UA-65882359-1

22/12/2016

L'art et la manière de détruire un château médiéval

On pourrait démarrer par "c'est l'histoire d'un mec". Et c'est aussi  l'histoire d'une administration française...

Lieu: l'Ardèche, terre prisée  des Hollandais qui s'en sont pris d'amour. Ce n'est pas un plat pays.Capturessssss.JPG

Localement certains parlent même de "colonisation" tant cette population y vit en autarcie. Elle importe (presque) tout depuis son batave de pays.

Habitants qui font relativement peu tourner l'économie locale.

Ce point de vue date des années 80. Rien de  neuf....

Un certain Aalt Van Ramshorst  a investi dans un projet immobilier de taille basé sur une piste hollando-hollandaise...

Il rachète le Château de la Tour, (du  XIVème siècle a minima)  à Saint-Pierreville.

               CE NEERLANDAIS AU PROFIL DE BRAVE HOMME

L'homme qui  a tout d'un brave homme a priori vient  hier de " péter un plomb ".

Le forcené incendie son bien, tire sur les pompiers, se suicide.

Que s'est-il passé?

Un matin de  2014, il subit, lui et son château, l'assaut de la maréchaussée soit ...30 gendarmes qui interviennent à l'aube sans ménagement. Il  sera incarcéré une semaine durant, menotté.

Incrédule, il raconte sa mésaventure à un journaliste.

Son château n'est pas une petite bâtisse. C'était  effectivement assez difficile de le louer "en douce" sans alerter les services administratifs...

Ce monsieur l'avait tout simplement transformé en hôtel  ....en catimini, commerçant sa prestation de service par  annonces postées  sur le Bon Coin ou autres sites.

Il tournait avec un personnel d'une dizaine d'individus non déclarés constitué de jeunes néerlandais. Aucune déclaration officielle donc aucune "habilitation sécurité" non plus.

C'était  l'ouverture illégale d'un établissement touristique!

Ce néerlandais jouait à cacher sa réelle activité, fort importante au demeurant.

Le jour de l'assaut des forces de l'ordre 100 clients tout de même étaient en villégiature. Pas moins.

(avantage original de cette situation : voir un château médiéval habité au XXIème siècle par une foule de 100 individus... comme à son origine ! Au moins c'est plus vivant qu'un château-musée...)

Bizarre tout de même,  cette  liberté mentale complète et l'autonomie du propriétaire...

La Hollande  est un pays qui supporte une législation. Comment  l'homme pensait-il y échapper en France?

hollandais.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A moins que les normes, trop  nombreuses  en France, n'aient empêché son projet au point de le rendre légalement impossible après achat ?

                                                    TETU !

Du genre le refus d'installer quelques ascenseurs et sorties de secours...

Le néerlandais têtu aurait alors forcé le destin du lieu. Il avait acheté la bâtisse. Il fallait qu'il poursuive son projet !            

Au risque d'ouvrir la chronique d'un dérapage incontrôlé.

D'un autre côté, l'administration française n'y est pas allée de main morte puisque qu'elle a décidé de  la CONFISCATION DU CHATEAU ! Pas moins !

 Tiré du Dauphiné Libéré:"Le propriétaire du château La Tour, Aalt Van Ramshorst, un Néerlandais, est sous le coup d'une condamnation à de la prison ferme. Le substitut du procureur, Emmanuel Garcia, précise : "Hier (mardi, NDLR) la chambre de l'application des peines de la cour d'appel de Nîmes a confirmé une décision prise par un juge d'application des peines de Privas : il doit purger au total 14 mois de prison." Le propriétaire du château a été condamné à de la prison ferme en juillet 2015 pour avoir mis le feu au véhicule de son ex compagne et pour possession d'arme. Il avait demandé un aménagement de peine et interjeté appel de la décision du JAP. La confirmation par la cour d'appel, rendue hier à Nîmes, pourrait avoir provoqué son geste, si l'hypothèse selon laquelle il a tiré les coups de feu se confirme.
Il est aussi poursuivi, depuis l'été 2014, pour avoir transformé son château en complexe hôtelier, s' affranchissant des règles de sécurité en la matière. Il avait alors fait 8 jours de détention provisoire.

            SAISIE DU BIEN : POURQUOI ?

 France Bleue évoque le fait divers:

 "Le propriétaire du château La Tour soupçonné d'avoir mis le feu [ce matin du jeudi 22] à la bâtisse puis d'avoir tiré sur les pompiers reste introuvable ce jeudi matin. Il aurait disjoncté car, suite à de nombreuses affaires judiciaires, il risquait de perdre son château et d'être envoyé en prison.

Les raisons de son accès de rage se précisent. L'homme était coincé judiciairement et il était sur le point de perdre son château et sa liberté. Il était depuis deux ans sous le coup d'une information judiciaire pour fraude et travail dissimulé pour avoir transformé son domaine en site d'hébergement touristique sans respecter aucune norme, ni aucune autorisation. A ce titre, son château faisait l'objet d'une saisie conservatoire par la justice en attendant son procès où il risquait la confiscation définitive de son bien.L'homme avait également plusieurs condamnations à purger, notamment pour avoir dégradé la voiture de son ex-femme et pour détention d'armes. Un total de quatorze mois de prison. Sa demande d'aménagement de peine venait d'être refusée. La perspective d'être envoyé derrière les barreaux aurait déclenché sa fureur.cf "

Aujourd'hui l'homme  s'est détruit en autodafé  avec son château.

Par le feu.

 La morale ou plutôt l'immorale de l'histoire?

1) Aalt Van Ramshorst a commis l'erreur de se croire en liberté d'action. Le syndrome "ardèchois" l'avait atteint. Il faisait du business en circuit fermé (donc non déclaré) par des néerlandais et pour des néerlandais et ne comprenait pas l'intrusion de l'Etat français dans son petit mécanisme autonome.

Il a tort à 100%. En même temps ce "brave homme" a consacré toute son énergie à la restauration de ce bien.

Mais dans l'autre sens,

2) la Justice hexagonale a été plus que lourde: il fut  incarcéré huit  jours en 2014 pour le délit  de réception  de clientèle touristique dans un endroit non normalisé. La justice a refusé l'aménagement de sa peine en 2016.

Le pire, le plus injuste et incompréhensible: la justice française a décidé de lui .....confisquer son bien. Une disposition du code pénal qui permet la dévolution d'un bien à l'Etat. Lequel s'en empare....gratuitement sans compensation !

Tout simplement. Un acte d'ancien régime, remis au goût du jour en 1792. Une disposition exceptionnelle et souvent liée à la grande délinquance. Probablement hyper excessive ici.

           AALT ET LE CHATEAU ONT SOMBRE

C'est un "beau" résultat...L'homme est décédé. L'Etat récupèrera une ruine détruite par le feu. Une stratégie perdant-perdant.

Lors de la disparition du propriétaire jeudi, les gendarmes engageaient une étude de personnalité pour savoir à qui ils avaient à faire.

C'est assez simplissime de comprendre que cet individu a acheté et restauré un bien hors norme de ses mains, avec énergie.

Il a voulu lui donner une viabilité économique certes par des subterfuges.

L'administration française au lieu de reconnaitre le gouffre financier pour entretenir un château médiéval, au lieu de  conseiller cet "étranger", voire l'encourager, " le remettre sur le "droit chemin économique"  a choisi la manière forte coercitive: menottes, prison puis au final confiscation du bien!!!!!!

L'individu s'est senti à juste titre volé par l'Etat français. Il a décidé de tout détruire.

Et  lui avec. Triste.

                                                 Sylvie Neidinger

 

crédit images capture d'écran sites web en lien

Commentaires

En Navarre, je connais un magnifique "Palacio" vendu pour 1 euro à un Allemand, sous condition de le réhabiliter. Rien n'a été fait et le château part en ruine. Ce n'est pas une question simple. Par analogie avec Uber - que de nombreuses personnes soutiennent alors que cela met en crise les honnêtes chauffeurs de taxi qui s'efforcent de respecter les règles - on devrait absolument revoir les règles de l'immobilier un peu partout en Europe. La Suisse est atteinte de cette folie règlementaire depuis longtemps. Regardez les mayens qui ne servent plus à rien et qu'il est interdit de transformer...

Écrit par : Géo | 23/12/2016

Répondre à ce commentaire

@Géo C'est exactement le paradoxe que j'ai voulu soulever en évoquant longuement ce fait divers.
Au delà de l'aspect "vol du bien" par une administration et la personne lésée qui le détruit en se suicidant, c'est un questionnement ...immobilier.

La Suisse aussi a des règles immobilières impératives comme vous le soulignez.
Restaurer et entretenir un château médiéval est un gouffre. Ce hollandais a cru pouvoir en faire quelque chose.
Il a engagé un projet gigantesque mais basé sur une illégalité nette comme si il vivait au fin fond de l'Amazonie, se moquant des lois locales.
D'où la sévérité à son encontre et le filet judiciaire dans lequel il s'est emmêlé tout seul.
Remarque il avait réellement refait revivre ce château !!!!
L"administration a eu la main très lourde. Trop lourde Jusqu'à la confiscation.
Il a gagné de ne pas laisser à cette administration le loisir de récupérer à bon compte un bien qui ne lui appartenait pas mais l'individu y a perdu la vie. Et le patrimoine médiéval est détruit

Écrit par : Sylvie Neidinger | 23/12/2016

Répondre à ce commentaire

J'aurais agi exactement comme lui et je salue sa mémoire. C'était un grand homme et je vais boire une bonne bouteille avec mes amis à sa mémoire. Mort à l'administration*, et ni dieu ni maître !
* et que le parti des fonctionnaires aille au diable, pendant qu'on y est !

Écrit par : Géo | 23/12/2016

Répondre à ce commentaire

Permettez-moi de me joindre à vous Geo.
Sachez que j’aurai le vin triste !
Mais qu’il doux de penser que la minute de silence qui lui serait due sera éternelle.
Que le silence qui s’abattra sur ce haut lieu d’histoire de France hante à jamais les soumis qui voulaient le soumettre.
Honte à eux et bénissez cet homme de bien pour avoir réduit en cendres la probable vie de château pour clandestins et délinquants que la saisie aurait probablement induite.
Reconnaissance éternelle.
Respect à vous Seigneur de Latour

Écrit par : Camisard | 28/12/2016

Scandaleux!
"D'où la sévérité à son encontre et le filet judiciaire dans lequel il s'est emmêlé tout seul."
Certes, mais il n'y avait pas mort d'homme et seule la loi était blessée. La prison n'est pas la solution, la négociation pour régulariser oui. Que ce serait-il passer si la personne avait été française, fait jouer des relations?
Le cas d'Inès de la Fressange ne l'a pas conduite en prison. Ni plus d'une personnalité qui n'a pas respecté les lois sur l'aménagement du territoire en Corse ou ailleurs.
"Le pire, le plus injuste et incompréhensible: la justice française a décidé de lui .....confisquer son bien. Une disposition du code pénal qui permet la dévolution d'un bien à l'Etat. Qui s'en empare....gratuitement sans compensation!"
Que cette disposition serve donc à confisquer les autoroutes "gratuitement sans compensation!"

Écrit par : Justice | 23/12/2016

Répondre à ce commentaire

Oui cette confiscation est ce qui m'a motivée pour aller chercher plus d'info sur le fait divers. C'est incroyable. Effectivement Ines de la Fressange a dû détruire sa construction illégale mais elle n'a pas été conduite en prison. En 2014 ce hollandais se prend 8 jours de prison ferme direct . Son interview montre qu'il en a été marqué. Et 2 ans après la confiscation programmée!!!!
C'est une disposition du code pénal qui permet à un "bien mal acquis" type une voiture de luxe pour un délinquant d'être confisqué. Le procédé est limite mais dans le cas du châtelain hollandais: il était régulièrement et normalement propriétaire du bien ! C'est stupéfiant.

Écrit par : snk1960 | 23/12/2016

Répondre à ce commentaire

Pour illustrer mon précédent propos:
http://www.ulevante.fr/corse-prefets-hors-la-loi/

Écrit par : Justice | 23/12/2016

Répondre à ce commentaire

Juste une petite correction. En français ( au contraire de l'allemand ) le verbe être se conjugue avec l'auxiliaire avoir. Donc:

" ... il avait été incarcéré... "

Écrit par : Ponzo | 07/01/2017

Répondre à ce commentaire

@Ponzo merci du signalement de faute ortho (comme demandé dans mon intitulé de blog à ceux qui veulent bien perdre une minute à me signaler une erreur)

....Je suis francophone !( 6 années d'études de...lettres) c'est juste que j'ai remodifié une phrase depuis un e phone et que je n'ai pas relu le contexte. mea culpa MERCI
Je préfère toujours bloguer depuis un PC plutôt qu'un mobile. La lecture est plus facile.

Écrit par : Sylvie Neidinger | 08/01/2017

Répondre à ce commentaire

Reçu de twitter sur le sujet
‏de @CORDEMarie

"@SylvieNeidinger Bon résumé J'ai connu la famille VR à leur arrivée ds le 07 + bas ds la vallée. je pense à ce colosse 1 viking & à ses fils"

Écrit par : Sylvie Neidinger | 01/02/2017

Répondre à ce commentaire

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.