UA-65882359-1

05/05/2013

Matignon sur Carla et Valérie: combien de chameaux ?

 Titre choc car ...choc  de voir publié par les services de Matignon et abondamment repris par la presse le coût de Carla comparé à celui de Valérie ! (ici les Echos parmi une vingtaines d'articles de presse sur le sujet)carla bruni,valérie trierweiler,etudes de genres

On glause sur le coût de la  Femme, cet être  immature qui par nature dépense, ne sait se retenir.

Il faut les voir, ces dames dans les magasins les jours de soldes: de vrais" porte-monnaies percés sur pattes"! 

Avec comme armes leurs cartes bleues fumantes qui n'arrivent même pas à  refroidir!

Leur double regard toujours en chasse du produit qui manque éternellement  : un oeil sur l'allée du magasin pour ne pas tomber, l'autre sur les bacs à trésors.

Un peu écervelée au passage, pour dépenser autant, cette moitié de l'humanité.

Comme cela pèse sur les comptes. Combien coûte le Féminin, sans parler de son prix d'achat-hors taxes? Au fait, quel taux de tva pour elles ? Produit de luxe ou de consommation courante ? Sacs à patates ou parfumerie?

A Paris, le gouvernement  en est donc,  actuellement à communiquer sur le prix de la femme, tout comme dans un village du Sahel, il se négocie en nombre de camelidés ou de chèvres !

Là bas encore s'agit-il d' un système sociétal ancien basé sur des liens tribaux ancestraux  que les ethnologues adorent étudier. Ici, on se situe au coeur du pouvoir d'une puissance moderne.

Certes, l'info répond  à la question écrite posée le 12 mars par un opposant qui demandait des comptes, le  député UMP de l'Yonne, Guillaume Larrivé.carla bruni,valérie trierweiler,etudes de genres

Mais cette réponse qui en a surpris plus d' Une est en totale contradiction avec l'activisme pro-féministe (exagéré parfois) qui caractérise ce gouvernement socialiste français, notamment  en la personne de N.  Vallaud-Belkacen, ministre.

Car le militantisme officiel  va jusqu'à promouvoir  les études de Genre, cette abolition de la distinction biologique entre hommes et femmes qui arrive en ligne directe des USA. Le projet de loi Peillon sur l'école, fin février, a suffi à relancer la polémique sur "l'invasion organisée et militante de la théorie du genre dans le secteur éducatif", ainsi  dénoncée le 16 avril par les évêques de France.

Alors comparer le coût  des Premières Dames tient d'un véritable impair ...politique.

A y regarder de près, c'est plus de "frais de fonctionnement"qu'il s'agit: vidange, graissage, changement de pneumatiques ?

Le message qui part d'une intention louable de transparence de la part des services du Premier Ministre se mue en un non sens en termes de communication:

-Premièrement, il conclue que Carla vaut plus cher que Valérie ! Pas très malin pour promouvoir l'actuelle locataire de l'Elysée.

-Deuxièmement, à un an de l'élection, le comparatif  dénote encore d'un anti-sarkozisme gouvernemental qui regarde dans le rétrovisseur et ne se projette toujours pas dans l'avenir.

Certes élergir le banc-test jusqu'à à tante Yvonne n'était pas si pratique...

 F HOLLANDE ET LES FEMMES: COMPLEXE !

Cela devient compliqué pour le Président de la République : avec une femme  "légitime" qui piaffe de le servir  (légitime aux yeux du nombre au sens où elle est mère de ses 4 enfants, Ségolène Royal) une compagne hors norme, indéfinissable qui par ses maladresses n'a fait que le desservir (Valérie Trierweiler.

Enfin Angela Markel avec qui il vient de divorcer, sans jamais lui avoir passé la bague au doigt...

Couple franco-allemand explosé. Et post-féministes étonnées !

                                                                                                      Sylvie Neidinger

photos: capture écran les Echos, Europe 1

 

rubriques : Post Féminisme, Trierweiler

Les commentaires sont fermés.