UA-65882359-1

18/09/2017

Deir Ez Zor, l'Est syrien pétrolier: les masques tombent

Les forces gouvernementales  syriennes et l'armée russe ont repris Deir Ez Zor à l'Etat Islamique. Une victoire.

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2017/09/13/po...

Aujourd'hui  deux forces stratégiques continuent à s'opposer en direct sur les décombres de l'occupation islamiste.

D'une part l'Etat régalien syrien et son allié historique  russe. La Syrie qui siège à l'ONU  entend bien récupérer son territoire. (celui d'avant le conflit)

D'autre part, les forces de la coalition emmenées par les USA qui comptent... séparer cette riche province pour en contrôler les ressources pétrolifères ( et naturelles) .

Les deux forces se fritent.

Les USA ayant abattu le 18 juin un avion syrien SU-22 au sud de Tabka (et un drone le 8 juin par un F15E)  plus aucune coopération préventive n'existe autour de l'espace aérien de la part des Russes.

  Leur aviation vient d'ailleurs de tirer sur les FDS pro américains.   Le message est clair.

                                              

L'opération globale américaine  est vendue  sous l'aspect de création à terme d'un Kurdistan au sens d'un ....Etat  sur le territoire pris à quatre Etats :  Syrie, l'Irak, l'Iran, la Turquie. Au profit d'une même population  kurde,  là où plusieurs catégories ethnico-religieuses ( exemple les assyriens)  cohabitaient.    Ce après une phase d'autonomie ou de  fédéralisme on ne sait trop.

Un scénario à la kosovar....

Les médias occidentaux qui suivent la logique de la coalition occidentale  présentent en propagande  les forces kurdes dans une modernité médiatique  (écolo et tout et tout..Rien n'est trop beau jusqu'aux  jolies femmes combattantes photogéniques voire des clichés photoshoppés  avec keffieh surajoutés! )

Attention. Une épuration ethnique de contrôle  ou déplacement de population... non kurde a commencé au nord de l'Irak en contrôlant /évacuant dans  certaines villes  ces populations... non kurdes.

Par exemple des maires chrétiens de petites villes majoritairement chrétiennes sont destitués. 

Ain el Arab est rebaptisé Kobané...

Cette  volonté de création d'une zone autonome puis d'un  Etat séparé agace  Bagdad qui évidemment juge toute atteinte à son intégrité non constitutionnelle.

L'Etat irakien central commence à réagir avec force face à cette nouvelle donne imposée par les américains : le dépeçage du pays.

Il proteste contre cette captation d'une partie de son territoire sous couvert "d'autonomie" d'un supposé Rojava.

Idem, la Syrie ne compte pas se laisser faire.

La Turquie non plus. Ce pays ...toujours membre de l'Otan  vient de s'intégrer au système de défense aérien,.... russe ! (cf achat de matériel )

Le prochain référendum kurde sur "l'indépendance" le 25 septembre prochain va probablement mettre le feu aux poudres.

 Les Etats  concernés le contestent fortement . L'ONU demande officiellement à Massoud Barzani de renoncer.

 Jusqu'à Washington qui le trouve prématuré. Puisque l'idée même d'une simple séparation n'est pas actée par l'etat central de Bagdad.

                           FACE A FACE USA-RUSSIE. TURQUIE CONTRE L'OTAN !

 

Les buts initiaux de l'occupation de l'Irak par les USA, de changement de régime en Libye, puis le projet de dépecer la Syrie apparaissent désormais au grand jour.

 Sous couvert d'apporter la démocratie (ère Bush) puis les révolutions dites " de couleur" puis les printemps (hiver )  arabes, puis l'instrumentalisation de la sunnitisation du conflit aux dépends des multiples communautés présentes depuis toujours [ayant abouti à la création de groupes islamistes EI , Front Al Nosra, ahrar el sham etc.]...Les véritables buts sont  l'appropriation des ressources naturelles (minerais, gaz, pétrole) massives dans cette partie du monde.

Un Proche-orient à la croisée de trois continents : une extraordinaire situation géopolitique.

Cet aspect de la volonté de capter les ressources par l'Amérique a largement été documenté depuis la première guerre du golfe..

Mais désormais c'est carrément utra-visible sur le terrain.

Les deux forces s'opposent désormais sur le terrain de l'est-syrien : les forces FSD (arabo-kurdes pros US) contre le format Etat syrien+Russie.

Et pas seulement à l'est syrien/nord irak /turquie/iran: le projet  américano-kurde d'un Etat  baptisé "rojava" est celui d'un incroyable " couloir stratégique" qui va de l'Irak au nord de la Syrie.

Surréaliste, il   passe par Idleb et se prolonge en méditerranée !!!

Juste ce qu'il faut pour évacuer gaz et pétrole  vers le premier marché mondial proche: l'Europe.

Une véritable route pour les hydrocarbures.

Les masques sont tombés.

                                                                       Sylvie Neidinger

 

http://www.lepoint.fr/monde/irak-la-cour-supreme-ordonne-...

Commentaires

Une chatte n'y retrouverait pas ses petits !!

Mais ce n'est pas tellement les hydrocarbures syriens qui sont en jeu, c'est plutôt les gazoducs en partie financés par la Suisse et j'ai bien peur, que ça va partir à vau-l'eau avec une belle guerre entre l'Iran et le golfe !!

Garanti !

Écrit par : Corto | 18/09/2017

Répondre à ce commentaire

Les enjeux de passage de gazoducs expliquent cette guerre. J'ai déjà écrit ceci en 2013 à l'époque où personne n'en parlait. Je rédigerai prochainement sur le thème qui commence à être bien documenté

Écrit par : Sylvie Neidinger | 18/09/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.