UA-65882359-1

29/04/2014

Vous prendrez bien un jus de momie?

Drôle de bouillon...

L'actualité vient à point nommé pour illustrer la série d'articles du blog  sur le devenir des objets archéologiques. Un site royal vient d'être découvert dans la Vallée des Rois, par les égyptologues de l'Université de Bâle.Annonce faite hier le 28 avril 2014: Découverte d'une nécropole de 30 enfants en vallée de Louxor

L'occasion est trop belle de pousser la réflexion sur le devenir des momies. Autour du débat sur le retour des objets dans le pays d'origine, telles les frises du Parthénonmomie,pharmacopée,vallée des rois moumia,restitution,archéologie,philtre réclamées en vain par la Grèce: Fin de travaux sur l'Acropole

De constater la restitution désormais systématique,  obtenue par la Nouvelle-Zélande de ses "têtes maori"  au nom du droit international lié au statut de la dépouille humaine :Restitution des frises du Parthénon:et les momies?

Et d'observer qu'aucun débat de ce type n'agite le petit monde de l'égyptologie ni  la nation concernée.

Normal. l'Egypte officielle ne réclame en aucun cas le retour de ses illustres ancêtres sortis du néant et reposant désormais à la vue de tous dans le moindre petit musée aux quatre coins de la terre mais protégés.

La population  les réclame  encore moins. Voire même- pour qui connaît les mentalités locales liées aux religions monothéistes  musulmane et copte -elle tient pour  sacrilège d' avoir extirpé les momies de leurs tombeaux.

C'est justement le constat populaire du nombre de décès anormalement élevé au sein de l'équipe  ayant exhumé Tantânkhamon en 1923 (à commencer par  Lord Canarvon) qui  avait lancé la légende contemporaine de la malédiction du pharaon.

                       SCANDALE DE LA MOUMIA, CETTE TISANE DE MOMIES !

Il est, autour de l'exhumation des momies, un dossier jamais évoqué mais participant d'un véritable scandale, lancé par une mode fort ancienne et fort heureusement terminée: celui de la  Moumia (ou écrit  mumia).

Ce philtre intégrait toutes les pharmacopées dignes de ce nom ! Une transformation des momies en poudre commercialisée en pharmacie. Process qui  prit des proportions carrément industrielles au XVIIIème siècle.

Pour évoquer cette affaire, ce texte un peu daté (1954) trouvé chez Persée, le Journal de Pharmacie de Belgique. n°141 page 284-285.

La lecture -édifiante!- se passe de commentaires.

On y apprend que l'on est allé même jusqu'à momifier des cadavres pour alimenter cette ...industrie quand les momies antiques furent moins  disponibles, plus rare à force de destruction. L'article évoque le chiffre -fantaisiste probablement - de 400 millions de momies ...passées en poudre de perlin pinpin.

Exploitation de dépouilles archéologiques antiques puis... civiles contemporaines pour intégrer la pharmacopée au titre de remède ! Ou plutôt de poudre magique pour gagner un orgueilleux statut d"éternité....

Vous prendrez bien un petit jus de momie?

                                                                                                                    Sylvie Neidinger

Crédits photos/capture d'écran sur site lié/wiki/article

 

 

 




Les commentaires sont fermés.