UA-65882359-1

28/01/2014

Ses femmes lui coûtent cher, dit-il ! En plus...

Ses femmes lui coûtent cher ! aurait indiqué François Hollande à ses proches suivant l'info JDD.

Sans commentaire.

Sa sortie de couple peut lui coûter cher effectivement..... en terme d'image auprès de l'électorat féminin dans la manière de tourner la page.

Les féministes observent avec stupeur un machisme incroyable dans sa gestion de la rupture. Une sorte de "dégage"....le plus vite possible.

Les commentateurs  politiques certes du clan conservateur  évoquent de la violence, une répudiation. Lui commet l'adultère et elle doit dégager illico presto de l'Elysée ! C'est incroyable.

La phrase de rupture est vue comme de la goujaterie.

Le même jour le site de l'Elysée supprime brutalement 600 photos liés à l'activité de Valérie Trierweiler

Le site  leLab europe1 reconstitue tout le dossier supprimé de façon brutale.

Nota, : je voulais cesser d'évoquer ce sujet autour de Hollande. Mais ce blog a une rubrique nommée Post féministe ("post" car le féminisme initial anti-masculin année 70 est démodé)  Avec le gayet-gate, le post-féminisme est tellement heurté par le spectacle donné au sommet...Et ce mélange détonnant public/politique/privé/institution/image médiatique.

Le communiqué unipersonnnel d'annonce de la rupture de samedi 25 est assimilé à un licenciement sec, le terme -fort-de répudiation évoqué.

Valérie Trierweiler elle,  gère avec beaucoup de professionnalisme et de sensibilité sa sortie.Ce que nous soupçonnions dans un article.

Elle est touchée et hospitalisée. Elle refuse de signer le communiqué de rupture: logique puisqu'elle ne veut pas la rupture, elle . Elle maintient sa parole, celle de l'engagement auprès de l'association contre la faim. Elle remercie chaleureusement le personnel de l'Elysée (dont  on comprend qu'il l'a soutenue) Elle dit qu'elle va continuer ses engagements humanitaires. Car le fait d'être dégagée ne doit pas signifier fin de tout. Elle protège sa vie future, complètement liée à sa vie passée.

ERREUR DU TRAITEMENT.. POLITIQUE DE LA RUPTURE PAR F HOLLANDE

Et c'est là où l'Elysée se trompe complètement en raisonnant juridiquement:

-Le communiqué de fin de vie commune donnée par F Hollande à la journaliste Maligorne fut à la fois glacial comme un décret de loi et narcissique ( je, je, je)

-Le jour même, le compte Twitter officiel Trierweiler et ses pages personnelles sont supprimées.

-Le raisonnement de l'entourage du président sur les ondes consiste à dire qu'il n'y a pas de statut  inscrit dans la loi à la Première dame. Donc Valérie Trierweiler doit retourner illico presto  dans son anonymat. Voire même sans garde du corps. Ce qui serait ignoble. Les bâtiments privés de la tête de l'exécutif  ont droit à de la surveillance et Madame Trierweiler n'aurait pas droit à une protection ???? (Quid si elle est agressée ?)

-Dans la foulée il est annoncé qu'il n'y aura plus de Première dame  "préjugeant" d'une manière incroyable sur les intentions du futur locataire de l'Elysée dont l'épouse, ou l'époux marié (e)  voudra peut-être répondre aux courriers que les français envoient traditionnellement.

- Tout ceci bizarre à l'heure d'une  loi sur l'égalité hommes-femmes.

VALERIE TRIERWEILER: SON ATTITUDE  FEMINISTE ou FEMININE ou DE FEMME QUI NE SE LAISSE PAS FAIRE...

Le Président et son entourage oublient juste un détail:  oublié de  raisonner MEDIATIQUEMENT.

Madame Trierweiler a le statut d'ancienne Première Dame. Ce qui la rend unique.

Dans l'affaire Closer-Gayet, Valérie Trierweiler est devenue une star planétaire  un équivalent de Madame Clinton à l'époque.  Star comme femme humiliée dont le monde entier observe les réactions.

La femme trompée devant la planète entière a fait la une de tous les journaux.Très probablement elle reçoit le soutien indirect féminin .

Les histoires d'adultères, de maîtresses n'ont en général pas la cote auprès des légitimes!

Madame de Fontenay avait résumé la position originale de Madame Trierweiler: elle a été reçue par les chefs d'Etat, elle n'est plus Madame Tout le monde.

  Certes grâce à l'élection de son compagnon de président....

Elle a fait sa mutation par rapport à des début calamiteux. Elle a pris de l'assurance.

Cette réalité est là, tangible. Un fait dont l'Elysée voudrait se débarrasser rapido: impossible !

De plus, on le répète: Valérie Trierweiler gère admirablement  le suivi. Sa parole hier était fine : " je suis venue en Inde une première fois comme journaliste, une seconde fois comme première dame. Aujourd'hui appelez ceci comme vous voulez"

Elle n'attaque pas son ancien compagnon. Elle tient parole. Elle continue sa vie autour de ses engagements. Elle affirme aujourd'hui 28 janvier depuis l'Inde qu'elle veut rester journaliste mais pas journaliste politique "car la politique c'est la trahison"..!

Les termes exacts de ses propos:"Tout sauf la politique. Je suis vaccinée ! aurait-elle confié aux médias, selon RTL. On ne mesure pas à quel point il y a de la trahison et de l'hypocrisie. On prend des coups sans l'avoir demandé. Ce ne sont pas mes codes." Et d'ajouter : "En politique, un traître vaut parfois plus cher qu'un ami."

ELLE N'EST PAS UNE CHAUSSETTE

Elle signifie par son comportement que ce n'est pas parce qu'elle est évacuée brutalement qu'elle doit rentrer dans l'anonymat comme en rêve François Hollande et le gouvernement- 

Qu'elle peut effectivement gêner à volonté !! Elle connait tout de l'intérieur....

Madame Trierweiler donne une leçon magistrale : on ne se débarrasse pas d'une compagne comme d'une chaussette ou d'un mouchoir papier...Rappel, fin novembre lors du Prix de la Paix Chirac, François Hollande la met en valeur comme compagne devant un parterre de ministres,  ambassadeurs et ancien Président en la  nommant ostensiblement d'un très familier "Valérie" dans un discours à un moment où cela ne s'imposait pas.

OUI, en 2014, plus qu'avant l'image médiatique  dépasse largement les vies privées concernées.

Julie Gayet, d'ailleurs est- elle entrée dans une position médiatique publique extrêmement difficile. Et la nature des rôles sexy qu'elle a joués au cinéma, dans les pubs etc.. va considérablement compliquer sa vie. Elle vient de  faire  la Une, topless des  journaux  espagnols et anglais. Cela lui coûte cher, aussi en terme d'image.

François Hollande a commis probablement une erreur d'analyse en déclarant à l'envie qu'un président peut être normal et qu'il est totalement maître de sa vie privée. C'était son souhait, souhait que  le réel de sa position politique a rendu impossible. Ce qui fut possible sous Mitterrand ne l'est plus en 2014 !

D'une part la fonction dépasse la personne et dans cette affaire, il a joué avec le feu.

Il n'est pas monsieur tout le monde !

Il est  puissant parmi les puissants.  A la tête de la 6ème économie mondiale.

Tout ce qui approche du Pouvoir irradie, illumine et peut brûler. Comme le soleil, à une certaine proximité.

A Rome le Capitole est proche de la Roche Tarpéienne  ! La famille, les amis, en plus  peuvent être entraînés dans les tourmentes d'images médiatiques...

A  ce jour, Valérie  Trierweiler fait un sans faute de victime... Elle étonne la presse, en Inde par son assurance tranquille.

Au "dégage", elle oppose le "j'existe, comme je suis et comme les deux dernières années viennent de me forger et comme personne ne peut m'empêcher d'être".

 L'impact sur l'électorat ...féminin de cette saga ...publique sera majeur est partagée (mon analyse ne phase avec l'éditorialiste P Labro ) 

Ceci vient contredire tous ceux qui n'y voient qu'une affaire privée qu'il serait selon eux parfaitement inutile de commenter.

                                                                                               Sylvie Neidinger

 

lefigaro.fr/politique/2014/01/28/01002--valerie-trierweiler-suggere-que-le-pouvoir-a-peut-etre-brise-son-couple.

-pour-en-finir-avec-le-ridicule-29-01-2014

avocate : analyse juridique

 lapresse.ca/international/europe/29/01-francois-hollande-mufle-et-macho.

trierweiler-dans-paris-match-et-le-parisien-magazine-l-he...elle gagne le match de com

 

 Article sur le "coût" de V Trierweiler

 

Commentaires

Il n'y a pas de statut de "première dame". Première concubine, et ce n'est pas un statut, juste un fait. Ce qui suppose une deuxième...

Écrit par : Johann | 28/01/2014

Jamais été aussi peu d'accord avec vous ! Auriez-vous oublié l'épisode du tweet anti-Ségolène, véritable coup de poignard dans le dos au début de la carrière de président de Hollande ? Une telle ignominie, peu de femmes l'ont réalisée, et dieu sait si elles ont quelques dispositions dans ce sens...

Écrit par : Géo | 28/01/2014

Vos remarques sont exactes. Mon article est évolutif/ mes premières positions sur elle, identiques aux vôtres .

Non mariée elle n'est définitivement pas une vraie première dame. Oui elle a elle même "piqué" Hollande à Ségolène. Donc par la même voie que celle qui lui est faite aujourd'hui par Julie Gayet.

Il n'empêche : elle a été sur le terrain en position de première dame. Elle a été reçue par les chefs d'Etats et leurs épouses. Elle a elle -même reçu.


Mon blog était très réticent sur ses actions. Mais je l'ai rencontrée en novembre pour une Fondation et elle jouait fort bien le job.

La problématique actuelle est la manière dont elle est dégagée. Et dans ce cadre, en terme d'observation politique de sa réaction:elle ne fait aucune erreur de communication.

Écrit par : sylvie neidinger | 28/01/2014

Votre remarque me fais à nouveau réfléchir sur une certaine "triereilerophilie" de dernière minute.
Ce Blog Neidinger après un article positif de découverte ( article nommé la reine de Hollande est devenue reine de France) j'ai ensuite ouvert t une rubrique tellement cette femme était décalée. Pourquoi cette évolution?

Une autre analyse s'est effectivement plaquée sur l'analyse initiale (politique et institutionnelle) : une fibre ....féministe s'est superposée dans ce dossier.

C'est tellement classique, machiste de balancer une compagne pour plus jeune. Et chez lui cela s'est fait sans état d'âme : licenciement sec . Lui commet l'adultère et elle dégage de l'Elysée !!. Je ressens ceci comme tellement brutal que de casse-pieds elle devient victime.

De plus, elle maîtrise redoutablement son destin actuel . Elle a fermement refusé de signer le communiqué de rupture et maintenu son programme en Inde.

Elle a tout juste dans la Communication et lui tout faux.
La dernière Mélanchonade est de traiter Hollande de mufle dans sa façon de dire "dégage". De la droite à la gauche , cela remue. Et l'électorat féminin qui semble ne pas être acquis à la sauce hollandaise semble réagir par la négative.
Ce n'est donc pas , Géo, et Johan, un syndrome de Stockholm qui soudain m'envahit

Mais mon ressenti de femme dans la tourmente incroyablement violente qui est la sienne: quand le cocufiage fait le tour de la terre à la une de tous les médias de la Chine aux USA: la situation nouvelle est si forte que je viens d'écrire plusieurs articles sur le sujet.
Le mélange public/privé/institutionnel est détonnant
et elle peut devenir pour lui une bombe dégoupillée !

Et effectivement il faut passer à autre chose ! SN

Écrit par : sylvie neidinger | 28/01/2014

Vous avez raison mais je note que vous écrivez au conditionnel ce que le lectorat, sans grande nuance, patience, prend généralement au présent, comme le prix que lui coûtent ses femmes... sans , pour le moment, en savoir plus. François Hollande, chose certaine, traitant sa compagne, à choix, en la "répudiant", en la "remerciant" ou en la "congédiant", alors, si l'on veut dire ainsi, qu'il est dans son tort, est un triste individu. Au sommet, du sommet, quelle image de la France!

Écrit par : Giulia | 28/01/2014

Le féminisme année 70 était excessif, anti-hommes, inbuvable. A Rome,années 80, "palazzo della donna" aucun homme n'était autorisé à franchir la porte !!!!
@Hommelibre, Oui Trierweiler est en position responsable et humaine. Les journaux la décrivent comme étonnement calme.
C'est autour de Hollande que je ressens profondément comme une"atteinte à la femme", un machisme extrême.
Il commet lui l'adultère et elle doit dégager de l"Elysée plus vite que la fusée Ariane!!!
Les mêmes qui en plus lancent politiquement la "théorie de l'égalité de sexe indifférencié"
Donc en réfléchissant plus finement le problème dans cette affaire c'est effectivement l'aspect machiste de l'attitude de Hollande. L' attitude de VT est digne SN

Écrit par : sylvie neidinger | 28/01/2014

Vous jugez sans savoir ce qui s'est passé. Que pensez-vous du poids d'un fonctionnaire du Mobilier national face aux intérêts du président de la République française ? Si cela se trouve, VT devenait carrément dangereuse et capable de tout, si elle a commencé à saccager le bureau présidentiel. Il ne peut pas être facile de négocier une rupture avec une femme capable de par son immense bêtise ou de par son immense égocentrisme d'envoyer ce fameux tweet.

Écrit par : Géo | 28/01/2014

Cette histoire, étalée sur la place publique par la force des choses et le statut public de l'homme en question, nous échappe en grande partie.
Je m'étonne qu'on prenne tellement position. Nous ne connaissons pas l'histoire complète. Les histoires de couple sont incroyablement complexes, je ne prétends même pas comprendre celles de mes proches (et même pas la mienne;-)))
Chacun son opinion. Je trouve que cette affaire fonctionne comme un miroir ou un révélateur.
Nous pouvons projeter dans ce drame nos propres positions concernant le mariage, le concubinage, les relations multiples et simultanées. Tout cela en plus de notre idée de ce que doit être un homme d'état, ou éventuellement aussi une femme chef de gouvernement.
Nous attendons d'eux une grand conformisme et une tenue impeccable, certainement avec raison. Il est raisonnable de demander une sorte de neutralité en public, comme on l'attend de ses propres parents, p.ex.

V.T. est perçue comme une victime, mais je n'arrive pas à m'y faire. Je n'ai pas changé d'avis depuis le tweet fatal.
Mon hypothèse personnelle au sujet de ce pataquès est celui d'un jeu de poker entre F.H. et V.T.:
F.H. aurait voulu mettre fin à la relation depuis un moment déjà, mais V.T. le "tenait" par la menace du scandale. Elle devait être au courant au sujet de l'existence de "la nouvelle", car il a été dit que c'était un secret de Polichinelle dans le quartier. Les spécialistes se sont égosillés au sujet de la prise de risques en scooter. Tout donne à penser que ce séducteur invétéré ne cherchait pas tellement à se cacher.
Etait-ce pour lui la moins mauvaise solution pour se sortir de ce mauvais pas et se défaire de sa compagne, qui ne voulait pas lâcher sa position de "première dame" ?
Il n'est pas difficile de s'imaginer V.T. montant les enchères.
La célèbre crise de nerfs aurait été causée par la publication des photos compromettantes. Valérie avait perdu la partie, son atout ne valait plus rien.
Le scandale était sur la place publique et elle, elle avait le rôle désastreux de la femme délaissée.
Certes, l'image de F.H. en prend encore un coup - mais au point où il en est ...

Ma vision est peut-être trop stratégique, mais je ne peux pas comprendre cette histoire autrement. Autant d'exhibitionnisme est incroyable et assez arrogant.
Ma critique porte sur la forme, moins que sur le fond.
Selon moi, V.T. n'a pas "droit" à rester à l'Elysée juste parce qu'elle a soutenu le futur président pendant la campagne. Elle n'a pas été élue.
Certes, F.H. n'est peut-être pas non plus le locataire idéal, mais ça- c'est une autre histoire !

Écrit par : Calendula | 28/01/2014

Le triangle amoureux est un classique du théatre et fait réagir. Ces histoires ne sont pas forcément celles de nos vies à nous, mais nous concernent tout de même. Autant d'encre coule peut-être parce que à ce poste de N°1 , renforcé par la structure pyramidale du pouvoir présidentiel, ils sont quelque part.... symboliques. Normalement couple un peu modèle, à ce poste de direction d'un Etat...D'où les tonnes d'écriture sur le thème depuis le début de l'affaire...

Écrit par : sylvie neidinger | 28/01/2014

Cette affaire est moche ...cette femme a bien caché sa peine car elle doit avoir du chagrin ..... elle a été forte et digne elle a su répondre avec simplicité aux journalistes maintenant va t elle supporter son anonymat ......
elle a son job au PARIS MATCH elle va écrire sur son passage comme premiére dame et aussi un bouquin sucré/salé sur son ex ...elle a du caractére Valérie elle a du négocier son départ.....

FEMINISTE j 'avoue que cette rupture au niveau national est cinglante....dany Lemaitre

Écrit par : dany Lemaitre | 28/01/2014

Les commentaires sont fermés.