UA-65882359-1

25/09/2016

Coupe Icare 2016: soleil, imagination, humour, technicité et vent portant

Imagination, folie douce ce week-end au Touvet (Isère) coupe icare 2016,le touvet,lumbin,isere

Le plus grand rassemblement mondial de vol libre,  delta et para.

La Coupe Icare 2016.

Magnifique soleil.

Avantage pour ceux qui n'étaient sur place (dommage...) c'est multi filmé, multi photographié.

Tout et n'importe quoi vole en ce moment  dans le ciel de la magnifique vallée du Grésivaudan: des sorcières, des araignées, des footballeurs, des chauve souris, des abeilles.  Licornes, cheval blanc, cigognes....

Humour au rendez-vous !

Les participants viennent du Japon, de Russie...de Grenoble, de partout.

Les femmes fort  présentes  dans le public, et dans les airs.

http://paragliding.rocktheoutdoor.com/evenements/actualites-coupe-icare/

 3 heures de départ carnaval de samedi 24 enregistrés ici:

http://france3-regions.francetvinfo.fr/alpes/isere/grenob...

 

     10 000 participants et...un décès à déplorer: un Espagnol se serait envolé en dehors de l'organisation et rabattu sur la falaise.

Le vol libre reste dangereux évidemment.

                                                                          Sylvie Neidinger

 

 

photos= capture d'écrancoupe icare 2016,le touvet,lumbin,iserecoupe icare 2016,le touvet,lumbin,iserecoupe icare 2016,le touvet,lumbin,iserecoupe icare 2016,le touvet,lumbin,iserecoupe icare 2016,le touvet,lumbin,iserecoupe icare 2016,le touvet,lumbin,iserecoupe icare 2016,le touvet,lumbin,isere

24/09/2016

Suississimes papiers découpés de Ueli Hofer

La Galerie Contraste à Fribourg accueille le bernois Ueli Hofer, artiste de cet art si helvète: le papier découpé.

Sa bio:"Né en 1952 à Lütiwil, dans l’Emmental bernois, Ueli Hofer grandit dans la ferme familiale et commence par faire un apprentissage de boulanger avant de changer de cap pour se consacrer à son art à ses 25 ans.

Autodidacte, Ueli Hofer fait la part belle à la nature dans ses papiers découpés. En trente ans de carrière, il est devenu une référence dans l’art du découpage. Ses travaux ont été exposés en Suisse et à l’étranger, notamment en Chine, en Allemagne et aux Etats-Unis."

Il a même séduit un industriel du chocolat (Cailler) qui lui avait demandé quelques collaborations.

A voir jusqu'au 15 octobre au 6, ruelle des Cordeliers à Fribourg.

                                            Sylvie Neidinger

suisse, papiers découpés,fribourg, ueli hofer

 

22/09/2016

L’australien Shaun GLADWELL chez Analix Forever

 Shaun Gladwell expose pour la première fois en Suisse  chez Barbara Polla.analix forever,shaun gladwell,geneve,barbara polla,buchman shaun gladwell,australie,artiste,skateboard

 Il était présent au  vernissage, en ce jeudi 1er septembre. Et   de fort bonne  humeur:"le soleil !" me dit –il.

L’artiste qui vit à Londres retrouvait avec joie  une température digne de sa terre natale...

 Australien, il l’est jusqu’au bout des baskets. Connu pour avoir exposé  une vidéo sur les …kangourous à la biennale de Venise en 2009 au  Pavillon Australien.

analix forever,shaun gladwell,geneve,barbara polla,buchman shaun gladwell,australie,artiste,skateboard

L’artiste est   un vrai  bushman mais version trottoir urbain.

A Genève, tout en discussion intense avec les invités,  il réussissait  à couver son SKATE fétiche du pied … Juste pour le protéger ? Se rassurer de sa présence ?analix forever,shaun gladwell,geneve,barbara polla,buchman shaun gladwell,australie,artiste,skateboard

 L’« objet skate », sa  Vedette,  devient  chez lui    support d’art.

Une  planche Totem, en fait.

 

 Bushman jusqu’au bout des roues je vous dis !

analix forever,shaun gladwell,geneve,barbara polla,buchman shaun gladwell,australie,artiste,skateboard

 

                                  LE CASQUE ET L’EQUILIBRISTE

analix forever,shaun gladwell,geneve,barbara polla,buchman shaun gladwell,australie,artiste,skateboard A l’étage de la galerie d’art, rue de Hesse, la vidéo « Skateboarders v’s Minimalism » tourne en boucle.

Une intéressante slow motion.  Où l’on entre plus encore  dans l’univers perso de l’artiste.

 « Skater »  c’est en fait quitter la certitude des deux pieds lourdement collés au sol par la gravitation universelle. C'est s’affranchir des  kilos de gaz qui nous scotchent au plancher des vaches.  

Un envol hyper technique.analix forever,shaun gladwell,geneve,barbara polla,buchman shaun gladwell,australie,artiste,skateboard

 Par lui, cet exercice apparemment sportif devient également  artistique. L’œil de Shaun et sa caméra captent des attitudes   de déséquilibre totalement inédites.

Que l’on pourrait  comparer à l’envol de l’oiseau qui déplie et joue de  ses ailes.

Mais la comparaison avec le monde animal présente ses limites.

En skate, les positions hors-normes de déséquilibre maîtrisé ( et parfois raté !) sont bien celles de l’homo…sapiens. Et de lui uniquement. Elles sont  uniques et sublimes.

 analix forever,shaun gladwell,geneve,barbara polla,buchman shaun gladwell,australie,artiste,skateboardShaun nous  a  donné à voir ces postures improbables au travers de son regard d’artiste.

La chute évidemment fait partie intégrante  de l’exercice. Du drame. Comme une validation mathématique par le réel: « t’as pas trouvé la bonne position, tu tombes » CQFD !

 

                                         THE DEVIL HAS NO HELMET

 

analix forever,shaun gladwell,geneve,barbara polla,buchman shaun gladwell,australie,artiste,skateboardAlors pour tout de même, se protéger de la destruction liée à la chute, l’artiste australien présente un fétichisme artistique  tout aussi avéré en direction du …CASQUE.

Un objet ultra complémentaire du skate, vous en conviendrez. Son parfait alter ego !

 Effectivement l’expo décline tout autant les deux objets. Shaun est même raccord avec l’actu motard de septembre: le célébrissime  rassemblement de masse   de milliers de …casques,  au Bol d’Or 2016 dans le Var.

L'australien imagine, dessine force de casques, des verts psychédéliques, des ocres fusains , pour tout usage etc.

 Avec le titre de son expo « The devil has no helmet » Shaun Gladwell nous confie chez Barbara Polla une info de première importance.

Le diable n’aurait donc  pas de casque ? Alors, si il se casse la figure en skate, il risque d’y passer, lui aussi ??analix forever,shaun gladwell,geneve,barbara polla,buchman shaun gladwell,australie,artiste,skateboard

 Remarque: à  Genève, Shaun Gladwell ne portait pas de casque lui non plus, mais une...casquette textile.

 On a compris son message.

Cet Australien est juste un demi-diable (de Tasmanie) en recherche  de l’Eternel équilibre/déséquilibre!

Tu tombes, tu meurs. Tu vis, tu bouges et tu passes ton existence à faire tes choix d’équilibre sur l'axe spatio-temporel.

Son art pose carrément les questions existentielles de base.

 

                                                     Sylvie Neidinger

 

Expo jusqu’au 2 novembre 2016

 Galerie Analix Forever

2, rue de Hesse   Genève.

 

 

 

 

06/09/2016

SUISSE-UE "se contenter de ce que l'on reçoit"

Le professeur Gilbert Casasus , docteur en sciences po  et directeur du Centre d'Études européennes de l'Université de Fribourg, ne mâche pas ses mots dans son article  paru  le 1er septembre dans l'Hebdo et intitulé: "SUISSE UE : se contenter de ce que l'on reçoit"

Recherche désespérément une solution ! Voilà qui pourrait être la nouvelle devise d’un Conseil fédéral, pris au piège d’une votation dont il ne voulait pas. Que le temps presse, que l’échéance se rapproche, chacun en est parfaitement conscient. Mais, parce que tout aussi conscient de la difficulté de trouver une solution d’un problème qui, par définition, ne trouvera pas de solution satisfaisante, aucun Conseiller fédéral ne criera victoire. Au mieux l’esprit de compromis a minima prévaudra, au pire le conflit s’éternisera.

Depuis près de deux ans et demi, c’est toujours la même ritournelle. L’Union européenne est accusée de ne pas vouloir faire preuve de compréhension envers la Suisse. A l’exception près que la Suisse n’a jamais compris la position de la Commission européenne. A force d’inverser les rôles, Bruxelles est suspectée d’avoir enfreint les règles édictées par Berne, alors que c’est Berne qui n’a pas respecté celles adoptées lors de la signature des Bilatérales. Se sachant fautive, la Suisse n’eut alors d’autre stratégie que de renverser à son profit le rapport dialectique entre le contrevenant et la victime. Hurlant haut et fort sa bonne foi de maintenir de bonnes relations avec l’Union européenne, elle lui reproche concomitamment de les détériorer. A ses yeux, la Commission aurait en effet refusé de mettre en œuvre des règles exclusivement helvético-suisses que cette dernière n’applique logiquement ni à elle-même, ni au moindre de ses propres membres.

Cette démarche est symptomatique de toute personne physique, juridique et morale qui se sent acculée. Mais tel fut pris qui croyait prendre. Au grand dam de Berne, l’Union européenne n’est pas tombée dans le piège que la majorité des électeurs suisses lui ont tendu le 9 février 2014. La force de Bruxelles et des États membres fut celle de ne pas avoir changé d’un iota la seule position qu’ils pouvaient adopter, à savoir celle de la fidélité aux traités et au strict respect des accords bilatéraux. Par conséquent, Bruxelles n’a pas bougé, alors que le Conseil fédéral s’en remettait à des scénarios autochtones qui étaient immédiatement rejetés par ses interlocuteurs européens."...

 

                         BIZARRE INVERSION DES ROLES

Bizarre effectivement cette inversion des rôles de la part de ceux qui sont en demande et qui soit veulent quitter (brexit) soit ont voté une disposition non conforme au droit européen (votation immigration 2014) potentiellement destructrice d'accords passés.

Inversion   liée peut-être  à un complexe de supériorité et/ou un  complexe d'insularité, et/ou d'isolationnisme  ?

Les britanniques veulent par exemple impérativement imposer  à la hussarde un rapport de force issu du minoritaire, en demande de changement  contre le majoritaire. Mais...sur quelles bases????

Le ministre britannique M.David  Davis fanfaronnait hier lundi  devant les députés, indiquant  même pouvoir obtenir un statut à la carte, original  pour son pays avec  une UE qui va bien évidemment répondre à sa demande comme lui le désire. Mais aucune précision sur les modalités.

Le premier ministre Theresa  May veut son pays "leader mondial du libre échange" mais sans dire comment et vite rappelée à l'ordre par Junker et le Japon. Doux délire...

Ce qui est assez étonnant actuellement, que ce soit en Grande-Bretagne ou chez certains en Suisse: les plans sur la comète que EUX fabriquent....avec même des phrases au conditionnel ! Telle la récente proposition de Michael Ambühl:

L'ancien haut fonctionnaire de la Confédération suggère que la Suisse se base sur le futur modèle britannique de limitation de la libre circulation des personnes. Les négociations entre Londres et Bruxelles ne débuteront pas avant 2017, mais la Suisse pourrait déjà prendre les devants.

Selon Michael Ambühl, la Suisse devrait conclure un accord avec l’Union européenne. Cette disposition prévoirait que Bruxelles accorde les mêmes droits à la Suisse et à la Grande-Bretagne.

Surréaliste pour ce M Ambühl de vouloir:

1) lier son destin au Royaume Uni lequel navigue à vue  avec son brexit non préparé et finalement hyper compliqué et contre-productif. Quel tandem...

2) préjuger  de résultats de négociations putatives  et favorables au pays en demande.

3) des  négociations qui imposeraient sa conduite à l'...UE !!!?????

Doux délire de voir comment certains au Royaume-Uni et en Suisse, ces deux pays "insulaires" entendent imposer leurs vues à savoir "pas de libre circulation mais évidemment  un accès au marché unique"

Mais avec quels arguments????

Une utopie.

La votation helvète 9 février 2014 contre l'immigration de masse qui voulait exclure de la libre circulation les propres ressortissants de... l'UE (cette Union par ailleurs partenaire d'accords bilatéraux anciennement  négociés par une diplomatie helvète professionnelle)  semble bien, alors que l'échéance approche la balle auto-tirée dans le pied de la Confédération.

En Grande-Bretagne, le rejet des... européens fait bien partie du process du Brexit. Les Polonais sont particulièrement visés dans les récriminations (avec même un crime raciste cette semaine contre un jeune polonais)

Comment imaginer une seconde que la Pologne (et les autres membres)  va laisser tranquillement la Grande-Bretagne imposer son "accord à la carte" à l'UE.

Doux délire...

Les chercheurs, au Royaume-Uni comme en Suisse lancent un cri d'alarme. Leur horizon forcément prévu à plusieurs années est de facto bouché actuellement.(Un exemple récent: un  jeune étudiant voulait finir  ses études au Royaume-Uni. Il me disait hier avoir renoncé ne sachant qu'il adviendra de ce pays dans les années à venir.)

                       UE= "PACKAGE COMPLET"

Pour la demande spécifique suisse, Bruxelles remet carrément  l'accord actuel UE-SUISSE en suspens  et réclame un package global qui a l'avantage de tout clarifier la concernant.

Et de refonder ses futures relations politiques et économiques sur les bases de ce qu'elle est elle-même.

C'est évidemment le scénario noir pour La Suisse.

Berne vient d'interrompre les négociations car du coup c'est tout l'édifice qui est remis en cause de son pointe.

Elle perd de facto l'avantage des négociations passées.

  La Suisse bloque sur la volonté nouvelle de l'UE d'imposer une intégration politique supplémentaire.

Ici l'acceptation de la CJE.

C'est le scénario le plus défavorable du point de vue helvète.

Mais il fallait s'y attendre ....

Qui a bougé les règles du jeu ?

                                  Sylvie Neidinger

13:49 Publié dans A-Helvetia, P-Politis International | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : négociations suisse-ue, votation 9 février | |  Facebook | | | |

04/09/2016

Le chat ...Saint-Bernard de Gimmelwald

Un  matou bicolore noir/blanc a fait cette semaine la Une médiatique mondiale.

Par une histoire racontée sur Reddit.

Il avait en fait  guidé un randonneur blessé et perdu, dans l'Oberland bernois. Celui-ci témoigne  par une vidéo comme preuve.

Les histoires de chat, cela fait toujours le buzz....Celle-ci est sympa.

Un peu de "ronronthérapie informationnelle", dans ce monde de brutes.

                                                           SN.

 

http://www.lematin.ch/culture/animaux/Un-chat-suisse-star...

chat.PNG

19:49 Publié dans A-Helvetia, C-C'est animal, C-C'est chat | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : chat, suisse oberland bernois, sauver, gimmelwald | |  Facebook | | | |

02/09/2016

Rapport 2015 des Archives de l'Etat de Genève

Le dernier rapport  des AEG est sorti:

http://ge.ch/archives/archives-detat/rapports-dactivites

Cette année, à noter, 150 demandes de renseignements formulées par d'anciens enfants placés:

"Le Conseil d’Etat a adopté à l’intention du Grand Conseil le rapport annuel 2015 des archives d’Etat (AEG), rapport sur l’application de la législation relative aux archives publiques.
 
Ce rapport mentionne, entre autres, le rôle qu’assument les AEG dans le traitement des demandes d’information formulées par d’anciens enfants placés à des fins d’assistance dans des familles d’accueil ou des institutions. Près de 150 demandes de renseignements ont été adressées aux AEG, qui réunissent les documents relatifs à ces personnes issus de différents fonds d’archives de l’administration, voire d’institutions privées. Le rapport relate également l’avancement des inventaires, la réalisation du programme de numérisation ou encore les versements de fonds d’archives aux AEG, comme ceux du pouvoir judiciaire.
 
Prévu par l’article 59, lettre d de la loi sur l’information du public, l’accès aux documents et la protection des données personnelles (LIPAD), ce document s’inscrit dans la continuité des rapports annuels que les AEG ont produits dès la première moitié du XIXe siècle. Il relate dans le détail les activités, résultats et projets du service"