UA-65882359-1

07/08/2014

Le Web dans la diffusion des courts-métrages d'animation

Une fois le film produit encore faut-il le diffuser....mifa,conférence,ulrich wegenast,laurent crouzeix,nicolas thepot,pascale faure,canal+,web,court-métrage,animation

Cet article clôture la série Anim'Annecy 2014  par une réflexion sur les perspectives de diffusion. Avec les bouleversements induits par et pour le net.

La synthèse de cette conférence Mifa 2014  est disponible.Ou " The role of the Web in diffusion of short animation films."

mifa,conférence,ulrich wegenast,laurent crouzeix,nicolas thepot,pascale faure,canal+,web,court-métrage,animationLors de la conférence, de nombreuses réalisations du net ont été présentées.

A commencer par la très importante émission net et tv produite par Canal + :  l'Oeil de links, un magazine collaboratif qui fait remonter du contenu par l'internaute.

Ulrich Wegenast présente un expérimentation allemande Online Animation Library une collaboration à 10 000 clics entre bibliothèques de Stuttgart et le festival d'animation de cette ville du Bade-Wurtenberg.

             GRATUIT WEB ET PAYANT  TV, A LA FOIS: C'EST INCOMPATIBLE!

Le débat-non résolu!- portait sur le différentiel entre la gratuité du web et la non gratuité de la diffusion Tv ( respect du droit d'auteur"

Extrait du débat :mifa,conférence,stuttgart,annecy,série du blog neidinger,ulrich wegenast,laurent crouzeix,nicolas thepot,pascale faure,canal+,web,court-métrage,animation

Pascale Faure ajoute que les moyens de production et les prix sont différents sur le Web. Elle précise que les contenus pour la télévision ne sont jamais gratuits, tous les films qu'ils diffusent sont rémunérés, y compris pour L'Œil de links. "Il était incontournable pour nous d'avoir une émission qui relate toute la richesse que nous pouvons trouver en ligne. Nous sommes dans un bouleversement total de nos façons de travailler et de la manière dont nous arrivent les films. Nous regardons toujours où en est un film sur le Web quand nous l’achetons, et nous demandons des droits exclusifs avec des territoires précis. La nouvelle génération d'animateurs n'a pas la culture de la télévision exclusive. Leur but est de faire un maximum de vues, d’être connus et d'aller dans les festivals. Certains refusent d'enlever les films de leurs sites Web, quitte à les vendre moins chers, et beaucoup attendent que les droits s’arrêtent pour pouvoir reprendre leur contenu et le poster", déclare-t-elle.

Laurent Crouzeix pense que beaucoup de nouveaux réalisateurs font de l'autoformation et de l'autoproduction sur le Net et qu'ils ont du mal à déchiffrer le monde des festivals, la vie d'un film dans les mains d'un distributeur ou sa carrière quand il est diffusé sur des chaînes de télévision. En tant que programmateur du festival de Clermont-Ferrand, il est plus impressionné par les dizaines de milliers de gens qui viennent à Annecy que par les millions de clics sur YouTube

Mme Faure, responsable des programme courts de Canal + avec son grand sourire a toutefois évoqué fermement cette génération de réalisateurs qui veulent tout:  la diffusion payante sur les chaînes mais sans exclusivité c'est à dire à diffuser en même temps sur le net gratuitement. Pour un effet de notoriété plus fort. C'est pratiquement incompatible, vu de la chaîne qui a ses propres coûts et salariés.

A savoir les Festivals en général ne programment pas ce qui est déjà diffusé sur le web...

Tous les intervenants s'accordaient à dire que le modèle économique change à vitesse V, sans même que l'on ne puisse prédire les perspectives notamment des chaînes payantes, avec l'irruption de la VOD.

Dans les discussions, une jeune étudiante en réalisation faisait part de son désarroi entre des études très chères et les perspectives gratuites du web qui ne font pas vivre leur homme ou leur femme. Ce au démarrage d'une carrière.

La réponse de  Ulrich Wegenast : "Beaucoup de créateurs bossent sur le Web pour devenir anonymes, et de nombreux films qui ont du succès dans un festival n'en mifa,conférence,ulrich wegenast,laurent crouzeix,nicolas thepot,pascale faure,canal+,web,court-métrage,animationont pas forcément sur le Web. Certains festivals refusent aussi des films qui ont déjà été diffusés sur le Net. Les écoles devraient donner des cours de stratégie pour utiliser le Web d'une bonne façon. Elles devraient promouvoir le Web. Certaines écoles ont un département des licences permettant de vendre les programmes des étudiants à des télévisions, à des organisateurs de festivals ou à d'autres distributeurs. Je conseille de surveiller les contenus qui peuvent très vite être viralisés."

La réalité du débat en fait est "Comment procéder pour construire un public à l'heure du web gratuit et tirer des revenus viables" Parceque personne ne vit de l'air du temps.

A savoir, l'internet gratuit pose un immense problème à tous les éditeurs de contenu dont les éditeurs de presse et les journalistes.

Pas seulement les réalisateurs de courts-métrages !

                                                                               Sylvie Neidinger


 Intervenants

  • Pascale FAURE
    Pascale FAURE

    Responsable des programmes courts et création
    Programmes Courts/CANAL+

  • Nicolas THEPOT
    Nicolas THEPOT

    Réalisateur
    La Parisienne d'Images

  • Ulrich WEGENAST
    Ulrich WEGENAST

    Délégué général Programme
    Programme Film & Medienfestival GmbH/ITFS

    I
    • Laurent CROUZEIX
      Laurent CROUZEIX

      Délégué général
      Marché du film court Clermont-Ferrand/Clermont-Ferrand Short Film Market

     

         Blog Série N°6 Anim'Annecy 2014 sur #BlogNeidinger:

 1/10-Annecy Le festival 2014 s'affiche

  2/10 -Annecy 2014 Festival d'animation ouvert

 3/10- Fifa: le Brésil gagne...le Cristal du long métrage d'animation

  4/10- Impérial, vedette du film animé

  5/10-Cinéma d'animation. Derrière les écrans:  les métiers

 6/10-L'info sur l'infographie avec 3DVF

 7/10-Les "Progissiels 3D"

 8/10-Enregistrement des conférences CITIA: bon point !

9/10-Scénaristes: écrire...pour qui?

10/10- Le web dans la diffusion des courts-métrages d'animation

 

crédits images/photos Neidinger

Les commentaires sont fermés.