UA-65882359-1

30/01/2017

Trump la pagaille

Une semaine après son investiture,  Donald Trump mène son pays au chaos.

Pagaille dans les aéroports, pagaille dans l'image du pays qui se brouille.

Son agressivité de tous ordres amplifie une colère en interne et dans le monde.

Il menace de tous côtés: le Mexique (qui réagit), la Chine, l'UE, Merkel, les femmes, le climat , le recours à la torture; la presse traditionnelle etc.

Violent. Raciste. Rapidement brutal. Vulgaire.

Il gouverne par la menace, et ses analyse à l'emporte pièce dignes du café du commerc .

Il gère "dictatorialement".

L'ONU - c'est peu ordinaire  pour cet organisme juridique- évoque aujourd'hui dans un communiqué sa "méchanceté"(!!!)

"L'ONU dénonce le décret du président étasunien Donald Trump qui interdit l'entrée aux Etats-Unis des ressortissants de sept pays musulmans. Le Haut-Commissaire aux droits de l'homme cible une mesure «méchante» et contreproductive dans la lutte contre le terrorisme.

«La discrimination fondée sur la nationalité est interdite en vertu des droits humains», a estimé sur Twitter Zeid Raad al-Hussein. Il ajoute par ailleurs que ce dispositif prive la lutte contre le terrorisme des ressources adaptées."

L'homme menace tout azimut, jusqu'aux diplomates US  qui constatent les dégâts dans le monde et l'alertent.

Il menace jusqu'aux Républicains  type Mc Cain qui ne suivent pas sa folie, ses décrets, sa mise en scène de pacotille dans le bureau ovale.trump.JPG

Un sociopathe  narcissique a pris le pouvoir.

Il transforme ses alliés en ennemis et les  étrangers en terroristes potentiels.

Il discrimine sur une base confessionnelle et d'origine.

Déjà on ne lit plus ses tweets rangés dans la catégorie "inepties" , chaque tweet contredisant le précédent ! Exemple : son décret anti musulman ne serait pas anti musulman suivant ses explications ultérieures, ce sont les gens qui ne comprennent rien ...selon lui.

 

                  UN PSYCHOPATHE AU POUVOIR. VOILA LE TRAVAIL !

Les psychiatres avaient prévenu du cas pathologique.

Le mental de Trump  fait qu'il ne se remet jamais en cause. Et ne se remettra jamais en cause.

Il fonce et ne recule pas.

Le monde entier a tort et lui seul aurait raison, se disant victime des autres au besoin.

Des actes qui s'apparentent à des sautes d'humeur.

Une semaine d'exercice du pouvoir depuis l'investitureet déjà l'Amérique tremble sur ses bases.

Des manifestations jamais vues en interne.

En externe le risque de voir l'anti-américanisme virulent des années vietnam ressurgir.

On observe que les politiciens qui  louent Trump se brûlent les ailes, ce dans un processus immédiat

 Tout ce qui soutient Trump est vilipendé : Netanyahu laudatif par Twiter du mur a immédiatement des problèmes avec le Mexique. Theresa May est prise a partie pour sa relation spéciale avec Trump. Une pétition de 1,5 millions d'unités (!) lui demande de renoncer à l'invitation officielle chez la reine et de respecter la valeur droit de l''homme.

Wall Street est dans l'expectative, les chiffres baissent. Problème du monde économique: le mental.... du président. Et l'isolement réel du pays qui arrive à grands pas.

Un dingo  a pris le pouvoir. Il sera destitué.

Mais quand ? A après combien de dégâts ?

                                                                                                      Sylvie Neidinger

Des manifestations dans le monde entier ici à Bruxelles (crédit photos captures des sites cités)

trump,sociopathe,folie; mc cain,usa

                                                               

22:43 Publié dans L-Scandale, P-Pays-USA, P-Politis. Tweeto-TRUMP | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : trump, sociopathe, folie; mc cain, usa | |  Facebook | | | |

28/01/2017

Les potins de @POTUS

Un acronyme fleurit ça et là depuis une semaine: le terme de @POTUS.

Diante mais de quel Hippo@potus  s'agit-il ??twitter,twitos; gazouilli,@potus;tweetos,hippopotamus

La réalité n'est pas très hipppopotamus amphibius mais plutôt vertébré tétrapode ailé...

Car le terme avec son "@" appartient à l'univers des... twittos, des titis, des gazouillis.

Ce vocabulaire est très officiellement pris pour "Président of United States".

Apparemment il est employé depuis plusieurs ...siècles !

Ce code télégraphique daterait même du XIXème en 1890 précisément. Sans @ ) cette époque

/www.merriam-webster.com/words-at-play/scotus-potus-flotus

@POTUS fut réactualisé  sous Obama en usage réseau social par une  adresse de Twitter avec l'arobase @,

C'est un compte ultra officiel puisqu'à la passation de pouvoirs, le @POTUS a été affecté au 45 ème président, remis à zéro des tweets mais pas des abonnés (qui étaient supposés être 13 millions, 4 millions semble-t-il.)

twitter,twitos; gazouilli,@potus;tweetos,hippopotamusLes anciens tweets ayant été archivés sur un compte ouvert à cette intention le @potus44

                BAZOOKA

@POTUS est  donc supposé appartenir au léger des gazouillis et au chant harmonieux des oiseaux.

Léger ne correspond pas bien à la situation...

Donald Trump utilise ce réseau social comme un bazooka, un lance roquette portable autonome pour un seul homme.

Il vise, il tire. Boom.

Tombés le Mexique, l'Union Européenne, Merkel, les femmes... Et le reste.

Pas mélodieux du tout.

(Le journaliste Jean Quatremer synthétise parfaitement dans l'article supra)

@POTUS version 45, c'est de la conversation du café du commerce, souvent sans grande culture. Ou de la culture populiste qui caricature. Pas celle en tous cas attendue pour un dirigeant.

 Ces textos s'apparentent plutôt à des potins mais explosifs au regard de la puissance de l'émetteur...

 

                                                                                      Sylvie Neidinger

 

twitter,twitos; gazouilli,bazooka,@potus;tweetos,hippopotamus

26/01/2017

L'HEBDO, encore un magazine papier qui disparait

La presse écrite s'efface (presse du verbe "presser"... une feuille papier avec un peu d'encre)

Dernier en date: le magazine romand l'Hebdo. Et sa trentaine de collaborateurs avec...

Ils ne se recaseront pas ou difficilement dans la presse, car justement elle disparait par ailleurs.

Effacement progressif  du métier de journaliste, celui qui a pour norme de vérifier une info par des sources différentes.

De nombreuses réactions  évoquent "un coup dur pour la pluralité":

http://www.swissinfo.ch/fre/l-hebdo-cesse-de-para%C3%AEtr...

http://www.swissinfo.ch/democratiedirecte/apr%C3%A8s-la-m...

 

http://www.laliberte.ch/news/suisse/un-coup-dur-pour-l-eq...

Témoignages attristés :

ici listing des journaux suisses disparus: http://blogres.blog.tdg.ch/archive/2017/01/26/mort-de-l-h...

http://www.hebdo.ch/les-blogs/dessemontet-pierre-la-suiss...

A l'heure où le président US tape sur la presse tradi pourtant l'un des piliers de la démocratie (si elle peut s'exprimer) et  à l'heure où beaucoup se remettent à lire 1984 (Georges Orwell) il est effectivement pénible de voir un média suisse s'évaporer ainsi.

          INTROSPECTION SUR NOTRE PROPRE SOUTIEN A LA PRESSE PAPIER

Nous ne pouvons échapper à une une introspection sur notre "consommation d'info".

A titre personnel, j'achète de moins en moins d'info papier (certes de nombreux livres en revanche) alors que le journalisme est mon métier.

Quelque part là est l'explication.

Ce 'non acte' d'achat multiplié par le nombre pénalise la presse papier et valorise d'autres modes d'info.

Beaucoup vont lire leurs infos sur google (oui) et  facebook (pas moi) 

Avec ce dernier, ils entrent de fait dans  un autre monde car l'algorithme de Marc Zuckerberg n'est pas de type informationnel mais de type marketing.

Vous y êtes identifié en fonction des navigations précédentes et rangé dans des cases  de profils (homme/femme, âge , réseau d'amis facebook etc..)

Le logiciel vous délivrera alors une info sur des thèmes pré-déterminés que vous êtes supposé vouloir lire et non sur l'actualité véritable.

C'est donc la fin annoncée de l'information ouverte, par définition plus démocratique et ouverte l'ère des données marketing, de com'.

 

                                                                            Sylvie Neidinger

 

                                         

25/01/2017

artgenève 2017

 

La sixième édition du salon artgenève aura lieu du jeudi 26 au dimanche 29 janvier.

Le vernissage du salon se déroulera le mercredi 25 janvier de 14h00 à 21h00. L'inauguration officielle débutera à 18h00 à l'entrée du salon (Palexpo Genève, Halle 2), avec la remise du Prix Solo artgenève - F. P. Journe. Elle sera suivie de la soirée artgenève/musique dès 21h00 à la Villa Sarasin, voisine des halles de Palexpo, avec une performance d’Angela Bulloch, Die Blaue Stunde, entre autres.

artgenève accueillera quelque 85 galeries d'art contemporain, d'art moderne et de design du meilleur niveau, provenant de seize pays. Vingt-sept galeries proposeront également des présentations monographiques. Un programme institutionnel fort, marque de fabrique d'artgenève, enrichit l'offre du salon.

 

Highlights - programme non-commercial

De nombreuses institutions publiques et privées ont été invitées dans le cadre du programme non-commercial d'artgenève. Des institutions suisses et étrangères viendront ainsi exposer une partie de leur collection, parmi lesquelles:

La Fondation Beyeler (qui fête ses 20 ans d’existence à artgenève)

L’Institute of Contemporary Arts de Londres

L’Istituto Svizzero di Roma

Le Musée Ariana

Le Mamco

Le Centre d’Art Contemporain

Le Centre d’édition contemporaine, Genève

Le Centre de la Photographie Genève

Le Fonds cantonal d'art contemporain et le Fonds d'art contemporain de la Ville de Genève

artgenève aura la chance de recevoir deux expositions spécialement conçues pour cette occasion sur les stands respectifs de Fri Art Kunsthalle Fribourg et de la La Fondazione Sandretto Re Rebaudengo, Turin. Les deux institutions internationales conférant ainsi à artgenève une dimension allant au-delà du marché.

Enfin, des œuvres mandatées et des expositions spéciales curatées ont été prévues tout au long de l'évènement. Une très vaste installation de Vertical Works permettra au public de s’immerger dans le travail de lumière d’Anthony McCall - pour la section The Estate Show. Une œuvre importante de la Collection Ringier sera installée au centre du salon. The Ball Room permettra aux galeries de présenter un ou plusieurs de leurs artistes dans un espace décalé. L'exposition Domestic Furniture and Wildlife créera un environnement étrange pour la présentation de mobilier design. Enfin, la pièce monumentale Habibi d’Adel Abdessemed, prêtée par le Mamco, accueillera les visiteurs du salon.

 

Hors-les-murs / artgenève/sculptures/cinéma

L'ambitieux programme hors-les-murs artgenève/sculptures se poursuit. Dix nouvelles interventions dans l’espace urbain seront installées sur la rive droite du Lac Léman.

A celui-ci s’ajoute la nouvelle section artgenève/cinéma qui met en vedette cette année, chaque soir du salon au Cinérama Empire, des œuvres de la collection Julia Stoschek, de Berlin et Düsseldorf, entre autres.

(Communiqué de pressse)

 

Le film d'horreur de "l'Inquiétant Mr Trump"

N'ayant pas vraiment  commencé son mandat 2016, Donald Trump vient d'enregistrer son slogan pour... 2020!!

usa great.JPG

Il le tire d'un film d'horreur.

http://www.20minutes.fr/monde/2002043-20170125-video-trum...

Il a lui même scénarisé le mode d'annonce: comme dans une téléréalité.

Inquiétante amérique car il s'agit du réel et non d'un scénario..

Un documentaire de l'émission "le monde en face" (la 5)  évoquait hier L'inquiétant M Trump, homme politique ultra violent.

"Keep america great" (qui arrive après "make america great again") est un slogan bizarre car l'Amérique est déjà grande et puissante.

Que va   faire des USA cet homme d'affaire psychorigide, flamboyant, cheveux  couleur orangée lors de la primaire, qui place toute sa famille au pouvoir, carrément?

Il commence par déclarer la guerre aux médias.

A ceux en tous cas, qui entendent faire leur job et ne pas se laisser prendre à sa com' mais présenter les faits... même quand la réalité ne va pas dans son sens.

Vouloir faire taire les médias avec violence parfois, est un signe évident de mode dictatorial de gouvernance d'une Amérique profondément destabilisée.

Psychorigide, revanchard, il insulte à tout va sur le mode de celui qui aurait bu un coup de trop. Il présente le monde comme noir "un foutoir " dit-il.

Il entend destabiliser économiquement jusqu'à ses propres voisins ( Mexique, Canada) ne comprenant pas que les rendre plus pauvres c'est créer les conditions de la migration... qu'il déplore par ailleurs.

Inquiétant populisme au pouvoir.

 

 

                                                     Sylvie Neidinger

 

 Suite: les américains se précipitent sur le livre 1984 de Georges Orwell qui évoque le contrôle de l'info par  un Etat.

07:19 Publié dans P-Pays-USA, P-Politis. Tweeto-TRUMP | Lien permanent | Commentaires (7) | Tags : trump, trumpette, film d'horreur, slogan2020, usa, georges orwell, 1984 | |  Facebook | | | |

22/01/2017

PUSSY HAT

Historique. Deux millions de femmes rassemblées aux USA contre l'indécence verbale  et le sexisme du désormais président Trump.

Et des centaines de milliers dans le monde.

Amérique mal en point.

Naissance d'un symbole: le PUSSY HAT autour d'un accessoire, un  bonnet à oreille tricoté rose.

Les oreilles des millions de  "chattes" en révolte - en alerte- face à la VULGARITE INCARNEE et ABSOLUE. MIAOU.

Femmes en colère. Pussy hat project.

Ce blog ouvre la nouvelle rubrique Trumpette.

 

                                                               Sylvie Neidinger

revolte féminine,pussy hat project,usa,vulgarité de trump

http://www.lefigaro.fr/international/2017/01/21/01003-20170121ARTFIG00179-mobilisation-monstre-contre-donald-trump-a-washington.php

 

 

 

NOEL 2016 à Bethléem.com

nativite 2016 001.jpg