UA-65882359-1

28/02/2012

Femmes infidèles, oreilles coupées !

 Genève : femmes infidèles, oreilles coupées ! La Justice ne badinait pas au moyen-âge.

En témoigne cette roche historique toujours installée au centre de Norcier, commune de  Saint-Julien-en-genevois, et son panneau explicatif moderne gravé sur pierre :

281120112577.jpg"Pierre où l'on coupait les oreilles. C'est sur cette pierre que depuis le XIIème siècle étaient  exécutées les peines de mutilation prononcées par le prieuré voisin de Saint- Victor pour petit larcin et adultère. Voir également à 400 mètres en direction de Laconnex la pierre de justice »

 

Dépendant de l'Ordre de Cluny, le prieuré de Saint- Victor installé  aux portes de la   ville, faisait exécuter ses sentences au loin,  au cœur de la campagne genevoise par le châtelain séculier du baillage de Ternier.

 Deux rochers subsistent  de nos jours : l'un  à Norcier (F)  pour l'éradication des organes auditifs et l'autre distant de  400 mètres  à Soral (CH) pour les exécutions capitales.

Anachroniques car  toujours présents sur les mêmes  lieux, ces monolithes  interpellent  le promeneur.

Ils  font surgir  par leur existence au cœur du XXIème siècle - et les panneaux signalétiques modernes explicatifs gravés sur pierre en lettre gothiques !- la réminiscence  de pratiques si lointaines...281120112578.jpg

Entre temps, la frontière entre Suisse et France a cru bon de séparer les deux cailloux mémorables.

Un savoureux fait divers frontalier avait  d'ailleurs marqué les esprits  avec la disparition en 1995 de la "pierre de justice" côté Suisse, composée de deux blocs à l'origine.

Elle fut  retrouvée en France à quelques dizaines de mètres, maladroitement confisquée  par des érudits locaux.  Ils n'avaient pas accepté son absence de protection  à Soral où une partie du système lithique s'était vue bousculée lors de travaux de terrassement. A savoir: la première pièce   enfouie au XIXème lors de la construction de la route est toujours sous terre côté helvète.

Cette  histoire de voisinage pouvait se muer en conflit...  international. L'anecdote    très drôle a connu une fin heureuse : ouf, la guerre n'a pas été déclarée en 2009 entre les deux Etats voisins !

ARCHIVES DE SAINT- VICTOR : DES OREILLES FEMININES EN MAJORITE ?

La « pierre à mutilation » visible à Norcier pose elle,  un  souci. Les historiens qui ont accédé aux archives constatent que les oreilles féminines y étaient plus souvent coupées que les masculines....

Ce qui exprime un sérieux cas de véracité ethnologique.    

Doit- on conclure que les maris modèles genevois si sérieux ne trompaient  de facto jamais leurs épouses ? Mais alors  avec qui donc ces dames trompaient- elles leurs maris ?

Ou bien doit- on conclure que les hommes rédigeaient les lois suivant leurs bons désirs ?

Il est bien dommages que ces pierres séculaires  restent  muettes comme des tombes et se refusent à tout témoignage a posteriori quelques siècles après !                      

                                                         Sylvie Neidinger

crédit photos S Neidinger

 

 

*Le prieuré de Saint-Victor. Archives d'Etat, Genève : web

*Article sur TDG du  26 06-2009  à propos de la Pierre de justice : web

* "Infidélité :anti" article S Neidinger sur blog web

*Société historique La Salévienne : web

 

Tags : Norcier, Soral, pierre de justice, femmes infidèles, Genève, la Salévienne, oreilles coupées

 

 

rubrique la genevie.png

 

22/02/2012

Le goût du vélo

La bicyclette dans tous ses écrits ! Hélène Giraud a eu la bonne idée  de réunir divers  textes consacrés à la « petite reine » : son premier ouvrage et premier livre sur le thème des diverses facettes du moyen  de locomotion roulant.

 

La journaliste parisienne, elle -même passionnée par ce mode de transport dans sa version urbaine - a mis en exergue la « Révolution »  induite par ce nouveau moyen de locomotion qui s'élance au XIXème siècle.

 

Vélo sportif du Tour de France certes, mais aussi vélo émancipateur, vélo de la balade, vélo de ville, vélo en temps de guerre etc.

 

Elle choisit ses textes d'auteur  dans un rapport charnel entretenu avec le deux-roues, tous les sens étant en éveil : vélo pour sentir et ressentir, vélo pour changer le monde, vélo pour rire, vélo pour se dépasser. Une approche féminine très originale.

 

Tour d'horizon littéraire et sensitif autour du vélo         velo z 001.jpg

 

Un auteur helvète va d'ailleurs ouvrir le bal :

« Voilà ce que fait la bicyclette : une race libérée, écrit en 1940 le poète suisse Charles-Albert Cingria ( « les beaux engins » La Tribune de Lausanne, 1er septembre 1940) au lieu de faire «une- deux », « une-deux » qui est métrique et de la dure condition humaine, vous puisez dans un long temps complexe qui fait jouer et jouir toutes vos articulations, une capacité de franchir qui ravit l'âme. L'âme ou l'être ? L'âme qui est être car tous les sens y ont leur compte et connaissent moins de frontières »

Petit bémol : dans sa recension de la littérature cycliste, d'Albert Londres  à Emile Zola, Hélène Giraud a omis de citer  le voyage immobile du vélo ...d'appartement qui a aussi des adeptes acharnés.

Un grand manque dans la « vélosophie » ! Peut-être parce que ce texte n'est pas encore rédigé?

Pour compléter le panorama  littéraire du vélo sensation,  un écrit  sur le vélo statique d'appartement est attendu : à vos plumes.

Avec beaucoup..d'imaginaire !

Sylvie Neidinger

 

Le goût du vélo. Hélène Giraud.Mercure de France.Isbn 978-2-7152-3196-2

 

Tags: Le goût du vélo,Hélène Giraud,Mercure de France, Cingria, Tribune de Lausanne, bicyclette, vélosophie

 

 A lire aussi :Les bienfaits de la velocipédie

crédit image /scan de couverture

 

 RUBRIQUE A LIRE


 RUBRIQUE LE CYCLE DU VELO

 

 

 

16/02/2012

Protestantisme rhénan contre orthodoxie grecque

On signale l'excellent article paru sous la plume de Sophia Mappa intitulé « la Grèce tragique et ottomane expliquée à l'Allemagne luthérienne » (Rue89, rubrique  Tribune du 4/02/2002) qui décrypte les incompréhensions fondamentales entre l'éthique protestante(cf son lien avec le capitalisme, Max Weber) et l'absence profonde d'adhésion à ces valeurs de la part de la Grèce. Rue 89 (lire) Il évoque la Grèce byzantine et ottomane.

Nous pouvons remonter  plus loin encore dans l'histoire. Un grec sur "C dans l'air France 5" hier soir évoquait «  les occidentaux » en parlant de l'Allemagne, la Hollande, la France....La remarque lui a été faite. Il assume. Son pays est en transition entre deux mondes.

Effectivement, Docteur Economie doit comprendre aujourd'hui que son malade est aussi oriental. Il partage avec toute la zone levantine  le poids de la religion comme squelette constitutif " réel  "de l'Etat, le poids  de l'absence d' instruments de mesure fiables (peu de comptabilités publiques et privées normalisées ) le poids d'éventuels comportement clientélistes claniques « antiques »

C'est un autre fonctionnement ...politique parfaitement accepté, assumé par les populations de   l'est méditerranéen.

En  Israel , le fait religieux déborde souvent sur l'espace public. En Palestine aussi.

L'Etat syrien laïc et socialiste fonctionne  également sur la base des lois  spécifiques à chaque religion en matière d'Etat civil et de transmission de patrimoine - par exemple, seul le mariage religieux y est reconnu.

Au Liban, l'exercice est porté à son comble puisque les fonctions régaliennes de l'Etat sont constitutionnellement partagées entre cultes : un président toujours maronite, un premier ministre toujours sunnite et un président de l'Assemblée toujours chiite.

L'EUROPE DE L'EURO SIDEREE OUBLIE SES PROPRES CHOIX INITIAUX CATASTROPHIQUES

« L'Europe de l'euro » découvre avec stupéfaction les rapports incestueux entre l'Etat grec et  l'Eglise  orthodoxe, premier propriétaire terrien du pays (130 000 hectares) sans cadastre ni impôt foncier.

« L'Etat autonome orthodoxe »  ne paie aucun impôt mais peut vendre très cher des parts du littoral, ne paie pas toujours les cotisations sociales de son personnel. Les popes quant à eux sont des fonctionnaires rémunérés par l'Etat  laic.

Constatation :  la Grèce semble  aimer fonctionner ainsi ! La question est :  pourquoi avoir fait entrer dans la zone euro un pays visiblement non préparé ?

Parce que le capitalisme libéral l'y a poussé !! On veut encore aujourd'hui faire entrer la Turquie dans l'Europe pour élargir le « marché commun » si cher aux Anglais.

Les fondateurs de la monnaie unique ont pêché par optimisme et naïveté en pensant régler  avec l'euro devenu une  sorte de « dénominateur commun unificateur »  les problèmes par automatisme, par régulation ...naturelle du marché en quelque sorte.

Ils ont parié. Ils ont perdu.

Le capitalisme protestant rhénan doit, avant de fustiger  «  les menteurs grecs » , reconnaître qu'il a cru aux.... Miracles de Saint Optimisme et Saint Libéralisme sans règle du jeu préalable.

Accuser  aujourd'hui la Grèce de  tonneau des danaïdes a des limites déontologiques. Quand on choisit de bâtir l'immeuble EUROLAND pour mieux faire vivre ensemble les   co-propriétaires,  le comité des architectes se devait de ne  pas accepter dès le départ la présence à la fois  de  piliers solides  aux normes sismiques  et de piliers au béton pourri car saturé de sable.

Aujourd'hui, des pans entiers du bâtiment Europe s'écroulent sous les yeux médusés de tous.

Cette  sidération globale paralyse les prises de décision.

Le pire dans cette affaire sera de bouc- émissairiser la Grèce !

Certes , ne pas payer ce que l'on doit ruine la confiance et semble évidemment trop facile...

Pour autant les prêteurs doivent balayer devant leur porte et réfléchir à cette construction d'une Europe monétaire sans structure politique sérieuse à l'origine parce que l'on a cru que les « lois du marché » allaient d'elles-mêmes réguler les aspérités par enchantement.

La baguette ...magique pour transformer la Grèce en profondeur n'est même pas encore inventée.

Le mythe d'une Economie qui tournerait  seule indépendamment  du poids des cultures, des histoires, des pensées, des peuples est la principale erreur du capitalisme libéral qu'il soit rhénan, anglo-saxon ou capitalisme tout court.

Le cadre de la régulation politique semble évident. Cette constatation basiquement réaliste aurait coûté moins cher si elle avait été faite au départ de la construction et non quand l'immeuble s'écroule !

Sylvie Neidinger

Tags : capitalisme rhénan, Grèce, Allemagne, Liban,Syrie, économie, Sophia Mappa, rue 89, euro, europe

rubrique eco techno blanc.png

 

09:15 Publié dans E-Economie | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : capitalisme rhénan, euroland, neidinger, sophia mappa, euro, europe, rue89, liban, syrie, économie, grèce, allemagne | |  Facebook | | | |

12/02/2012

Sarko Von Merkel: le moteur franco-allemand

 

Sarko_Merkel.jpg

 

 

 


tags : sarkozy, merkel, couple franco-allemand, bmw,vw, mercedes,opel

15:57 Publié dans J-CARICATURES Neidinger, RIRE | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : sarkozy, merkel, neidinger, couple franco-allemand, vw, bmw, mercedes, opel | |  Facebook | | | |

08/02/2012

INFIDELITE : ANTI !

gros plan infidélité 1.PNGLes Infidèles (Dujardin) L'amour dure 3 ans : les films s'emparent d'un sujet décidément très  à la mode après une année 2011 ponctuée par la scabreuse affaire DSK.

Gleeden, Rencontres-adultères, Infidélia... les sites internet dédiés aux relations extra- conjugales connaissent une progression supérieure aux sites pour seuls célibataires.

Le marché de la rencontre ultra discrète fait florès. Il génère une économie parallèle d'hôtels bien sous tous rapports mais acceptant officiellement de louer les chambres à l'heure et en espèces. Jusqu'aux créateurs d'entreprise qui se spécialisent dans  la fourniture d'alibis béton  pour infidèles !

La tromperie est vieille comme le monde. Hera prototype antique de femme fidèle et son Zeus d'époux volage auraient également pu jouer au19ème siècle chez Labiche ou Feydeau au Théatre de Boulevard.

Révolution numérique au profit de l'adultère

Aujourd'hui  la révolution numérique démultiplie  les petites affaires.

Par sms, internet, smartphone interposés  l'indélicat(e) peut entrer en contact avec son tiers, bien installé au milieu des siens. La garçonnière fait irruption au cœur du foyer conjugal !

Une digitalisation  à double tranchant qui, si elle  facilite la connexion illégitime  est a contrario redoutable comme preuve juridique et réaliste... quand tout se découvre.

Réalisme : les psychiatres disent désormais soigner des blessures traumatiques plus fortes de patients ayant pris connaissance de l'infidélité en  version chaude par ces médias directs du son, de l'image, du courriel.

Les affiches censurées cette semaine mettent en scène un Dujardin téléphonant à son conjoint avec aplomb: « je rentre en réunion » Tout est dit. L'infidèle commet un acte sexuel tiers  par mensonge en jouant une comédie à son partenaire de vie.

Côté cocufieur. Découvert(e) il (elle) va entrer dans des justifications souvent fuyardes, dégonflées autour d'une éventuelle problématique de couple.

Faux: tous les couples en rupture ne passent pas obligatoirement par la case tromperie !

En évoquant une supposée difficulté conjugale, le compagnon adultérin a en plus  la lâcheté de faire porter la responsabilité sur l'Autre, le non informé !

Se rappeler que l'indélicat(e) peut parfaitement endormir sa "moitié" -qu'il ne veut pas forcément quitter- en  redoublant de caresses. Ses motivations sont en réalité  variables et indépendantes du conjoint trompé: immaturité affective, narcissisme œdipien, goût du sexe et du  risque borderline qui fait monter l'adrénaline, homme à femmes, femme à hommes,  jeu...

Autre discours classique de justification : la biologie. On ne serait pas génétiquement programmé pour rester des années avec le même partenaire de lit. Sauf que l'argument  ne fonctionne pas non plus. D'une part parce que l'humain n'est pas un animal. D'autre part parce que les animaux fidèles existent ! Et qu'au fond la problématique n'est pas là.

Côté cocufié. La « rupture de contrat »  est un tremblement existentiel : le sol de dérobe. Conjoint (e)  et enfants qui n'ont rien fait sont paradoxalement les premières   victimes du traumatisme généré par l'information sur un acte qu'ils n'ont pas commis !

Les psy soulignent la massivité de l'impact : lecture rétrospective humiliante de la vie commune, impression d'être ravalé au rang animal (dindon de la farce) estime de soi touchée. Nécessité de prise de décision radicale : rester, partir, quelle seconde vie ?

Sans oublier un côté glauque induit. L'infidèle impose sans informer  une sorte de sexualité de groupe décalée dans le temps ! Pour preuve : la mise en danger sanitaire par Mst et potentiellement sida importés.

Double peine. Le célèbre « cocu »   devra en plus affronter un  second discours culpabilisant (après l'évocation de la supposée difficulté de couple) : il n'aurait  rien vu alors qu'aux yeux du monde  le cocufiage était notoire !  Il lui sera en fait reproché de ne pas avoir été suffisamment pervers pour  ne pas avoir lui-même chaussé les lunettes de la perversion pour tout découvrir !

Ceci dit,  le corps social, neutre sur les problématiques réelles de déchirement de couples s'engage à propos de la Tromperie. Il apprécie peu voire méprise  celui ou celle qui commet l'adultère, la tierce étant traditionnellement  décrite à la limite d'une prostituée, la séduction se nourrissant de petits cadeaux et de restos.

Car l'infidélité fonctionne sur les bases  peu recommandables du  mensonge et de la couardise.   Certains  médecins refusent même de recevoir un patient adultérin. La confiance n'existe plus«  parce que j'ai trop traité suicides réussis  et de tentatives de la part de conjoints trompés, blessés  qui n'avaient, eux, rien demandé » affirme l'un deux sous le sceau du secret médical.

Aux USA, l'infidèle conjugal ne peut se présenter aux élections

Les américains sont encore  plus fermes sur le sujet. Si un (une) homme  politique a trompé son conjoint,  il (elle) est disqualifié(e) moralement dès le départ. Il (elle) a déjà menti en privé. Il est donc potentiellement  un menteur public, un traître. Comment élire  un trompeur ?  Une logique implacable après les affaires Kennedy et Clinton.

On peut conclure que le contraire de l'infidélité n'est pas forcément... la fidélité mais la vérité !

Le discours moralisateur n'a plus lieu d'être en 2012 alors que le corps économique installe ouvertement  un véritable marché de la coucherie extra-conjugale.  Oui, chacun est libre de son corps, de son âme, de ses actes, de son présent, de son futur.

Mais, détail majeur  le conjoint trompé est tout autant libre d'être informé et d'agir en réponse !

L'action volage génère des dommages collatéraux traumatiques minorés par les  actuels  effets de mode qui laissent croire que tromper c'est juste jouer une petite parenthèse sans conséquence.

Les générations qui suivent méritent d'être éduquées dans le cadre de balises structurantes.

Oui, en 2012, la morale s'efface mais  au profit de... l'éthique ! Un conjoint veut voir ailleurs si l'herbe est plus verte ?  Il (elle) est parfaitement  libre de son choix individuel  mais doit tout simplement ...annoncer la couleur !                                                                     Sylvie Neidinger

Key words : gender studies, infidelity,usa,kennedy,clinton,dsk,dujardin

 

société blanc.png