,francis bonaventure,elisabeth ii

 

01/09/2017

Aide à la restauration de la maison de Victor Hugo à Guernesey

 Ce blog avait évoqué en janvier 2013 Catherine Elise Muller, médium genevoisemaisons victor hugo.GIF en expo à Paris "chez Victor Hugo", intéressant musée de la place des Vosges, à Paris.

Maisons de Victor Hugo , cet organisme qui gère les lieux hugoliens lance un appel à don pour la restauration de Hauteville à Guernesey que l'écrivain habita lors de son exil.

En attendant le musée parisien expose jusqu'au 24 septembre une quarantaine de  costumes espagnols traditionnels:

"La Maison de l’écrivain français le plus hispanophile, Victor Hugo, accueille un remarquable ensemble de costumes traditionnels espagnols issu des collections du Museo del Traje, le Musée du Costume et du Patrimoine ethnologique à Madrid. Cette exposition à la Maison Victor Hugo fait partie de la Saison Espagnole du Palais Galliera. Cette saison a débuté avec « Balenciaga, l’oeuvre au noir » au musée Bourdelle (8 mars - 16 juillet 2017) et se clôturera avec la première rétrospective parisienne consacrée à Mariano Fortuny au Palais Galliera (4 octobre – 7 janvier 2018).

Si cela intéresse...

 

                                         Sylvie Neidinger

voctor hugo.GIF