UA-65882359-1

20/09/2014

Conférences de presse élyséennes 100% surannées

Thierry Mandon s'est dit "consterné" par le "surréalisme le plus total" du format des conférences de presse présidentielles" peut-on lire à propos de celle du 18 septembre 2014.

On partage totalement cet avis critique  sur le résultat consternant de tels raouts médiatiques. Mais pas sur les causes telles qu'il les décrit !

En effet le secrétaire d'Etat à la Réforme de l'Etat et à la Simplification met directement en cause les mauvaises questions des journalistes et seulement elles : trop facile !

On n'épiloguera pas sur l'absence de réponse par le Président à certaines questions qu'il élude ou au contraire sur ses trop longues digressions ou ses réponses et son ton carrément dépressifs (voire sa manière inacceptable de signifier que le job est dur...)

L'exercice complet sonne faux !

La conférence de presse présidentielle  apparaît surtout totalement surréaliste aux yeux de... la presse étrangère notamment anglo-saxonne, plus mordante.

Faux pour trois raisons:

1) Il s'agit en fait   d'un acte de communication présidentielle. Le président (de droite comme de gauche ) démarrant souvent par un discours hyper long (voire ennuyeux)  et ensuite ne répondant finalement qu'à ce qui l'intéresse.

C'est bien de  la  com',  pas la presse !

2) F Hollande, spécifiquement,  commente souvent sa propre action plus en journaliste qu'en président. Même à cette conf de septembre. Dans le réel, il est très, très proche de la presse  telle évidemment "son" journal Le Monde (ex janvier 2014, )   Le 5 août 2013 le président se déplace pour manger à la rédaction du Monde C'est très étrange considérant la Séparation des pouvoirs. La profession de sa compagne Trierweiler etc. Le livre choc de VT le décrit comme tweetant en permanence avec 70 journalistes, acte bizarre et peu présidentiel !

Plus que d'autres, à   ces conférences,  il apparait comme" le président des journalistes" qui parle aux français par cet intermédiaire.

3) Il s'agit en fait  d'une cérémonie de la monarchie républicaine française.

Tout un cérémonial déférent, dans le salon rouge d'apparat. Alerte à celui qui va poser une question dérangeante....

  Le 14 janvier 2014, c'est bien  un journaliste accrédité de la presse présidentielle qui fut autorisé à poser "La" question attendue, finalement très calibrée. La réponse ne fut d'ailleurs pas très instructive...

Les professionnels de la presse si nombreux sur place (de 350 à 400 c'est énorme)   peuvent aller jusqu'à s'auto-censurer puisqu'au final, rien de très vivifiant  n'en ressort. Les journalistes apparaissent même dans ce cadre   avec l'image gênante d'un "corps intermédiaire" révérenciel et complaisant. Un écran miroir.

Thierry Mandon a parfaitement raison de souligner combien est inintéressante cette sempiternelle  question de savoir si l'actuel président va se représenter en 2017. Une demande  qui intervient en permanence dans les débats journalistico-politiques  hexagonaux.

Comme si le plus fondamental pour tous n'est pas tant de savoir comment l'actuel roi dirige mais surtout qui sera le monarque suivant !

Cela se passe ainsi dans le Palais Présidentiel de l'Elysée.

Effectivement, la réunion président/presse  n'est absolument pas une conférence de presse mais bien  un rite suranné, obséquieux, bavard complètement démodé de la Vème république.

A réformer et simplifier pour devenir une...vraie conférence de presse  !?

Mais,pour devenir une vraie conf' type Maison Blanche, encore faudrait-il, M Mandon, changer tout le système et non simplement le jeu des questions !

 

                                                         Sylvie Neidinger

 

Cité par TDG

 

 

Commentaires

Ambiance religieuse: vous avez trouvé cette excellente précision C'est effectivement ce dont il s'agit une messe. ! Sylvie Neidinger

Écrit par : sylvie neidinger | 20/09/2014

Et puis l'autre, qui enfin déclare qu'il va revenir, tu parles d'un scoop, et qui déclare qu'il va complétement changer l'UMP...
Euh, ils en pensent quoi, les militants de l'UMP ? Cela ne les dérange pas un peu de ne pas avoir en aucune manière été consultés ?
Il n'y a pas de citoyens français. Il y a des serfs français. Lors d'un cours de cadres à Lausanne en 2003, un Bourguignon se permettait de se moquer de nous Suisses parce qu'on devait voter sans arrêt. Il a même précisé que ses amis suisses s'en plaignaient. J'aimerais savoir qui ils étaient. J'aurais deux mots à leur dire...

Écrit par : Géo | 20/09/2014

A part votre commentaire, je n'ai rien entendu ni lu de cette "prestation". Pourquoi? Pourquoi perdre son temps à écouter qqn qui n'a pas la carrure? Et si en plus on était à l'église...

Écrit par : Johann | 20/09/2014

Réponse à @Géo par un sondage du jour : 60% des français désapprouvent le retour de Sarkozy
http://www.lexpress.fr/actualite/politique/ump/60-des-francais-desapprouvent-le-retour-de-nicolas-sarkozy_1577786.html
Sarko veut-il faire imploser l'UMP ?
Il est en tous cas impensable que les autres dégagent devant son passage ( Le Maire, Mariton,pour le parti et Juppé, Fillon pour 2017)et lui de se la jouer ...De Gaulle.
Il n'est en aucun cas l'homme providentiel !!!!
Et vive la Suisse où l'on vote en permanence. C'est mieux de toujours demander l'opinion populaire que de voir ces politiciens professionnels s'installer à demeure SN
@johann finalement cela ne vaut pas la peine de dépenser de l'énergie à commenter une séance insipide et inutile?

Écrit par : sylvie neidinger | 20/09/2014

Oui la séance était insipide, longue et fort justement inquiétante. D'où mon article !!!! Il fallait l'avoir réellement vue à la tv pour pouvoir la comparer à une bizarre messe monarchique mais dont le monarque n'est pas à la hauteur , un peu cadre sup années 80 dans son mode de penser. Tourné vers le passé et son mode de fonctionnement idéologique qui ne varie pas.

F Hollande se plaignit lors de la conf' à plusieurs reprises ainsi :"c'est dur d'être président" du jamais vu! Intenable comme position (dans ce cas là, on ne se présente pas aux élections ou alors on quitte si c'est difficile de gouverner!!! )
Conférence avec des aspects dépressifs à plusieurs reprises dans le ton geignard et dans les contenus : hyper inquiétant.
Le "pouvoir refusé" est une bonne idée à creuser @hommelibre; oui voire "pouvoir inconsciemment refusé"! ( son lien au père, le refus d'être un mari car observation il fuit vers une autre femme dès qu'un engagement plus ferme est en vue)
En résumé: les institutions de la Vème protègent ici un président mystère tellement opaque que déclaré menteur par 'VT et une partie de ses électeurs" Et très certainement dépressif.
On en parle ici à juste titre @yohann parce que que c'est inquiétant de voir un pays gouverné par un président même insipide mais qui peut au détour d'une phrase sans concertation faire une annonce lourde sortie de nulle part et dans une grande auto satisfaction en plus ( les 75 %, l'armée engagée dans sa 4ème guerre) comme une pensée magique..
Tout ce "cirque présidentiel" actuel remet en question la Vème république et ses institutions qui donnent un tel pouvoir à un seul homme. Que faire si le personnage présente des signes de déliquescence : rien. Il est totalement protégé ! Sylvie Neidinger

Écrit par : sylvie neidinger | 21/09/2014

Attend-t-on du Président qu'il soit "président" c'est-à-dire écoutant, arbitrant, suggérant ou chef du gouvernement?

Essentiellement représentatives les charges du Président.

Or, aujourd'hui, que peut-il représenter?

"Cirque présidentiel", Est-ce bien dire Hollande ou "cirque présidentiel" ne se rapporterait-il pas mieux en son temps à Sarkozy comme on sait pas unanimement apprécié?

EI: Hollande en a parlé, qui ne l'aurait fait (commentaires immédiats de journalistes unanimement disposés non, selon leur métier, à rapporter "juste", de façon impartiale! ce qui se passe mais à nuire à Hollande)?

Comment parlerait-il "relance"?

La majorité précédente furieuse de son échec aux providentielles pourrait-elle ne pas avoir réalisé que la seule façon de l'emporter aux présidentielles de 2017 est de se garder, leurs amis richissimes y compris, tout d'abord, en réalité, de ne faire rien eux-mêmes, investissements, etc., allant dans le sens de la "relance" économique, baisse du chômage, etc. qui donnerait victoire à la dite "gauche" constituée en grande partie par des Enarques?

Faut-il repasser en mémoire les traits, les expressions, mimiques et commentaires ironiques des visages et gestes des vaincus aux présidentielles qui portèrent Hollande au pouvoir?!

Intellectuels froids, indifférents aux souffrances de qui n'appartient pas à leur caste, techniques en aucun cas étiques" Sadducéens d'il y a 2000 ans à Jérusalem à quelques exceptions prés ne visant que pouvoir, prestige et richesses insensées?

Vanité en tant que Mére patrie?!

Écrit par : Myriam Belakovsky | 21/09/2014

@Myriam il me semble que la présidentialité en France n'est pas représentative !!! Bien au contraire
Exemple : alors que les caisses de l'Etat sont vides, que les agriculteurs surchargés de taxes incendient malheureusement des bâtiments publics (cf l'embargo russe en réponse aux mesures occidentales) le président a décidé récemment de la.... 4ème guerre du pays en 2 ans : les Opex ( Mali+ Centre Afrique Syrie -évité par les américains-+ Irak)
Il se dit que de tous les pays de l'OCDE Le président français est celui qui concentre le plus de pouvoirs. C'est la constitution de la Vème, taillée sur mesure sous De Gaulle qui a installé ce système.
Cette puissante présidentialité effectivement touche autant la gauche actuelle que la droite.Comme vous le soulignez.
Et ce n'est pas un hasard si les sondages sur le retour de Sarkozy (à 60 -65 % contre) sont négatifs.
D'autant qu'il revient en se positionnant comme...homme providentiel, chef potentiel.

Les gens en ont assez de la politique politicienne et de systèmes si concentrés en termes de pouvoir sans contre pouvoir parlementaire réel ( l'article 49-3 fait tout passer sans l'aval du parlement !) Le risque étant qu'ils n'aillent plus voter et laissent encore plus les éternels politiciens de métier décider à leur place ! SN

Écrit par : sylvie neidinger | 21/09/2014

Sylvie, vous avez amplement raison.


Mais quoi, que faire?

Quoi que l'on fasse ne reprendra-t-on pas les mêmes?

Enarques, "élites" en tous genres?


En ces temps de techniques... éthique aux oubliettes?!

Changement de tout du tout ou tout: d'accord!
Mais qui commence et commence par quoi?!





Bon dimanche.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 21/09/2014

Commencer par quoi ? Bonne question pour le citoyen de base. Beaucoup se tournent vers les extrêmes mais ce n'est pas la solution. Ne pas aller voter c'est laisser le champ libre. Pas bon non plus.
Sur le terrain on sent un véritable raz le bol de la politique politicienne faite par des professionnels uniquement de ...la... politique ( peu au courant du monde véritable et surtout du monde de l'entreprise) La promotion Voltaire de l'Ena est une caricature !
SN

Écrit par : sylvie neidinger | 21/09/2014

Qui, Sylvie, nierait qu'en France pour ne parler que d'elle les conditions socio-culturelles ne sont pas les mêmes pour tous?

Retour du "refoulé" entendu il y a peu: - "ça va péter"!

Qui l'a dit: Mélenchon?

- Non!
- Alors, qui (vous nous bassinez)!
- La France profonde: un homme au chômage porte-parole à son insu de la France profonde.


Révolution à venir (on sait que Marie-Antoinette tout occupée à faire distribuer de la brioche aux affamés... en suivant Hollande ne dirait-on pas aux "sans-pain"! ne se doutait en rien de ce qui se tramait.

Un temps en politique je puis dire qu'en se contentant de lire rapports ou autres on devient "théorique" et que si, en parlant de ceux qui se font arracher les dents par manque d'autres moyens de soins, entre-deux, on repérait ceux auxquels il reste des dents cariées et/ou pourries on risquerait de les nommer à la suite de F. Hollande, toujours, les "chicots"... avec en ce qui le singularise également distraction! en souhaitant ensuite en France "Bon appétit"! à chacun.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 21/09/2014

Bonjour Sylvie,

Excellent état des lieux que celui que vous dressez dans votre billet à propos des rites propres à la Vème République, dont les conférences de presse de l'Elysée ne constituent qu'une partie.

Quelques remarques à ce propos et même au-delà :

- La Constitution actuelle confère au Président de la République des pouvoirs que je qualifierais d'exorbitants pour un régime démocratique. La personnalité de François Hollande ne fait que mettre en relief les risques et dérives inhérents à un tel système.

- Dans cette "monarchie élective" qu'est la Vème République, les Français désignent tous les cinq ans un homme providentiel (ou une femme bien évidemment), un monarque omnipotent et omniprésent auquel ils remettent un chèque en blanc, autant dire les clefs de la maison.
Le problème c'est qu'un homme providentiel cela n'existe pas. C'est une illusion !
Les Français ont donc toujours le sentiment d'être les dindons de la farce, alors que ce sont en fait les institutions politiques actuelles qui sont véritablement responsables de cette situation. Elles les dépouillent de leurs droits démocratiques, les déresponsabilisent et les infantilisent.

- On ne peut pas tout attendre d'un seul homme, aussi exceptionnel soit-il, - ce qui n'est bien évidemment pas le cas de François Hollande - pour gérer un pays. Je dis bien "gérer" et non pas "diriger", pour rappeler ici le vrai sens de la démocratie.
Il faut donc que les Français se réattribuent les droits démocratiques qu’ils ont perdus, notamment depuis 1958.

- Le service le plus noble qu’un président de la République puisse rendre à la Nation serait d’abroger la Constitution de 1958, de faire élire une assemblé constituante chargée d’en rédiger une nouvelle qui serait en phase avec le monde actuel dans lequel nous vivons, ceci dans le respect des droits démocratiques des citoyens, mais aussi en engageant la responsabilité de ces derniers. Car il n’est pas concevable que « droits » ne riment pas avec « devoirs et responsabilités ».
Evidemment on peut se mettre à rêver et espérer l’avènement d’un tel homme qui saurait sacrifier les prébendes et autres avantages liés à la classe politique. Encore faudrait-il que les membres de cette assemblée constituante ne soient pas pêchés dans le vivier de la caste politique actuelle.

Bien à vous !

Écrit par : Jean d'Hôtaux | 21/09/2014

On les a tous vus addicts "au pouvoir" suintant de ce décor monarchique, ces présidents fr républicains et élus ne peuvent se passer du cadre et style de comm que leur offre ce "palais" de l'Elysée

Karambolage (Arte) a récemment fait un comparatif amusé de l'impact de l'environnement des chefs de gouvernements fr & allemands, sur leur comportement & style de travail

Passant du pragmatisme comm/comportements, des membres de la chancellerie allemande évoluant dans un cadre lambda moderne et fonctionnel

au style ampoulé sous étiquette du Palais de l'Elysée dont le décorum d'or, de valets et de meubles de style sert autant la tradition monarchique française que l'égo de ses hôtes et présidents respectifs

dans la foulée de ses prédécesseurs, Hollande reste coincé à la Ve République, cette monarchie présidentielle du XXe siècle
tandis que les fr n'arrivent pas à la pondre, mais attendent leur VIe République

Écrit par : pierre à feu | 21/09/2014

@contributeurs. Merci pour tous les commentaires variés, divers,tous intéressants sous cette note. J'ai passé effectivement un bon dimanche.SN

Écrit par : sylvie neidinger | 21/09/2014

Oui... mais quel est le rôle du Premier ministre, sa fonction précise: n'est-il pas le chef du gouvernement? C'est ce qui s'est dit à Cdans l'air... invités experts pas tous aussi négatifs concernant F. Hollande juste après sa conférence de presse.

Une VIème République en reprenant les mêmes ou demeurer en Vème avec d'autres personnes, d'autres "mentalités", d'autres horizons? Au service de la France et des Français non pour semblant mais pour de vrai?! Non au service de la Finance mais estimant que c'est par la finance que l'on parviendra à se mettre au service non des plus que nantis exclusivement mais de tous...

Écrit par : Myriam Belakovsky | 21/09/2014

C dans l'air, émission politique fait intervenir des experts systématiquement de plusieurs point de vue. Que certains aient défendu cette conf' n'est donc pas étonnant. D'autres, moins d'accord, étaient surpris de voir Hollande, très gonflé, faire la leçon économique aux Allemands lors de cete conférence.
Pour ce qui est du 1er ministre ...
Normalement le chef d'Etat donne le ton et s'occupe , lui, de l'international. Le premier ministre met en oeuvre la politique indiquée . Sauf que cet été la catastrophe aérienne au Mali était gérée en direct par ....le Président. Et cela ne date pas de lui. Sarkozy avant s'était piqué mélanger les rôles.

Écrit par : sylvie neidinger | 21/09/2014

Chirac connu pour n'être pas non plus doué pour la politique en son pays ne s'était-il pas également tourné vers la politique internationale? Très bonne soirée.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 21/09/2014

@Myriam Belakovsky, le cadre impactant la norme et le ton, aux invités, aux journalistes, dans leur comm
c'est un fait, en France comme en Afrique.

Ici le fait est qu'en France, le pouvoir reste centralisé, se publie et se manifeste à l'Elysée et

le fait est que la constitution française actuelle en est restée à son régime de présidentialisme monarchique (c'est la constitution de la Ve République)

Reconnaissez que vous n'êtes ni connaisseuse constitutionnelle fr. ni de l'historique politique fr., semble-t-il, ceci étant non une attaque perso mais un constat: le problème des français étant VRAIMENT cet esprit présidentialo-monarchique perpétué depuis Napoléon.

Rappelez-vous que juste après la révolution de 1789, la monarchie a repris du jus avec Napoléon, son régime et son code civil: ce dont les français ne se sont jamais départis.

Écrit par : pierre à feu | 21/09/2014

Myriam Belakovsky "Oui... mais quel est le rôle du Premier ministre, sa fonction précise: n'est-il pas le chef du gouvernement? "

justement. tout cela depend de la constitution fr - et la version 5 actuelle date du 20e siecle

Écrit par : pierre à feu | 22/09/2014

Je constate qu'il n'est pas indispensable d'être une encyclopédie en marche pour éprouver la peine des moins nantis en France comme ailleurs et je n'ai pas l'ambition, pierre à feu, d'en remontrer à qui que ce soit. La mondialisation a changé la donne en tout et pour tout et tous et vous ne viendrez pas dire que ces présidences tournées vers l'extérieur de cette nouvelle donne n'en sont pas le signe évident. Les migrations, le climat, le chômage, la robotique (le robot, on le sait, se chargera en immense partie du travail jusqu'à présent assuré pas l'homme: chômage?)... Les valeurs humaines jetées aux oubliettes (où sont les véritables crapules)?
Pierre à feu à chacun son domaine. Je n'en reviens pas de voir à quel point en blogosphère un article devient le moyen de discours peu ou prou en rapport avec l'article ainsi que le plaisir de saquer, saboter toute personne qui ne pense pas comme soi et ses amis. Vous adressant à moi vous confirmez ce que je soutiens: "Reconnaissez que vous n'êtes ni connaisseuse et ni (...) non "attaque" mais "constat": flatteur ce constat? Ne vous a-t-on pas appris comment pour la forme apporter une information à quelqu'un qui en manque?
Cessez de prendre les gens pour plus imbécile qu'ils ne sont. L''Histoire: quelqu'un de ma connaissance sans l'avoir demandé se vit offrir la Légion d'honneur tout en la refusant par les "larmes, la sueur, et le sang qu'elle représente"... Il s'agissait dans mes premières lignes, premier commentaire d'attirer l'attention sur le fait que l'on confond les fonctions présidentielles avec celles du Ier ministre... Je ne l'ai pas inventé mais entendu de la part de personnes aussi expertes que souriantes et polies et je déplore aussi l'habitude journalistique contemporaine consistant non plus tant à informer "en profondeur" qu'à donner interprétation sienne sur tel ou tel événement avec insultes aux lecteurs pensant autrement. Tout étant question d'éducation.

Écrit par : Myriam Belakovsky | 22/09/2014

STOP COOL ! Je fais quoi moi ...Suivant la charte du blog je devrais supprimer les commentaires qui se font la gueguerre. Dommage d'en arriver là
COOL
.... aucune discussion ne mérite l'étripage surtout que vous êtes tous intéressants dans vos avis divers :
tout va bien

Belle journée SN

Écrit par : sylvie neidinger | 22/09/2014

Les commentaires sont fermés.