UA-65882359-1

28/12/2014

2014-French circus politicus

 La droite de la  droite court après l'extrême-droite.

Laquelle court après l'électorat de la gauche. Puisque le vote ouvrier lui  est déjà acquis. Mais pas seulement.  Celui du petit commerçant & artisan. Les médecins s'y mettent. Les retraités. Les chefs d'entreprise. Les....Les....Les....

Marine navigue et avance sans ramer.

L'extrême-gauche s'est boboïsée. Comme toute la  gauche d'ailleurs. Curieux mélange dans un habit vert, de collectivistes, de néoconservateurs atlantistes libéraux communautaires et de sectateurs sociétaux en interne. Sécateurs aussi.

Telles les mélenchonneries, productions audiovisuelles de Mélenchon, chef des bobos très  tendance 1789 qui coupe et cloue au pilori  par ses paroles ou  tweets également très   1792 avec sa Terreur langagière.

Des paroles qui tuent ses interviewers et les autres dont Angela Merkel. Mais  ne restent que des paroles de papier. Des moulins à vent tels ceux que l'on observe en  Espagne chez Don Quichotte. Ou en Hollande.

                                 CIRCUS POLITICUS

En Hollandise justement les différents canaux du Ps ont été canalisés. Ils ne débordent plus. Plat pays. Ils frondent: juste  un épiphénomène de retour de marée. 

En Hollandise, l'emballage ne correspond pas au contenu. Il ose même se présenter en 2014 comme.... social démocrate là où il idéologise à mort. Pas de réforme de l'état public qui creuse les déficits. Typique: la journée de carence ré-instituée pro-fonctionnaire.... Il charge la barque  du secteur entrepreneurial, marchand ou privé, celui qui dégage les marges. Hausses à la SNCF, EDF, pour tous.Taxes. Taxes.

En Hollandise gouverner c'est taxer. Ceci dit Sarko avait démarré...

En Hollandise, la  monarchie républicaine institutionnelle perdure. La réforme n'en est pas une.

Si: une réformette des... femmes fut observée en 2014.

Après Valérie, la première Dame de France non mariée (licenciée, elle dira "merci") Julie, désormais première  Dame à mi-temps, de nuit, qui vient dormir à l'Elysée. Officieuse officielle.

Anormale normalité. Normale anormalité.

Léonarda heureusement n'est pas ré-apparue pour retrouver son Léonardo...

 Noël 2014, François Hollande, toujours illisible (ou idéologue) a (volontairement) oublié de souhaiter de bonnes fêtes au pays, alors qu'il l'avait fait pour l'Aid récemment. Quid? Que comprendre ?

En Hollandise, le Ps, parti au pouvoir fond comme neige au soleil. Chaque élection, depuis la présidentielle le squelettise.

Jusqu'où la cure d'amaigrissement ?

A la droite du Ps, Manuel Valls, le premier ministre   adore rappeler ses origines espagnoles sinon catalanes  paternelles mais  masque, vérouille  ses origines suissesses maternelles, Luisangela Galfetti, du Tessin.  Question: vu de Matignon être helvète est-il une tare?

Les médias français  ce puissant 4ème pouvoir allant vite en besogne baptisent déjà roi Manuel. Ils décident de l'échiquier.

Manuel Valls se voit, se vit en présidentiable. Il dit aimer  les gens de droite. Car la présidentielle appartient à celui qui rassemble tous les bords. Toutefois, sa droite géographique à lui reste ...le centre puisqu'il est socialiste. Problème.

                            UMP SANS FONDATION

Le centre est ce point originel qui détermine tout le spectre politique hexagonal. Un infiniment petit théorique qui n'existe pas en réel. Un point zéro autour duquel tout se construit.

Si, dans le fond, ce point de base est fort  bien  incarné par... François Bayrou, le béarnais solitaire, roi de Navarre et  de toutes les campagnes. Un coup à gauche, un coup à droite. Le tournis. Tournicoti, tournicotons: la définition du  ...pragmatisme ?

A la droite du centre, le centre droit. Les UDI qui  en 2014 reconstruisent calmement leur maison après avoir quitté l'UMP.

A la droite du centre droit...l'UMP, parlons-en.

Elle s'est donnée en novembre dernier un chef mal élu en pourcentage.

Un CHEF qui se rêve en Napoléon le corse. Et n'aime pas les bébés Chirac.

Juppé et Fillon veillent au grain.

Le "sarkophage", dans son étymologie antique est une  pierre qui absorbe la chair fraîche (sarcophage) Ici Sarkozy n'a pas les franches coudées pour dégommer toutes les têtes qui dépassent ou pour absorber.

La maison UMP va mal. Pour se reconstruire, elle doit passer par la phase (re)Fondation. En  refusant de faire son bilan des années sarkozistes, elle se refuse de facto sa reconstruction sur des bases saines.

                        LE PARTI DES  RAZLEBOLEURS

Les déçus du sarkozisme (cf cette personnalité très clivante qui se cherche des ennemis en permanence) ont voté François Hollande.

Les mêmes, déçus du hollandisme (pire président élu à croire les sondages) observent désormais avec beaucoup d'attention....

Marine Le Pen qui monte, qui monte , portée par les flots, avec ses deux plus jeunes députés de France.

Des vanne ont cédé. Une large frange de l'électorat voit moins le FN sous son ancienne image de parti de la séparation ou du racisme.

Il devient le parti des rasleboleurs. Et là, cela fait du monde !

Alors quid du cyclus-quelquefois circus- politicus en 2015?



 

                                                        Sylvie Neidinger

                                                             

24/12/2014

Nativité 2014

 

noel, nativité, 2014

 

24 décembre 2014, Marie sur WhatsApp avec @JosephCharpentier

"'#Joseph, je suis toute déboussolée!

Ca l'fra pas dans l'étable...Je ne connais plus le chemin de Bethléem.

Avec tous ces conflits Nord-Sud, Est-Ouest dans le Proche-Moyen-Orient, j'ai perdu le Nord "       

                                              caricature neidinger

23/12/2014

A Plainpalais, Père Noël habite près de l'enfer !

plainpalais,fête foraine,père noël,enferplainpalais,fête foraine,père noël,enferplainpalais,fête foraine,père noël,enferplainpalais,fête foraine,père noël,enfer

plainpalais,fête foraine,père noël,enfer

20:10 Publié dans A-GeneVie, RIRE | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : plainpalais, fête foraine, père noël, enfer | |  Facebook | | | |

Expo de diplomatie russo-suisse: la double vue

L'expo "La Suisse par les Russes, regards artistiques et historiques 1814-2014  à Penthes, Musée de la diplomatie helvète fête le bicentenaire des relations diplomatiques entre les deux pays.expo,penthes,suisse par les russses,russie,catalogue d'expo

Diplomatie. Double vue, étymologiquement. Double focale.

Autant il est agréable de découvrir des paysages helvètes peints par les artistes russes, avec un petit brin de narcissisme bien placé,  autant il est intéressant de découvrir à cette occasion des brins de la culture russe.

L'échange, le voyage,  cette  définition pragmatique de la diplomatie.

Les musées russes et organismes ont largement contribué:

*Ministère de la culture de la Fédération de Russie

*Centre Rosizo des Musées d'Etat

*Musée Russe. Saint-Pétersbourg Trois paysannes suisses dans un canot du côté du lac de Brienz. Evgraf Reutern 1849.

*Archives d'Etat de la Fédération de Russie, Moscou

*Archives de la politique extérieure de l'empire de Russie, Moscou

*Galerie Tretiakov, Moscou

*Musée des Beaux-Arts M.A.Vroubel, Omsk

*Musée des Beaux-Arts Pouchkine, Moscou

*Musée des Beaux-Arts de la région de Kaluga

*Musée des Beaux-Arts de la république de Tatarstan, Kazan

*Musée communal d'art moderne, Ascona

*Musée de l'ermitage,Saint-Pétersbourgexpo,penthes,suisse par les russses,russie,catalogue d'expo

*Musée historique d'Etat, Moscou,

*Musée d'histoire et d'étude régionale, Omsk

*Musée littéraire d'Etat, Moscou

*Maison-Musée de Tchaïkovski, Kline,

*Musée national d'histoire contemporaine de la Russie, Moscou

*Musée Vladimir-Nabokov, Université de Saint-Pétersbourg

*Réunion nationale des musées de la culture musicale Glinka, Moscou.


Des collections publiques et privées genevoises ont pu être mobilisées avec pARTnership&business development.

Après l'expo, c'est toujours l'expo !

Original, le catalogue est édité en trois versions: les   langues  française, russe et anglaise.

                                                                           Sylvie Neidinger

http://www.tdg.ch/culture/culture/La-Suisse-vue-par-les-Russes/story/27909664


http://artcorusse.org/la-suisse-par-les-russes-regards-artistiques-et-historiques-1814-2014/

partnership&business development,expo,penthes,suisse par les russses,russie,catalogue d'expo

Crédit images photo neidinger+ scan de couverture+capture d'écran site web cité

20/12/2014

Une quinzaine de directeurs(rices) de musées russes réunis à Genève-Penthes cette semaine !

L'évènement culturel principal de  Genève cette semaine était assurément russe!diplomatie,bicentenaire,suisse,russie,musée tchaïkovsky,klin,belonovich,arcorusse,penthes

Avec la présence à Penthes ce mardi 15 décembre 2014  de 13 responsables de musées de ce pays pour la conférence de presse, à l'occasion du vernissage de l'exposition La Suisse par les Russes.

Ce qui en terme d'attrait culturel des institutions représentées est énorme.

Il n'en fallait pas moins pour fêter le bicentenaire des relations diplomatiques entre les deux pays démarrées donc en 1814. Deux siècles en représentation donnent à cette expo au Domaine de Penthes  un poids historique certain.

Une sympathique photo  a été prise dans l'escalier tout de  fer forgé lors d'une présentation inédite, impromptue de ces responsables des dites institutions.diplomatie,russie,suisse,arcorusse,penthes

J'ai demandé à Madame Galina Ivanovna Belonovich, directrice du Musée Tchaïkovsky de Kline-en Russie visiblement les responsables de musées sont majoritairement féminines! - de me montrer  ce que son propre organisme avait prêté.

Elle me conduisit dans une salle qui donne sur le lac.

Extraordinaire que d'être en contact physique avec le musicien par les objets-la malle de voyage !- lui ayant appartenu, jusqu'à son guide de voyage. Dans son édition  suisse évidemment.

L'étiquette informative résume les lieux du  voyage d'agrément  "classique"  de l'époque : "la Suisse et les parties limitrophes de l'Italie, de la Savoie, du Tyrol. Manuel de voyage par K Baedecker ayant appartenu à Piotr Tchaïkovsky. Leipzig 1881 Editions Karl Baedecker. Faux cuir, tissu et crayon. Maison  Musée Tchaïkovsky Kline."


diplomatie,bicentenaire,suisse,russie,musée tchaïkovsky,klin,belonovich,arcorusse,penthesEt je vis ensuite cette Directrice prendre en photo le lac, sans ciel bleu ce jour là, malheureusement.diplomatie,russie,suisse,arcorusse,penthes

Comme un échange de visions.

Car nous voici précisément  au coeur de la relation diplomatique dans le cadre de cette expo: la double vue (=étymologie de diplomatie)  pour mieux  connaître l'autre!

Pour tout autant parler des  russes qui pour leurs humanités voyageaient en Suisse/France/Italie au XIXème siècle et ramenaient des peintures et croquis que parler des suisses en contact avec cet immense pays aux racines à la fois ancrées en europe et en asie.

Monsieur et Madame tout le monde n'est pas diplomate et n'a pas forcément les moyens de visiter tous ces musées lointains.

Alors l'expo russe de Penthes est bienvenue pour un voyage culturel à l'intérêt certain.

                                                      Sylvie Neidinger


Liste des Musées russes représentés à Penthes: dans le prochain article.

diplomatie,bicentenaire,suisse,russie,musée tchaïkovsky,klin,belonovich,arcorusse,penthes

 

diplomatie,bicentenaire,suisse,russie,musée tchaïkovsky,klin,belonovich,arcorusse,penthes


 

La Suisse par les Russes, Musée des Suisses dans le monde, château de Penthes, ch. de l’Impératrice, Pregny-Chambésy (GE). Ma-di 10h-17h, du 17 décembre au 22 mars. www.penthes.ch

http://www.letemps.ch/

http://artcorusse.org/la-suisse-par-les-russes-regards-artistiques-et-historiques-1814-2014/

crédit images photos neidinger 

17/12/2014

Catalogue Knapp: après l'expo, c'est encore l'expo !

Si une expo ennuie, garder son catalogue tient de la déforestation inutile. knapp, catalogue d'expo;usee de penthes

Si une expo est fort intéressante, posséder son catalogue permet de  se remémorer, de retourner aux écrits pour approfondir.

Ce, longtemps après  le décrochage.


Tout l'intérêt de cette catégorie d'ouvrages spécifiques qui se nomment "catalogues d'expo". Et que l'on trouve généralement aux accueils des dits musées.

Ici, ELLES, 101 regards sur les femmes, Editions de Penthes. Knapp: la mémoire visuelle d'une génération de Femmes.



          Sylvie Neidinger

knapp, catalogue d'expo;usee de penthes





 

15:46 Publié dans A-Genève-Penthes, LIRE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : knapp, catalogue d'expo;usee de penthes | |  Facebook | | | |

15/12/2014

"Elle" s'est déshabillée pour le "faiseur d'images" Peter Knapp, "l'imperfectionniste perfectionniste!

 Qui, Elle? Elles ?  geneve,magazine elle,peter knapp,#blogneidinger,musée de penthes,barbara polla

Le Musée des Suisses dans le monde aime les photographes. Après Marco d’Anna  (2012) et René Burri,(Utopia en 2013)  Peter Knapp  a exposé  récemment  ses  101 regards sur les femmes, réunis par Valentine Mayer, commissaire de l’exposition.(11juillet-30 novembre 2014)

geneve,magazine elle,peter knapp,#blogneidinger,musée de penthes,barbara pollaUne rétrospective active car pour l’occasion genevoise, l’artiste- né en 1931 à Bäretswill-  a décidé de boucler la boucle de son art. Il a  produit à dessein un surprenant cliché local à taille humaine large comme un mur complet-  baptisé « l’Avenir de Genève » et spécifiquement dédié à cette expo de Penthes.

Huit genevoise enceintes ont "posé nu". Certaines (pas toutes) ont ensuite participé à une visite, le bébé dans leurs bras !!

 Etonnant tour de cadrant pour cet esthète,  à ses débuts, d’une« femme de couturier » hyper-sophistiquée, maquillée, apprêtée, chic.

En un mot,  reconstruite par un photographe architecte du vêtement en action.geneve,magazine elle,peter knapp,#blogneidinger,musée de penthes,barbara polla

A Genève le photographe boucle son cycle en  passant de la ligne d’angle de ses débuts de carrière  aux rondeurs naturelles !

Son trajet : le « Faiseur d’images » quitte jeune la Kuntsgewerbeschule de Zurich qui l’initia à la  rigueur géométrique des angles droits et à  l’interdisciplinarité du Bauhaus  pour les Beaux-Arts à Paris, en 1951 avec 100 francs en poche.

Ses copains d'alors se nomment César et Dmitrienko...L'inconnu sait s'entourer.

Il va devenir rapidement un maestro du microcosme  parisien, loin du calme de  ses Grisons où toutefois une tante avait eu la bonne idée d'envoyer des USA le magazine Harper’s Bazaard que le petit Knapp parcourait avec gourmandise.

geneve,magazine elle,peter knapp,#blogneidinger,musée de penthes,barbara pollaA Paris, son regard fonctionnel le lance dans l'univers Mode.Celle des couturiers type  André Courrèges et ses vêtements droits, géométriques portés par de jolies  insaisissables qui s’envolent et virevoltent sous l'objectif de Knapp. 

Virtuosités sophistiquées des  clichés type robe Yves St Laurent dite "Mondrian", ses diagonales…

Femmes en mutation. Révolution féministe des années 60, 70 qu’il accompagne. En regard d'homme.

           KNAPP INVENTE LA FONCTION  DA !   Directeur Artistique mais aussi  sculpteur, illustrateur, peintre, photographe.

geneve,magazine elle,peter knapp,#blogneidinger,musée de penthes,barbara polla Hélène Lazareff  le fait venir à ses côtés en 1959. Il entre à Elle comme DA d'un magazine féminin dont il  va inventer  une  charte graphique en toute liberté avec pochoirs et tampons.

Il pratique les écritures dites"main libre" si modernes.  Bien loin de l’école typographique suisse dont il ne se revendique pas (les Max Bill, Adrian Frütiger).Il supprime la règle du gabarit.

 Au-delà du « journal de la  femme que les hommes regardent » il  va remodeler l'iconographie de la  presse. Il quitte Elle en 1966.

 L’expo de Penthes n’a rien omis du parcours complet.

Ni  les Unes historiques de Elle ni les chemins de fer du magazine,ni  le visionnage des vidéos [démarrées en 1965] des DIM(anches) de DAM(es) et D(h)OMmes.

Daisy de Galard, à la vieille ORTF. Dimdamdom : voyage dans le temps !

                                 BILDERMACHER : QUESTION D’IMAGE

 

 geneve,magazine elle,peter knapp,#blogneidinger,musée de penthes,barbara pollaPeter Knapp innove sans cesse. Quittera Paris et la mode.Celui  qui produit des clichés hyper construits va passer à carrément autre chose avec ses  «  Femmes griffées » telle « Brigitte 1989. » qu'il  redessine sur pellicule  en la rayant.

Il  quittera finalement l'univers presse mode pour la sculpture et le reste.

La boucle se boucle. Après sa Nicole [avant/après] de 1965, non maquillée /maquillée, il termine avec les rondeurs enceintes de la cité calviniste.

 A la question que j’eus la chance de pouvoir lui poser  le 11 octobre dernier à savoir : de toutes ces propositions, quel type de femme qu’il préférait ? Sa réponse  fut directe sans un seconde d’hésitation : assurément les dernières photographiées, les  femmes nues. Donc naturelles.geneve,magazine elle,peter knapp,#blogneidinger,musée de penthes,barbara polla

 Peter Knapp a accompagné l’esthétique du féminin dans ses mutations d’après- guerre.

Il fait des confidences dans un documentaire…Sa mère,  chanteuse d'opérette amateur le réveillait parfois la nuit pour admirer les lumières artificielles des premières...pubs néon scintiller sur un lac helvète lorsqu’il était enfant. Cette mère: parfaite éducatrice à l’IMAGE.

"J'ai vite compris que j'ai une vision" avoue-t-il dans le docu qui lui est consacré "Knapp, faiseur d'image. L'art et la manière. Arte, Image et Compagnie"

 Ses 101 ou 110 ou 20 000 regards, dans le fond, cherchent probablement à retrouver, revivre  la douceur, l’intérêt de son instant magique personnel ?

geneve,magazine elle,peter knapp,#blogneidinger,musée de penthes,barbara pollaC’est le sens de la dédicace qu’il  laisse  dans une incroyable simplicité et gentillesse en retour aimable  à celle qui l’a photographié « Merci pour vos IMAGES »

Terminologie hyper révélatrice que ces  "images" fixes, animées, construites, élaborées.

Mais jamais photographies de l’instantané, tel de reportage de presse.

L'IMPERFECTIONNISTE TOTALEMENT PERFECTIONNISTE !

geneve,magazine elle,peter knapp,#blogneidinger,musée de penthes,barbara polla

Lors du débat fort intéressant  de ce samedi 11 octobre- qu’il croisait  avec la célèbre  genevoise Barbara Polla, il  confirma ne pas être un photographe qui capte l'instant fugace.Ni pouvoir l’être.

Peter Knapp élabore en réflexion son  visuel. Celui des années dites de la "libération de la femme".

Perfectionniste, le photographe des Grisons maîtrise, pense, prépare sa création dans le moindre détail.

Malgré toute cette hyper préparation  il se définit comme imperfectionniste.

Le premier, plein de certitudes sait où il va. "L'imperfectionniste lui   ne va pas où l'on veut qu'il aille. J'aime ne pas trop savoir où je vais, confie-t-il !"

Il boucle également sa boucle en...rachetant certains  tableaux de ses débuts pour les ...modifier, les transformer en triptyques par exemple ! Il n'aimait pas la manière dont ils avaient vieilli et les re-créé.

Démarche perfectionnitissime !

 

                                                                                     Sylvie Neidinger

 

 

geneve,magazine elle,peter knapp,#blogneidinger,musée de penthes,barbara polla

crédit images/photos Neidinger

 

 PHOTOGRAPHES A LA UNE, célèbres ou non:

1-MARCO D'ANNA

2-DAVID DUNCAN

3-ERIC DESSERT

4-RENE BURRI

5-PIERRE VALLET

6-PETER KNAPP

14/12/2014

Description de Genève ancienne et moderne

Document numérisé accessible.Description de Genève ancienne et moderne par Henri Mallet

                                                                        Sylvie Neidinger



geneve, henri mallet

geneve, henri mallet

13/12/2014

Les Burgondes, c'est un peu comme les Phéniciens....

Les Burgondes ont en commun avec Phéniciens de la côte syro-libanaise (Ugarit= alphabet, religion ) d'avoir marqué l'histoire mais de n'avoir pas laissé de grandes traces archéologiques. Ce qui minimise leurs apports vis à vis de leur réel historique.lyon,dictionnaire historique de la suisse,geneve,suisse burgonde,gondebaud,bourgogne

Ce peuple d'origine germanique qui a essaimé dans ce qui va se nommer( grâce à eux) la Bourgogne, avait également la Sapaudia, Genève, Lyon dans leur escarcelle. Jusqu'à Apt voire en méditerranée.

Les toponymes spécifiquement de langue "burgonde" n'ont pu être scientifiquement  identifiés. En effet les modes d'introduction de la langue germanique peuvent provenir d'autres germains et d'autres formes de cet idiome (alamans, francs...)

Un pan de l'histoire helvète, allemande et française du Vème siècle est  à consulter sur le Dictionnaire historique de la Suisse :

"Lors du partage entre les quatre fils[ de Chilpéric], Gondebaud reçut la royauté principale avec Lyon pour capitale, tandis que Godégisel, Chilpéric II et Godomar, établis à Genève et probablement Valence et Vienne, héritaient de royautés secondaires. A la fin du Ve s., les Burgondes subirent la pression croissante des Francs au nord et des Wisigoths et Ostrogoths au sud. Gondebaud chercha à se protéger par une double alliance matrimoniale: son fils Sigismond épousa en 492/494 Ariagne, fille de Théodoric le Grand, roi des Ostrogoths, tandis que Clotilde, fille de Chilpéric II s'unissait en 492/493 à Clovis Ier, roi des Francs. Mais en 500, lors du conflit qui opposa les rois de Lyon et de Genève, les Francs prirent le parti de Godégisel et les Wisigoths celui de Gondebaud. Malgré la victoire qu'il remporta près de Dijon (500), Godégisel dut finalement se soumettre à Gondebaud, qui recouvra son royaume avec l'aide des Wisigoths, puis en 506/507 conclut une alliance avec Clovis, son ancien adversaire, contre les Alamans et les Wisigoths protégés par Théodoric le Grand."

Genève ou  Lyon, pôles d'attractivité  à l'époque déjà...

 "L'effectif de la population burgonde établie en Sapaudia en 443 a fait l'objet d'estimations très divergentes. A partir des quelque 80 000 Burgondes qui auraient prêté main forte aux Romains sur le Rhin en 370, des 20 000 qui seraient tombés en 436 et des 3000 qui auraient défait les Huns sur la rive droite du Rhin, on a autrefois déduit une population extrêmement nombreuse et forgé l'image d'une vague d'immigration massive. La comparaison établie avec d'autres ethnies barbares installées comme fédérés dans l'Empire et avec d'autres peuples germaniques donne des estimations beaucoup plus basses, comprises entre 25 000 (dont 5000 guerriers) et 5000 à 10 000 (dont 1000 à 2000 guerriers). De son côté, l'étude démographique des cimetières a fait évaluer l'ensemble de la population du royaume burgonde entre 300 000 et 500 000 habitants (dont environ 80 000 à 10 0000 pour la Suisse occidentale), répartis sur un territoire d'environ 50 000 à 60 000 km2. Les Burgondes représentaient, selon les auteurs, entre un tiers et un dixième de la population en Sapaudia, mais 5-10%, voire moins de 1%, dans l'ensemble du royaume.

Lors de leur établissement en Sapaudia en 443 et dans la province de Lyonnaise en 457, les troupes burgondes reçurent probablement le statut d'hospites ("hôtes"), aux termes des dispositions légales relatives au cantonnement des troupes romaines. Ce système semble ensuite avoir fait place à l'octroi d'une partie des revenus fiscaux, sans modification de la propriété foncière, puis à une cession de biens immobiliers, dont on trouve le reflet dans le mode de partage défini par la lex Burgundionum (Loi Gombette). Cette répartition laissait aux Burgondes deux tiers de la terre cultivable, un tiers des esclaves et la moitié des maisons, fermes, jardins, forêts et pâturages.

L'intégration extrêmement rapide des Burgondes et l'absence d'un artisanat spécifique font qu'il est difficile de les identifier sur la base de critères archéologiques. Il faut distinguer le territoire où s'exerçait leur souveraineté et qui finit par couvrir trente-deux cités, l'aire culturelle, que manifestent, surtout à l'époque mérovingienne, des particularités d'habillement propres au milieu romano-burgonde, et enfin les établissements burgondes au sens strict, lieu d'implantation de groupes immigrés. Les preuves archéologiques de ces établissements se rencontrent surtout dans la région genevoise et sur le territoire de la Sapaudia. Les éléments les plus caractéristiques du costume sont des fibules germaniques anciennes (fibules à tête d'oiseau, fibules arquées), des colliers en fer, des boucles d'oreille "à petite corbeille"; à cela s'ajoutent des miroirs métalliques d'origine orientale et les crânes déformés artificiellement, dont on attribue l'origine aux contacts que les Burgondes eurent avec les Huns. L'étude des cimetières de Sézegnin et de Monnet-la-Ville (Jura) a montré que les Burgondes partageaient leurs lieux d'inhumation avec la population romane. Le mobilier archéologique, telle la boucle-reliquaire de Monnet-la-Ville, ne peut être qualifié de spécifiquement burgonde, mais présente les éléments de costume que l'on trouve généralement à l'époque franque dans la Burgondie septentrionale, c'est-à-dire sur l'ouest du Plateau suisse, dans le Jura, la vallée de la Saône et la Franche-Comté, comme les boucles de ceinture en bronze à décor figuré (Daniel dans la fosse aux lions). Ces objets ont probablement été fabriqués dans des ateliers exploités par des indigènes gallo-romains, ce qui permet de définir une aire de culture matérielle romane dans la Burgondie septentrionale. Des inscriptions datées de l'époque de la souveraineté burgonde et portant des noms germaniques, souvent burgondes, indiquent également la présence de foyers de population burgonde."

HABITS BURGONDES TENDANCE ...CULTURE DU FER!

Ce dictionnaire helvète trilingue (français, allemand, italien) indique que le vêtement est un marqueur culturel de cette civilisation burgonde dont les boucles de ceintures.

Mes observations : ces pièces métalliques sont très tendance Culture du Fer,Tène,  en apparence. *                      

   L'habit fait bien  le moine ou le burgonde.
  Affaire à suivre...

                                                                       Sylvie Neidinger


* La période ici évoquée n'est pas la même (la Tène, c'est 1000 ans avant) la zone géographique oui.

Lire: l'héritage des Burgondes  dans Archéothéma

ou Genève capitale burgonde

crédit images/ capture d'écran/ site archéothema

12/12/2014

Ambiance Escalade 2014

Hier jeudi 11 décembre, l'ambiance était à la préparation de l'Escalade....geneve,fête de l'escalade,unibastions,bastions

Du côté du Mur des Réformateurs, une superstructure se monte.

geneve,fête de l'escalade,unibastions,bastionsA l'intérieur de l'Unibastions, à l'entrée, une assoc' d'étudiants proposait un vin chaud-clous de girofle-cannelle et du chocolat. L'occasion de bavardages...


Tout autour d' une marmite à croquer, 1602 évidemment.

De pétards à faire exploser. Evidemment.

                                                             Sylvie Neidinger.

geneve,fête de l'escalade,unibastions,bastions

 

geneve,fête de l'escalade,unibastions,bastions

 geneve,fête de l'escalade,unibastions,bastions

Crédit image Neidinger

geneve,fête de l'escalade,unibastions,bastions

11:58 Publié dans A-Genève-Histoire protestante, A-GeneVie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : geneve, fête de l'escalade, unibastions, bastions | |  Facebook | | | |

11/12/2014

Anna Stoehr, doyenne de l'humanité des facebookeuses, 114 ans!

Anna Stoehr, une américaine du Minnesota n'a pas pu s'inscrire sur facebook sans mentir sur son âge.facebook,anna stoehr,114ans,minnesota

Coquetterie de dame ? Non, question pratique.

Le réseau social bleu n'avait pas prévu ce cas de figure. Il démarre en 1905.

Problème, elle est née en 1900, un 15 octobre !

Ce qui la rend "doyenne de l'humanité des facebookeuses"

Ce qui en soi est un titre. Le premier réseau social mondial, selon le derniers chiffres compte 1,3 milliards d'inscrits pour 757 utilisateurs actifs.

Dont cette vénérable grand-mère qui- semble -t-il-s'est inscrite pour communiquer avec son fils de.... 85 ans qui s'était acheté un smartphone.

L'.affaire ne semble pas un coup monté. Anna Stoehr apparemment utilisait déjà l'Ipad.

Une mamie particulièrement connectée.

La fracture numérique, cela se soigne. A tout âge !

                                                                       Sylvie Neidinger


crédit image /copie d'écran

09/12/2014

Un Calvin annoté sort des réserves de la BNF

Un livre de Calvin s'oxygène....bnf,calvin,eloge de la rareté

La Bibliothèque Nationale de France sort cent ouvrages remarquablement rares de ses tiroirs. 

Enfin... de ses réserves.

Ces documents viennent un peu s'aérer pour l'expo dite "Eloge de  la rareté. Cent trésors de la Réserve des livres d'art. 

Dont un Calvin annoté par Sully  et daté de 1562.

"Institution de la religion chrestienne, Genève, Jacques Bourgeois."

Il côtoie les Fleurs du Mal de Baudelaire, un "Wanted female" de Pierre Guyotat, des graphismes de femmes dénudées....

Non seulement il prend l'air. Mais le bouquin de doctrine chrétienne, probablement austère,  est en drôle de  compagnie  sur les bords de Seine.

bnf,calvin,eloge de la raretéUn air de  vie parisienne quoi....

                                                      Sylvie Neidinger

 

Expo jusqu'au 1er février 2015

 

 Le Catalogue

http://www.bnf.fr/documents/cp_eloge_rarete.pdf

                                                                                  crédit images /capture d'écran

05/12/2014

Lyon, la fête des Lumières sans éclairage !

Par deux fois, j'avais participé à la Fête des Lumières, non pas selon la version traditionnelle qui consiste à poser des bougies sur les rebords de fenêtres mais la  foire aux couleurs qui fait se déplacer trois millions de visiteurs sur quatre jours début décembre.lyon ,fete des lumières

Venus de loin et pas toujours contents, les piétons!  L'année passé un groupe de munichois maugréait à haute voix derrière moi. Pourquoi?

Tout simplement parce que si l'on annonce de la lumière, il faut allumer les feux, les phares  pour en jeter plein les mirettes!

Or, durant ces jours l'éclairage urbain normal est même mis en veilleuse...

La foule déambule dans les rues où des effets de couleurs sont projetés sur les murs. 

Les officiels ne cachent même plus l'erreur de casting.Voire s'en vantent !

ECLAIRER N'EST PAS COLOR-SCENARISER !

La photo de 20 minutes Grand Lyon datée de ce jour démontre parfaitement le paradoxe. Un titre racoleur " plein les yeux"et une basilique Notre Dame de Fourvière colorée de bleu au sein d'une pénombre.

L'article de la page 5 est édifiant. Il fait parler les organisateurs qui se gargarisent des économies de watts ! : "Des illuminations qui consomment comme un appart.

Une facture salée? Pas vraiment. A en croire les organisateurs de la Fête des lumières, la consommation d'électricité pendant les quatre jours de l'évènement n'est guère élevée. Pas plus importante que celle d'un appartement sur un an. "Elle ne dépasse  pas la consommation annuelle moyenne  (eau et chauffage) d'un ménage habitant dans un appartement de 120 m2"assurent-ils. Ainsi le montant de la facture s'élève aux environ de 5000 euros; Soit 0,01 % des dépenses en électricité de la ville de Lyon sur douze mois. La recette miracle?"les équipes artistiques sont incitées à choisir des systèmes d'éclairage basse consommation pour leurs installations " explique la municipalité "en dix ans on est passé de la vieille lampe incandescente à la LED. Ca a été une vraie révolution." indique le Mat 'Electrique l'un des partenaires de l'évènement" Pendant cette période on réduit également l'éclairage public du centre ville afin de mieux mettre en valeur les oeuvres proposées indique Jea-François Zurawik en charge des grands évènements de Lyon.

Je confirme, la fête des Lumières de Lyon est bien sans lumière. Problème majeur. Notamment pour ceux qui se déplacent de loin sur la base d'un programme présenté comme lumineux. Ceux qui eux, ont consommé de l'énergie pour se déplacer à Lyon en venant souvent de loin !

 

                                              Sylvie Neidinger

03/12/2014

"La Belle Echappée" Culture en prison avec Barbara Polla à Montélimar

 Prisonniers artistes.

Barbara Polla, la célèbre genevoise a l'ART DE POUSSER LES MURS.

C'est son ADN. Son GPS perso...

Les murs de la science comme médecin chercheur en physiologie respiratoire.

Les murs artistiques dans sa galerie Analix Forever.

Lebarbara polla,geneve,medecine penitentiaire,analix forever,montelimar,prison adhémars murs des prisons, en soutenant un projet créatif artistique à l'intérieur du Château des Adhémar qui fut longtemps prison.

 Elle est allergique à tout ce qui coupe le souffle, cet élan vital. Et met tout en oeuvre sur le terrain pour AGIR. Pas que la parole,  des actes.

Un incroyable activisme de sa liberté perso et de notre liberté à tous.

Vous la croyez à Genève ou à Paris ? Elle est à Montélimar.barbara polla,geneve,analix forever,montelimar,prison adhémar

Demain le jeudi 4 décembre  notamment. Autour de l'expo La Belle Echappée

Laissons le programme de cette journée spéciale Art&Prison parler pour lui. Dont l'intervention du professeur Bruno Gravier spécialiste pénitentiaire de Lausanne qui réfléchira sur le thème de la douleur de l'incarcération.

Mais pas seulement: présence de philosophes, metteurs en scène, artistes, écrivains dont Franck Smith ayant rédigé "comment écrire Guantanamo ?" Seuil 2010.

 L'art carcéral comme médicament ou comme élan créateur? Les deux certainement...

Quand un prisonnier devient artiste: quelle poussée de murs et de portes!

                         Sylvie Neidinger

 

ART & PRISON
La Prison : Lieu pour souffrir – lieu pour créer ?
Journée de réflexion, de conférences et d’art

 

Le jeudi 4 décembre à Montélimar, Château des Adhémarbarbara polla,centre d'art contemporain adhémar,paul ardenne,jhafis quintero,jean-michel pancin,bruno gravier,franck smith,jean-françois marguerin,nicolas daubanne,judith depaulegeneve,medecine penitentiaire,analix forever,montelimar,prison adhémar
Coordination : Hélène Lallier, Directrice du Centre d’Art Contemporain du Château des Adhémar

Visite de l’exposition “La Belle Échappée” avec les artistes (dès 9h30)

Conférences : modération, Barbara Polla

 


Matin (dès 11h15) : Le corps en prison

Bruno Gravier, Professeur de médecine et psychiatrie pénitentiaires, Lausanne, CH : « La douleur de l’incarcération »
Jhafis Quintero, artiste : « Mon corps en prison »
Jean-Michel Pancin, artiste : « Mon expérience de plasticien à Sainte-Anne »
Paul Ardenne, philosophe de l’art, historien et écrivain : « Les ennemis intérieurs et la création »

 

Après-midi (dès 14h) : La culture en prison

 

Judith Depaule, metteur en scène : « La santé au prisme du théâtre »
Nicolas Daubanes, artiste : « La prison, lieu d’art et de culture ? »
Frank Smith, écrivain-poète, producteur radio ; auteur, entre autres, de Guantanamo (Seuil, 2010) : « Comment écrire Guantanamo »
Jean-François Marguerin, Directeur régional des Affaires Culturelles Rhône Alpes ; enseignant en QHS dans les années 90 : « L’art en prison : une évidence ? »

Métamodération (15h45), Professeur Bruno Gravier

« VIDEO FOREVER » (16h30) : projections de vidéos sur le thème “Art & Prison”, par Paul Ardenne et Barbara Polla

rens barbara.polla@vtx.ch ou h.lallier@yahoo.fr

Château des Adhémar Drôme


http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2014/10/09/art-et-prison-art-en-prison-conference-aujourd-hui-de-barbar-260581.html

                                                          

02/12/2014

La complainte du GEEK #BlogNeidinger

"Blogbloguer...

  Aujourd’hui, je suis bien embédé(e). Un peu geek sur les bords...

  Ne peux plus vivre sans e-printer,

 sans twitter, hashtager, scroller.

 En stream line, toujours.

 Blogueur, blogueuse.

 Addict  e-learner.

 Se prendre pour un(e) community manager.  Qui se mail de tout…

 Se « web.2.zoner »...

 Tumbleurer, instant-gramé.

 Hangouté(e) pas dégoûté(e)

 Devenir  carrément pure -playeur  en ligne.

Suivre le Mooc dans la rue 89

Pour buffer !

Epingler sur le pinterest

Courir après la time line

Aujourd'hui moins netvibes mais  plus feedly

ou tweetdeck ou  trendsboard ou le reste.

3.O, réseau social :

communauté de l'électricité !

Animer le commentaire,

 Sans  (trop) débloguer

Un auto-MEDIA, soi-même, tout seul…

 Une bulle interactive quoi !

 Désormais baptisé(e) blogblog 

 Lol.

 web planète, web addict.  @+!"

                                                             Sylvie Neidinger

01/12/2014

Narcisse le Suisse qui slame "Cliquez sur j'aime"

Narcisse le Suisse slame depuis 2006 à l'endroit et à l'envers.narcisse,slam,editions d'en bas,lausanne,vaud

Le vaudois remporte moult tournois dont celui 2013  de la ligue hexagonale.

Ceci lui confère le titre de champion de France.

 Comme il vaut mieux s'adresser au bon dieu qu'à ses saints.... l'artiste va déclamer, clamer son slam directement à Chicago auprès de Marc Smith, celui qui  inventa cette poésie de type urbain. 

 Le nouveau maître francophone à la rencontre du maître anglophone

 En 2014 Narcisse créé "cliquez sur j'aime", un concept pluriel; spectacle + CD+livre et clips.

 Le mieux ? Se taire. Ecouter en extraits sur  le "CDlivre"...

 IVRE DE LIVRES

 c'était il y a tout juste 317 ans

 que cette fille de 17 ans

 m'a donné un petit coup

 de dents

 dans le cou

 et du coup la belle

 a fait de moi un immortel

 tel que le sont tous les vampires

 dans l'empire de l'éternel(..)

 je suis ivre des livres

 je suis mordu des mots

 et un vampire mordu

 c'est rigolo.(..)

                                                                    Sylvie Neidinger

 Narcisse le slameur : écouter

rghjkjhg.GIF

"cliquez sur j'aime" isbn 9782829004681   Editions d'en Bas

 rue des Côtes-de-Montebenon 30

 CH-1003 Lausanne

 Coédition  Universlam Editions pour la France.

 

Série de #BlogNeidinger slam

 Narcisse le Suisse slame "cliquez sur j'aime"

SLAM,30 ans: aujourd'hui anniversaire mondial à @SLAAMMausanne"

Flam' du slam' à Lausann'

 

 

                  

08:01 Publié dans A-Helvetia, Art-Slam, LIRE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : #blogneidinger, narcisse le slameur, lausanne, vaudois, slam, chicago slam | |  Facebook | | | |