UA-65882359-1

14/04/2016

Michel Field met France Television au service de l'Elysée

La rédaction de France 2 est en ébullition.  Elle vient de décider en AG , ce jeudi soir d'une motion de défiance à voter mardi prochain.

Michel Field,  nouveau directeur exécutif de l'info depuis décembre 2015 met les journalistes   en colère.

Il a eu la main lourde en préparant du "sur mesure' pour l'émission  "Dialogue avec les citoyens". A revenir vers la période de l'ORTF de la télévision au service direct du pouvoir ?

 

                                       FRANCOIS HOLLANDE ET LES MEDIAS

Nota: François Hollande  va encore intervenir ce soir  à la TV 

Au grand dam de certains de ses proches  conseillers avec  le risque parler longuement, en logorrhée pour ne rien dire (cf ses émissions passées).

Un piège  que ce dialogue faussement participatif avec des citoyens choisis, piège dans lequel le président plonge tout seul, régulièrement.

Problème déontologique.  Michel Field envoie  carrément le conducteur de l'émission et les questions à l'Elysée. [ Ce qui ne se fait pas  habituellement en raison évidemment  de l'indépendance  de la presse et de la séparation des pouvoirs].

Puis  renonce à deux intervenants initialement pressentis lesquels réagissent haut et fort à cette "éviction", créant déjà un "bad buzz"  avant l'émission ! Les conseillers avaient raison...

Un article évoque carrément  le petit accord entre amis entre la direction de l'info et l'Elysée.

On pensait le président normal bien différent des autres. François Hollande est probablement encore plus lié au monde de la presse que les anciens présidents de la république.

Et plus que le grand public ne le suppose: voir son ancienne  compagne Trierweiler de Paris-Match, ses repas avec la rédaction du Monde, ses sms persos  réguliers avec les journalistes, son absence au sommet de Bruxelles le temps d'une émission radio , son incroyable absence sur la photo du Security Summit publiquement signalée par Barak Obama car il ....bavardait avec un journaliste.

Remarque: la proximité certaine du président de la république  avec la presse ne l'empêche pas de plonger dans les sondages.

      MICHEL  FIELD  BRUTALISE VERBALEMENT  DEUX FEMMES JOURNALISTES

Dans cette  même période d'accroc à la séparation des pouvoirs, le nouveau directeur de l'info s'est par ailleurs directement attaqué aux journalistes de la rédaction.

Ce, publiquement, dans une émission: son  abominable façon de  mal "remercier " -dans tous les sens du terme- deux journalistes femmes de premier plan qu'il débarque brutalement de l'émission "Envoyé spécial" après 16 ans d'émission.

Pire il les attaque sur leur compétence. Il voulait, lui (et pourquoi lui ????!!!!!!) un reportage sur Trump. Elles ont choisi  un sujet concret, terre à terre sur les pièces détachées d'électro-ménager. Caricatural dilemme.

Il a" critiqué publiquement, lors de cette émission, les présentatrices d’« Envoyé spécial », Guilaine Chenu et Françoise Joly, à qui il vient de retirer l’animation de l’émission : elles auraient mis en avant « un sujet sur les pièces détachées d’électroménager » un soir où le directeur de l’information aurait aimé entendre parler de Donald Trump. Cette façon de résumer seize années de travail a été jugée blessante.'" Machisme.

(...)Interrogé sur l’avenir de l’émission « Complément d’enquête », M. Field a assuré que la question de sa présentation n’était pas tranchée et a lancé à l’intention de Nicolas Poincaré, son animateur actuel : « Nicolas, si tu nous écoutes, ne te suicide pas tout de suite ! » Cette plaisanterie a choqué parmi les représentants des salariés, où l’on a souvent tendance à comparer France Télévisions à France Télécom, touchée par une vague de suicides, notamment entre 2007 et 2009.( Le Monde 14/04/16 )

 Monsieur Field     1) oublie que Trump est chaque jour dans les médias, les pièces détachées, moins 2) les pièces détachées, c'est la vie concrète, pas le cirque  médiatico-politique imposé à l'antenne 3) une rédaction même du Service Public est supposée ne pas être aux ordres 4) la "politique" à la TV peut entraîner une overdose et un zapping certain 5) il  fait revenir  la TV de papa, de mèche avec le pouvoir politique en place 6) et fait preuve de brutalité managériale verbale certaine ( cf "Nicolas ne te suicide pas").

                                   NICOLAS NE TE SUICIDE PAS...

La rédaction s'insurge

 Michel Field n'est pas issu du sérail de la presse à l'origine.

Il vient de l'extrême gauche trotskiste, très jeune limitant de la LCR. Il a 14 ans en 1968,  se fait virer de son lycée pour activisme.

Ce brillantissime débateur ( ceux qui l'ont eu comme prof en témoignent)  passe haut la main son agrégation de philosophie, entre dans le monde de la pédagogie  comme professeur à l'école normale, prof de fac. Fonction publique dont il démissionne à 38 ans seulement.

Egalement écrivain, il publie en 1989 un ouvrage érotique"Impasse de la nuit".

Il tisse son réseau politique et intègre le Siècle, ce club parisien d'influence. Puis devient lui même une personnalité médiatique comme journaliste vedette,  présentateur: Panorama, Cercle de Minuit, France Culture, France 2, Canal+etc.

                                 Aujourd'hui, Michel Field qui vient d'être nommé directeur de l'info à un an d'une élection présidentielle ...dérape.

                                                     PROBABLE  ERREUR DE CASTING

 

Mais à sa décharge  doit-on dire que toute réforme en France ici du service public est mission difficile face aux réflexes conservateurs -(de gauche ou autre.

Ceux qui connaissent Michel Field se demandent ce qu'il est venu faire dans cette galère?

Le Monde dresse son portrait. Beaucoup sont étonnés de ce choix pour une gestion d'équipe.

A l’extérieur de la chaîne, l’étonnement était aussi de mise. « C’est un type très intelligent, cultivé et plein de vie, et je n’ai pas bien compris qu’il accepte ce poste, assure le journaliste Guillaume Durand. Field est un soliste plus qu’un chef d’orchestre, c’est un intello organique qui pense que la créativité va jaillir  du bordel ambiant. »

Même surprise pour Laure Adler, qui, en 1992, avait réussi à le convaincre de prendre   de les rênes du « Cercle de minuit », sur France 2, alors qu’il s’apprêtait à signer   pour « L’Ile de la tentation », sur TF1. « Qu’est-il allé faire  dans cette galère ? », s’interroge-t-elle. « Michel Field n’est pas du tout un chef d’équipe. C’est quelqu’un qui aime exister avant tout, un hédoniste qui joue avec le statut, la fonction et la hiérarchie », ajoute-t-elle. Quant à Michèle Cotta, grande experte des médias et particulièrement de France 2, elle s’étonne « qu’un homme d’une telle culture aille se perdre   dans les méandres de ces rédactions avec qui il faut du doigté et de la diplomatie  , c’est-à-dire le contraire du personnage ! ».

Oui, un personnage...

                                                    Sylvie Neidinger

http://teleobs.nouvelobs.com/actualites/20161012.OBS9732/l-enigmatique-michel-field.html

 

 

Commentaires

Bien dit Madame, très bon article, merci et bonne soirée.

Écrit par : grindesel | 15/04/2016

Mais c'est totalement paradoxal! La France ne vient-elle pas d'interdire la prostitution? Au vu du parcours de Michel Field, nous Ânes-abrutis pensons que la France devrait ajouté le michelfieldisme au lexique, sous prostitution/médiatique
Bien à vous
=;-:) =;-:) =;-:)

Écrit par : Trio-Octet In inferno | 15/04/2016

Attaquer des collègues en public, ne pas leur permettre de se défendre publiquement contre ces attaques, quelle curieuse conception des choses. La démocratie-spectacle bat le pavé. Mais est-ce vraiment adéquat de qualifier cela de machisme? Je ne le pense pas.

Il faut mettre cela dans la même perspective que la politique de la nouvelle PDG, Delphine Ernotte. Elle vire des animateurs sans ménagement, sans un mot, comme Julien Lepers ou d'autres:

www.20minutes.fr/television/1826495-20160414-cimetiere-france-tele-toutes-emissions-pulverisees-delphine-ernotte

La brutalité de sa décision, les attaques virulentes contre l'animateur, le refus de lui laisser saluer ses auditeurs après 28 ans à la tête du jeu Questions pour un Champion, c'est de la violence brute, froide. Comment doit-on nommer le comportement de la PDG de France Télévision, à côté de qui Michel Field fait presque figure agneau?...

Écrit par : hommelibre | 15/04/2016

C'est effectivement hyper violent et venu du haut. La guillotine médiatique.
Le guillotiné du jour: un général. Lequel, auditionné par l'assemblée nationale avait donné une analyse qui ne plaisait pas au gouvernement Valls-Hollande.
C'est formidable comme modèle de ...démocratie que de limoger un responsable à qui on demande son avis et lequel avis ne plaisant pas au pouvoir en place est éliminé ilico !

http://www.lepoint.fr/politique/les-republicains-denoncent-le-limogeage-du-general-soubelet-15-04-2016-2032611_20.php#r_

Écrit par : sylvie | 15/04/2016

Les commentaires sont fermés.