19/08/2015

Migrants en Europe: clairement la faute à l'Otan

100 000 migrants pour le seul mois de juillet. Une incroyable accélération et qui n'est pas prête de s'arrêter. 107 500 précisément selon RTS.

http://www.rts.ch/info/monde/7011488-nombre-record-de-107-500-migrants-aux-frontieres-de-l-ue-en-juillet.html

Une conséquence directe des tripatouillages externes sur la zone péri-méditerranéenne.

1- l'intervention américaine en Irak, pays devenu chaotique

2-l'intervention de l'Otan en Libye, pays devenu chaotique, passoire d'armes et de migrants

3-l'intervention en cours des pays de l'Otan et du Golfe en Syrie

4-et autres conflits sourds: Palestine, Afghanistan, Soudan etc...

Le robinet ouvert n'est pas prêt de se fermer car ils sont quelques millions dans les pays d'origine. Et cela correspond bien au rythme de 100 000 pour un  seul mois !

Les territoires de l'Europe mis brutalement devant le fait accompli.

 

                        LES POLITICIENS DES DEMOCRATIES ONT JOUE AVEC LE FEU EN BOMBARDANT POUR MODIFIER LES POLITIQUES LOCALES

 

Politiciens européens qui ont joué avec le feu, croyant, dans une mentalité colonialiste digne du XIXème  pas morte, contrôler,  gérer une situation: typiquement le cas de la France de Sarkozy qui a poussé tout le monde à la manoeuvre (aérienne) avec son inénarrable clown médiatique BHL devenu alors ministre bis des affaires étrangères et qui se faisait photographier, poitrail ouvert sur les "champs de bataille" libyens.

La Russie était alors encore de la partie avec l'aval de l'ONU mais  mise devant ce fait accompli. Depuis un front est-ouest s'est carrément ouvert en Ukraine

Or, fin XXème (attaque de l'Irak) début  XXIème siècle (la suite: Libye, Syrie), les tactiques typiquement militaires engagées dans ces pays en l'occurrence le bombardement aérien pour ....changer les régimes politiques (ouf! ??) ont engendré des réactions modernes totalement non prévues par les stratèges  militaires et  politiques: montée des terrorismes, mouvements massifs de populations et une nouveauté internationale barbare, l'Etat islamique.

Conséquences non prévues sauf à dire que le chaos était programmé, ce qui n'est qu'une théorie prônée par certains (dite du chaos)

Ou alors, conséquences non programmées  tout simplement liées à l'incompétence et  la prise de risque inconsidérée des gouvernants des nations de l'Otan à vouloir modifier des situations politiques par la guerre pour motifs géo-stratégiques.

Leur rage certaine   à modifier militairement les équilibres internationaux:

-pour mieux contrôler les ressources gaz+pétrole(=Irak, Libye, Syrie)

-à faire financer les opérations par les Etats du Golfe qui eux veulent imposer leur conception religieuse unique radicale  dans des territoires à caractères multiconfessionnels: montée d'une radicalité sunnite/chiite, élimination carrément d'autres religions (chrétiens, yazidis...) Positions de la France de  François Hollande dont le ministre Fabius a soutenu un temps carréement le front Al Nosra et position actuelle des américains qui  forment et placent sur le terrrain des rebelles intégristes religieux que seul l'humour macabre de militaires en goguette  peut qualifier de ....modérés.

La nature ayant horreur du vide, l'anarchie créé par le vide politique de zones détachées d'un pouvoir régalien établi a engendré un état islamique noir qui s'installe en Irak, Syrie, Libye justement.

Ce nouveau pouvoir "kmer noir" prend en charge des populations civiles et pratique les horreurs d'une intensité jamais vue et médiatiquement relayées dans le monde  par les néo massmédias basés aux USA ( internet)

100 000 migrants en juillet en Europe: ce n'est que le début de cette hémorragie de population conséquence de... politiques militaires hasardeuses.

L'équilibre post 2ème guerre mondiale a carrément disparu et ouvre une ère nouvelle.

La Chine, future N°1 économique...regarde.

 

                                                                                 Sylvie Neidinger

 

 

 

 

 

Commentaires

Les dictatures du monde sont les premières responsables des horreurs actuelles. Soutenues d'abord et pendant longtemps par les démocraties occidentales pour profiter du business mondial, elles ont désagrégé les liens sociaux et culturels de tous ces pays dans le monde. L'Irak a été la pire connerie de Bush tant aimé des ultra-libéraux. Les dictateurs se sentent très forts quand ils savent que leur pays ne peut accoucher d'un coup de baguette magique d'une démocratie. Ils nous tiennent et font ce qu'ils veulent dans leur pays. Mais, Sylvie, je crois également savoir que la démocratie chez nous ne s'est pas imposé d'un coup de baguette magique. Je crois savoir que ce fut même assez sanglant. On ne refait pas le passé. Il faut aller de l'avant avec ce que nous offre la réalité. Et la réalité actuelle c'est ce flux inarrêtable de migrants et de migrantes... Donc il faudrait que l'on s'entende pour construire une société "Peace and Love" vieille utopie de Mai 68... Et ce ne sont pas des types comme Sarkozy et Cie qui aime la vieille nostalgie soixante-huitarde. Où je me trompe? Vous savez très bien comment nos gouvernements et autres terroristes actuels dénigrent cette époque pour mieux imposer leurs horreurs, leur armement et leur religion au monde...

Écrit par : pachakmac | 19/08/2015

Lorsqu'on parle des ces gros machins comme l'OTAN ou les Etats, de quoi, ou plutôt de qui parlons-nous ?
Et bien de nous. Nous avons élu les gens qui nous représentent dans les divers parlements et qui décident d'octroyer des fonds à ces super organismes censés nous protéger.
Il est facile, après coup, de jeter la pierre. Kadhafi le martelait, sans lui, ce sera l'invasion. Nous étions donc avertis.
Seulement voilà, nous avons tous applaudi lorsque le tyran fut terrassé. Et nous continuons à nous régaler lorsque nous apprenons que son fils est condamné à mort.
Alors, dites-nous, qu'aurions-nous du faire ? Ou ne pas faire ? Rien ? Chacun dans son petit coin de pays et les moutons seront bien gardés ?
Mais le monde est devenu un village. L'effet papillon un tsunami.

Écrit par : Pierre Jenni | 19/08/2015

Bonjour Sylvie,

Bien sûr que l'OTAN a ses responsabilités dans cet afflux massif de "migrants", mais rejeter tous les problèmes liés à la situation actuelle sur cette organisation me semble très abusif.

En effet, il faut distinguer et analyser les causes de migration pays par pays.
Par ailleurs, les migrants ne sont pas tous des gens qui craignent pour leur existence. Certains migrent pour des raisons économiques, mais plus simplement pour fuir la misère.
Les Syriens, notamment ceux qui sont issus des minorités religieuses (chrétiens, yazidis, etc.) par exemple, fuient leur pays en raison de la guerre. Les Érythréens eux fuient leur pays en nombre en raison de la conscription obligatoire et de la dictature implacable qui y règne.
Quant aux migrants subsahariens, aux Pakistanais, aux Iraniens, etc. Ce sont surtout pour des raisons économiques pour les premiers et l'absence de liberté d'expression pour les autres, qui les poussent vers les rivages européens et ici l'OTAN n'y est pour rien. Sur la situation en Érythrée, au Soudan et Sud-Soudan, pas davantage ...

A chaque pays d'origine, ses causes multiples et diverses (corruption, népotisme, absence de démocratie, instabilité politique, régimes théocratiques, absence de liberté d'expression, discriminations éthique et religieuse, famine, situation sanitaire catastrophique, jeunesse privée d'avenir, etc). Par conséquent le problème est très complexe. Cela nécessite des solutions concertées et urgentes de la part de l'UE et de la Suisse, qui ne sont pas responsables de tous les problèmes et ne peuvent en aucun cas soulager toute la misère du monde.

Il faut dans un premier temps accorder la protection à ceux qui en ont réellement besoin et que chaque pays européens, Suisse incluse, assume sa part. Il ne s'agit pas ici de responsabilité mais de solidarité.
Il faut ensuite agir sur les régimes et les causes qui sont à la source de ces migrations et c'est ici que l'on risque de s'écharper du fait que les intérêts économiques des uns ne sont pas ceux des autres, sans parler encore de la géostratégie. Et ici la Russie et la Chine observent, alors les USA observent les événements d'un oeil géographiquement et économiquement distant, pour ne pas dire d'un derrière distrait ...

Sur la nécessité et l'urgence d'une concertation européenne, Angela Merkel me semble avoir pris la mesure du problème.

Bien à vous !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 19/08/2015

Madame Neidinger,

Voici une information qui vient confirmer votre analyse et même au-delà:
http://www.voltairenet.org/article188416.html

Écrit par : Charles | 20/08/2015

1-@Jean d'Hotaux. Il y a bien évidemment une émigration économique constante, ancienne. Notamment depuis l'Afrique sud saharienne, et l'Afrique du Nord etc....
Et sur ce point ....Khadhafi affirmait être un rempart de limitation. Les faits montrent qu'il avait.... raison.
L'hémorragie actuelle vient du proche et lointain orient lié directement à des conflits récents :Afghanistan , Pakistan, Irak, Syrie mettant en cause les occidentaux.
Il faut être nuancé Jean. Les syriens que l'on voit sur les routes n'appartiennent pas qu'aux minorités chrétiennes et yazidis comme vous le dites: il y a des sunnites et autres. Des très intégristes aussi venus de ces zones du Pakistan et autres, qui voilent les fillettes de 3 ans et dont les femmes sont hyper couvertes .A propos, tous les chrétiens et yazidis ne partent !!! Quand ils le peuvent ils restent. Car l'objectif de l'etat islamique noir et au passage des Etats du Golfe+Turquie est justement de les faire fuir pour installer une seule religion....
http://www.lepoint.fr/monde/en-mer-egee-des-adversaires-syriens-sur-le-meme-bateau-21-08-2015-1958348_24.php
Sur les bateaux : des pros et anti régime :
http://www.lepoint.fr/monde/migrants-syriens-ils-sont-adversaires-sur-le-meme-bateau-21-08-2015-1958228_24.php
Ce qui est sidérant lorsque les journalistes tendent le micro à tous ces migrants et qu'ils disent- et croient !!!! -que les "européens vont leur donner un travail et un appartement ". "Donner" ????!!!!!!
On parle de dizaines de milliers !

L'Allemagne vient en un an de recevoir 1/10 ème de sa population en réfugiés...Il y avait entre 18 millions et 20 millions de Syriens dans la pays avant sa destabilisation par le très programmé " printemps arabe"
C'est un direct retour de bâton que subit le l'Europe et le format europe+otan suite aux velléités de changer les régimes militaires et laics en place.
2-C'est effectivement un affaiblissement de l'Europe car aux frontières des zones déstabilisées
@Charles,comme vous le soulignez, dans tous les cas a)que cela soit programmé le pensent comme ceux de Réseau Voltaire que vous citez ou non programmé mais comme conséquences de politiques va-t-en guerre hasardeuses....et à l'initiative des USA dont les frontières ne sont pas impactées, effectivement.

Écrit par : Sylvie Neidinger | 21/08/2015

Les commentaires sont fermés.