UA-65882359-1

09/10/2012

Néo-colonisation arabe, Démocratie®, Freedom

Les Etats-Unis assurent le leadership mondial du XXème siècle. Ils entendent le rester au XXIème.

Cette place de n°1 à maintenir fait d’ailleurs l’objet des débats politiques présidentiels actuels entre Barak Obama et le néoconservateur Mitt Romney sur les meilleurs moyens d’y parvenir.

 Qui peut  aujourd’hui dépasser l’hyper-puissance?Capture parisien obama romney.PNG

 L’Europe unie serait potentiellement le  premier  pôle économique. Mais, justement elle ne l’est pas (unie) 

La Chine bien évidemment pointe à l’horizon pour bousculer l’ordre international établi.

 De nombreux ouvrages tablent sur la fin de l’empire US, étranglé par ses milliards de dettes. La crise financière en serait déjà une preuve…

On n’y est pas encore ! L'Etat nord atlantique   garde les fonctions du contrôle mondial : première armée et première industrie de l’armement, domination du renseignement caché, maîtrise  du renseignement ouvert (avec les réseaux sociaux: google, facebook, twitter, internet…)

 Le dollar reste monnaie d’échange global. Et celui qui maîtrise  la planche à billets possède un indéniable atout sur le long terme !

 L’Amérique du Nord,  pour maintenir  sa suprématie s’intéresse étroitement à ce qui se passe dans le monde. Elle accompagne le plus souvent ses actions externes, stratégiques pour ses intérêts nationaux, de la promotion, à sa manière de la démocratie et de la liberté.

 Cette  sorte d’Opa sur un…patrimoine juridique, idéologique universel   peut gêner. Les USA distribuent les bons points politiques, comme les diplômes d’un examen qu’ils se donnent le droit de juger, eux seuls étant   auto-habilités.   Exemple récent  au Sénégal. Mme Clinton en visite, y distribuait des certificats de bonne conduite …démocratique.

Cette approche serait  totalement positive, valable et valide si elle s’appliquait bien à… tous les pays ! Ce qui n’est pas le cas . Dans le monde arabe,  les USA évitent de proposer une ouverture  démocratique voire même d’évoquer le sujet à  leurs  alliés…des monarchies religieuses !

 Quid de la DEMOCRATIE® et du printemps arabe ?

Elle reste cet idéal magnifique à atteindre… que strictement aucun pays ne peut se vanter de vivre à 100%. L’antique démocratie athénienne, modèle,  avait  elle-même oublié une partie de sa population : les esclaves et les femmes !

-Les USA  ne sont pas exempts de problèmes de la sorte. La ségrégation y sévit toujours indirectement. Le 8 août dernier,  un couple  « afro-américain » n’a pu se marier dans l’église dite  «  blanche » de Crystal Spring, Mississipi.  Ne pas oublier que la nation US s’est aussi construite sur les restes fumants des tentes des  indiens natifs et de leurs terres...

-La démocratie suisse est probablement l’une des plus abouties sinon la plus proche de l’idéal - les débats et blogs passionnés, opposés, variés sur la Tribune de Genève en sont une illustration vivante ! On note que la vieille  démocratie helvétique, au cœur de l’Europe n’est pas belliqueuse mais basée sur la neutralité et l’approche  diplomatique.

- Les exigences de démocratie se définissent : la longévité ou non de gouvernance du dirigeant, l’alternance électorale, la participation de toutes les catégories à la vie sociale, la  non-confusion entre;l’argent public et les poches privées. Et justement aucun pays arabe ne répond aux critères.  Dans la région, Israël oui mais …à moitié seulement : démocratique pour sa population et totalement antidémocratique dans sa gestion des palestiniens et des territoires occupés.

Observation. Les Etats-Unis -et leurs alliés occidentaux - s’insurgent contre ces pays arabes laïcs issus de dictatures ou de pouvoirs forts  qui ne répondent certes  pas aux normes.  Mais  ils ferment les yeux sur les...mêmes pratiques répréhensibles  lorsqu’elles concernent les pays arabes religieux et monarchiques !

Ils  reprochent aux dirigeants nationalistes laïcs  leur longévité: des présidents qui en effet sont là depuis trop longtemps  tels Khadafi (42 années)  Moubarak (30)

Dans le même temps ils acceptent l’hyper longévité des monarques, rois et émirs.

Problème  : en Jordanie, au Maroc, en Arabie Saoudite, au Qatar, aux Emirats etc.  les pouvoirs monarchiques   héréditaires par définition ne se renouvellent….pas du  tout ! Car ils se transmettent ...familialement. La famille Al Sabah ans, pour ne citer qu'elle, règne sur le Koweit depuis…250 ans sans   que cela ne pose aucun problème de conscience aux démocraties occidentales. Où est la logique ?

En résumé, l’argument de la trop longue présence au pouvoir des dirigeants sert surtout à légitimer aux yeux de l’opinion publique les offensives  actuelles contre les pouvoirs laïcs plutôt pro-russes.

Les USA utilisent le concept de Démocratie® à des fins  stratégiques et non comme un idéal absolu à mettre en œuvre.  La  géométrie variable de leur approche  rend finalement  la démarche globale moins crédible…

Le même argument,  on le répète!- n’est pas du tout mis en œuvre concernant les amis dynastiques !  L’Arabie Saoudite et autres alliés du Golfe par exemple évacuent 50 % de l’humanité, (soit toutes  les femmes) de la vie publique: interdiction de conduire, de sortir sans un homme de la famille, interdiction de paraitre  …sur le catalogue Ikea comme récemment. Une cité industrielle, véritable ville wahhabite dédiée aux seules femmes  y est en cours  construction : exemple de ségrégation...positive.

Sans que cela ne choque en aucune manière les chantres tonitruants de la démocratie exportée...

 Quant à la confusion entre les caisses de l’Etat et les poches de dirigeants, véritable fléau, un article  du 6 octobre nous rappelle que la banque Dexia va  céder sa filiale luxembourgeoise à un fond qatari  Precision Capital qui, précision capitale  du texte appartiendrait  à la…. famille Al Thani. On a bien lu : il ne s'agit pas  de l'Etat.  Les USA et leurs alliés n’émettent donc aucune observation négative sur cet usage du gazo-dollar par…une famille ! Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

 Conclusion. Les occidentaux usent en fait  du critère de la  démocratie selon les cas qui les arrangent   quand cela sert les intérêts géostratégiques du contrôle néocolonial !

En l’occurrence les Etats arabes laïcs sont leur cible actuelle et les vieilles monarchies, certainement pas démocratique.. leurs alliées !

FREEDOM ?

La Liberté est un concept éminemment philosophique. La liberté absolue n’existe pas. Toute vie sociale implique de réguler les libertés : de toute évidence on n’a pas la liberté de  tuer, voler, pratiquer l’inceste. La liberté du renard d’entrer dans le poulailler n’en est pas une. Tout est question de définition. Tel est le paradoxe rousseauiste, la liberté doit se définir. Etre encadrée. Donc  limitée ! La liberté ne s'impose pas aux autres , non plus.

Et le problème majeur  de définition de la liberté se pose avec le Printemps arabe. Car chacun y voit ...ce qu'il veut bien !

La révolution syrienne dès le départ est alimentée de l’extérieur, par la coalition Otan+pays du Golfe. L’armée rebelle a été nommée « armée de la liberté » « jech el ‘heur » en arabe.

Mais quel point de vue exact se cache derrière le mot « liberté » ?

Lors des reportages sur nos tv,  quand on demandait aux insurgés de définir cette liberté réclamée, on pouvait  obtenir cette réponse «  la liberté de créer un émirat avec à sa tête le cheikh syrien  salafiste Adnan Arhour » Cet ancien militaire passé en Arabie Saoudite officie depuis sa  tv satellitaire  Al wissal pour imposer la  pratique d’un islam radical wahhabite dans une région qui ne  connait pas cet extrémisme. (Lire sur ce thème  l’article d’un libanais paru dans N ew Orient News  Pierre Khalaf Tendances de l’Orient No 39, 11 juillet 2011traduit sur blog)

Cette revendication de « liberté » se base donc  sur une radicalité religieuse  et  politique inconnue en Syrie. La liberté d’installer l’intégrisme  pose un problème, particulièrement  dans  ce pays musulman  multi confessionnel fort d’une vingtaine de communautés /confessions. Syrie  qui traditionnellement fabrique son alcool, l’arak tout comme la Turquie fabrique son raki...

"Liberté d'une voie religieuse radicale" exclusive que les sunnites syriens dans leur majorité ne voient pas d’un très bon œil. Sinon, il y a longtemps qu’ils auraient basculé…

Sylvie Neidinger

 

 

Série Surya sur blog TDG "neidinger" :

Article 1-Baal Hadad lance ses foudres en Syrie.

Article 2-Le printemps néo-colonial arabe

Article 3- Clinton-Israël en "intelligence amie". Les Etats Arabes le sont-ils?

Article 4- Michel Aflak est mort trois fois

Article 5- Elimination progressive, systématique des leaders nationalistes panarabes

Article 6- 2007: Quand le général Wesley Clark dénonçait le projet US d'attaque de 7 pays arabes

Article 7- Néo-colonisation  arabe, Démocratie®, Freedom

 

Abstract. L'Occident instrumentalise les valeurs de démocratie et liberté, dans le monde arabe. Ils réclament des comptes aux vieux dirigeants laics et les éliminent physiquement mais  restent silencieux sur l'absence complète de démocratie des monarchies et émirats, leurs alliés du Printemps ! Tout dépend de ce que chacun pose comme définition derrière les mots liberté et démocratie.

(photo = capture d'écran site Parisien)

                                

                                      RUBRIQUE PROCHE-ORIENT SERIE SURYA

19:05 Publié dans P-Proche-Orient.Surya | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : démocratie, liberté, usa, monarchies arabes, laics | |  Facebook | | | |

Commentaires

Nous sommes tous à (faire la danse du ventre) pour avoir du pétrole, c'est ça notre problème.----------------

Note de la blogueuse: le vocabulaire du commentaire de Norbert était hors norme , trop cru. Je tiens pourtant à laisser son commentaire et le publier mais juste avec une équivalence.

Écrit par : Norbert maendly | 09/10/2012

Les commentaires sont fermés.