UA-65882359-1

10/12/2013

Kashash, le colombophile homsi

Parlons de Syrie, sur la base  des magnifiques illustrations de Bastien Dubois  [voir infra] dessins véritablement "rencontrés"  lors du dernier Festival du Film d'animation d'Annecy.

Court métrage de3 minutes visible en replay sur You Tube

Pour une fois évoquons un métier et non des  confessions: ici  le colombophile, le maître des volatiles...Une profession  originale  finalement fort sympathique...malgré tout.syrie,kashash,ammamati,colombophile,annecy,mifa,centre courier,arte

syrie,kashash,ammamati,colombophile,annecy,mifa,centre courier,arteCar quelle activité dans sa version locale...

Etonnamment le kashash  traîne au pays de Sham une aura négative. A tel point -vrai de vrai!-qu'un juge ne peut jamais prendre en compte le témoignage d'un membre de cette profession. Car il est supposé menteur systématique ! Pourquoi ?

Son jeu consiste à posséder une batterie de pigeons, animaux grégaires, sélectionnés dans certaines races propices.  A les élever, à les dresser, à les échanger, les commercialiser -ces animaux pouvant même atteindre une très forte valeur marchande !

A leur parler  avec ce bruitage spécial  "kashash, kashash"...syrie,kashash,ammamati,colombophile,annecy,mifa,centre courier,arte

Et surtout à les faire tournoyer en l'air- toujours des mâles, une femelle au sol pour garantir le retour des oiseaux! 

[-haa, ces mâles pigeons, que ne feraient-ils pas pour retrouver une dulcinée ?...]

La capacité du pigeon à rentrer à sa base est connue depuis toujours. Dans le monde arabe antérieurement à l'occident.Ce service postal fut  usité ...contre  les Croisés au moyen-âge.

Les occidentaux ont ensuite pris goût et intérêt pour le hobby. Le pigeon  fut largement utilisé pour transporter des messages militaires jusqu'à la guerre 14 en Europe par exemple.L'armée française  entretient encore un colombier militaire en région parisienne A la forteresse du Mont Valérien. De nombreuses associations existent. Penser à tout jusqu'à gérer le pigeon égaré!

On conclue que  le pigeon est bien l'ancêtre de l'e-mail crypté. De l'aile-mail probablement, de l'air-mail certainement.

LES MAITRES DES VOLEES DE PIGEONS SE PRENNENT POUR LES ROIS DU MONDE

syrie,kashash,ammamati,colombophile,annecy,mifa,centre courier,arteDiriger l'intelligence collective grégaire  des oiseaux, les faire décoller et atterrir, se faire obéir d'eux par la ruse rend visiblement puissant leur maître.

En Syrie, l'intérêt lors des compétitions informelles entre colombophiles consiste à attraper l'oiseau du voisin. Signe d'avoir été plus malin que lui.

En effet un  pigeon esseulé de son groupe originel va alors suivre la première volée  qu'il va  rencontrer. Il ne peut rester seul.

 A ce stade intervient le mensonge. Le kashash  propriétaire dépouillé, pourra alors tenter de venir récupérer son champion détourné de sa base.

Au pire il ne lui sera pas rendu par son homologue. Au mieux il le récupère mais sera moqué en public  dans un redoutable jeu éminemment social autour de spectateurs et de commentateurs !

Mensonges et bagarres au programme...Pour se la jouer   épique: mieux que les mythiques exploits d'Antar !

La sale réputation des" kashash ammamati "vient aussi du fait que le "sol"  dont nous parlons, correspond  bien  ....aux  toits terrasses typiques du Proche-orient.

Dès lors, parce que l'adepte exerce son activité depuis ces  hauteurs, il peut  ...voir les demeures en contrebas, potentiellement les femmes. Pas très bien accepté en orient !

colombophilie syrienne,syrie,kashash,ammamati,colombophile,annecy,mifa,centre courier,arteSa mauvaise réputation vient principalement du petit jeu qui  consiste à piquer l'oiseau du voisin. Créer de la bisbille permanente.

NEO PIGEONS METALLIQUES

A Homs,  cette grande ville centrale  alors forte  de plus d'un million d'habitants  une indignation s'était propagée un jour, de toits en toits dans le milieu des années 90. syrie,kashash,ammamati,colombophile,annecy,mifa,centre courier,arte

Par le très efficace  "téléphone arabe", cet ancêtre des réseaux sociaux.

Suite à un fait divers morbide: un enfant avait tué un pigeon à coup de pierre, le colombophile avait tué l'enfant en retour.

A cette époque, une seule mort troublait la quiétude sociale de toute une ville.

Indignation générale, réprobation. La vie d'un enfant contre celle d'un oiseau !

Aujourd'hui, à Homs   les colombes ne volent plus (ou presque plus). Plusieurs toits n'existent plus. Plus de volatiles à faire voler en bande organisée mais le choc d'une guerre  civile entre un Etat et des rebelles. Des morts de tous bords. La ville ne s'indigne plus pour un seul décès.   Elle n'en a plus le temps.

Dans le ciel syrien: non pas les  volatiles. Mais des  oiseaux  modernes  qui hantent: des missiles, drônes et autres races martiales  !        

Alors, après coup,  le kashkash prend l'image positive d'un gros dur, bagarreur, certes largement macho sur les bords mais finalement au gros coeur.

Son passe-temps favori fait vivre une  éternelle  histoire d'amour, celle des pigeonneaux pour une "pigeonnelle". 

 Non métalliques.                            

                                                                                Sylvie Neidingersyrie,kashash,ammamati,colombophile,annecy,mifa,centre courier,arte

 

SUITE-Dans le langage littéraire, le terme colombe désigne surtout la forme blanche très  rare car  albinos d'un pigeon biset ou d'une tourterelle domestique  Une colombe blanche tenant un rameau d'olivier dans le bec, sans précision d'espèce, est un symbole de paix.

syrie,kashash,ammamati,colombophile,annecy,mifa,centre courier,arteSUITE- Lors du Festival 2013 du film d'animation, le Centre Courier avait accueilli un magnifique travail  de Bastien DUBOIS autour des kashashs entre autres portraits de pays.

Ces petits bijoux d'animation culturelle, sympathique ont été remarqués et même diffusés sur Arte. On peut les visionner. Celui sur la Syrie est accompagné d'une musique très en accord .

Portraits de voyage Arte Syrie

Dubois :"Les kashash sont des éleveurs de pigeons à la réputation sulfureuse exerçant sur les terrasses de Damas[note de la blogueuse : et d’autres villes aussi dont Homs !] Ils sont réputés voleurs, menteurs, bagarreurs. Ils sont passionnés.

Quand le kashash fait décoller son groupe de pigeons, on peut les voir tournoyer ensemble dans le ciel. Parfois l’un d’entre eux s’éloigne  Et le jeu consiste alors pour un autre kashash qui se trouve sur un toit voisin à faire décoller sa propre équipe de pigeons pour tenter de capturer l’esseulé. Les pigeons sont des oiseaux grégaires, c'est-à-dire qu’ils volent en groupe. Le solitaire finit par voler avec le groupe le plus proche  de lui. Si un kashash a réussi en les faisant atterrir  à capturer un pigeon adverse, il le relâche s’il est sympa et en bons termes avec le kashash adverse. Dans tous les cas celui s’étant fait capturer un pigeon se verra raillé et moqué dès que l’occasion s’en présentera. Pour faire revenir son groupe sur le toit , le kashash sort alors de sa cage une femelle au bout des ailes coupée qui ne peut pas s’enfuir."

Les commentaires sont fermés.