UA-65882359-1

16/08/2017

Macron, une chimère mi-Sarko mi-Trump

L'homme était inconnu et se révèle à l'usage de sa présidence de trois mois déjà.

Macron et ses contradictions, Macron et ses références.

HYPER PEOPLE ET NE SACHANT DELEGUER:  COMME SARKOZY!

Alors qu'il veut redonner dignité à la fonction, il s'expose en vacances comme Hollande le fit  dans le Var, le bidochon en moins.

Macron choisit Marseille. Une très bonne idée pour un président de la république que de passer un séjour dans les villes du pays.

Mais que fait-il de ses vacances à Marseille qui auraient pu être moins visibles ?

Jogging au Prado ( il y a plus discret comme zone que la plage principale et la corniche d'une ville de un million d'habitants !!!!).

Visite aux footballeurs avec photo de  lui déguisé avec le maillot. Comme un  "vendeur de marque" marque OM et/ou marque Macron ?

60 policiers et gendarmes dédiés à sa sécurité pour la visite supposée discrète!. C'est le feuilleton médiatique de l'été imposé et dont les gens en général n'ont que faire. A Marseille, comme ailleurs.

Aller à Marseille c'est aussi politique. C'est envoyer un message à Mélenchon...

On note que le premier ministre Richard Philippe est lui très régalien, discret en villégiature. Ce qui est possible pour l'un ne semble pas l'être pour l'autre.

Macron fonctionne intrinsèquement avec sa com' people. Mais dans le même temps se plaint d'être suivi par la presse  ô contradiction macronienne parfaite.

Jean-Michel Macron, père du président avait d'ailleurs dit ne pas être en phase avec son fils sur ce côté people...justement.

Un comparatif direct se fait dans la pratique avec Nicolas Sarkozy, hyper people.

Les deux hommes semblent s'apprécier d'ailleurs.

Autre point commun avec Sarko, le côté   "ils sont tellement nuls que je dois tout faire" A commencer par prendre leur  premier ministre pour le larbin de service.

Macron   plus encore que Sarkozy  joue " pour de vrai" à Napoléon .

Il veut un gouvernement, des députés...un sénat, un parti sans opposition, sans tête qui dépasse. Tous à  sa botte dans un délire certain.

Macron est ainsi apparu comme se mêlant de  tout dans les trois premiers mois.

Jusqu'à virer le général de Villers pour des paroles prononcées à huis clos devant la Commission Défense de l'Assemblée. Beaucoup de ministres virés...

        MACRON, HOMME PARFAIT NE SE REMET PAS EN QUESTION LORSQU'IL RATE

Et puis patatras la dégringolade dans les sondages de Macron est inédite et majeure.

Les français prennent la mesure de ses manques, ses contradictions,  son autoritarisme.

Et Macron, au lieu de se remettre en question...stigmatise....les Autres, le gouvernement, les ministres, les députés, les collaborateurs, les médias évidemment etc.dans une parfaite malhonnêteté intellectuelle.

Je gagne: c'est moi. Je rate, c'est les autres !

Macron a été vachard avec ses affidés pour recadrer tout le monde quand les mauvais sondages sont sortis.

Sa position ambivalente très sarkozyste consiste à  dire une chose ET son contraire. Macron fait volontairement son "quéqué" à Marseille devant les médias et vient en même temps jouer le grand seigneur gêné dans ses vacances.

Macron  se dit homme à la parole rare voulant redonner du lustre à la fonction présidentielle mais donne à VOIR une image déguisée de lui toutes les cinq minutes...

 

MACRON HYPER  NARCISSIQUE COMME TRUMP

Les deux s'étaient bien retrouvés, bien jaugés et bien appréciés.

Trump présente une instabilité majeure difficilement compatible avec l'exercice du pouvoir.

On sent la même faille chez Macron. Il a pris le pouvoir alors que personne ne le voyait venir.

Cela lui donne des ailes pour se sentir pousser des idées nouvelles qui ne seraient pas forcément bienvenues pour le pays et que le pouvoir lui permettrait de mettre en oeuvre sans contradiction. Je pense à la politique étrangère qu'il pratique depuis son élection comme des "coups médiatiques".

Autant une Angela Merkel ne va pas détonner dans un discours. Autant le narcissisme de Macron peut nuire et le mener à dire n'importe quoi. Il a déjà commencé par des remarques déplacées sur la démographie africaine entre autres remarques choquantes sur les "gens de rien".

Il est déjà qualifié de Napoléon. L'Italie et l'Espagne traditionnellement méfiantes de la France ( ils ont justement subi Napoléon !) se méfient déjà de Macron et ses projets "européens"

Comme Trump, il est un peu délirant . Macron ose se comparer à Jupiter, au Christ, à Napoléon, sans rire. C'est sérieux.

Comme Trump il est népotique et met en avant d'une façon exagérée sa famille; en l'occurrence son épouse.

Sur  le cas "Brigitte" la démocratie se rappelle actuellement à lu . Une pétition contre toute tentative de donner un statut non élu au conjoint (et des moyens importants) est en train de calmer les ardeurs du couple...

Le comparatif avec Trump porte  aussi sur le narcissisme.

Particulièrement une forte immaturité narcissique.

L'homme élu au sommet (présidence)  à ce poste serait  donc forcément  le plus "beau, le meilleur."

Tout le monde certes  ne peut  atteindre la fonction de gouvernance mondiale. (il faut   analyser plus précisément les conditions de leurs élections respectives)

Attention toutefois.  Les deux présentent un narcissisme exacerbé: il  faudrait tresser leur louanges en permanence !

Macron est délirant à Marseille. Il expose sa vie privée et en même temps porte plainte pour crime de lèse -majesté face à un journaliste. Il sature et en fait trop.

( épisode Om)

Idem:  la même non  relation aux médias  de la part des deux hommes.

Comme Trump ,Macron refuse la presse qui va forcément avoir du recul et ne va pas transmettre sa com' telle quelle . Pardon: sa propagande.

Comme Trump il veut entrer en contact "en direct" pour tenter de court-circuiter le 4ème pouvoir qui pourtant l'a installé! (cf campagne anti-Fillon et pro-Macron)

Macron va utiliser face-de-book à la rentrée, apprend-on.

Comme Trump qui tweete chaque jour,  Macron  sature l'espace médiatique avec les photos de ses déguisements. Dernier en date, en footballeur.

Les deux hommes autoritaires vont déchanter de toutes façons.

Dans un régime autoritaire,  on peut réussir à faire taire toute parole critique.

En démocratie non. Les tentatives de contrôler les infos les concernant iront à l'échec.

La France comme les USA sont encore... des démocraties.

Et le  feuilleton  people médiatique de l'été de Macron peut encore être qualifié de mise en scène de cinéma.

 

                                  Sylvie Neidinger

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.