UA-65882359-1

09/09/2017

Nicolas Martiau, l'ancêtre huguenot de Georges Washington et Elisabeth II

 Qui connait ce noble rétais né en 1591 ?nicolas martiau,île de ré,georges washington,usa,mayflower,virginie,francis bonaventure,elisabeth ii

Il vient au monde vingt ans après la Saint-Barthélemy dans une famille calviniste dans un contexte ilien soumis aux influences apportées par marins et navires.

L'enfant  apprend à lire dans la bible et parler anglais évidemment.

Nicolas Martiau Cet inconnu est juste l'ancêtre du premier  président américain Georges Washington et celui de l'actuelle Reine Elisabeth II d'Angleterre !

 

Le contexte de l'île de Ré ici rappelé (cf site Huguenots de France) :


"C’est en 1591, que naquit Nicolas Martiau dans une famille de notables rétais Calvinistes, dans ce climat de guerre de religions qui sévissait à l’époque. La population de l’île de Ré compte alors 6000 habitants dont les deux tiers sont analphabètes. C’est seulement dans les familles aisées qu’une petite minorité, principalement Huguenote, sait lire. Ils ont tout naturellement appris par la lecture des évangiles. La principale activité de l’île est la récolte du sel, la culture de la vigne, la pêche et le travail du bois. En fonction de ces commerces, de nombreux navires étrangers y font escale. Ces marins étant pour la majorité des protestants, l’île de Ré devient très influencée par les doctrines de Calvin. La Reine, Jeanne D’Albret, qui avait fait de La Rochelle sa capitale, y fait de fréquents séjours avec son fils, Henri de Navarre, futur Henri IV.

C’est dans cette ambiance dangereuse, que Nicolas, élevé dans sa famille de vieille souche rétaise calviniste, érudite, «du parti anglais » comme l’on disait à l’époque, décida, à l’âge de 22 ans, d’émigrer à Londres, ville phare des Huguenots. Il parle couramment l’anglais et a un diplôme d’ingénieur en poche. Mais Nicolas désenchantera dans ce paradis britannique, secoué par les rivalités entre l’église presbytérienne et l’église anglicane. Il entend parler des perspectives mirobolantes des terres d’Amérique du Nord où les Anglais soutiennent énergiquement leurs pionniers protestants contre les catholiques français. « De toutes façons cela ne peut pas être pire qu’en Angleterre », se dit Nicolas qui, entre temps, a pris la nationalité anglaise.é

 

Il quitte l'île de Ré pour l'Angleterre, probablement pour motif de contexte religieux. Mais pas seulement, il semble déterminé à construire sa vie sur un mode ambitieux lié à ces capacités. Il prend la nationalité anglaise.

Rapidement il déchante à  Londres et passe de l'autre côté de l'Atlantique.

A idées nouvelles, contexte nouveau !

On le retrouve en Virginie. Le 16 mai 1620 il arrive dans le nouveau monde à bord du Francis Bonaventure. Il s 'installe  à Jamestown dont il construisit la défense de la ville contre les Indiens et fut dès lors nommé "capitaine ingénieur des palissades"

A noter il arrive avant les pèlerins  du mythique  Mayflower, bateau tant glorifié..

Il fait ensuite venir en Virginie dès 1630, sur sa recommandation de nombreux huguenots français souvent  rétais pour exploiter  ce qu'ils savent produire sur leur île d'origine : la vigne , le sel et l'élevage du ver.

 nicolas martiau,île de ré,georges washington,usa,mayflower,virginie,francis bonaventure,elisabeth ii"En octobre 1631 Martiau s'installa à Yorktown, fut élu à la Maison des Bourgeois (l’assemblée qui votait les lois de la colonie de Virginie) de la ville et le Gouverneur lui alloua 600 ha à l’emplacement même où 150 ans plus tard son arrière-arrière-petit-fils George Washington obtint la capitulation de l’armée anglaise de Lord Cornvallis6.

Il fut nommé commissaire et juge de paix en 1633.

Le 28 avril 1635, il se révolta contre le Gouverneur, Sir John Harvey, qui avait autorisé le débarquement de colons catholiques : Harvey fit arrêter Martiau dans l'intention de le pendre, mais le colonel Read, secrétaire de la colonie et qui deviendra le gendre de Martiau, devint Gouverneur en remplacement de Harvey.

Martiau mourut à Yorktown en 1657 après avoir affranchi ses deux esclaves et leur avoir légué de quoi vivre."

 

Par la voie des femmes, par sa fille Elisabeth Martiau mariée au colonel Reade, par  sa petite  fille Elisabeth Mildred Reade;  le noble Nicolas Martiau attiré par le Nouveau Monde est donc l'ancêtre direct de Georges Washington et d'Elisabeth II d'Angleterre ( Martiau : ancêtre de sa mère Elisabeth Bowes Lyon)

Quelle descendance pour cet ....inconnu.

 

                                                                     Sylvie Neidinger

 

 

 Arbres (wiki)

 

Attention le père de Georges Washington porte un prénom qui sonne féminin en français (Augustine)

 

nicolas martiau,île de ré,georges washington,usa,mayflower,virginie,francis bonaventure,elisabeth ii

 

 

Lignée d'Elisabeth II :par  Mildred Reade fille de Elisabeth Martiau

 

 

 

 

nicolas martiau,île de ré,georges washington,usa,mayflower,virginie,francis bonaventure,elisabeth ii

 

Commentaires

Ces arbres généalogiques sont peu clairs : on ne comprend ni la filiation de Elisabeth Bowes-Lyon ni celle de George Washington. (nés de deux femmes ?)

Écrit par : Géo | 09/09/2017

Répondre à ce commentaire

Monsieur vous être bien pointilleux
Ceux qui connaissent la généalogie savent que les arbres sont larges et difficiles à reproduire in extenso; sur une page web en plus.
Moi je comprends le schéma.
Ce sont des données publiques et vérifiables en plus.

Concernant la généalogie de Elisabeth II l'arbre-schéma montre l'essentiel de la connection qui la relie avec Washington.
on comprend qu'il n'est pas in extenso .


Concernant Le père de Georges Washington je suis désolée pour vous mais il se nomme bien Augustine. C'est sa réalité.
Le premier président des USA n'est pas né de 2 femmes...

Écrit par : S Neidinger | 09/09/2017

Répondre à ce commentaire

Monsieur (suite) Votre interrogation est toutefois légitime . J'ai noté dans le texte que "Augustine" est bien en l'espèce un prénom attribué à un masculin.... père de G Washington.

Écrit par : S Neidinger | 09/09/2017

Répondre à ce commentaire

Vous êtes caustique !

Écrit par : Monsieur Preskovitch | 11/09/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.