UA-65882359-1

10/04/2017

AUTO-CENSURE OUT - Arabie Saoudite: dialogue "fictif"

Le Blog Neidinger avait retiré cet article "acide" publié le 2 septembre 2013 par auto-censure pour motifs que je n'expliquerai pas.

Finalement je le re-publie.

Entre temps David Cameron n'y est plus. Ni Obama. Dans un mois Hollande non plus. Mais en Syrie la guerre initiée en 2011 perdure.   

Cet article prouve la livraison de "matériel" dès 2012    par la France très à la pointe pour mettre de l'huile sur le feu.        

                                                                                Sylvie Neidinger

dés-auto-censure,syrie,obama,françois hollande,david cameron,as

 

Titre: Arabie Saoudite: dialogue "fictif"

 

 

Arabie Saoudite  fort mécontente :

"Allo Barack ?  Allo François ? Allo David ?  Ici l'Arabie Saoudite.

 Non non non, cela ne va pas du tout !!

Depuis début 2011, on finance vos services  pour nous transformer la Syrie, un peu trop multi-confessionnelle à notre goût, en Emirat, Califat ou Royaume Islamiste radical.

Comme chez nous, quoi.

Et vous n'y arrivez pas !

Dès le premier jour à Deraa, Idleb, on vous finance vos opérations depuis la Turquie et les autres frontières. On vous fait venir les djihadistes de partout, de Tunisie, de Tchétchénie, de Libye, du Pakistan, de l'Irak et même de Belgique,  d'Angleterre et de France...

On paie la logistique, les moyens de communication  et tout le reste.

On paie, on paie et on ne voit rien venir.

Alors, vous la lancez votre intervention punitive?

Vous les lancez vos soldats, vos tomahawks, vos missiles de croisière, vos bombes??

Nous, on attend.

On s'impatiente, on n'en peut plus !"                         SN

 

 

 

Suite

* Le Qatar très impliqué dans la rebellion islamiste syrienne attend lui aussi les résultats...

http://www.rtbf.be/info/monde/detail_l-arabie-saoudite-et...

http://www.europe1.fr/International/Syrie-l-Arabie-Saoudi...

 *Les agents français de la DGSE sont sur place dès le début de la guerre pour fournir les armes (2011) aux rebelles en dépit de l'embargo . Lesquelles armes partent localement vers Al qaida ( al nosra) et EI ensuite lorsqu'il se structure.

 Ici, article de 2012 qui confirme:

dés-auto-censure,syrie,obama,françois hollande,david cameron,asi

 

ici confirmation en 2017 avec le dossier de la cimenterie Lafarge Fabius et DGSE

14:18 Publié dans P-Proche-Orient.Surya | Lien permanent | Commentaires (5) | Tags : dés-auto-censure, syrie, obama, françois hollande, david cameron, as, dgse | |  Facebook | | | |

Commentaires

Excellent, tristement probable mais excellent !

D'ailleurs il serait intéressant que les candidats français expliquent leur rapport au royaume moyenâgeux AVANT les élections.

Écrit par : Eastwood | 10/04/2017

Mais tous nos politiciens suisses ont aussi fait ce fameux voyage en Orient!

Écrit par : dominique degoumois | 11/04/2017

@Eastwood/ Sur la vente d'armes aux rebelles islamistes et le soutien aux groupes type Al Nosra c'est surtout à Hollande et Fabius qu'il faut demander des comptes.
L'un, Fabius a obtenu en ...récompense la présidence du Conseil Constitutionnel sans débat ; L'autre n'a pas été remis en question pour sa politique syrienne jusqu'auboutiste et pro islamisme radical. Un double langage de Hollande avec évidemment la gestion des attentats d'une part et l'huile mise sur le feu en Syrie d'autre part.
Qui avait supprimé l'autorisation de sortie du territoire pour les mineurs??? Hollande et son gouvernement.
Parmi les candidats il semble que Macron soit dans la même ligne que Hollande.Difficile de juger ce candidat dit une chose et son contraire, comme son mentor. SN

Écrit par : Sylvie Neidinger | 10/04/2017

oui et comme disait le Talleyrand de Guitry -l'argent apaise les consciences!

Écrit par : dominique degoumois | 11/04/2017

"cameron" comme "azema" le collègue de "macron" qui a vendu, non bradé, non offert sur un plateau, "Alstom" aux américains, travaillent aujourd'hui pour le groupe américain carlyle!

Écrit par : dominique degoumois | 11/04/2017

Les commentaires sont fermés.