UA-65882359-1

25/10/2014

Panne générale: court-circuit des courants du Parti Socialiste... au pouvoir

Les français assistent médusés à une sorte de décomposition des forces gouvernantes.

A force de mélanger les courants faibles et les courants forts: court-circuit général chez les socialistes!

*François Hollande en décorant ce mercredi Manuel Valls  ne peut s'empêcher de lui glisser des paroles acides. Signe plutôt inquiétant. Une décoration normalement cela valorise !!! Un peu pervers, non, de dézinguer en remettant la grande-croix de l'ordre national du Mérite...

Ah bon le premier ne s'entend pas avec le second à ce point ? Inquiétante gouvernance.Inédit.

Une parole présidentielle de toutes façons démonétisée. Encore un exemple récent: le président  annonçait publiquement  la semaine dernière  la libération des filles par Boko Haram. Info totalement  fausse. Confirmation de l'ineptie.Un président qui tire plus vite que son ombre. Une léonardise de plus. Peut-être était-ce de l'humour  puisque la France est  dirigée par un adepte de la plaisanterie.

Hier le Président de la République  cachait ( OUI CACHAIT ) la lettre envoyée par Bruxelles pour rappeler à l'ordre ce gouvernement sur les déficits !! Monumentale erreur.

Ce que Libé nomme son culte préhistorique du secret.

François Hollande au  secret  "très années 80", qui -comme son mentor François Mitterrand en son temps - comptait garder de front sa Julie et sa Valérie. Sauf que les années 2013-2014 ne le lui ont pas permis.

Son image  est actuellement démolie par un certain Peste seller dont les ventes explosent en France et à l'étranger. Ouvrage de Valérie très acheté par les femmes semble-t-il. Normal: une telle odieuse répudiation médiatique !

François Hollande qui annonçait comme 100 sûre la baisse du chômage, laquelle n'est jamais arrivée.

*Le premier ministre Valls, au front anti-frond, à la droite de la gauche  se prend  toute l'agressivité de la gauche de la gauche. Et de la gauche tout court.

Il n'hésite plus, cette semaine  à lancer un appel vers le ...centre droit au grand dam du premier secrétaire du PS Cambadélis qui organise les états généraux du parti.

Le centro-centriste Bayrou répond par la négative en réclamant lui,  une entente à la....droite du centre ou à  la droite tout court entre Juppé et Fillon.

Manuel Valls n'hésite pas à dépoussiérer: il propose de modifier jusqu'au nom du parti  sans le terme de...   socialiste! 

*Martine Aubry, patronnesse  des frondeurs,  sort du bois  cette semaine en donneuse de leçons de gouvernance, elle, se présentant comme  garante de la doxa orthodoxe socialiste. De fortes attaques frontales qu'elle minimise ensuite.

*Ségolène Royal, ministre incontrôlable revendique sa liberté de d'expression individuelle sur des thématiques pourtant  juridiquement  impératives. Elle propose au détour d'un...bavardage la gratuité des autoroutes le week-end. Sans concertation avec personne. Pourquoi pas repeindre la Tour Eiffel et l'Elysée en rose? Mettre Paris en bouteille? Distribuer du chabichou aux péages d'autoroute ? Mais pas aux chauffeurs étrangers qui selon elle démolissent les routes en toute impunité et "impécunièreté" si l'on peut dire... Populisme pur.

*François Rebsamen confirme "nous sommes en échec"

 *Montebourg, en  Don Quichotte repu de  quelques verres de la célèbre cuvée du redressement- breuvage mal nommé qui l'a coulé- lançait le mois dernier de grands moulinets verbaux anti-allemands. Le ministre de l'économie est tombé, tout seul, de son moulin à vent.

*Son alter ego Benoît Hamon, Sancho Panza parle  toujours plus vite que son ombre. Il annonce hier   que la politique de l'exécutif menace la république. Bigre. Et qu'elle "mène vers un grand désastre démocratique en 2017."

C'est sûr qu'avec de telles déclarations qui tirent contre son camp il participe bien au désastre ...en cours. Deux cacahouètes dans la tête. Il fut ministre en plus.

Il déclare le 26/10 sur la 5 vouloir créer un ....service public de la petite enfance, fort onéreux il le reconnais.

La gauche frondeuse est hors sol. Elle ne cherche pas à régler les problèmes  réels de la société réelle, dont les déficits structurels des services publics, cela se nommant  la politique.

Mais à faire entrer la société réelle dans sa propre vision. Cela se nomme l'idéologie.

*Cas concret, les allocs:

Le  député grenoblois Erwann Binet,  explique sur LCP la modification des conditions d' attribution des allocations familiales.

En réalité, elle  supprime l'égalité de tous  devant la loi pour une logique de redistribution au dépend des classes moyennes, très ciblées.

Il annonce que "certaines familles se servent des allocations pour payer leur école privée".Ah bon donc le député socialiste révèle  que cette modification législative est réellement programmée pour toucher directement les profils similaires aux adeptes de la manif pour tous et non pour produire une disposition législative consensuelle.   

Si c'est pas de l'idéologie, ça...

L'amateurisme ambiant fait que le gouvernement n'avait pas prévu en démolissant les allocations pour tous qu'il allait toucher  aux  allocations spécifiques supplémentaires des fonctionnaires dont les français apprennent l'existence à cette occasion.

Ah bon, cette catégorie professionnelle touche plus que les autres?? 

Jamais le Conseil constitutionnel ne validera l'un sans modifier l'autre. Grèves en perspective ?

Pas de réforme de structure:

http://www.lepoint.fr/invites-du-point/jean-nouailhac/marylise-lebranchu-ministre-de-l-injustice-sociale-27-10-2014-1875883_2428.php

                     FOLLE SEMAINE:PS EN RISQUE D'IMPLOSION

Ce gouvernement de toutes façons invalide dans sa seconde moitié du quinquennat  ce qu'il a mis en place au démarrage et qui ne fonctionne absolument pas. Il n'est plus à une retocade près de ses projets par la Haute autorité.

Duflot attaque frontalement le président dans un livre. Cette fois,   pas du camp socialiste mais écolo.

En résumé cela tire à boulet  roses verts rouges en tirs croisés. Ou dans le dos. Ou frontal. Particulièrement cette semaine.

Au point qu'un éditorialiste des Echos a nommé ceci la Semaine Mortifère.

Mortifère pour eux, électrocutés. Mortifère pour le pays. Rappel: ils sont au pouvoir !

                                                                                 Sylvie Neidinger


Semaine folle du parti socialiste. Lire

http://www.lepoint.fr/politique/le-ps-regrette-qu-il-n-y-ait-pas-de-vaccin-contre-l-abstentionnisme-aigu-des-frondeurs-28-10-2014-1876411_20.php


http://www.lexpress.fr/actualite/politique/ps-chronique-de-la-mort-annoncee-de-la-majorite-absolue-a-l-assemblee_1617756.html


 



Les commentaires sont fermés.