UA-65882359-1

08/04/2014

Tremblement de terre et...Tsunami sur Léman (an 563)

Le tremblement de terre, magnitude 5 subi hier dans la zone sud-est de la France à 21h27(épicentre à Barcelonnette, Alpes de Haute Provence)  à 300 km de Genève témoigne d'une activité sismique certaine qui touche légèrement la Suisse, comme cette carte sismique récente  ne le prouve: intensité 1 et 2.

Capture.GIF

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cf: la carte  de RéNasS, le réseau qui étudie la sismicité en temps réel.

Cet événement tellurique qui prouve que "cela arrive"  est l'occasion de rappeler d'autres typologies de  phénomènes catastrophiques.

              TSUNAMI  SUR LAUSANNE ET GENEVE

Il ne s'agit pas d'affoler. Juste de dire que cela s'est déjà passé Genève. Les rives lémaniques ont subi en 563 les ravages d'un tsunami meurtrier. Alors qu'il s'agit d'un lac, soit une étendue d'eau fermée et non de mer ou d'océan.

Le scénario de la catastrophe et de sa découverte  par les géologues de l'Université de Genève lors de sondages des sédiments fut publié en 2012 dans Nature Geoscience.

Katrina Kremer, Guy Simpson et Stéphanie Girardclos spécialisés  en limnogéologie (étude des sédiments lacustres) ont eu la-bonne-idée d'analyser les sédiments de la partie la plus profonde du plus grand lac naturel de l'Europe de l'Ouest.

Deux récits historiques évoquent le  raz-de-marée dénommé Tauredunum.(dénomination de la montagne valaisane effrondrée, un pan du Grammont?)tremblement de terre,limnogéologie,renass,tsunami,unige,katrina kremer,guy simpson,stéphanie girardclos,éboulement

Villages dévastés, pont de Genève emporté : "deux historiens contemporains de l’événement ont raconté la catastrophe. Le premier s’appelle Marius. Cet évêque d’Avenches a rédigé une chronique en latin, dans laquelle il évoque cet accident: «La grande montagne du Tauredunum, dans le diocèse du Valais, s’écroula si brusquement qu’elle écrasa une ville qui était proche, des villages et, en même temps, tous leurs habitants. Sa chute mit aussi en mouvement tout le lac qui, sortant de ses deux rives, détruisit des villages très anciens avec hommes et bétail. Le lac démolit même beaucoup d’églises, avec ceux qui les desservaient. Enfin, il emporta dans sa violence le pont de Genève, les moulins et les hommes et, entrant dans la cité de Genève, il en tua beaucoup.»

EBOULEMENT

Attention la vague meurtrière de 13 mètres (!) à Lausanne, 8 mètres à Genève 70 mn plus tard, ne fut pas liée à un tremblement de terre mais à un éboulement généré en Valais, à 70 km de Genève à l'embouchure du Rhône dans le lac.

Une masse sédimentaire considérable s'étend sur 10 km de long, 5 de large, 5 mètres d'épaisseur ( soit 250 millions de mètres cubes!) au plus profond des eaux.

La science a confirmé le récit historique.

En terme de catastrophe naturelle en zone lémanique, l'impensable a déjà eu lieu !


                                            Sylvie Neidinger

Crédits Images: capture d'écran site RénasS

Les commentaires sont fermés.