UA-65882359-1

13/08/2017

SUN XUN, artiste chinois en mouvement au Musée Château d'Annecy.

L'expo Chine en mouvement, initiée lors de la dernière session du  Festival du Film d'animation est visible jusqu'au 2 octobre prochain .chine, festival du film d'animation d'annecy, annecy, SUN XUN, performance, musée-château d'Annecy,

Ce pays China, y était invité officiel et donne à voir ses artistes exposés.

J'eus le plaisir de visiter la performance in situ  de Sun Xun en cours de réalisation dans une salle sombre du Château médiéval et surtout  de pouvoir discuter en direct  avec l'artiste qui se faisait une sympathique pause sur les marches vénérables.

chine,festival du film d'animation d'annecy,annecy,sun xun,performance,musée-château d'annecy

En plein soleil, non loin du lac.

Respirer. Fumer. Sourire.

Se laisser photographier.

Visiblement  content de son processus créatif  local à Annecy.

Il avait précédemment  "performé" au musée Guggenheim en octobre 2016..

Le processus créatif local en direct sur you tube :

 

chine,festival du film d'animation d'annecy,annecy,sun xun,performance,musée-château d'annecy

chine,festival du film d'animation d'annecy,annecy,sun xun,performance,musée-château d'annecy

  (performance en cours le 15 juin à 17H ) (et la pause... méritée)

chine,festival du film d'animation d'annecy,annecy,sun xun,performance,musée-château d'annecy

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

           

 

 

 "Le motif fait partie du vocabulaire pictural fantastique et absurde dont se sert l’artiste d’animation Sun Xun pour créer son univers filmique. Dans ses œuvres, il brouille la frontière entre techniques traditionnelles – encre, gravure sur bois et calligraphie – et procédés numériques modernes. Son thème de prédilection est l’histoire filtrée par les médias, les contradictions entre l’histoire officielle et le vécu personnel."(in Court Circuit 794 Arte)                             

 

                                                            Sylvie Neidinger

 SUN XUN :

Cinéaste SUN XUN à Annecy en juin 2017

http://duboutdubo

Série du blog Neidinger sur le Festival d'animation  Annecy 2017

1-Festival:+5% de soumissions de films en 2017

2-Sun Xun artiste chinois en mouvement au Musée Château D'Annecy

 

 

 crédit image : photos sylvie neidinger et capture d 'écran

 

23/02/2017

Quatre tableaux suisses légués à la MAH

Aujourd'hui 23 février sont installés les tableaux légués et signés des plus grands peintres suisses.

Des paysages dus à Ferdinand Holder (1853-1918) Cuno Amiet (1868-1961) Félix Vallotton (1865-1925)

Aller leur rendre visite....en vrai !

                                                            Sylvie Neidinger

                                                 

 

mah.JPG

mah1.JPG

mah4.JPG

mah 8.JPG


25/01/2017

artgenève 2017

 

La sixième édition du salon artgenève aura lieu du jeudi 26 au dimanche 29 janvier.

Le vernissage du salon se déroulera le mercredi 25 janvier de 14h00 à 21h00. L'inauguration officielle débutera à 18h00 à l'entrée du salon (Palexpo Genève, Halle 2), avec la remise du Prix Solo artgenève - F. P. Journe. Elle sera suivie de la soirée artgenève/musique dès 21h00 à la Villa Sarasin, voisine des halles de Palexpo, avec une performance d’Angela Bulloch, Die Blaue Stunde, entre autres.

artgenève accueillera quelque 85 galeries d'art contemporain, d'art moderne et de design du meilleur niveau, provenant de seize pays. Vingt-sept galeries proposeront également des présentations monographiques. Un programme institutionnel fort, marque de fabrique d'artgenève, enrichit l'offre du salon.

 

Highlights - programme non-commercial

De nombreuses institutions publiques et privées ont été invitées dans le cadre du programme non-commercial d'artgenève. Des institutions suisses et étrangères viendront ainsi exposer une partie de leur collection, parmi lesquelles:

La Fondation Beyeler (qui fête ses 20 ans d’existence à artgenève)

L’Institute of Contemporary Arts de Londres

L’Istituto Svizzero di Roma

Le Musée Ariana

Le Mamco

Le Centre d’Art Contemporain

Le Centre d’édition contemporaine, Genève

Le Centre de la Photographie Genève

Le Fonds cantonal d'art contemporain et le Fonds d'art contemporain de la Ville de Genève

artgenève aura la chance de recevoir deux expositions spécialement conçues pour cette occasion sur les stands respectifs de Fri Art Kunsthalle Fribourg et de la La Fondazione Sandretto Re Rebaudengo, Turin. Les deux institutions internationales conférant ainsi à artgenève une dimension allant au-delà du marché.

Enfin, des œuvres mandatées et des expositions spéciales curatées ont été prévues tout au long de l'évènement. Une très vaste installation de Vertical Works permettra au public de s’immerger dans le travail de lumière d’Anthony McCall - pour la section The Estate Show. Une œuvre importante de la Collection Ringier sera installée au centre du salon. The Ball Room permettra aux galeries de présenter un ou plusieurs de leurs artistes dans un espace décalé. L'exposition Domestic Furniture and Wildlife créera un environnement étrange pour la présentation de mobilier design. Enfin, la pièce monumentale Habibi d’Adel Abdessemed, prêtée par le Mamco, accueillera les visiteurs du salon.

 

Hors-les-murs / artgenève/sculptures/cinéma

L'ambitieux programme hors-les-murs artgenève/sculptures se poursuit. Dix nouvelles interventions dans l’espace urbain seront installées sur la rive droite du Lac Léman.

A celui-ci s’ajoute la nouvelle section artgenève/cinéma qui met en vedette cette année, chaque soir du salon au Cinérama Empire, des œuvres de la collection Julia Stoschek, de Berlin et Düsseldorf, entre autres.

(Communiqué de pressse)

 

08/10/2016

Serval et Kalonji en expérimentation demain dimanche au musée MAH

Depuis le 17 avril dernier   le Musée d'Art et d'Histoire accueille deux artistes genevois plutôt street art (graffiti artist) et/ou illustrateur, ici  en dialogue avec les oeuvres classiques.serval,mah,genève,kalonji

L'opération  se nomme "rendez vous d'artiste": ouverture sur l'art vivant.

Dans la foulée du Muséomix genevois...

Demain premier  dimanche d'octobre, les deux complices Serval et Kalonji vont  expérimenter cette fois avec un artiste tatoueur genevois Christian Nguyen sur la thématique de l" l'armée des ombres."

Kalonji est l'auteur du magnifique graphisme... rouge "sang de  taureau" de l'affiche.

Une intéressante résidence d'artiste, dans un lieu prestigieux que l'apport de ces deux  contemporains va vivifier en boomerang retour.

La philosophie de l'opération ici précisée (source MAH) :"Ainsi, un dimanche par mois, d’avril à décembre, Serval et Kalonji tiennent des séances de travail durant lesquelles ils s’interrogent, testent, élaborent et créent, en compagnie d’autres artistes et de spécialistes d’horizons différents. Ils s’enrichissent également des échanges avec les visiteurs, invités à partager ces moments d’inspiration, où les galeries du musée deviennent un véritable laboratoire"

underground,anne de l'illustration de la ville de genève,graffiti artiste,serval,mah,genève,kalonji,christian nguyenL'opération s'inscrit dans l'année 2016 de l'illustration de la ville de Genève.

Elle permet de découvrir des artistes genevois finalement assez undergrounds.

Une opération de co-branding gagnant gagnant.

L'institution  y gagne en rajeunissement.

Le public est évidemment de la partie.

Précision: l'entrée du MAH est gratuite.

                                 Sylvie Neidinger

 

 

MAH, photos @Neidinger le 15 avril, jour de présentation du projet in situ:

 

underground,anne de l'illustration de la ville de genève,graffiti artiste,serval,mah,genève,kalonji,christian nguyen

  underground,anne de l'illustration de la ville de genève,graffiti artiste,serval,mah,genève,kalonji,christian nguyen

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

crédits images: une capture d'écran du site kalonji et photos neidinger

 

 

 

22/09/2016

L’australien Shaun GLADWELL chez Analix Forever

 Shaun Gladwell expose pour la première fois en Suisse  chez Barbara Polla.analix forever,shaun gladwell,geneve,barbara polla,buchman shaun gladwell,australie,artiste,skateboard

 Il était présent au  vernissage, en ce jeudi 1er septembre. Et   de fort bonne  humeur:"le soleil !" me dit –il.

L’artiste qui vit à Londres retrouvait avec joie  une température digne de sa terre natale...

 Australien, il l’est jusqu’au bout des baskets. Connu pour avoir exposé  une vidéo sur les …kangourous à la biennale de Venise en 2009 au  Pavillon Australien.

analix forever,shaun gladwell,geneve,barbara polla,buchman shaun gladwell,australie,artiste,skateboard

L’artiste est   un vrai  bushman mais version trottoir urbain.

A Genève, tout en discussion intense avec les invités,  il réussissait  à couver son SKATE fétiche du pied … Juste pour le protéger ? Se rassurer de sa présence ?analix forever,shaun gladwell,geneve,barbara polla,buchman shaun gladwell,australie,artiste,skateboard

 L’« objet skate », sa  Vedette,  devient  chez lui    support d’art.

Une  planche Totem, en fait.

 

 Bushman jusqu’au bout des roues je vous dis !

analix forever,shaun gladwell,geneve,barbara polla,buchman shaun gladwell,australie,artiste,skateboard

 

                                  LE CASQUE ET L’EQUILIBRISTE

analix forever,shaun gladwell,geneve,barbara polla,buchman shaun gladwell,australie,artiste,skateboard A l’étage de la galerie d’art, rue de Hesse, la vidéo « Skateboarders v’s Minimalism » tourne en boucle.

Une intéressante slow motion.  Où l’on entre plus encore  dans l’univers perso de l’artiste.

 « Skater »  c’est en fait quitter la certitude des deux pieds lourdement collés au sol par la gravitation universelle. C'est s’affranchir des  kilos de gaz qui nous scotchent au plancher des vaches.  

Un envol hyper technique.analix forever,shaun gladwell,geneve,barbara polla,buchman shaun gladwell,australie,artiste,skateboard

 Par lui, cet exercice apparemment sportif devient également  artistique. L’œil de Shaun et sa caméra captent des attitudes   de déséquilibre totalement inédites.

Que l’on pourrait  comparer à l’envol de l’oiseau qui déplie et joue de  ses ailes.

Mais la comparaison avec le monde animal présente ses limites.

En skate, les positions hors-normes de déséquilibre maîtrisé ( et parfois raté !) sont bien celles de l’homo…sapiens. Et de lui uniquement. Elles sont  uniques et sublimes.

 analix forever,shaun gladwell,geneve,barbara polla,buchman shaun gladwell,australie,artiste,skateboardShaun nous  a  donné à voir ces postures improbables au travers de son regard d’artiste.

La chute évidemment fait partie intégrante  de l’exercice. Du drame. Comme une validation mathématique par le réel: « t’as pas trouvé la bonne position, tu tombes » CQFD !

 

                                         THE DEVIL HAS NO HELMET

 

analix forever,shaun gladwell,geneve,barbara polla,buchman shaun gladwell,australie,artiste,skateboardAlors pour tout de même, se protéger de la destruction liée à la chute, l’artiste australien présente un fétichisme artistique  tout aussi avéré en direction du …CASQUE.

Un objet ultra complémentaire du skate, vous en conviendrez. Son parfait alter ego !

 Effectivement l’expo décline tout autant les deux objets. Shaun est même raccord avec l’actu motard de septembre: le célébrissime  rassemblement de masse   de milliers de …casques,  au Bol d’Or 2016 dans le Var.

L'australien imagine, dessine force de casques, des verts psychédéliques, des ocres fusains , pour tout usage etc.

 Avec le titre de son expo « The devil has no helmet » Shaun Gladwell nous confie chez Barbara Polla une info de première importance.

Le diable n’aurait donc  pas de casque ? Alors, si il se casse la figure en skate, il risque d’y passer, lui aussi ??analix forever,shaun gladwell,geneve,barbara polla,buchman shaun gladwell,australie,artiste,skateboard

 Remarque: à  Genève, Shaun Gladwell ne portait pas de casque lui non plus, mais une...casquette textile.

 On a compris son message.

Cet Australien est juste un demi-diable (de Tasmanie) en recherche  de l’Eternel équilibre/déséquilibre!

Tu tombes, tu meurs. Tu vis, tu bouges et tu passes ton existence à faire tes choix d’équilibre sur l'axe spatio-temporel.

Son art pose carrément les questions existentielles de base.

 

                                                     Sylvie Neidinger

 

Expo jusqu’au 2 novembre 2016

 Galerie Analix Forever

2, rue de Hesse   Genève.

 

 

 

 

25/07/2016

REMBRANDT à Genève avec Jaap Mulders

Le Château de Penthes accueille un ensemble  exceptionnel de cent  gravures  du Maître de Leyde jusqu'au 18 septembre 2016.jaap mulders,rembrandt van rijn,penthes,ue,pays-bas,présidence de l'ue,gravures xviieme

Le collectionneur hollandais, Jaap Mulders a voulu partager au bord du Léman  la vive passion qu'il éprouve pour un certain Van Rijn, prénommé Rembrandt.

Notamment les oeuvres  de son célèbre compatriote qu'il  possède, les ayant  patiemment réunies depuis 1997....

Cette présentation chez les "Suisses dans le monde "s'inscrit dans le contexte diplomatique spécifique de la fin de la présidence des Pays-Bas de l'UE toute en élégance artistique et au sein de la Genève internationale.

D'où la présence du diplomate néerlandais Roderick van Schreven ,  en poste à Genève. Un sportif de haut niveau, en toute simplicité cordialed, hyper intéressé  par l'expo. Lui même intéressant. Il portait  une cravate... orange évidemment.

Cette expo rappelle que la culture est un patrimoine mondial partagé. Et par la même occasion valorise la relation  séculaire entre la Suisse et les Pays-Bas.

 Le contact entre les deux entités passe  certes par le protestantisme comme on peut facilement le souligner mais surtout par un lien immémorial transfrontières: le Rhin, ce fleuve d'ailleurs patronyme de Rembrandt, fils du meunier...van Rijn!jaap mulders,rembrandt van rijn,penthes,ue,pays-bas,présidence de l'ue,gravures xviieme

De nombreux  helvètes tel Jean-Pierre Saint-Ours se sont largement inspirés des artistes  flamands.

L'écrin du musée de Pregny convient parfaitement à ces gravures intimes, de petite taille quelquefois, posées aux murs comme on y exposerait la photo d'un membre de la famille ou celle de sa demeure.

Le Maître de l'Ecole hollandaise en auto-portait, ou Saskia sa femme bien aimée, son chat, les moulins...Du selfie avant l'heure !!

         REMBRANDT PHOTOGRAPHE DU XVIIème SIECLE

 Japp Mulders présent lors du vernissage le 22 juin dernier (soit il y a un millier d'années car....avant le Brexit!)  validait.

Il oriente ses analyses vers cette comparaison avec la photographie. Par l'usage des clairs obscurs. Du noir et blanc, profondeur et perspective. Ou des regards.jaap mulders,rembrandt van rijn,penthes,ue,pays-bas,présidence de l'ue,gravures xviieme

Tels les nus féminins réalistes, très atypiques pour l'époque: des corps dans leur réalité, non sublimés ni masqués  par des codes.

Ces femmes dévêtues plantent leur regard dans le nôtre, comme surprises sur l'instant: de la photo, je vous dis!

Très novateur pour le XVIIème siècle  ce regard féminin direct!

Il y a un "avant" et un "après" Rembrandt quant au traitement du naturel.

"Des siècles avant l'avènement de la photographie, des musées et du tourisme, la gravure était l'unique moyen de toucher une large audience aux quatre coins de l'Europe"

jaap mulders,rembrandt van rijn,penthes,ue,pays-bas,présidence de l'ue,gravures xviiemeLa passion du collectionneur JP Mulders  pour Rembrandt s'exprime à fleur de peau.

Le plus ému de nous tous devant les oeuvres était celui qui pourtant les connait dans le moindre recoin...Il ne se lasse pas, en parle avec enthousiasme.

Et le collectionneur de penser à la meilleure visite possible de l'expo. Comme un hôte très à l'aise à Penthes et qui veut favoriser un passage parfait:"une tablette vous donnera toutes les informations sur chaque image et vous permettra de l'agrandir à volonté afin d'en apprécier la finesse des lignes et des détails"

On ressent l'attachement très solide   qui  relie Jaap Mulders à Rembrandt. Il le représente. Comme un arrière petit-fils?

Rembrandt est assurément parent de tous les néerlandais. De nous tous aussi...

                                                      Sylvie Neidinger

 

 

jaap mulders,rembrandt van rijn,penthes,ue,pays-bas,présidence de l'ue,gravures xviieme

En collaboration avec la Fondation Rembrandt Op Reis,

La Mission des Pays-Bas auprès de l'ONU

 

 

 Retrouver les gravures dans un magnifique catalogue d'expo, Editions Penthes isbn 978-2-33474-692-2:

jaap mulders,rembrandt van rijn,penthes,ue,pays-bas,présidence de l'ue,gravures xviieme

jaap mulders,rembrandt van rijn,penthes,ue,pays-bas,présidence de l'ue,gravures xviieme

crédit images photos Neidinger et photos J B Mulders

25/04/2016

Il Hoon Roh, architecte-designer sud-coréen qui décortique les structures naturelles

Avant dernier jour de la présentation des oeuvres de Il Hoon Roh chez Tajan Art Studio, Paris.

Le designer sud-coréen, qui vit à Londres, avait déjà exposé à la Biennale Design Saint-Etienne en 2015. Séoul étant l'invité d'honneur de la manifestation.fibre carbone,design,architecte,il hoon roh,tajan artstudio,corée du sud,design saint etienne

Je l'avais rencontré et discuté longuement, intéressée par ses tressages.

           ARCHITECTE-DESIGNER DE LA FIBRE CARBONE

Il Hoon Roh  est architecte d'origine. Et c'est un immense plus pour le design que celui de connaître mathématiquement  les forces naturelles et les lois de la gravité.

Il pose son regard expert sur le monde naturel qui nous entoure pour en découvrir et mieux en usiter les structures.

Pas la peine de redire ce qui a été bien décrit de ce regard design sur le site Tajan (lire infra).

Interview Neidinger du designer  (à venir quand le fichier actuellement trop lourd sera "embedé") .

                                                                                                 Sylvie Neidinger

 

crédit image neidinger

 

 

Présentation sur site Tajan IL HOON ROH est le fer de lance d’une nouvelle génération de designers. Architecte, diplômé à Londres, il a intégré toutes les visées fondatrices des Arts & Crafts. De sa génération, il connaît tout de l’architecture et du design organiques et expérimentaux.
Son imagination, en quête de formes épurées et aériennes s’appuie sur les lois naturelles de la physique, tension et gravité, pour inventer des formes harmonieuses d’une remarquable justesse.
La nouveauté éclatante de sa démarche consiste essentiellement à composer ou à recomposer la matière en s’appuyant sur les matériaux les plus innovants, en explorant scientifiquement leurs limites techniques et esthétiques, et en requérant les technologies les plus avancées, développées sur mesure pour ses créations. La finalisation du propos consistant en un artisanat haut de gamme extrêmement précis qui imbrique les traditions artisanales aux produits industriels les plus parfaits, en établissant idéalement une création humaniste qui intègre toutes les données du savoir.
Né en 1978 en Corée du Sud, IL HOON ROH s’établit à Londres en 1991. Il y effectue des études d’architecte et d’artiste et obtient successivement un diplôme de l’Architectural Association School of Architecture et un Master in Design Products au Royal Collège of Art. Il rejoint comme architecte le cabinet Foster and Partners , puis devient membre du Royal Institute of British Architects. En 2010, il décide de s’exprimer en créant des sculptures fonctionnelles. Pour développer pleinement sa démarche de chercheur, il crée alors son propre studio à Londres. Puis, en 2013, il installe son studio au cœur de Séoul, dans une zone d’échoppes manufacturières promptes à réagir à ses demandes.
L’imagination guidée par les lois de la nature
Pour s’exprimer Il Hoon a choisi des fils conducteurs issus de la nature, et plus particulièrement liés à la matière, à la structure de la matière. Ainsi ses compositions architecturales ne sont pas des efflorescences revisitées mais des recherches sur les lois ou les contraintes qui ont présidé aux compositions vivantes ancestrales dans leurs approches les plus harmonieuses ou les plus audacieuses. Il Hoon utilise plutôt les lois de la nature, comme la gravité, les tensions et autres jeux de forces physiques, afin de guider son dessin et ses réalisations vers des courbes naturelles telles que les végétaux les ont appréhendé(s) au cours de leur évolution. Ainsi son œuvre se déploie comme le monde végétal en une exploration spatiale guidée à la fois par un désir de conquête optimale au sein de la troisième dimension, par une sorte d’expansion réfléchie guidée par la structure même de l’objet qui fonctionne comme un être désireux de s’exprimer dans une vision unitaire intégrant les recherches d’équilibre et d’harmonie.'   (...suite la  suite sur le site)

 

 

23/04/2016

Décollations muséales: j'aimais bien le XXème siècle...

" Judith décapitant Holopherne."caravage.GIF
 
L'oeuvre originale du Caravage vient de sortir du néant.
 
 
Le cabinet d'expert Turquin vient d'évaluer l'oeuvre à 120 millions d'euros.
L'état français publie un décret de non sortie du territoire pour trois ans.
 
Et le monde de s'extasier de la redécouverte.
 
Il  y a tout de même un petit problème... Sinon plusieurs.
 
 1) ORIGINE DE PROPRIETE?
L'ancêtre de l'heureux néo-propriétaire était officier de Napoléon. Le tableau est   probablement  un butin des guerres d'Italie ?
 
Débat clos: le tableau appartient à une Histoire qui remonte à la première moitié du... XIXème siècle tout de même.
 
Le débat sur la légitimité de propriété semble ici passablement dépassé deux siècles plus tard.
Il avait été pris à qui et ou cet objet? Nul ne le sait
Le monde de l'Art  estime miraculeuse la résurrection  de cette toile et s'en extasie.
 
[Nota Il n'y a pas de hasard, d'ailleurs à ce que  le British Museum et le Louvre soient les deux musées les plus volumineux au monde.
Les deux anciennes puissances coloniale ont accumulé des objets des territoires sous leur contrôle.
Débat sur ce point ? Quand on voit la destruction actuelle,  massive du patrimoine proche-oriental in situ, on trouve que le réseau mondial des musées- et pas seulement ces deux musées majeur- a finalement protégé une partie du patrimoine de l'humanité.]
 
2-Les Italiens viennent tempérer l'enthousiasme hexagonal contestant  que l'oeuvre retrouvée soit un original du Caravage. Normal, c'est de bonne guerre.
 
Alors où est le problème??
 
3)....Le sujet: une décapitation !
 
 
Ou ici la décollation de Saint-Jean Baptiste 1496-1499 oeuvre visible au MAH
[Ici Juan de Flandes ( vers 1465 - Palencia, 1519)Hans Memling (Memelingen, entre 1425 et 1440 (ou près d'Aschaffenburg, vers - Bruges, 1494), ancienne attribution.(Huile sur bois 87 x 47 x 1 cm. Mention obligatoire : Musée d'art et d'histoire, Genève. Legs Gustave Revilliod, Genève, 1890 N° d'inventaire : CR 0365)]

J'aimais bien le XXème siècle... quand on croisait  ces scènes atroces du comportement humain seulement et uniquement au détour des couloirs de musées.

Que l'on pouvait regarder ou ignorer.

Ces oeuvres d'art  nous évoquaient la barbarie de l'antiquité. Et ouf, on se disait que de tels temps atroces étaient révolus.

Et nous de gloser, jauger, soupeser, analyser tranquillement du regard les clairs obscurs, la touche spécifique de l'artiste.

Et puis le XXIème siècle barbare nous gicle en pleine figure.

 On a décapité dans la plus grande indifférence jusqu'à ce que des occidentaux  subissent le sort. Ce qui a enclenche enfin une alerte mondiale en 2013.

Mais surtout  ces crimes de guerre se poursuivent.

Les ados et lycéens  commençaient à  partager sur les portables dans les cours  des établissements scolaires ces scènes chaudes d' un nouveau genre dans l'indifférence sociétale la plus absolue.

C'était l'époque du partage sans limite, à tout va,  infra rouge ou bluetooth aujourd'hui révolu.

Les parents qui savaient rouspétaient, mettaient en garde. Leur progéniture était informée Et les autres?

facebook participait volontairement au partage macabre encore en 2013 en refusant de retirer une video enclenchant une ire mondiale puis en acceptant finalement

Aujourd'hui  1) celui qui cherche sur internet trouve toujours ces images et surtout 2) les criminels continuent leurs ignobles exactions, à l'heure de la modernité.

 Les tableaux du type Judith& Holoperne n'étaient au fond que des pigments sur toiles rappelant de vieilles lunes.

J'aimais bien le XXème siècle...

                                                 Sylvie Neidinger

 
 

 
 

18/04/2016

Murmures d'invisible

Après   "Rives et Dérives" , à la Cité du Temps (Genève) tout  récemment, Béatrice Mazzuri propose depuis peu ses Murmures d'invisible à Vevey (Ferrari Art Gallery).

J'avais apprécié de rencontrer cette artiste au Pont de la Machine en avril 2014

                                                                                                      SN

                                                                                          

beatrice mazzuri, artiste peintre, vevey

Lire la suite

18:07 Publié dans A-Helvetia, Art-Sculpture, peinture | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : beatrice mazzuri, artiste peintre, vevey | |  Facebook | | | |

08/04/2016

Vincent Gontier, sculpteur de... papier journal !

Passage de la presse écrite au numérique.vincent gonier,sculpteur,papier journal,voiron

Presse écrite en régression. C'est un constat de mutation.

Le journal peut aussi avoir une autre destinée, moins attendue....

vincent gonier,sculpteur,papier journal,voironVincent Gontier travaille depuis plus de 30 ans  en Isère avec ce matériau, qu'il valorise à sa manière.

Son atelier est à Voiron en  Isère.

Il a passé un accord avec le  quotidien local de la PQR, le D L pour  utiliser des kilos de  papier journal  pour ses...sculptures. A la condition que les feuilles ne soient surtout pas... ouvertes !

Pas de lecture.

Le secret d'usage en  sculpture de cette matière hyper fragile par définition: le papier ? vincent gonier,sculpteur,papier journal,voiron

Une compression par le métal dont Vincent Gontier est un redoutable façonnier aussi.

Résultat: de très étonnantes plastiques  aérodynamiques.

Quand j'ai fait part à l'artiste, qui fut exposé au Musée Hébert jusqu'au 4 avril de mon ressenti -à savoir que chaque oeuvre semble correspondre à une équation mathématique incarnée- il répondait qu'un mathématicien lui avait  fait à peu près  la même remarque.

Cela relèverait même, a-t-il appris du spécialiste, d'une catégorie complexe des mathématiques...

Calculs qui toutefois  lui restent inconnus. Lui reste un poète !

                 LE PAPIER JOURNAL DEVENU  DESIGN

L'artiste créé des formes extraordinaires  avec  un  fort contraste de matières: le solide du métal et le papier si fragile des  journaux   qu'il rend fermes. Qu'il enferme.

vincent gonier,sculpteur,papier journal,voironVincent Gontier semble aussi avoir la côte dans l'univers local  des chaudronniers, soudeurs et métalos qui saluent la prouesse...

Les journalistes en visite sont eux  étonnés par  l'incroyable forme donnée à du simple papier journal que personne n'imaginait matière si design

"Vincent Gontier a fait des journaux, imprimés éphémères qui accompagnent notre quotidien, sa marque de fabrique. Depuis presque trente ans, le sculpteur les assemble, pliant et dépliant, mettant en volume les oppositions : fragilité-solidité, souplesse-rigidité, papier et acier. Il contraint ou libère ces matériaux, les façonne dans une dimension tant esthétique que poétique. Les « Compactus », qui associent liasses de journaux et acier, avec les « Croquis sculptures », qui sont leurs versions réduites, puis les « Synapses » et les « Origami », où la seule feuille de papier est finement rouleautée ou pliée, témoignent de son intérêt quasi obsessionnel pour les imprimés. La série des barques, issue d’un voyage en Nouvelle Zélande, associe acier et verbe alors que les récents « Dessins brûlés » redonnent toute leur place aux signes et à l’image." (lire sur  site Musée Hébert)vincent gonier,sculpteur,papier journal,voiron

L'expo grenobloise et le livre publié sur ce sculpteur à cette occasion  eurent le mérite de  faire découvrir un talent, une oeuvre  de maturité accumulée depuis  trente ans.

Des sculptures  jusqu'alors assez méconnues pourtant hyper intéressantes autant par  le discours structuré que l'auteur tient sur la philosophie de sa démarche  que par  la qualité de sa production hyper structurée.

Carrément mathématique: des équations rendues solides.

Bizarrement: resserré, enserré, le papier redevient ...bois nervuré !

                                                                          Sylvie Neidinger

vincent gonier,sculpteur,papier journal,voiron

 crédit images : photos neidinger

                                           

 

08:12 Publié dans Art-Sculpture, peinture, J-Journalisme | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : vincent gonier, sculpteur, papier journal, voiron, artiste | |  Facebook | | | |

08/03/2016

Marcello, femme jusqu'au bout des doigts de sculptrice

Penthes, le musée des Suisses dans le monde n'a pas  choisi par hasard  la date du 8 mars 2016 pour le vernissage de son expo sur Adèle d'Affry (1836-1879), "suissesse de l'étranger", habituée de la cour de Napoléon III à Compiègne.

8 mars 2016,penthes,marcello,sculpture,adèle d'affry,xixème siècleTelle une shiva des identités - un classique des femmes! - l'artiste sculpteur, peintre, épistolière décline ses dénominations.

A la fois son nom de naissance helvète d'Affry   (de son ancêtre Louis d'Affry, premier landamman de la Suisse) son nom d'épouse hyper prestigieux: duchesse de Castiglione  Colonna et enfin, son pseudo Marcello (masculin!!) qu'elle se donne en référence au musicien vénitien Benedetto Giacomo Marcello.

Il faut suivre...

Ces messieurs n'ont pas ce souci de "multi-facettes sociales" à  présenter, voire de légère "schizophrénie sociale". Ou, pour faire moins médical,  du léger "tiraillement" entre les diverses  identités liées à la dénomination féminine.

Au point de se choisir homme.8 mars 2016,penthes,givisiez,fribourg,marcello,sculpture,adèle d'affry,xixème siècle

Marcello doit résoudre la quadrature du cercle: être femme (facile) et artiste de la glaise et du ...métal. ( plus compliqué surtout quand les cours d'ateliers ou des Beaux-Arts ne sont accessibles qu'au genre masculin).

Ce,  au coeur du XIXème siècle, pas encore féministe.

Ce, en ménageant ses origines aristocrates fribourgeoises  de naissance, et de mariage avec la prestigieuse famille papale Colonna.

8 mars 2016,penthes,marcello,sculpture,adèle d'affry,xixème siècle,givisiez,fribourgElle sera donc à la fois bohème et amie des cercles de pouvoir. Amie ou égérie de personnages qui comptent tel Edouard Manet, peintre alors sulfureux dont elle refuse de se laisser tirer la portrait. Dommage....

Elle s'introduira aux cours d'anatomie habillée  en...  garçon.

Qu'elle choisisse un nom masculin pour son travail d'artiste en dit long sur sa forte détermination, quitte à se dissocier, se diviser. Pour mieux agir.

8 mars 2016,penthes,givisiez,fribourg,marcello,sculpture,adèle d'affry,xixème siècleLa visite à Penthes en ce 8 mars fut privilégiée puisque réalisée en compagnie d' une de ses descendantes qu'elle aurait adoré prendre dans ses bras.

Monique von Wistinghausen, si attentive à faire connaître son illustre ancêtre de Givisiez, si émue à la décrire dans sa complexité.

8 mars 2016,penthes,marcello,sculpture,adèle d'affry,xixème siècle,givisiez,fribourgL'oeuvre sculptée  la plus connue de la Duchesse de Castiglione Colonna est probablement  la Pythie.

Ce bronze installé  à l'Opéra de Paris annonce  déjà l'Art Nouveau....

De quels dangers se protègent le bras, la main  de l'oracle  malgré ses divinations ? Combien d'obstacles  matériels, sociaux ici  repoussés par Adèle d'Affry, veuve à 20 ans pour mener sa vie de choix, celle de sculpteur ??

                                            COMBAT D'  INDEPENDANCE D'ESPRIT8 mars 2016,penthes,givisiez,fribourg,marcello,sculpture,adèle d'affry,xixème siècle

Malgré son rang social, le combat est de mise. Adlèle d'Affry l'exprime, un peu amère :" Thiers, Cousin, Carpeaux, Regnault, Graty, Hébert, Fortuny m'ont vivement aimée, et comme tout ce qui a de l'indépendance d'esprit est odieux aux gens qui vont par troue comme les oisons (et s'en glorifient faut voir!) je suis toujours suspectée et menacée par ceux qui tiennent dans leur main la considération d'autrui, d'un pauvre autrui surtout" Lettre à sa mère (toujours si proche) la Comtesse d'Affry datée du 4 décembre 1872.

8 mars 2016,penthes,givisiez,fribourg,marcello,sculpture,adèle d'affry,xixème siècleAutres facettes: l'orientalisme et  le  classicisme . Tel le    buste de l'Impératrice d'Autriche, la fameuse Sissi. Le profil gréco-romain n'a pas de secret pour elle.

Découverte à  Penthes de sa globalité: ses peintures et ses écrits à l'étrange écriture croisée !

Elle meurt jeune au grand regret de ceux qui imaginent la puissance de sa production en devenir.

        REDECOUVERTE DE L'ARTISTE FRIBOURGEOISE

L'oeuvre de Marcello s'était endormie.

Madame von Wistinghausen décrit fort bien l'intéressant contexte de sa redécouverte. Lorsque des spécialistes de l'art cherchent à visiter un sanctuaire familial fermé depuis son décès: l' atelier de Givisiez.  Selon elle, la transmission du lieu par les femmes explique son non démembrement.

Une tendresse infinie se lit dans les écrits communs  d'Adèle avec sa mère.  Une affection  qui visiblement s'est transmise par héritage! Au point d'avoir gardé intact un atelier depuis 1879.

Redécouverte scientifique et historique de Marcello,  ensuite avec  ces quatre expos internationales  successives à Fribourg, Compiègne, Tessin et  maintenant Genève.

Depuis les tentures de sa pièce de travail ont été levées, des documents précieux retrouvés. 

La lumière inonde à nouveau. Marcello revit.

                                                                        Sylvie Neidinger.

 

8 mars 2016,penthes,givisiez,fribourg,marcello,sculpture,adèle d'affry,xixème siècle

             

DOSSIER-PEDAGOGIQUE-MARCELLO-par les services de Penthes sur  pdf

Marcello: ouvrage bien documenté qui retrace  le contexte de la sculptrice. 5 Continents Editions Disponible sur place, à Penthes.   ISBN 978-88-7439-68I-8

Fondation Marcello

crédit image: 2 scans et photos Neidinger

 

 

8 mars 2016,penthes,marcello,sculpture,adèle d'affry,xixème siècle,givisiez,fribourg

 

22/02/2016

Alexander Tikhomirov et Daria Tikhomirova

La question posée est "peut-on exprimer l'indicible par une oeuvre d'art?"

L'extermination des camps de concentration  peut-elle se visualiser sur un support dit "artistique"?alexander tikhomirov,daria tikhomirova,salon du livre de genève 2015,genève

Il existe effectivement des oeuvres  sur le thème.

Angela Merkel vient d' inaugurer le 25 janvier dernier à Berlin une expo (visible jusqu'en avril) de productions liées à la  déportation.

A cette réponse difficile, un artiste m'a particulièrement intéressée. Il m'était totalement inconnu.

Découvert l'année dernière.

C'était à Genève, au 29 ème Salon du Livre de 2015

alexander tikhomirov,daria tikhimorova,salon du livre de genève 2015,genèveAlexander Tikhomirov (1916-1995) était présenté dans le cadre de l'hôte d'honneur: la Russie, avec ses peintures dédiées " En mémoire des victimes innocentes"...

Tuées par la barbarie nazie.

Jusqu'alors, je pensais que seul le documentaire (film, photo) puisqu'il était supposé "réel"pouvait décrire cette réalité là.

Or, les tableaux présentés à Palexpo étaient forts impressionnants car décontextualisés. Pas de meuble. Que des corps..Et des titres évocateurs: adieu, lamentations, prisonnier etc.

Ils retranscrivent fort bien ce que l'on peut nommer "l'au delà de l'humain dans son angoisse existentielle", cette limbe entre vie et mort.

Je suis restée scotchée  sur place, fort étonnée du rendu.

Surprise que l'angoisse des camps  puisse ainsi se décrire et se transmettre par Art interposé.

                      Présence de la petite fille du peintre Daria Tikhomirova

alexander tikhomirov,daria tikhomirova,alon du livre de genève 2015,genèveCerise sur le gâteau, une  jeune femme à la beauté slave éclatante représentait l'artiste devant ses tableaux: sa petite fille Daria.

Un contraste fantastique  avec le  contenu NOIR fusain sur les camps d'extermination.

Contraste significatif car à y réfléchir, sa présence face aux tableaux fut essentielle pour un choc visuel.. créatif.

Sa présence montrait  en creux, combien les annihilés de l'extermination disparaissent aussi dans leur descendance qui n'a pas pu exister, annihilée, devenue poussière d'histoire.

Sa présence montrait par là, combien la force de vie doit être la règle.alexander tikhomirov,daria tikhomirova,alon du livre de genève 2015,genève

A propos, une interview parisienne de novembre 2015 nous apprend que la jeune russe de 24 ans  se lance elle aussi, comme son père et son grand-père, dans une carrière artistique.

Mais avec une approche opposée car joyeuse: écume l'allégresse!"

Je cite:

"les oeuvres de Daria Tikhomirova sont des écumes d’allégresse. Elles nous donnent toutes les raisons de garder la foi en la sérénité et la joie mais aussi des odes à la paresse, à admirer la grâce d’une ballerine ou à se délecter, allongé au soleil, de grains de raisin".

"Je veux donner le sourire et refléter la beauté de la vie", affirme justement  Daria Tikhomirova  qui porte  AUSSI en elle l'héritage d'un regard fort qui a trouvé le moyen de décrire le sombre indicible de la tuerie de masse.

Justement...

                                                                            Sylvie Neidinger

 

crédit images: salon = Neidinger. +capture d'écran pour oeuvre Daria T

03/02/2016

TABLES ET FESTINS: BD et peinture flamande XVIIème chez Glénat

 Iconoclaste..."icononophile": Jacques Glénat, le fondateur de la célèbre maison d'édition éponyme.

Dont le siège récemment installé dans son "antre culturel", le Monastère Sainte Cécile (Grenoble)- rénové par les soins de sa Fondation- présente  "Tables et Festins".editions glénat,jacques glénat,noyau,tom tirabosco,geneve,expo tables et festins,couvent saint cécile,couvent sainte cécile,grenoble,peinture flamande,xviième

 Il a eu la bonne idée d'une expo sur le plaisir comestible, par un contraste saisissant- mais pas si incongru que cela !- en réunissant  BD et peinture XVII ème  dans un même lieu.

Peinture flamande catholique, hollandaise protestante et... les auteurs bande dessinée Glénat.

L'expo est visible jusqu'au 27 février prochain.

Lors du vernissage, le célèbre 1er éditeur de mangas en France officiait lui-même dans la chapelle pour expliquer ses choix.editions glénat,jacques glénat,noyau,tom tirabosco,geneve,expo tables et festins,couvent saint cécile,couvent sainte cécile,grenoble,peinture flamande,xviième

Un sermon transgenre.

editions glénat,jacques glénat,noyau,tom tirabosco,geneve,expo tables et festins,couvent saint cécile,couvent sainte cécile,grenoble,peinture flamande,xviièmeA savoir, Jacques Glénat, l'éditeur du suisse Zep  (cf Titeuf et son "zizi sexuel ") entre autres célèbres bédéistes qu'il a contribué à faire connaître, consacre une partie des bénéfices générés par son activité de bande dessinée à l'achat -entre autres-  ....d'oeuvres hyper classiques des maîtres passés, avec  son Fonds de dotation.

Surprenant? 

Non !

 Les deux arts, peinture classique XVIIème,BD  XXème/ XXIème en fait se rejoignent: ils  "racontent des histoires" en image.

Des natures dites  "mortes" pas si mortes que cela. Cela sent bon. On s'en pourlèche les babines...

Voici en tous  cas la leçon magistrale de la visite !

editions glénat,jacques glénat,noyau,tom tirabosco,geneve,expo tables et festins,couvent saint cécile,couvent sainte cécile,grenoble,peinture flamande,xviième"À ces œuvres du XVIIe siècle répondent une trentaine de créations d’auteurs de bande dessinée de premier plan, qui interprètent, chacun à leur manière, le thème de l’hospitalité. Parmi les auteurs, Christophe Chabouté, Jacques de Loustal, Jost Swarte, Herr Seele, Francis Masse, Dimitri Planchon, Lorenzo Mattotti, Julie Maroh, Florence Cestac, Étienne Lecroart, Miles Hyman et bien d’autres encore. Grinçants ou drôles, lumineux ou énigmatiques, leurs travaux questionnent notre rapport à l’hospitalité, à la nourriture et à l’autre dans notre société de consommation mondialisée"(site)

 

editions glénat,jacques glénat,noyau,tom tirabosco,geneve,expo tables et festins,couvent saint cécile,couvent sainte cécile,grenoble,peinture flamande,xviièmeLes auteurs suisses édités par le célèbre isérois,  concourent au repas local par leurs oeuvres: Tom Tirabosco, formé à l'Ecole d'art de Genève, Noyau et sa création originale Praise spécialement pour l'expo Tables et Festins etc.

Plusieurs participent au vernissage, physiquement présents au bord de l'Isère en ce 26 novembre.  Philippe Duvanel , du milieu bédéfile helvète a pris la parole. 

editions glénat,jacques glénat,noyau,tom tirabosco,geneve,expo tables et festins,couvent saint cécile,couvent sainte cécile,grenoble,peinture flamande,xviième

 Autre oeuvre originale, conçue pour  l'expo, celle de Loustal  -terrible avec sa froide cruauté gustative de poissons vivants!  et retenue pour l'affiche- intitulée" Petit dîner entre amis autour d'un bocal".

Jacques Glénat a cette année passé ses repas de Fête en très bonne compagnie !!!

En quittant les lieux de nuit, la porte du bâtiment religieux historique se referme.

Le regard monte vers les vitraux: des  bandes dessinées !

 

                                                                         Sylvie Neidinger

editions glénat,jacques glénat,noyau,tom tirabosco,geneve,expo tables et festins,couvent saint cécile,couvent sainte cécile,grenoble,peinture flamande,xviième

Expo et catalogueTables et Festins, chapelle Saint Cécile, Grenoble.

 

crédit image Sylvie Neidinger

 

26/01/2016

Artgenève s'installe. A Paris, les Globes de Cristal sont annulés

Palexpo accueille la cinquième édition du Salon Artgenève

http://www.tdg.ch/culture/Artgeneve-prend-ses-quartiers-a...

Communiqué de presse post évènement

"Après une augmentation constante du nombre de visiteurs lors des éditions précédentes, artgenève a encore enregistré une croissance de sa fréquentation avec 15'400 visiteurs à deux heures de la fermeture. Désormais incontournable dans le paysage régional et international, la réussite du salon genevois a conduit ses organisateurs à créer un second salon à Monaco: artmonte-carlo. L'édition monégasque se tiendra du 30 avril au 1er mai 2016 au Grimaldi Forum"

 

Pendant ce temps à Paris, l'édition 2016 des  Globes de Cristal , Prix "people" dédiés à l'art et  la culture est annulée aujourd'hui 26 janvier 2016 pour raison d'état d'urgence et de risque. Le communiqué  indique qu'ils ne pouvaient garantir la sécurité optimale aux personnalités et artistes qui chaque année participent.

C'était la dixième édition.

                                                                               Sylvie Neidinger

 

 

17/12/2015

Hundertwasser, écologique avant l'heure, "médecin" de l'architecture

Bien avant la COP21, dans les années 50, l'autrichien Friedensreich Hundertwasser s'engageait vers une architecture humaine en harmonie avec la nature.hundertwasser,archiecte,peintre,sig,geneve

De son vrai nom Friedrich Stowasser, il porte dans son véritable patronyme sa passion pour l'eau.

"100 eaux" (100 en slave=sto/wasser) a vécu très proche de la mer. Carrément sur un bateau en Nouvelle-Zélande à la fin de ses jours

F. Hundertwasser se définit comme "médecin de l'architecture". Probablement par  référence en creux aux traumatismes destructifs de la seconde guerre mondiale qui l'ont inévitablement atteints ?

Né en 1928, décédé sur un paquebot en pleine mer en 2000, Hundertwasser est un penseur global, peu médiatisé en fait, au regard de l'intérêt de sa démarche.

Car il va jusqu'à fonder une branche dérivée du surréalisme, le transautomatisme...

(wiki) Son message est profondément, viscéralement écologiste et s'exprime très tôt par des performances remarquées, des manifestes écologiques, artistiques et architecturaux. Ce message est visible dans toutes ses réalisations (peintures, affiches, timbres, maisons, architectures, livres…). La fenêtre où il affirme que dans un habitat collectif, l'habitant est maître dhundertwasser,archiecte,peintre,sig,genevee tout ce qu'il peut atteindre de sa fenêtre autrement dit, le concepteur doit tenir compte des désirs de l'utilisateur. Pour une société sans déchet, La folie du nettoyage, La toilette-humus, etc. Il se soucie de « l'empreinte écologique » du citoyen et du citadin moderne. En conséquence, il crée des immeubles avec des arbres aux fenêtres (l'arbre-locataire), conçoit et réalise en ville et à la campagne des maisons dont les toits sont recouverts de verdure et de végétaux, des sols à niveau inégal et encourage les propriétaires et les ouvriers à être créatifs et à apporter une touche personnelle à leur hundertwasser,archiecte,peintre,sig,genevetravail, par exemple grâce à la mosaïque. Il aime l'asymétrie et tout ce qui vient rompre l'ordre et la monotonie de la géométrie pure.

Ses bâtiments ont un air de Gaudi, ou alors était -ce l'inverse.?

Un résultat étrange qui frise aussi les palais imaginaires des mille et une nuits...

Ses peintures ...dont celle nommée "suggestion de guérison pour l'architecture 1972" et qui présente des immeubles" sont actuellement visibles à Genève au Pont de la Machine, SIG jusqu'au 10 janvier 2016.

 

                                                                           Sylvie Neidinger

Quartier Libre SIG

 

crédit images capture d'écran+doc

 

 

 

 

 

10:16 Publié dans A-GeneVie, Art-Sculpture, peinture, U-Architecte | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : hundertwasser, archiecte, peintre, sig, geneve | |  Facebook | | | |

15/12/2015

« Beyrouth mon Amour" ...si durablement détruit ! Duo d’artistes chez Analix Forever, Genève

Jeudi dernier avait lieu le vernissage chez Analix Forever au 2 rue de Hesse de l’expo consacrée à la capitale libanaise autour de deux regards plutôt complémentaires que duels.

Emmanuel Régent, ce français invité  sur la goélette scientifique Tara y accosta enbeyrouth,wadi abou jamil,barbara polla,analix,said baalbaki,emmanuel régent,gregory buchakjian,g m masucci,reconstruction,dessin,lithographie 2014. Il présente aujourd’hui les dessins liés à ce périple, tous en noir et blanc.

Ici, les ruines de Beyrouth soit le volet 2 après le premier volet nommé Les Nuits de Meltèm.

 Said Baalbaki originaire du pays vit à Berlin. Il expose pour la première fois à Genève  ses lithographies en noir et blanc. Elles sont structurées autour d’un Livre nommé « Wadi Abou Jmil » du nom de son quartier d’enfance.beyrouth,wadi abou jamil,barbara polla,analix,said baalbaki,emmanuel régent,gregory buchakjian,g m masucci,reconstruction,dessin,lithographie

 On devrait parler de quator en fait puisque deux autres invités  interviennent  autour de la galériste Barbara Polla sur le projet. 

Le napolitain Gianluigi Maria Masucci  fait flotter ses "draps  de fenêtres" sur le mur en face de Analix avec sa vidéo nommée « déclaration d’amour ».

Enfin, Grégory Buchakjian, photographe, historien d’art qui accompagne, par ses textes, le travail de Baalbaki.

Un véritable lamento:

« La Méditerranée.

Une femme était assise dans un fauteuil métallique sous le porche.

« Je vis ici » disait-elle.

beyrouth,wadi abou jamil,barbara polla,analix,said baalbaki,emmanuel régent,gregory buchakjian,g m masucci,reconstruction,dessin,lithographie« Ceci est ma maison. Je suis partie pendant la guerre, je suis revenue.”

...

Ils ont effacé le littoral.

Ils ont effacé les cafés d’autrefois.

Ils ont même effacé les traces de la guerre.beyrouth,wadi abou jamil,barbara polla,analix,said baalbaki,emmanuel régent,gregory buchakjian,g m masucci,reconstruction,dessin,lithographie

...

Expulsé de sa maison, un gamin arriva dans la Vallée avec sa famille.

Il grandit ici.

Il fut témoin de la guerre.

Il fut témoin des ruines.

Il fut témoin de la reconstruction.

...

À la fin, il ne reste plus rien – tout disparaît à la fin."

....Si, un quartier ultra sécurisé pour happy fews!

 

        VILLE, GUERRE, RUINE, RECONSTRUCTION, TEMOIGNAGE

 

beyrouth,wadi abou jamil,barbara polla,analix,said baalbaki,emmanuel régent,gregory buchakjian,g m masucci,reconstruction,dessin,lithographieRégent et Baalbaki, l’un local et l’autre venu quelques jours seulement humer l'air beyrouthin; l'un produisant sur pierre l'autre sur papier, se rejoignent en fait  dans leur démarche!

Ils ont en commun dans leur regard toute absence d être humain dans ce rendu d’après-guerre.

Une façon en creux de dire combien l’ancien monde a disparu.

Ce alors que Emmanuel Régent est hyper connu pour ses oeuvres  emplies d'humains avec ses "personnages en files d’attente"...

Ici règne le silence du  béton, du métal et de la poussière.

 Un message hyper lancinant, voire angoissant  lancé par ces artistes avec leurs structures d’archi vides de tout habitant. 

Cruel urbanisme de l'apocalypse dans ce  proche-orient victime de bouleversements majeurs: Palestine, Liban, Irak, Egypte.

Aujourd'hui la Syrie  aux villes ruinées, coeur de l'actualité chaude.

 beyrouth,wadi abou jamil,barbara polla,analix,said baalbaki,emmanuel régent,gregory buchakjian,g m masucci,reconstruction,dessin,lithographieUn quartier tel que Wadi Abu Jamil se voit détruit et c’est tout l’ univers cosmopolite proche-oriental de communautés si diverses et vivant côte à côte qui s'évapore. Avec ses mosquées, églises et synagogues, ses arméniens, assyro-chaldéens etc...

 « Ils » ont effacé le littoral, les cafés d’autrefois et même les traces de la guerre…regrette Buchakjian.

Oui,  l’urbanisme de la reconstruction remodèle la société avec une déperdition de la diversité culturelle.

Monde englouti.

Précisément dans ce quartier Wadi Abu Jamil poussent aujourd’hui des résidences de luxe sécurisées repliées sur elles-mêmes. L’anti-thèse de ce que signifie le vivre ensemble de cette façade Est Méditerranéen.

Un blog évoque ces destructions silencieuses bien postérieures aux combats violents.

                                       DUO SAUTE FRONTIERE

 

Barbara Polla ne sait pas combien elle est elle même en duo-duel; puisque à quelques encablures rhodaniennes aval, à Lyon, le paysage beyrouthin est l'objet de conférences et expositions à la Maison de l'Orient et de la Méditerranée.

En fait , le "coeur de métier" de la MOM !

Ici le podcast de l'intervention  de Nicolas Jacob-Rousseau, maître de conférences à l’université Lumière Lyon 2, laboratoire Archéorient
  De la terre à la ville. Crises et trajectoires paysagères au Liban vues par la photographie. XIXe - XXIe siècles"
http://www.univ-lyon2.fr/culture-savoirs/podcasts/cycle-j...

 Encore visible, l'expo à la MOM L'homme et le paysage au Liban"uniquement sur RV en raison de vigipirate.

 

Beyrouth, notre amour...

                                                          Sylvie Neidinger

 Sur le blog de Barbara Polla

Analix Forever

2, rue de Hesse

CH 1204 Genève

 

crédit images photos Neidinger+1capture d'écran

14/10/2015

Les oeuvres du MAH font le mur pour s'afficher en... Street Museum Art!

Etonnante expérience inversée....

Le piéton genevois, lors de ses pérégrinations urbaines, peut désormais se trouver nez à nez avec un clone des tableaux sagement, bourgeoisement et normalement installés au Musée d'Art et d'Histoire de la ville.

outing.GIF

Un bis repetita, en version originale.

Tout simple: photographier, imprimer, découper, transporter, trouver le lieu vertical idéal,  coller, admirer, partager, discuter, écrire, rephotographier...

Une oeuvre alter ego qui va au contact.

Histoire de humer l'air du temps pour  respirer  l'hygrométrie ambiante naturelle lémanique - pas du tout contrôlée  cette fois.

Pas de capteur, ni caméra, pas  de personnel de sécurité. Libres comme l'air, quoi.

-d'ailleurs, ils flottent un peu nos deux sumos locaux ! Un peu moins gras que leurs homologues nippons toutefois.

Les lutteurs de Hodler en avaient assez de leur représentation académique.

Ils voulaient juste voir du peuple, bon sang !! Sentir les ruissellements de la pluie et les uv. Acérer leurs biscoteaux, bomber les pectoraux.

Se sentir humains, revivre, sortir de l'imaginaire du peintre qui les a créés.

Certes  ces vaillants combattants helvètes ne crachent pas dans la soupe de leur maison favorite, le MAH où ils sont  bien gâtés, bien nourris.

De véritables coqs en pâte confortablement installés dans les vastes dimensions palatiales de la  célèbre institution genevoise.

Pas compliqués, ces gros bras  ne négligent pas  du tout leurs  visiteurs, habituels déambulateurs des grandes salles, ces fans capables de s'intéresser  au moindre des petits détails de leur costume peint par ce bonhomme  de Ferdinand.

mah,outings projet,genève,julien de casabianca,street art muséal,hodlerToutefois les bateleurs s'ennuient grave, éternelles vedettes statufiée, figées.

Rien ne vaut une virée pour chercher le populo, le vrai.

 Sans oublier de boire de petites bières au passage.

Une envie urbaine, une bouffée d'air pur quoi.

Lutter et frimer un peu tout de même  devant le regard des gamins et gamines de la bonne ville. Devant le regard des genevoises girondes aussi...

Grâce au projet baptisé Outings d'un artiste corse  Julien de Casabianca.

Un projet collaboratif en mouvement sur sa durée et dans  plusieurs "Streets" de Genève avec cette  soixantaine de présentations à  découvrir de la Jonction aux Eaux-vives.

La démarche est très cadrée. Il y  a des oeuvres, des auteurs, des droits...

De fait le produit fini installé in situ est nommé un "outingsMAH", bigre.

Décidément le MAH innove avec ce que je m'autorise à baptiser le "Street Muséum Art" , ce, quelques mois après l'expérimentation Muséomix.

Magnifique idée pour laisser entrer une brise ou une bise entre les murs.

Ceux de la ville et ceux du musée en interaction, en miroir, en façade.

Murs en regards croisés "open space" de la population genevoise.

                                                                             

                                                                                           Sylvie Neidinger

 

 

 Du 10 octobre au 10 janvier avec des expos In ...à l'intérieur du musée aussi  en boomerang

crédits images captures sites web

 

 

14/07/2015

50 artistes pour 50 mètres de fresque

 Le Musée d'Art de la ville de Grenoble qui expose actuellement " de Picasso à Wharhol' après les arbres  de Giuseppe Penone   vient d' accueillir une "performance" le 30 juin dernier.musée de grenoble,50 mètre-50 artistes,grande fresque

Laquelle s'avère être la plus grande fresque du monde sur papier. Initiée par l'association locale Urban Expo.

L'expérimentation ne sera pas consignée dans le livre guinness des records: ce n'est pas le genre des organisateurs...

Elle fut déroulée ce soir là au sol sur 50 mètres de long, un mètre de large dans la Grande Galerie si bien éclairée.

Un bel hommage de cette  institution muséale rendu  à un projet collectif original.

plus longue fresque du monde,soniac,martin buffet,expérimentation artistique,musée de grenoble,50 mètre-50 artistes,grande fresqueLes visiteurs cherchant avec une feuille guide à savoir qui avait peint ou dessiné quoi.(ici très flashy le thème de l'artiste Nathalie Lopizzo)plus longu fresque du monde,expérimentation artistique,musée de grenoble,50 mètre-50 artistes,grande fresque

50 artistes locaux avaient produit l'oeuvre durant trois jours, sur le site des Moulins de Villancourt ( Pont-de-Claix)

Un film - un rush plutôt car il n'est pas terminé- autour de l'expérimentation réalisé par Jean-Marc Faure fut donné à voir lors de la soirée musée.

plus longu fresque du monde, expérimentation artistique,musée de grenoble,50 mètre-50 artistes,grande fresqueUn peu long, ce compte rendu mais fort intéressant...

Il fait plonger le visiteur dans le processus créatif collectif et situe bien des problématiques pour les acteurs du projet que furent la contrainte de temps, de lieu et surtout de voisinage !

Les 50 places furent tirées au sort au départ. Impossible de choisir.

L'enjeu artistique ensuite  fut bien de se connecter à la réalisation  du voisin.

Pour certains cela allait de soi.

Pour d'autres en mode hyper  individuel créatif:  une impossibilité majeure.

Un véritable challenge, affirmait le créateur Martin Buffet, l'un des 50.

Une autre artiste, Soniac évoque sa participation à l'expérimentation sur son blog avec texte et photos.

Comment connecter des créations au rendu si différent ? 

Tout l'intérêt de l'atelier.

Beaucoup de discussions et témoignages autour de cette réelle GRANDE ET BELLE FRESQUE COMMUNE.

                                                         Sylvie Neidinger

plus longu fresque du monde,expérimentation artistique,musée de grenoble,50 mètre-50 artistes,grande fresqueplus longu fresque du monde,expérimentation artistique,musée de grenoble,50 mètre-50 artistes,grande fresque

 

 

crédits images photos neidinger et 4 photos capture blog Soniac  prises au Moulinplus longue fresque du monde,soniac,martin buffet,expérimentation artistique,musée de grenoble,50 mètre-50 artistes,grande fresqueplus longue fresque du monde,soniac,martin buffet,expérimentation artistique,musée de grenoble,50 mètre-50 artistes,grande fresque

01/07/2015

L’artiste Brigitte Tessier fait CIRCULER son anneau au CERN-CMS

 La collision entre l’Art et la Science que l’artiste franco-québecoise a provoquée  cette semaine- 24 juin 2015-  en installant son œuvre picturale à Cessy est du pur bonheur, visuel, intellectuel, esthétique.cern,cms,brigitte tessier,cessy,genève,genèse,hugues brun,jean fay

cern,cms,brigitte tessier,hugues brun,jean fay « CIRCULEZ » ...son œuvre conceptuelle est superbement placée sur le « bouchon » de Cessy, cette plate forme mobile du Cern-CMS qui, lorsqu’elle s’ouvre mène aux entrailles pour atteindre le fameux anneau de recherche, le LHC, Large Hadron Collider.

Pile à la verticale, en sandwich,  entre le véritable détecteur CMS profond, le Compact Muon Solenoid, cette immense prouesse techno-scientifique  et sa représentation vitrail accrochée en hauteur, à échelle réelle dans ce grand bâtiment  cathédrale.

cern,cms,brigitte tessier,hugues brun,jean fay Cette installation picturale est le fruit d’une collaboration dans le cadre d’ art@CMS initiée il y a un an.

        UNE IMPULSION NATURELLE DE.... 27 METRES

Brigitte Tessier, en visitant ces lieux avec des scientifiques amis (dont le chercheur Jean Fay) avait senti une impulsion naturelle.

Comme une évidence.

Un élan, une force, des choses à dire, un projet à mener.

Son idée artistique acceptée, elle y travaille depuis, en relation avec un scientifique-parrain, le  physicien nucléaire Hugues Brun  en dialogue fructueux.

 Elle a conceptualisé son projet avant de le réaliser dans  une logique imparable.

L’anneau fait 27 km. Son cercle à elle: 27 mètres.

 Un bon chiffre. Concrètement divisé par trois cela fait 9 mètre: pile, la taille de sa pièce de travail. Pratique. Une tv avait filmé Brigitte en action créatrice, chez elle.

Personne semble-t-il n’imagine la quantité de problèmes matériels inédits qu’elle a dû résoudre.

A commencer par la recherche d'un tissu de cette taille et d'une pièce.

Elle a trouvé: de la toile de yourte, magnifique symbole s’il en est d’une humanité circulaire!! Mais nécessitant juste...quatre heures pour  replier l'ouvrage le vendredi soir afin de  laisser sa famille passer un week-end...normal.

C’est son anneau à elle, son moyen technique.

L’Histoire peut alors commencer, son récit, sa tapisserie de Bayeux... de Genève version infra nucléaire.. Ou comme on veut, son rouleau japonais emaki en mode physique des particules.

                         AU COMMENCEMENT ETAIT ...LA MAIN !

"Que la lumière soit et la lumière fut. Que le sec paraisse et cela fut ainsi".

La boule d'énergie nommée  Brigitte Tessier se la joue genèse: "j'ai souhaité dérouler cette histoire" affirmait-elle ce mercredi 24 juin...cern,cms,brigitte tessier,cessy,genève,genèse,hugues brun,jean fay

cern,cms,brigitte tessier,cessy,genève,genèse,hugues brun,jean fayAu final une collision visuelle réussie  entre la longue histoire humaine et celle, fort récente de la recherche nucléaire voire infra-nucléaire dont celle du Cern et Cms.

Cela commence par une grotte,  comme métaphore-image de l'anneau souterrain qui s'agite  précisément sous l'oeuvre. Soit, sous les pieds des visiteurs.

Les scientifiques "maison" ont imprimé collectivement leurs paumes sur la toile de l'artiste. La référence est anthropologique "la cueva de los manos" (Santa Cruz, Argentine)

Ode à la MAIN, cet outil  majeur qui  permit à l'homme par son pouce opposé devenu pince de prendre  progressivement possession du monde rapidement, en quelques millénaires.

Humain supra prédateur qui aujourd'hui, bien loin du pouce originel tend à  repousser l'infiniment petit et l'infiniment grand, à  larges brassées.
cern,cms,brigitte tessier,hugues brun,jean fay

Une main dont les doigts peuvent s'accrocher aux doigts d'une autre main comme l'atome s'unit à son alter ego et forme des chaînes.

La dite paluche pouvant former des cercles humains,  d'amis,  de réflexions, de tout...

La référence  retenue ici: les danseurs de Matisse.

Cercles heureux, cercles endiablés. Qui peuvent mener au meilleur comme au pire: guerres et conflits.

L'artiste n'oublie rien, ni les sombres collisions issues de son trait  long de neuf mètres.

cern,cms,brigitte tessier,cessy,genève,genèse,hugues brun,jean fayLa plasticienne termine  son Histoire circulaire par un centaure mythologique et sa flûte de pan, qui affronte une sorte de magma cosmique, de tempête sidérale, de noire colère des dieux, de poussières d'étoiles, d'infra-nano particules électrisées.

De matière supposée informe et pourtant si structurée mais dont la logique n'est pas encore accessible à l'entendement.

De ce que chacun veut bien y voir, en fait.

 

          LE MIXE ARTISTICO-SCIENTIFIQUE

Ma visite en ce 24 juin fut royale puisque en connexion  avec un trio fort énergique et énergisant: Brigitte Tessier l'artiste, son  parrain, Hugues Brun et Jean Fay qui me  firent visiter en partie les entrailles du site industriel.

De cette heureuse quadri-collision toute en étincelles, j'en conçois- naïvement peut être- mes propres observations.

Et cela passe par des mot clefs: cercle, collectif, vide, lumière  faisceau...

1- Le format circulaire prime: les planètes  tournent à grande vitesse  en usant leur surface, le temps d'une journée qui chaque matin repasse de 1 à 24 h est cyclique voire cylindrique, l'oeuvre de Brigitte Tessier tourne...cern,cms,brigitte tessier,cessy,genève,genèse,hugues brun,jean fay

2-La vitesse prime

3-La terre tourne à folle vitesse  mais le plancher des vaches semble bien stable et rassurant par son immobilité. De facto la sensation de l'univers par l'homme est partielle. Seule son imagination scientifique et ses expérimentations de physique des particules mènent  à envisager d'autres systèmes si différents. Ceux justement que la plus  débridée  des imaginations n'est pas capable d'appréhender...."Et pourtant, elle tourne!"

cern,cms,brigitte tessier,cessy,genève,genèse,hugues brun,jean fay4-Ne peut-on pas quitter notre mode de penser habituel statique qui considère le vide comme un contenant et les particules un contenu ? Et imaginer à l'inverse que c'est l'existence même des particules minimales qui par leur dynamique, créé...le vaste vide ?

5-Les physiciens me font part d'un résultat étonnant du LHC On le met en route et le nombre de collisions est restreint: de l'ordre de la vingtaine  sur des milliers de particules. Etonnant ! On reste sans voix: comme ils sont bien organisés ces petits bosons, muons : à supra vitesse, dans un faisceau, ils "savent"  s'éviter joyeusement !

"Savoir" ici est un verbe à ...approfondir.

6-"Le hasard, c'est Dieu qui se promène incognito"(Albert Einstein 1879-1955) Encore faut-il réussir à définir cette drôle de particule D qui semble à la fois  exister et ne pas exister !

7-Tout est circulaire. Rien ne se perd, rien ne se créé. Cela tourne, cela revient au point de départ. Mais est-ce le même point de départ ? Tout est position dans l'espace-temps.

8-Il n'y a pas de temps linéaire, n'est ce pas ? C’est le mouvement qui créé le temps, non?
cern,cms,brigitte tessier,cessy,genève,genèse,hugues brun,jean fay

9- La force du collectif est un effet levier. Tel Atlas qui porte le monde sur son dos, cette force  de la démultiplication par le collectif est compliquée à mesurer. Au Cern- CMS une publication est signée par 400 chercheurs. 1+1 ne fait pas deux mais bien dix!

10-Ce levier de démultiplication collective, cette "puissance"  est l'énergie la plus compliquée à suivre, que ce soit pour nos petites vies humaines ou les particules les plus élémentaires.

Particules considérées comme  fondamentales, essentielles.

"CIRCULEZ, IL Y A TOUT A VOIR"

Brigitte donne à réfléchir. Jusqu'à  s'en donner le.... tournis !

                                                                             Sylvie Neidinger

 

Brigitte Tessier est membre du groupe ARTMIXE, association de peintres et plasticiens grenoblois.

14/05/2015

Gen'Eva, Genua, la fondatrice

J'aime les musées, Genève et donc les musées de Genève.genève,archéologie,mah,genova,statue,rhône

On ne peut comprendre le présent sans l'épaisseur de l'histoire. Nous sommes forgés par le passé.

Dans la salle du MAH -musée gratuit- dédiée à l'archéologie régionale, le visiteur a rendez-vous avec une genevoise parmi les plus charmantes et girondes.

LA GENEVOISE, Genua?

En fait une tête dite de "déesse au diadème" [et boucles d'oreilles ma chère] surgie des eaux sur le bras gauche du Rhône près de l'île, lors des travaux des Forces Motrices en 1884.

Elle date d'un atelier gallo-romain, conçue en marbre de marmara.

Certains voudraient qu'elle fût la déesse locale Genova ou Genua.

Mais la mystérieuse reste de marbre. Bouche fermée. Muette sur son identité.

Historiquement l'artefact archéologique sauvé des eaux -par miracle !- est non informatif. Aucune dédicace, rien.


Elle a même subi décapitation et nez disparu, dégradations dues à  l'immense orgueil humain qui croit faire table rase du passé en détruisant des objets sans défense.( Cela produit actuellement au Proche-orient au marteau piqueur et à la dynamite par des ignorants....)

Toutefois, la symbolique de cette dame si bien coiffée malgré quelques siècles d'immersion est ultra puissante, comme ...pour signifier qu'elle est importante pour la ville. Voire fondatrice.

Car la  naïade revoit le jour,  trouvée non seulement au coeur du système urbain local mais au fond du Rhône - lequel est lui même identificatoire de la ville qui se créé en confluence du lac, du fleuve et de l'Arve.

L'endroit effectivement le plus symbolique de la ville. La statue  prend de facto sa  dimension mythique en tout état de cause.

Qu'elle soit la statue vénérée au IIIème siècle au titre de la déesse attestée nommée Genua/Genova ou... sa parèdre.

Son long baptême aquatique  permet de proposer de la nommer... Gen'Eva !??

                                                                         Sylvie Neidinger

Musée d'Art et d'Histoire  MAH de Genève

genève,archéologie,mah,genova,statue,rhône

 crédit photos Neidinger