UA-65882359-1

03/02/2017

BAZOOKA-TRUMP

Donald Trump tire en rafale.

Il a commencé par mitrailler  ses tweets.

Ensuite, le désormais président des Etats-Unis tire ses décrets en rafale. Avec une mise en scène digne non pas d'un bon film d'Hollywood mais plutôt du genre téléréalité 3ème catégorie. Avec le  nouveau décorum kitch et doré du Bureau ovale.

Depuis la dizaine de jours de sa prise de pouvoir, il canarde l'espace médiatique de ses sentences aux limites de l'insulte, de la noirceur. Sa parole salit tout ce qu'elle touche.

Le monde serait selon lui un "foutoir"-a mess-....du verbe foutre, vocabulaire appartenant au champ lexical de la sexualité, indigne d'être prononcé par un dirigeant  politique.

Il canarde de ses mensonges opportunément rebaptisés la "vérité alternative" version extrême-droite.

Il commence à canonner contre la presse, ses voisins,  le Mexique, le Canada, l'Iran, l'Irak, la Syrie, l'Australie, l'Allemagne, la Corée du Nord, le Yemen  l'UE, la Chine, Merkel , Schwartzy, les femmes, les étudiants de Berkeley University, les scientifiques. Et plus encore...

Contre les supposés ennemis tout autant que les supposés amis et supposés alliés  des Etats-Unis.

Ce, en 10 jours à peine.

La suite c'est quoi ?

Il envoie ses missiles ( les vrais)  Mais où ? Partout. En externe, en interne ? Il attaque ..la Californie et sa Sillicon Valley réticente?

Ensuite Trump  bombarde en  version nucléaire... en vrai ?

Une certaine Amérique a produit Bazooka-Trump.

Un homme violent qui dirige en menaçant..

Et ce n'est pas de la fiction.

Les psychiatres américains  remontent à nouveau  au créneau (après l'été 2016) pour signaler une lourde pathologie. Un malade mental selon eux a été élu.

Ils réclament sa destitution.

Mais, détail,  il a été élu donc validé !

La suite? On attend sa prochaine rafale. A chaque jour suffit sa peine.

Le monde observe, sidéré.

 

                                                                                      Sylvie Neidinger

 Le samedi 4 février salve de tweets de Bazooka-Trump contre un juge donc contre la Justice de son pays! Juge qu'il ...insulte évidemment.

 

Commentaires

Il y a quelques années, un analyste russe ayant fait carriere dans le KGB avait fait parler de lui en annoncant que les USA étaient appelés a éclater en plusieurs Etats indépendants sous l`effet d`une hostilité croissante de leur part au pouvoir central de la Présidence. A l`époque, personne n`a probablement pris tres au sérieux cette prédiction mais aujourd`hui, avec ce quidam a la Maison Blanche... Bien évidemment, si les USA tombent en pieces, la Russie et la Chine en seront tres contents car, il faut bien l`admettre, les USA leur cherchent des poux depuis longtemps. Sans etre un supporter des régimes autoritaires russe et chinois, je crois que je serais content moi-aussi car les perspectives d`une paix mondiale durable en sortiraient a coup sur renforcées et, du coup, la démocratie aura une chance de se renforcer dans ces autocraties aujourd`hui sous la menace permanente du militarisme américain.

Écrit par : jean jarogh | 03/02/2017

Répondre à ce commentaire

@Jean Jarogh Je trouve votre analyse très très pertinente,intéressante sur le possible éclatement des USA, face à un pouvoir fédéral inadapté. On le voit avec la Californie qui s'insurge vertement contre Bazooka-Trump.(Berkeley)
Lors du vote pro Trump je fais partie de ceux qui pensent que ce fou délirant va contribuer non pas à redonner sa place à l'Amérique (Make América great again) mais contribuer à réduite sa puissance au profit de la Chine , des Russes et de l'UE dont c'est une immense opportunité si elle sait s'unir SN

Écrit par : Sylvie Neidinger | 03/02/2017

Répondre à ce commentaire

Une autre conséquence possible du trumpisme pourrait etre qu`il donne le coup de grace a la logique économique de subordonné a la maximisation du profit a tout prix. A force de tout déréguler et réduire les impots sur le bénéfice des grandes boites, le bonhomme va peut-etre réussir rapidement a tellement appauvrir ce qui reste des classes moyennes et a tellement démantibuler les services publics que cet extrémisme économique pourrait en prendre un coup fatal. Dans le cas contraire, l`Europe aussi devra se mettre au diapason du "tout profit" sous la pression des libéraux économiques (on commence a voir ca en ce moment meme a Geneve), ce qui ne pourra que faire baisser le niveau de vie général et, par ricochet, apporter encore plus d`eau au moulin des partis d`extreme-droite dogmatiques, populistes et allergiques a la démocratie. D`une maniere ou de l`autre, le trumpisme n`a pas fini de faire des vagues, voire des tsunamis.

Écrit par : jean jarogh | 04/02/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.