UA-65882359-1

04/03/2013

Street Art N°5. Grande Rue. Saint-Julien-en-genevois

 Lieu: St-Ju. Catégorie: fresque .Technique: trompe l'oeil.street art,saint-julien-en-genevois

Ce mural élaboré en 2012 n'est pas spontanément à ranger dans la rubrique du Street Art. street art,saint-julien-en-genevoisIl en serait même un contre-exemple. 

Ou de "l'art-décor "de rue ? A débattre !!!

C'est un visuel commandé par une municipalité, institutionnel donc,  qui embellit un mur fortement dégradé à l'origine.

Et situé  l'épicentre de la ville de Saint-Ju.

 

 

La technique choisie est celle du trompe-l'oeil qui créé un effet de surprise.

street art,saint-julien-en-genevois

Surtout concernant la  fausse dame qui ouvre ses faux volets. Car spontanément, instinctivement on cherche à s'approcher pour décoder le message visuel.street art,cité création,art-décor de rue,saint-julien-en-genevois

 

 

 

 

 

 

 

Un faux Salève imite le... vrai, en arrière plan!street art,saint-julien-en-genevois

 

 

 

 

 

Sur le devant:   une scène musicale chantante (un peu  surjouée?) comme pour donner un coup de gaité..permanent.

street art,saint-julien-en-genevois

Ce travail de commande publique est immense en surface et intéressant à analyser.

  Il s'agit juste d'un autre genre: de l' Art de décor urbain plutôt que du  Street brut. Une fresque décrétée..

Le critère si puissant du Street Art, à savoir le caractère rebelle et éphémère voire illégal du Graph' n'intervient strictement  pas ici.

On est dans un style déco plus consensuel au niveau d'une population évidemment moins provoc'.

Une passante interrogée m'a dit fort apprécier la reprise des volets en trompe l'oeil qui a redonné une intégration urbanistique à   l'ensemble traditionnel de la rue, en similarité avec les maisons voisines.

Ce qui est même accentué par le recours au mobilier urbain: de... vraies lampes ont été réintégrées au mural.

Effectivement, cette fresque fait réfléchir puisque le trompe l'oeil va jusqu'à mettre en scène un couple enlacé, de dos qui la regarde, habillé de jeans comme Monsieur et Madame Tout le monde: un rendu très scénarisé !

Oeuvre d'un choix politique municipal, elle fut même  inaugurée. Elle  fit l'objet d'une commande publique à une entreprise CITE CREATION, qui se présente comme leader mondial  avec plus de 600 fresques murales  à leurs actif. 80 peintres mobilisables sous statut coopératif. Un champs d'action internationale avec des réalisations dans le monde entier.

SCANDALE PATRIMONIAL

COMBAT PERDU  ENTRE FRESQUE DE COMMANDE ET MAGNIFIQUE STRUCTURE MURALE PATRIMONIALE

La réalisation de Saint-Julien-en-genevois a fait l'objet d'une crise....patrimoniale majeure.

En cours de réfection du mur de l'ancienne maison , les ouvriers découvrent un magnifique mur en boulets et molasse. Les historiens du patrimoine de Saint-Julien ont évoqué à chaud  la nécessité de laisser cet extraordinaire  mur ancien à découvert.

Ces questionnements de l'époque sont  lisibles sur un blog dit soleil:
"Les travaux de préparation avant la réalisation de la fresque imposant d'enlever le crépi existant pour en mettre un nouveau sur lequel exécuter la peinture, quelle ne fut pas la surprise des passants et voisins de découvrir le mercredi que sous cet horrible crépi se cachait un magnifique mur de pierre en boulets avec des encadrements en molasse et en pierre de taille magnifiques .

C'est alors que Mr Jean-Luc Daval, historien émérite et connaisseur de l'histoire de l'art, après en avoir parlé avec Claude MEGEVAND, Président de la Salevienne ( Société d'histoire savante de Savoie) prit immédiatement langue avec le maire de St. Julien, Mr Thenard, pour lui demander de faire suspendre les travaux. Suspension que le maire accepta alors que les travaux avaient, entre-temps, continué et que les ouvriers avaient déjà recouvert du nouveau crépi le tiers supérieur de la façade.

Face à ce mur d'une grande beauté dont il était urgent de déterminer la valeur historique et patrimoniale,  il paraissait en effet évident qu'un court délai de réflexion s'imposait avant de décider de la suite à donner aux travaux, une fois conseil pris auprès d'un architecte ou historien reconnu".

Au final: le maire a tranché en faveur de la fresque. Il s'est dit être lié au contrat commercial passé avec la société d'art déco. Au profit d'une peinture artificielle...

Décidément Saint-Julien n'aime pas son patrimoine!

Ce mur est situé juste en face de la Tour historique qui vit la signature du Traité de Saint-Julien mettant un terme aux guerres avec Genève. Lequel monument a lui aussi été massacré au plan architectural !Un article de ce blog a été consacré au sujet.

La zone de la découverte du mur était en plus classée archéologiquement !

A Saint-Julien l'art de rue a tué un magnifique appareil mural. Terrible. Pour une fausse gaité permanente colorée, de la musique muette en lieu et place d'un extraordinaire mur chargé d'histoire  comme plus personne aujourd'hui ne sait les faire...

Un pan de vieille Savoie détruit au profit d'une mascarade hyper maquillée de faux Street art car de commande non réversible !


Sylvie Neidinger

street art,cité création,art-décor de rue,saint-julien-en-genevois

 

street art,saint-julien-en-genevois

Commentaires

Toute information sur l'auteur sera la bienvenue et réintégrée SN.

Écrit par : la blogueuse | 05/03/2013

Les commentaires sont fermés.