UA-65882359-1

04/09/2015

85 millions de "migrants potentiels" simplement du si proche... Orient

Ce chiffre est juste celui de la population cumulée de trois pays dont un pourcentage tend à vouloir émigrer.

Les migrants  fuient le proche et moyen-orient ( puisque venant aussi de l' Afghanistan) pour raisons de guerre, raisons économiques  ou politiques.

Ils veulent majoritairement rejoindre l'Europe du Nord, plus riche: l'Allemagne, la  GB, la Suède.

Alors qu'ils traversent sans aucun papier ni visa- ce que la législation réclame partout dans le monde-  ils démarrent leur voyage avec des certitudes très fortes, notamment pour les Syriens " on va nous donner un appartement et un travail" entend-on régulièrement.

Les migrants évidement parlent rarement les langues européennes.

Ce "donner" est surréaliste. La France pour prendre son cas  souffre d'un chômage de masse estimé à plus de  trois millions d'individus. Des milliers de  jeunes de banlieue, de jeunes des campagnes, formés    sont actuellement   sans boulot à 18 ans /25, sans argent ni  aucune aide de l'Etat contrairement à ce qui est imaginé  (car pas droit au rsa à cet âge) Des jeunes des classes moyennes font leurs études sans aucune bourse ni aide de l'Etat. Certains immigrés installés depuis des années et avec enfants se voient reconduits à la frontière.

Or ceux  qui arrivent et  poussent la porte sont en nombre  incontrôlable.

                          ISSUS DE PAYS D'ORIGINE  A FORTE POPULATION

Se bousculent au portillon des....centaines de milliers de migrants dans une situation qui n'est pas limitée. Des familles et individus que les Etats vont devoir  prendre en charge de force. Comme actuellement le Liban, la Jordanie et la Turquie, la... Syrie qui avait accueilli à l'époque palestiniens puis irakiens..

 La population globale estimée en Irak: 32 millions, en Afghanistan 31 et Syrie 22 millions. Tous fort heureusement pour eux aussi ne vont  pas quitter leur pays.  Mais juste 20% de ces trois pays là  et cela fait ....17 millions d'individus. Sans parler d'autres patries de départ ( Egypte, Soudan, Palestine , Erythrée... )

 

                       LE PROCHE PROCHE-ORIENT

La situation est tendue pour les deux parties.

- POUR LES ETATS Bien évidemment dans le passé de nombreux migrants ont pu s'installer (en Suède, Allemagne, GB , France) mais ils n'étaient pas arrivés s nombreux.

Comment l'Europe pourra t-elle digérer les actuelles arrivées de masse ??On parle de "camps" en Hongrie mais cela sera la même chose en Allemagne puisque  des tentes  vont  être montées sur les places publiques, autour des gares.

-POUR LES MIGRANTS il y a le choc de la réalité,  le différentiel entre leur rêve,  ce qu'on leur a dit, ce qu'ils ont entendu à la TV  ("on nous donne en Europe  un travail et un appartement !"disent-ils) et le réel.

Au fur et à mesure des reportages on écoute leur décalage. Ils pensaient être attendus. On entend des migrants exiger, revendiquer telle destination et pas telle autre. C'est surréaliste. Ils ont en tête leur destin individuel et se sentent pris au piège dans cette masse humaine ingérable qui est accueillie par la... police ou l'armée. Certains naïvement raconte qu'on va leur donner 300 euros par mois, sans travailler: soit  une somme énorme dans leur pays d'origine mais... juste de quoi survivre ici.

-C'est un effet boomerang. L'Europe a accompagné en arrière base la déstabilisation militaire du proche et moyen orient: Irak +Libye+Syrie, autour d'une approche confessionnelle en lien avec les Etats islamistes.

Or, le proche-orient est ....à ses portes.

Au XIXème siècle et fin XXème siècle, période des interventions colonialistes, les populations locales restaient généralement sur place (mis à part les terribles  déplacements forcés type génocide arménien )

La situation néo-colonialiste que vit le proche-orient en cette  fin du XXème  pour I'Irak et  début XXIème pour les autres Etats (Syrie, Libye) suite aux  interventions occidentales+ Arabie Saoudite+Qatar+Turquie dans la foulée de" l'hiver arabe", ajoutée à l'installation de l'EI  et des rebelles, a probablement surpris les gestionnaires politiques européens qui n'avaient pas vu la proximité géographique....

Accueillir,  l'Europe le fait en permanence par une immigration constante et continuelle mais de faible intensité. Effectivement de nombreuses personnes ont pu s'installer, travailler  tels les centaines de médecins syriens dans les hôpitaux européens  depuis des dizaines d'années, les chrétiens assyro-chaldéens en Suède etc...

L'Allemagne de A Merkel en position  démographique déficitaire semble aujourd'hui  ravie de ces arrivées (la population est-elle vraiment d'accord, au fait ??? A voir )

Le problème est le nombre de migrants qui viennent de ...partout: corne de l'Afrique, Afrique de l'ouest, du nord.

Accueillir, certes....jusqu'à quelle limite, dans quelles conditions ?

Nota: cette note avait vu juste - malgré le risque de "sensationnalisme mal placé" en citant ces 85 millions juste le nombre d'habitants des pays d'origine de certains migrants  : les politiciens européens sont très inquiets du nombre potentiel de populations qui comptent se déplacer.

Gérer un nombre important mais limité est une chose. Mais gérer un flux migratoire ouvert sans limite devient un défi.

                                                    Sylvie Neidinger

 http://www.tdg.ch/elections-federales-2015/suisse-devrait-accueillir-jusqu-20000-migrants/story/21386101

migrants,europe,allemagne,moyen-orient

 

 

 

16:11 Publié dans P-Politis International, P-Proche-Orient.Surya | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : migrants, europe, allemagne, moyen-orient | |  Facebook | | | |

Commentaires

Il y donc 85 millions de personnes qui fuient leurs pays parce que le monde est tellement bien fait qu'en restant chez eux ils sont incapables d'empêcher leurs "maîtres", dicteurs, théocrates et autres profiteurs mafieux de les priver d'une vie digne … si ce n'est pas d'une vie tout court.
Ainsi, comme dans les empires de l'Antiquité à travers le monde, une poignée d'hommes ont pu défendre leurs intérêts propres en réduisant et en maintenant en esclavage des masses d'êtres humains égaux en valeurs morales et intellectuelles et ainsi, dans de nombreux pays du monde dans lequel nous vivons, ce scandale absolu persiste sans que de ces 85 millions de personnes un nombre suffisant puissent se dresser contre les oppresseurs et défendre leur vie plutôt que de la mettre en jeu sur nos mers et nos plages.

Écrit par : Mère-Grand | 04/09/2015

85 millions n'est pas le chiffre de migrants, inconnu d'ailleurs car il se calculera sur les années complètes mais juste celui de la population de trois pays de départ du proche orient comme exemple. Et de constater que si ne serait ce que 20% choisissent de partir par la route des balkans comme actuellement, l'Europe va être dans un terrible problème.

Écrit par : sn | 04/09/2015

Les commentaires sont fermés.