UA-65882359-1

06/02/2015

Pulsion de GeneVie: série sur la Femme à Genève

L'air du temps est à la pulsion de mort: récession, attentats, foyers de conflits.

La modernité victorieuse de la seconde moitié du 20ème siècle- les 30 glorieuses, après deux guerres mondiales qui ont tué à millions- semble désormais  une utopie puisque le 21ème siècle est abordé dans la plus effroyable barbarie.

Aujourd'hui à quelques heures d'avion des enfants sont crucifiés, décapités, enterrés vivants en Irak/Syrie.

Une parturiante  est exécutée par les Boko Haram au Nigéria. Résultat : un cadavre d'accouchée avec un enfant  à moitié sorti.

Nausée.

Dans ce contexte le #BlogNeidinger va ouvrir une Série de blog liée à la Pulsion de GeneVie intitulée "Pulsion  de GeneVie: la femme".

Genève porte dans son étymologie... l'étymon "gen" de la  naissance.

La ville entre dans l'histoire  en 58 av. J.-C., lorsque Jules César mentionne  Genava dans son commentaire De Bello Gallico (I, 6 et 7).

Elle occupe les rives de la naissance du fleuve Rhône.

Elle est génitrice du fleuve.

A suivre...

                                                                  Sylvie Neidinger

 

 

Blog-Série n°10 Pulsion de Genevie la FEMME du #BlogNeidinger

1-Femme à Genève

2-Gen'Eve

3-Anecdote sur les rayures de "L'Avenir de Genève"

4-Bruno Toffano, photographe de la Femme Onirique

5-Robert Montgomery pour la Saint Valentin de Barbara

6-Genève: 10 000 roses pour une Valentine

7-Madame le Sautier du Grand Conseil

8- Something Devine:  femme rock flamboyante

9-Je suis nombreuse

10-Margy Kinmonth révèle son film sur le célébrissime Ermitage

11-Henriette d'Angeville, pionnière du Mont Blanc, première alpiniste

12-Tout à fait femme

13-Où sont les femmes...en musique?

 

 

 

#GeneVie est le nom d'une rubrique. J'ai aimé ranger l'actualité genevoise sous cette dénomination que j'ai imaginée.

Commentaires

"La modernité victorieuse du 20ème siècle" s'est beaucoup exprimée dans le domaine des armes de destruction massive...
Sur le champ des batailles, sur les villes et l'élimination industrielle des Juifs. Les horreurs que vous mentionnez se passent plus loin de nous et totalement hors de notre contrôle.

Écrit par : Géo | 06/02/2015

@Géo Totalement d'accord. Au delà des barbaries actuelles de ces "combattants" noirs qui ont le "courage" de tuer des femmes en train d'accoucher et de crucifier des enfants au nom de l'intolérance absolue, la réflexion se pose sur les enjeux -donc les jeux- géostratégiques des Etats dans les zones de conflits, sur la piste des énergies (pétrole et gaz)et sur l'industrie de l'armement. C'est de facto une réflexion sur le rôle des Politiques de nos pays et finalement sur nous mêmes.
Ce blog apporte sa voix forcément impertinente à poser -sans réponse-ces questions.
Courageusement dirais-je car aller gratter là où cela fait mal, être s'il le faut politiquement incorrect induit en retour des réactions virulentes. (Je sais de quoi je parle ici.)
Je partage à 100% votre analyse Tout nous dépasse. Les voix n'ont pas de prise. C'est effectivement HORS DE CONTROLE C'est terrible ...Sylvie Neidinger

Écrit par : sylvie neidinger | 07/02/2015

Comment voulez-vous récolter des témoignages sur votre "série sur la femme à Genève" 20e siècle inclus,
- à moins que Géo ne soit une femme?

sauf que Geo ne parle que de destruction massive:
"La modernité victorieuse du 20ème siècle" s'est beaucoup exprimée dans le domaine des armes de destruction massive...
Sur le champ des batailles, sur les villes et l'élimination industrielle des Juifs. Les horreurs que vous mentionnez se passent plus loin de nous et totalement hors de notre contrôle."

où ce que vous réponds Géo n'a rien à voir avec votre titre "les femmes de Genève", semble-t-il.

Écrit par : genevois déshérité | 07/02/2015

une femme à Genève, c'est: une femme enceinte, qui poursuit ses jobs tempos tout en payant le prix de son espace en camping de la ville, même en hiver quand le froid gèle les accès à l'eau
une femme à Genève, c'est: une citoyenne qui poursuit sa vie de galères et n'obtient que des jobs tempos, car avec enfant et sans crèche, face à tous dépôts de CV comme face aux régies dont les salariés refusent d'accorder le bail de tous apparts trouvés libres.

une femme CH avec enfant + diplômes + x langues, à Genève, restée libre: c'est quelqu'un qui a des couilles.

Écrit par : genevois déshérité | 07/02/2015

Les commentaires sont fermés.