UA-65882359-1

21/03/2017

Trump fait entrer son pays en guerre froide... avec ses alliés!

Le bizarre président orangé, issu de l'extrême-droite suprémaciste applique ses idées puisqu'il a été élu.

Mais sa pratique du pouvoir anormalement autoritaire et imprévisible sidère ses concitoyens.

Bannon, son conseiller de l'ombre est le patron du site breitbard.

Son inspecteur gadget, Conway officie à la com'.

Donald installe sa fille- sans statut, et non élue- au coeur du pouvoir.

Il communique en 140 signes maximum.

Il joue avec le réel en qualifiant toute info qui ne lui plait pas de fausse nouvelle.

Ce qui étonne dans ce chamboulement inédit est cette sorte de guerre froide que le Président twitteur  enclenche,  non pas avec les ennemis historiques des USA, mais avec ses alliés.

L'accueil glacial, goujat et impoli par Trump  de Angela Merkel fut édifiant.

 

                                                                              Sylvie Neidinger

Commentaires

Ca ne m`étonne qu`a moitié. Je vis en ce moment en Hongrie, pays ruiné par la corruption et l`incompétence de ses élites dirigeantes dont le grand manitou ultra-nationaliste et populiste (admirateur de Trump, cela va sans dire) fait tout pareil. Lorsque la classe moyenne est en voie de disparition et que la qualité de vie pour le citoyen lambda est misérable, le dirigeant populiste s`efforce de jeter en pature a ses électeurs les boucs émissaires que sont les "ennemis extérieurs de la nation". En Hongrie, ce sont surtout l`Islam et les immigrants, chez Trump ce sont les immigrants et les pays qui exportent beaucoup vers les USA. Ces tristes personnages obsédés par le pouvoir qui suscitent la haine vers des ennemis extérieurs plus ou moins imaginaires ont tous des points communs tels par exempe: ils mentent comme ils respirent en sentant instinctivement ce que la masse des électeurs voudrait entendre et se fichant des conséquences de leurs actes et paroles (qu`ils sont d`ailleurs capables de nier le cas échéant), usent systématiquement du et "diviser pour régner" et, bien-sur, ne reconnaissent jamais leurs erreurs, leurs sales combines et leur incométence, mettant ceux-ci sur le compte d`ennemis extérieurs désignés a la vindicte populaire.

Écrit par : jean jarogh | 21/03/2017

Répondre à ce commentaire

@Jean Merci de commenter de si loin, la Hongrie. Ce blog passe des commentaires pour et contre ( mais refuse les excès). En l'occurrence je trouve souvent vos analyses fort intéressantes SN

Écrit par : sylvie neidinger | 21/03/2017

Répondre à ce commentaire

@Sylvie Je trouve aussi votre blog intéressant et utile en ce que, sans adhérer a un modele stérile gauche-droite, il fait le contre-poids avec ce populisme manipulateur toxique a la mode sur les forums internet. A Geneve et en Suisse cette manipulation des esprits peine heureusement a diviser la société mais la minorité d`adeptes convaincus compense en faisant d`autant plus de bruit :))

Écrit par : jean jarogh | 21/03/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.