UA-65882359-1

18/11/2011

Indignés®, marque déposée

Occupy Wall Street, le mouvement Indigné (anti-pub) américain a déposé sa... marque auprès de l'Agence gouvernementale des marques et brevets! Il n'est pas à une contradiction près. En apparence seulement...

Les anti-Wall Street, anti-pub à l'origine sont amenés, face au risque de détournement,  à faire entrer la dénomination de leur mouvement informel OWS dans le champ du droit commercial de la protection des marques.

En 2011, le monde perd la boussole suite à l'éclatement de la  bulle immobilière US. La crise financière majeure qui s'ensuit induit un mal de vivre partagé. Le jeune tunisien Bouazizi en s'immolant met le feu aux poudres d'une planète désormais supraconnectée.

Le diplomate résistant Stéphane Hessel comme témoin du siècle ( il est né en 1917!) vend plus de 2 millions d'exemplaires d'un petit ouvrage au titre ravageur "Indignez-vous". Son mot d'ordre prend corps à l'international.

En Espagne commencent les occupations de places publiques dont la Puerta des Sol.OWS s'enclenche  en septembre  square Zuccotti, à New-York dans le Saint des Saints de la finance mondiale, Wall Street devenu coeur de cible.

Pour autant, ces Indignés, version transatlantique viennent de protéger juridiquement leur appelation... Enorme paradoxe pour les anti-pub à l'origine du mouvement : la fondation Adbuster ( =casser la pub) et les Anonymous, des geeks devenus cyber-activistes. Leur avocat a demandé le 24 octobre dernier la protection commerciale légale. Un acte qui peut surprendre de la part de ces militants de la décroissance et  de la "dé-publicité". Car cette démarche semble a priori totalement opposée aux idéaux de base !

Les intéréssés se défendent du procès qui commence à écorner leur image. Ils soulignent un combat à corps défendant. En effet, plusieurs aigrefins ont déjà détecté le filon de la vente des produits dérivés (T.shirts, casquettes...) et tenté  de déposer la marque pour en tirer des dollars à la pelle. Le rappeur Jay-Z entre autres cas bien identifiés n'y est pas allé par 4 chemins, enclenchant du coup un buzz polémique. Il fit imprimer le logo détourné "occupy all streets" au profit de sa ligne personnelle de vêtements. Sans intention aucune de verser un seul $ aux Indignés.

Contradiction en apparence seulement

L'air du temps n'est plus au "peace &love" malgré le récent soutien  de la génération 70. Joan Baez vient de gratter à la guitare sa petite rengaine "it's time to occupy" La "guerre" contemporaine de ces  protestataires  n'est plus vietnamienne ni de libération des moeurs mais bien technico-financière. Joseph Stiglitz, Nobel 2001 d'économie a également donné de la voix contre les profits bancaires privatisés au regard des pertes mutualisées.

Les années 2011 ne sont pas fleur bleue. La révolution  internet, retoutable d'efficacité citoyenne est passée par là avec ses réseaux sociaux comme tam-tam, avec  la cyber-activité des anonymes de tous bords  sur la Toile mondiale.Finalement, le dépôt de la marque OWS de la part des Indignés américains témoigne d'un professionnalisme certain et d'une connaissance fine des mécanismes de la communication moderne.

Quand on a l'ambition de s'attaquer à Wall Street, la moindre des choses est de combattre à armes égales !

Sylvie Neidinger

Tags : occupy wall street, new-york, wall street, indignés

rubrique international blanc.png

08:45 Publié dans P-Politis International | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : indignés américains, ows, neidinger, marque déposée | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.