UA-65882359-1

03/10/2017

Genève 1850 aujourd'hui à... 12H!

A midi aujourd'hui la superbe maquette Magnin visible au Musée Tavel est disponible en version numérique 3D accessible à tous.

geneve 1850.GIF

Plongez dans la Genève réelle de 1850 !

Merci au maquettiste Auguste Magnin du XIXème sicèle

Merci aux genevois du XXIème siècle qui ont opéré sur le digital pour recréer Genève 3D.

Se promener dans la VRAIE ville de 1850 !

Une renaissance..... magique !

Sylvie Neidinger

http://www.geneve1850.ch/

plan magnin,#genève,musée tavel,3d,rues,urbain,patrimoine.

  

plan magnin,#genève,musée tavel,3d,rues,urbain,patrimoine.

 

 

09/09/2017

Nicolas Martiau, l'ancêtre huguenot de Georges Washington et Elisabeth II

 Qui connait ce noble rétais né en 1591 ?nicolas martiau,île de ré,georges washington,usa,mayflower,virginie,francis bonaventure,elisabeth ii

Il vient au monde vingt ans après la Saint-Barthélemy dans une famille calviniste dans un contexte ilien soumis aux influences apportées par marins et navires.

L'enfant  apprend à lire dans la bible et parler anglais évidemment.

Nicolas Martiau Cet inconnu est juste l'ancêtre du premier  président américain Georges Washington et celui de l'actuelle Reine Elisabeth II d'Angleterre !

 

Le contexte de l'île de Ré ici rappelé (cf site Huguenots de France) :


"C’est en 1591, que naquit Nicolas Martiau dans une famille de notables rétais Calvinistes, dans ce climat de guerre de religions qui sévissait à l’époque. La population de l’île de Ré compte alors 6000 habitants dont les deux tiers sont analphabètes. C’est seulement dans les familles aisées qu’une petite minorité, principalement Huguenote, sait lire. Ils ont tout naturellement appris par la lecture des évangiles. La principale activité de l’île est la récolte du sel, la culture de la vigne, la pêche et le travail du bois. En fonction de ces commerces, de nombreux navires étrangers y font escale. Ces marins étant pour la majorité des protestants, l’île de Ré devient très influencée par les doctrines de Calvin. La Reine, Jeanne D’Albret, qui avait fait de La Rochelle sa capitale, y fait de fréquents séjours avec son fils, Henri de Navarre, futur Henri IV.

C’est dans cette ambiance dangereuse, que Nicolas, élevé dans sa famille de vieille souche rétaise calviniste, érudite, «du parti anglais » comme l’on disait à l’époque, décida, à l’âge de 22 ans, d’émigrer à Londres, ville phare des Huguenots. Il parle couramment l’anglais et a un diplôme d’ingénieur en poche. Mais Nicolas désenchantera dans ce paradis britannique, secoué par les rivalités entre l’église presbytérienne et l’église anglicane. Il entend parler des perspectives mirobolantes des terres d’Amérique du Nord où les Anglais soutiennent énergiquement leurs pionniers protestants contre les catholiques français. « De toutes façons cela ne peut pas être pire qu’en Angleterre », se dit Nicolas qui, entre temps, a pris la nationalité anglaise.é

 

Il quitte l'île de Ré pour l'Angleterre, probablement pour motif de contexte religieux. Mais pas seulement, il semble déterminé à construire sa vie sur un mode ambitieux lié à ces capacités. Il prend la nationalité anglaise.

Rapidement il déchante à  Londres et passe de l'autre côté de l'Atlantique.

A idées nouvelles, contexte nouveau !

On le retrouve en Virginie. Le 16 mai 1620 il arrive dans le nouveau monde à bord du Francis Bonaventure. Il s 'installe  à Jamestown dont il construisit la défense de la ville contre les Indiens et fut dès lors nommé "capitaine ingénieur des palissades"

A noter il arrive avant les pèlerins  du mythique  Mayflower, bateau tant glorifié..

Il fait ensuite venir en Virginie dès 1630, sur sa recommandation de nombreux huguenots français souvent  rétais pour exploiter  ce qu'ils savent produire sur leur île d'origine : la vigne , le sel et l'élevage du ver.

 nicolas martiau,île de ré,georges washington,usa,mayflower,virginie,francis bonaventure,elisabeth ii"En octobre 1631 Martiau s'installa à Yorktown, fut élu à la Maison des Bourgeois (l’assemblée qui votait les lois de la colonie de Virginie) de la ville et le Gouverneur lui alloua 600 ha à l’emplacement même où 150 ans plus tard son arrière-arrière-petit-fils George Washington obtint la capitulation de l’armée anglaise de Lord Cornvallis6.

Il fut nommé commissaire et juge de paix en 1633.

Le 28 avril 1635, il se révolta contre le Gouverneur, Sir John Harvey, qui avait autorisé le débarquement de colons catholiques : Harvey fit arrêter Martiau dans l'intention de le pendre, mais le colonel Read, secrétaire de la colonie et qui deviendra le gendre de Martiau, devint Gouverneur en remplacement de Harvey.

Martiau mourut à Yorktown en 1657 après avoir affranchi ses deux esclaves et leur avoir légué de quoi vivre."

 

Par la voie des femmes, par sa fille Elisabeth Martiau mariée au colonel Reade, par  sa petite  fille Elisabeth Mildred Reade;  le noble Nicolas Martiau attiré par le Nouveau Monde est donc l'ancêtre direct de Georges Washington et d'Elisabeth II d'Angleterre ( Martiau : ancêtre de sa mère Elisabeth Bowes Lyon)

Quelle descendance pour cet ....inconnu.

 

                                                                     Sylvie Neidinger

 

 

 Arbres (wiki)

 

Attention le père de Georges Washington porte un prénom qui sonne féminin en français (Augustine)

 

nicolas martiau,île de ré,georges washington,usa,mayflower,virginie,francis bonaventure,elisabeth ii

 

 

Lignée d'Elisabeth II :par  Mildred Reade fille de Elisabeth Martiau

 

 

 

 

nicolas martiau,île de ré,georges washington,usa,mayflower,virginie,francis bonaventure,elisabeth ii

 

08/07/2017

Centenaire du Mur de la Réformation: l'expo et l'utopie

Genève est tout autant le Mur que le Jet d'eau....Voire plus.#genève,centenaire #tavel #mah,mur de la réformaton #protestantisme,utopie,parc des bastions,palais enard

A l'occasion du centenaire du célèbre monument,125 pièces papier et photos surtout sont visibles au Musée Tavel .

Une expo hautement intéressante avec les projets, contre projets...

L'imagination part en visualisant ce que  ce monument aurait pu être; ce à quoi il a échappé... ses architectes, ses ingénieurs, les travaux.

Un bémol toutefois non pas sur le contenu de l'expo mais sur le lieu.

Autant j'adore Tavel pour ce qu'est Tavel. Autant ses sous-sols sombres, tortueux sont un peu la torture du visiteur.

Certes les autorités culturelles genevoises ne pouvaient -financièrement- se permettre d'ouvrir le Rath pour accueillir les 125 éléments de  l'expo intitulée "Faire le Mur"...

                                 

 

 

    MON UTOPIE MUSEALE AUTOUR DU MUR DE LA REFORMATION

 

#genève,centenaire #tavel #mah,mur de la réformaton #protestantisme,utopie,parc des bastions,palais enardDans une vision à 200% idéale, j'aimerais tellement que:

1-Ces artefacts ne soient pas dispersés après le 29 octobre, date de fin de l'expo. Ou alors que ces documents qui doivent retourner vers  leurs propriétaires respectifs soient conservés ensemble  en fac-similés.

2-Qu'ils soient logés ...près du Mur, DANS le parc des Bastions.

OU?? Il semble que tout soit occupé (Unige, Palais Eynard...) Bon alors: reconstruire un petit pavillon???

3- Ou, autre totale UTOPIE : creuser un sous-sol moderne sous le Palais Eynard (?)  ou sous la Bibliothèque (?) pour accueillir définitivement ces docs sur l'histoire du Mur de la Réformation in situ. Bon ....trop cher là aussi ?

"Touristiquement" parlant, cela serait un plus.

Mais les deniers publics  probablement trop mis à contribution.

 En attendant que certains rêves farfelus  ne prennent corps; qui sait....on ne peut que conseiller l'achat du catalogue d'expo qui explique tout !!

C'est un morceau du Mur de la Réformation que l'on emporte avec soi et que l'on peut garder sans souci dans sa bibliothèque ! Lecture historique garantie passionnante.

 

                                                                                         Sylvie Neidinger

#genève,centenaire #tavel #mah,mur de la réformaton #protestantisme,utopie,parc des bastions,palais enard

 

 

 

 

18/06/2017

L'énigme de la tombe celte. Lavau.

 A revoir encore un mois sur le replay d'Arte.

 L'énigme de la tombe princière  celte de Lavau découverte en 2014.

 Nécropole de un hectare du premier âge du fer (Hallstatt)

Région de Troyes et pas seulement. Décryptage de l'histoire celte.

A commencer par le haut Danube (Istros grec)dans le Bade -Wurtenberg à Heuneburg (6ème Av) .

Rappel. "celte"est la dénomination grecque des gaulois (kelton)

Quand la science historique avance. Fouille après fouille.

                                                SN

 INRAP la découverte

histoire,celtes,archéologie,lavau,inrap,arte

enigme tombe celte.GIF

28/03/2017

Conférences sur la fabrication des frontières de Genève en 1764 et 1815

Pour les amoureux de l'histoire locale, deux conférences intéressantes:

le Groupe de Recherches Historiques

groupe recherche cqrtigny.PNG de Cartigny  accueille à Cartigny en ce jeudi 30 mars   à 20h30 le Dr Claude Barbier, vice-président de la Salévienne autour de cette réflexion:"Communes réunies, communes démembrées, la fabrication des frontières de Genève "1815-1816

Salle communale, entrée libre.

                      ****

Puis samedi samedi 1er avril à 14h30 salle  de Présilly (74), conférence organisée par la Salévienne sur Mgr Biord chassé par la Réforme  en lutte contre le protestantisme et qui lance la bataille des frontières 1764-1785.

Des histoires qui remémorent des conflits clairement religieux au-delà des notions de frontière.

Tout un programme...

                                                                                SN

la salévienne,cartigny,genève,frontières historiques

       

17/03/2017

Christian Goudineau sur les entrailles archéologiques gauloises de Saint-Pierre (Genève)

Trente ans de recherches ininterrompues sous la cathédrale Saint-Pierre (30, rien de moins....) aboutissent  à ce sous-sol archéologique  qui se visite et deux ouvrages synthétiques  expliquant cette fouille d'exception.

Ils sont édités par la Société d'Histoire et d'Archéologie de Genève (SHAG).

Le plus bel hommage à ce travail de titan mené par Charles Bonnet et les équipes pluridisciplinaires  se lit dans la préface de l'ouvrage n°1 "protohistoire", rédigée par le professeur Christian Goudineau:

 Ce spécialiste de la Gaule  succéda à Camille Jullian pour valoriser la période gauloise masquée par la relecture gréco-romaine du passé par le grand public.

Il apprécie infiniment cette fouille genevoise:

"Concilier restaurations et consolidations avec le désir d'explorer les entrailles
archéologiques.Composer avec les contraintes tant administratives que matérielles. S'attirer des appuis assez puissants notamment auprès de l'opinion publique - pour que cet incroyable défi soit d'abord accepté puis encouragé, au point, trente ans après le début de l'opération, de paraître naturel de relever de l'évidence.(...) Un homme qui a su entraîner avec lui (...)

Je n'insisterai pas sur les avancées méthodologiques (...) mais sur l'impression d'avoir participé au dévoilement d'une sorte de mystère. Lorsque nous fouillons des niveaux superposés couvrant une longue période (essentiellement lors d'opérations d'archéologie urbaine) nous mettons en évidence (....) qu'il y eut des superpositions d'édifices publics-notamment religieux, la chrétienté s'appropriant de hauts lieux du paganisme: Mais ici il y a davantage.

Que ce site naturel dominant le lac et le cours du Rhône ait fait l'objet d'une occupation continue depuis l'époque gauloise (...) tout cela est passionnant mais non révolutionnaire.

En revanche que, à chaque époque ait été préservé (...) un lieu de souvenir de nature funéraire, voilà qui fascine littéralement.

Un héros fondateur dont la vénération traverse le temps  On évoque tant de mythes antiques ou des personnages hors du commun -souvent d'assurance divine-établissent une ville et lui donnent son nom."

Qui est ce chef gaulois resté inconnu mais autour duquel tourne la structuration sacrée de la ville de Genève depuis sa fondation? 

Goudineau  évoque ici cette incroyable superposition de la tombe du chef allobroge (période de la Tène) à l'origine du site.

Sa dépouille est positionnée pile sous l'autel également lieu de la prestation de serment de l'Etat de Genève.

La Genève moderne prête serment à l'aplomb du chef gaulois initial. 

Fascinant effectivement. Mystèrieux, effectivement.

Au moins Genève a-t-elle fait connaissance avec ...son fondateur par ses ossements.

" L'archéologie est là pour informer, instruire mais aussi pour poser des questions"

"Merci Charles" conclue le spécialiste.

Chapeau bas d'un très grand scientifique spécialiste de la Gaule à son homologue  genevois tout aussi illustre.

Ici pour la maîtrise d'un chantier complexe en milieu urbain par définition en milieu vivant.

                                                                                   Sylvie Neidinger

 

 

 

charles bonnet,christian goudineau,gaulois,#genève,#shag,archéologie

 

 

 

19/06/2016

CRISTAL DU LONG METRAGE AU FILM SUISSE "MA VIE DE COURGETTE"

Il fallait s'y attendre, lors de la  projection,  mardi 14 juin,   le film de Claude BARRAS avait conquis son public enthousiaste : ovationné.

Un long métrage qui s'était fait remarquer à Cannes  à la Quinzaine des réalisateur récemment.

Le Cristal du long métrage est attribué au film helvète en compétition: MA VIE DE COURGETTE.

1h10 -VO: "my life is a courgette"

film d'animation,suisse,ma vie de courgette,#annecyfestgival

 L'histoire d'un jeune orphelin:

"Ce film émouvant et drôle, à la graphie d'une infinie délicatesse, est adapté du roman de Gilles Paris paru en 2002 et intitulé "Autobiographie d'une courgette".

"Ma vie de Courgette" est une production franco-suisse qui a été entièrement réalisée en "Stop-motion" au Pôle Pixel de Villeurbanne, près de Lyon.

Ovationné par le public d'Annecy mardi soir lors de sa projection en compétition, le film a également décroché le Prix du public. Il sortira dans les salles françaises le 19 octobre prochain."

 Le film avait déjà fait son buzz à Cannes,

http://www.telerama.fr/festival-de-cannes/2016/ma-vie-de-...

http://www.annecy.org/festival/palmares

http://information.tv5monde.com/en-continu/cinema-d-animation-ma-vie-de-courgette-triomphe-au-festival-d-annecy-113657

http://www.telerama.fr/cinema/annecy-c-est-fini-le-palmar....php

Le roman duquel est tiré le scénario du film n'est pas une légumineuse. Cette satire des foyers pour enfants  rappelle la lourde problématique suisse des enfants placés.

                                                     Sylvie Neidinger

 

 

                                   Claude BARRAS BIO EXPRESS

Natif de Sierre (1973) il se forme à Lyon (Ecole Cohl-illustration infographie)

ECAL (école cantonale d'art de Lausanne -images de synthèse)

Il vit à Genève et travaille à Lausanne.

my life is a courgette,claude barras,ecal,film d'animation,suisse,ma vie de courgette,#annecyfestgival

                          

claude barras, ECAL,film d'animation,suisse,ma vie de courgette,#annecyfestgival

 

 

BLOG SERIE n°12  #annecyfestival 2016

8-Uncle Pixar visite les océans

7-Festival: le clin d'oeil animé du Ciel

6-CRISTAL DU LONG METRAGE AU FILM SUISSE "MA VIE DE COURGETTE"

5-Orangeade mal dosée
4-#annecyfestival: le président de la république au MIFA

3-Louise en Hiver en avant-première ce soir avec Dominique Frot

2-Annecy 2016 démarre aujourd'hui avec La Tortue Rouge

1-Le Monde de Dory, nouveau Disney, en avant première à Annecy

 

 

crédit images captures d'écrans des sites cités

 

23/02/2016

Si Genève m'était contée: légendes et musique

Rubrique Lire.

Chez Cabédita (Bière)-éditeur helvète connu pour ses publications historiques, entre autres- un ouvrage publié en 2013 toujours d'actu car il évoque la ...tradition: Si Genève m'était contée.geneve,cabedita,magali bossi

Le livre  s'accompagne d'un CD de musiques populaires genevoises.

Des histoires étonnantes, telle celle de La pierre aux Dames à Troinex avec ce sombre cavalier séducteur en série et...tueur inquiétant.

Il ne s'agit pas d'un document purement ethnographique car on y sent la patte de l'écrivain qui "digère" ce patrimoine avant de  le resservir.

Quelle est la part exacte des légendes? Quelles est la part d'invention créatrice?

Là n'est pas le problème.

Le parti pris est celui d'une ballade dans Genève, à la fois littéraire et musicale.

Car l'ouvrage est issu d'une rencontre entre un auteur, Magali Bossi, un compositeur, Patrick Bielser et un peintre:  Gilbert Frattini.

                                    LARGE SOUTIEN A LA PUBLICATION

La publication a bénéficié du soutien de la Fondation Hans Wilsdorf, de  la Ville de Genève, la Commune de Bernex et la République de Genève.

Sans compter un généreux donateur anonyme pour la réalisation du CD.

Une forte mobilisation collective aboutit à cet ouvrage.

Ce qui  étonne tout de même: la jeunesse et la personnalité forte de l'auteur  !

Magali Bossi est née en 1990. Elle  a de facto rédigé son ouvrage à 22-23 ans!

Une incroyable maturité pour, non pas seulement  commencer le projet mais aussi le mener à terme.

Sa bio montre qu'elle était étudiante à l'Unige.

Un fort caractère de genevoise qui ne s'en laisse pas conter.

Dans ses remerciements après parution la jeune femme confie "lorsque j'écris , je deviens irascible, nerveuse, paranoïaque et désespérée"....

Avec toutes ces histoires genevoises exhumées du passé, il y a effectivement de quoi dormir moins... tranquille !

                                                     Sylvie Neidinger

 

 

 Si Genève m'était contée.Magali Bossi Editions Cabedita.CH-1145 ISBN 9782882956613

14/12/2014

Description de Genève ancienne et moderne

Document numérisé accessible.Description de Genève ancienne et moderne par Henri Mallet

                                                                        Sylvie Neidinger



geneve, henri mallet

geneve, henri mallet

12/12/2014

Ambiance Escalade 2014

Hier jeudi 11 décembre, l'ambiance était à la préparation de l'Escalade....geneve,fête de l'escalade,unibastions,bastions

Du côté du Mur des Réformateurs, une superstructure se monte.

geneve,fête de l'escalade,unibastions,bastionsA l'intérieur de l'Unibastions, à l'entrée, une assoc' d'étudiants proposait un vin chaud-clous de girofle-cannelle et du chocolat. L'occasion de bavardages...


Tout autour d' une marmite à croquer, 1602 évidemment.

De pétards à faire exploser. Evidemment.

                                                             Sylvie Neidinger.

geneve,fête de l'escalade,unibastions,bastions

 

geneve,fête de l'escalade,unibastions,bastions

 geneve,fête de l'escalade,unibastions,bastions

Crédit image Neidinger

geneve,fête de l'escalade,unibastions,bastions

11:58 Publié dans A-Genève-Histoire protestante, A-GeneVie | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : geneve, fête de l'escalade, unibastions, bastions | |  Facebook | | | |

09/12/2014

Un Calvin annoté sort des réserves de la BNF

Un livre de Calvin s'oxygène....bnf,calvin,eloge de la rareté

La Bibliothèque Nationale de France sort cent ouvrages remarquablement rares de ses tiroirs. 

Enfin... de ses réserves.

Ces documents viennent un peu s'aérer pour l'expo dite "Eloge de  la rareté. Cent trésors de la Réserve des livres d'art. 

Dont un Calvin annoté par Sully  et daté de 1562.

"Institution de la religion chrestienne, Genève, Jacques Bourgeois."

Il côtoie les Fleurs du Mal de Baudelaire, un "Wanted female" de Pierre Guyotat, des graphismes de femmes dénudées....

Non seulement il prend l'air. Mais le bouquin de doctrine chrétienne, probablement austère,  est en drôle de  compagnie  sur les bords de Seine.

bnf,calvin,eloge de la raretéUn air de  vie parisienne quoi....

                                                      Sylvie Neidinger

 

Expo jusqu'au 1er février 2015

 

 Le Catalogue

http://www.bnf.fr/documents/cp_eloge_rarete.pdf

                                                                                  crédit images /capture d'écran

19/11/2014

Femmes, Lettres & Manuscrits autographes - Collection Claude de Flers aux enchères

Dispersion aux enchères aujourd'hui   chez Ader-Nordmann aujourd'hui à 14h à Paris 2ème d'un corpus de 1500 lettres de femmes dont plusieurs écrits de Germaine Necker, baronne de Staël.ader-nordmann,vente aux enchères,manuscrits autographes,femmes,germaine necker,mme de staël

"Lot n° 406
Germaine Necker, baronne de staël (1766-1817)
Lettre autographe, 11 juin 1804, à M. Martin fils à Paris; 1 page et demie in-4, adresse avec marque postale de Genève.Lettre inédite sur la gestion de sa fortune après le récent décès de son père Necker (9 avril 1804).«Je suis bien touchée de votre lettre Monsieur, vous savez en effet quel protecteur quel ami j'ai perdu ma vie est détruite. - Je vous serai bien obligé si vous voulez me donner quelques conseils car je n'ai plus de guide et je me reposois de tout sur lui pour les affaires de la terre comme pour celles du ciel. Regardez vous toujours ces effets de la banque comme bons ? et seriez vous d'avis d'en augmenter ou d'en diminuer le nombre. Que pensez vous sur les placements à hypothèque ? Croyez vous qu'il n'y ait aucune chance de loix à cet égard soit pour les imposer soit pour faire un changement dans les monnoyes ? Enfin voulez vous avoir la bonté de me donner une idée générale de ce que vous pensez sur la direction de la fortune quand on désire la sureté et qu'on a besoins de revenu car les possessions de mon père ici ne lui rapportant presque rien c'est la parfaite gestion de ses affaires qui lui permettoit de suffire à sa dépense et je suis bien loin d'entendre les affaires comme la millieme partie de lui»... Elle compte sur son amitié pour la renseigner dans les détails et lui demande, pour finir, ce qu'il pense des actions du Mont-de-Piété...

Le plus étrange est de lire ces missives bien terre à terre:

Telle la lettre d'Elisabeth 1er d'Angleterre: elle réclame de l'argent à son cousin !

Ou le mot d'excuse scolaire  de Grace de Monaco pour Stéphanie.

Femmes de toutes conditions toujours en prise avec  le réel, vrai de vrai !

On peut lire ces billets d'humeur ou du quotidien  sur le site de la vente.

                                                                            Sylvie Neidinger

 

ader,vente aux enchères,manuscrits autographes,femmes,germaine necker,mme de staël

Crédits image=capture site Ader

 

ader-nordmann,vente aux enchères,manuscrits autographes,femmes,germaine necker,mme de staël


 

29/07/2014

Pas de genevois pur sucre? Evidemment !

 Lu dans le Messager genevois du 24 juillet, page 2:

 "Profitant de l'émission "les défis de l'actu" de la radio tv publique romande, le maire de Saint-Julien-en-genevois a proposé de trouver un "authentique genevois dont les huit-arrière-grand-parents sont également Genevois."

Le journal poursuit "Après d'intenses recherches et l'aide des réseaux sociaux, le journaliste  Rouven Gueissaz a trouvé l'oiseau rare en la personne de l'historien et théologien Olivier Fatio*. Celui-ci précise quand même que deux de ses ancêtres sont Genevois d'adoption..."

 Et la brève de se terminer par trois petits points comme si une démonstration avait été faite.

 Or, elle est absurde!

le messager,rts,pur genevois,antoine vieilliard,geneve,genealogie,rouven gueissaz

 

 La  lecture immédiate de  cette " recherche" semble médiatico-politique, une manière pour M Vielliard, de...démontrer  aux genevois qui ont actuellement tendance à se replier sur eux-mêmes, à vouloir s'enfermer, qu'ils sont bien issus de frontières ouvertes par les mariages.

 Certes. Mais ont-ils besoin de lui pour le savoir?

 De plus, cette affirmation repose sur du vent car le "défi" d'Antoine Vielliard n'est pas scientifique.

 1- Aucun genevois a fortiori protestant et même installé depuis des siècles  ne peut nier avoir quelques  gênes issus des provinces françaises cévenoles, ardéchoise ou autres, ou d'Italie. C'est toute l'histoire du protestantisme.

 2-Cette démonstration pourquoi? Le 9 février dernier, Genève n'a pas voté pour le repli sur soi.

 3- Que ce maire d'une  commune limitrophe frontalière   demande aux genevois de.... prouver (!!!!) ce qu'il ne peut prouver lui-même car ... personne (ou presque)  ne le peut est aberrant.

Les bases de la démonstration sont carrément fausses quand  on prend le temps de l'analyse  derrière le buzz médiatique.

 En effet, l'homme...politique  demande d'aller vérifier sur quatre générations. Cela se nomme donc de la GENEALOGIE.

 Or toute personne qui a fait un peu de généalogie sait et a constaté dans ses arbres, une très grande stabilité géographique...jusqu'au milieu du XIXème siècle. Date à laquelle les émigrations internes d'une région à l'autre ou transfrontières s'intensifient.

Jusqu'alors, on allait banalement se marier  dans le village, le quartier  voisin, le plus souvent.

 Trouver  huit ancêtres (inclus les arrière-grand-parents) issus d'une même zone  est donc possible partout, relativement facilement  aux XVIème, XVIIème et XVIIIème siècles. Partout.

 Hormis  pour la capitale calviniste justement  en raison du cas précis des protestants.

Mais cela devient pratiquement mission impossible  après.

Dès la mi-XIXème siècle tout bouge, pour tout le monde et partout. A Genève comme ailleurs.

 Si je prends mes huit ancêtres soit la G4 (4ème génération  au dessus) j'ai: la Suisse de la région  de Berne (Nidau) l'Allemagne du Bade Wurtenberg, la Lorraine, la Corrèze, la Haute-Savoie, la Dordogne. Rien de plus banal au XIXème/XXème que ces mélanges de populations au coeur de l'Europe.

 Alors que dire  de ce bizarre  défi qui demande aux seuls genevois contemporains de lister leurs huit ancêtres locaux, ce pour le .. XXème siècle en plus ?

 

  "TROUVER DES GENEVOIS PUR-JUS"OU "AUTHENTIQUES": LA QUESTION POSE PROBLEME!

 

 Quelque part, juste en posant cette question, M Vielliard  stigmatise les genevois en exigeant d'eux ce qui est impossible... à tout le monde de démontrer.

Attention au décodage  sémiologique des termes  employés:

1-Concrètement le maire de Saint-Julien réclame aux "genevois"dans leur ensemble une réponse à qui ? à... LUI !

Le déséquilibre de la proposition est évident. Qu'un individu seul s'adresse à une population prise dans son ensemble peut être signe de mégalomanie, non?

Ou d'une parole provoc' comme les politiciens savent le faire quelquefois pour se donner de l'importance.

Etonnant  en plus car la population visée...n'est pas  sienne, ni même de son pays !

2-Il met au défi les genevois de chercher donc de prouver. D'entrer dans son raisonnement, sa démonstration à ..Lui. Donc de se justifier d'être ce qu'ils sont... Devant qui? ... LUI. C'est aberrant.

3- Etonnante association entre la Radio  Télévision Suisse (!!!) et le maire de St-Ju pour chercher  avec tant de  difficultés les genevois PUR-JUS (tel que textuellement écrit sur RTS voir la capture d'écran supra)  

Lui parle  "d'authentiques" genevois, des vrais, quoi. Les autres étant faux n'est-ce pas?

Le postulat de départ signifie de facto que les genevois globalement sont /seraient d'un jus IMPUR.

Je synthétise le défi dans son résultat sémantique: genevois impurs, genevois non-authentiques...

RTS média national de l'Helvétie en recherche de genevois purs et qui n'en trouve pas... Un seul exemple trouvé: M. Fatio qualifié d'oiseau rare. Et encore ses ancêtres ne sont pas 100% pur/pur jus...

Remarque: la terminologie de PUR/IMPUR est ici appliquée  à ...une population!! On se pince. On rêve.

La notion de pureté - ou simpement sa mention- appliquée à une population me fait frémir.

C'était une émission tv de détente et pour rire d'anecdotes ?

 Si c'était une démonstration.... politique, cela coince.

Quelle est cette notion "d'authentique" appliquée aux populations?

 

       INSTRUMENTALISATION POLITICIENNE DE LA GENEALOGIE

 

 Le discours sur " l'authentiquement  français" est porté par l'extrême-droite.

Idem pour "l'authentique helvète" porté par les extrêmes.

Le maire de St-Ju demande ici par le micro de la Radio TV suisse la démonstration de "l'authentique genevois" !

 Le problème est que je n'ai pas compris ici dans quel registre se situe cette émission.
http://www.rts.ch/info/dossiers/2014/les-defis-de-l-actu/6004390-defi-8-antoine-vielliard-trouver-un-genevois-qui-a-8-arriere-grands-parents-genevois.html

 Ni l'objet exact du défi? L'émission  défie qui, au fait?

 Avant de commencer "ses intenses recherches avec l'aide des réseaux sociaux" soit en d'autres termes une chasse à "l'authentique genevois pur sucre" (ce drôle d'oiseau ...)  pourquoi le-dit  journaliste de cette TV romande nommé Rouven Gueissaz n'a-t-il pas procédé à une vérification journalistique, déontologique des postulats informationnels  de base?

Et  de la nature du résultat de cette "enquête suspecte " sur "qui serait authentiquement genevois?" Pour démontrer quoi?

Pauvre Olivier Fatio,  seul pur genevois (homme  fort brave visiblement, historien)  trouvé par l'émission RTS correspondant aux "critères" , dont le cas  même ne colle pas à  100% en plus car comme tout le monde à Genève, il a quelques ancêtres genevois mais  "d'adoption".

On se pince, on rêve.

On pourrait tout de même demander à ce média et son personnel quelle est leur  définition du terme "authentique genevois"?

 Soit  pour en  rire. Soit pour en pleurer...

 Qu'un média institutionnel helvète, la RTS et un homme politique hexagonal, Antoine Vielliard, maire donc officier d'état civil, mettent  en branle jusqu'aux  réseaux sociaux pour aller vérifier... l'authenticité citoyenne globale "pure" du ....voisin genevois ( d'outre frontière pour le maire) en se basant sur des données d'état-civil et généalogiques ....a quelque chose de très très TRES gênant.

C'était pour rire? On ne partage pas le même humour.

                                                                                          Sylvie Neidinger

 

* Dans sa note de blog du 31/01/10 JF Mabut signale ceci à propos de A Vieilliard :
"Il est né à Chêne-Bourg d'une famille venue de la région parisienne. Son père était un Caterpillar comme lui est un Procter & Gamble" Parisien donc.

*Olivier Fatio est professeur honoraire à l'Université de Genève où il a enseigné pendant 30 ans le christianisme, directeur de l'Institut d'histoire de la réformation et professeur d'histoire de Genève. A sa retraite, il a créé le musée international de la Réforme.

Olivier Fatio
est professeur honoraire de l’Université de Genève
où il a enseigné pendant
30 ans, comme professeur d’histoire du christianisme, directeur de l’Institut d’histoire de la
réformation et professeur d’histoire de Genève. A sa retraite il a créé le Musée

 

Le conférencier
Olivier Fatio
est professeur honoraire de l’Université de Genève
où il a enseigné pendant
30 ans, comme professeur d’histoire du christianisme, directeur de l’Institut d’histoire de la
réformation et professeur d’histoire de Genève. A sa retraite il a créé le Musé

31/05/2014

Empro... giro, carin, caro: le code genevois !

Les festivités du bicentenaire du rattachement à la Confédération  laissent rappeler une histoire bien genevoise, celle de l'empro.

La Tribune de Genève dans sa présentation du 31/05/14 a donné la parole, sur le thème à  Micheline Devegney, présidente de l'association du Feuillu, en costume, ma chère!

TDG Présentation  femme empro.GIF

La dame présente  l'empro comme un code secret qui permettait aux "vrais Genevois" de se reconnaître entre eux afin d'entrer en ville.

Cette explication diffère de celle lue dans le
"Glosssaire genevois suivi de l'empro genevois" de Gaudy le Fort  +Jean Daniel Blavignac et réédité par SLATKINE

 "L' Emprô genevois

Emprô, quel terme énigmatique! Ce mot barbare qualifie simplement le jeu de cache-cache qui, à Genève, porte le nom d'Il est, que l'on prononce Ilai, et qui a fait les délices de nos jeux d'enfants.
Rappelez-vous: Ampro, Giro, Carin, Caro, Dupuis, Simon, Carcaille, Brifon, Piron, Labordon, Tan, Té, Feuille, Meuille, Tan, Té, Clu!
La nouvelle édition de cet amusant ouvrage donne l'intégralité des textes des rondes et jeux d'enfants, de très nombreuses formules, dictons et proverbes en patois genevois, avec leur traduction, la langue parlée aux animaux, etc., etc.
Au dix-neuvième siècle, Jean-Daniel Blavignac a élaboré un ensemble cohérent traitant des coutumes de socialisation de la petite enfance à l'entrée dans le monde adulte."

 

Les deux versions ne sont pas contradictoires mais probablement  décalées dans le temps.

1-Une tradition mémorielle  de code secret pour entrer en ville

2-Qui perdure longtemps après, dans une "mémoire collective orale" liée aux jeux d'enfants

Ceci étant posé...tout n'est pas réglé !!

-Quand exactement a-t-on demandé un code pour entrer en ville, en réalité ? Certes, à une époque où la ville-citadelle était fermée par ses portes. Mais encore? Traditionnellement, on entre quelque part en montrant...des documents.

-Pour entrer de nuit ou de jour?

-Concrètement qu'était un "vrai genevois"?? Quid du vieillard genevois qui ne pouvait mémoriser un code si long et/ou du non genevois qui pouvait l'apprendre en deux secondes pour entrer.

-Empro c'est un peu la sonorité de "empereur" non, bizarre. ?

Plus de questions surgissent que de réponses (historiques)

Empro [ ou Ampro] : pas si simple à... décoder finalement !

                                                                              Sylvie Neidinger


Programme du bicentenaire:http://www.ge200.ch/fr/index.php

Crédits images/capture d'écran site web TDG


14/05/2014

La Presse-réputation de Gutenberg

Bonne idée que la présence d'une  imprimerie Gutenberg au 28ème Salon du Livre et de la Presse de Genève avec les  passionnés de l'Atelier Gutenberg (Petit-Lancy/GE) qui la bichonnent avec un amour visible. 28ème salon du livre de genève,gutenberg,strasbourg

La Presse comme... presser ... le papier. En premier lieu et avant toute discussion sur la liberté de la presse !

Presser pour obtenir des coûts de fabrication plus faibles permettant la diffusion des idées, voici la Révolution de démocratisation des écrits qui a vu notamment  l'extension de la Réforme. 

Son invention  vient moderniser le procédé de xylographie, gravure sur planchettes de bois et feuille appliquée à la main. Les jeux de cartes furent imprimées ainsi dès 1360 en France et Espagne. L'impression de masse était dans l'air du temps... Encore fallait-il mettre au point la machine adéquate. Ce que fit Gutenberg associé à Johann Fust.

Aura majeure aujourd'hui  autour du nom de cet inventeur allemand d'une.... machine outil [déjà...] qui marque la mémoire universelle.

Gutenberg: une super @réputation après une super Presse-réputation.

Pourtant en allant vérifier la biographie de Johannes Gensfleisch, né  à Mayence en 1397, les surprises ne manquent pas: 28ème salon du livre de genève,gutenberg,strasbourg

1-Une grande logique de vie. L'inventeur génial - autour de 1450- des caractères métalliques  mobiles d'imprimerie est à l'origine  orfèvre de métier. Il s'est formé aux alliages lors de son apprentissage à Strasbourg- les lettres métalliques étant élément majeur de son invention (avec la presse à bras et le type d'encre, certes).

2- Ce que son immense  P-réputation ne dit pas: Gutenberg  meurt en 1468 dans un certain anonymat . Sauvé de la misère par une rente opportune. 

Ah, s'il avait été informé du  devenir de son invention...

                                                                          Sylvie Neidinger


    Crédits photos ©Sylvie Neidinger et copie  d'écran wiki

28ème salon du livre de genève,gutenberg,strasbourg
yohannes wiki.GIF

 28ème salon du livre de genève,gutenberg,strasbourg28ème salon du livre de genève,gutenberg,strasbourg28ème salon du livre de genève,gutenberg,strasbourg

24/04/2014

Portalis, Voltaire et le manuscrit des mariages protestants

Le manuscrit de la Consultation sur la validité des mariages protestants de France (1770), avec des annotations de la main de Voltaire, a été mis en vente par l'héritier en ligne directe de Jean-Etienne Marie Portalis, le célèbre juriste.

L'unique descendant Portalis, Cyrille vit  dans l'ouest-varois sur les terres de l'ancêtre fondateur du code civil français  au Château Pradeaux (au paradis! c'est à dire au milieu des mourvèdres de l'appellation Bandol...) Il a du se dessaisir de documents familiaux inestimables que la morsure du Temps mettait en danger.

Le document concernant les protestants fut acheté par la Cour de Cassation qui a finalement  bien du mal à régler la facture en cette période de disette budgétaire.  Ce qui fait l'objet d'articles:

http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/04/22/en-plein...

http://www.actualitte.com/bibliotheques/des-manuscrits-de...

Citation de l'article Johannès du 22 avril 2014 (in  le Monde) :

"Portalis (1746-1807) a été ministre des cultes de Napoléon, a pris une grande part au Concordat signé avec le pape, et organisé le sacre de l'Empereur. Déjà tout jeune (il est devenu avocat à 19 ans), il s'est fait remarquer par de belles victoires judiciaires contre Beaumarchais ou Mirabeau, et le duc de Choiseul, ministre de Louis XV, lui confie la rédaction d'un plaidoyer en faveur de la tolérance religieuse.(...)

 Portalis a 24 ans lorsqu'il signe en 1770 le fameux manuscrit, Consultation sur la validité des mariages protestants de France, qu'un ami genevois fait porter à Voltaire. Le vieil écrivain de 76 ans annote plaisamment l'ouvrage, et le renvoie au jeune auteur. L'ensemble fait l'objet du lot numéro 5, le clou de la vente, estimé entre 120 000 et 150 000 euros. Une pièce superbe, à la reliure fatiguée et aux pages un peu mangées par le temps, qui contient en fait plusieurs manuscrits et les brouillons du même livre, de la main de Portalis ou de celle de son secrétaire.

Les notes en marge de Voltaire – les marginalia – ne sont pas toujours très tendres : « vous l'avez déjà dit », « ce mot est inconnu à tous les bons écrivains », « tout le reste est étranger au procès et pourrait être indiqué en deux pages ». Le vieux monsieur plaisante parfois. Portalis écrit doctement, « nos Princes ne veulent qu'une église, qu'un pasteur, qu'un troupeau », Voltaire rajoute « de bœufs ». La lettre d'accompagnement est en revanche très aimable et se conclut par un « Bonsoir, mon très cher philosophe».

 Le texte juridique est  publié. Par exemple: Consultation sur la validité des mariages protestants en France, in Ecrits juridiques et politiques, 1988, p. 193—227.

Une chose est certaine, un livre d'historien reste à écrire sur ...le principal fondateur du code civil et du concordat:  Jean-Etienne-Marie Portalis !

Dont le rôle majeur  dans la construction juridique  de la notion de laïcité d'Etat.

                                                                                    Sylvie Neidinger


COMPLEMENT D'INFORMATION  ISSU DU COMMENTAIRE DE JEAN D'HÖTEAUX REINTEGRE A L'ARTICLE:


Jean d'Hôteaux-"En tapant " Consultation sur la validité des mariages protestants de France " dans un moteur de recherche, je découvre que l'ouvrage de Portalis, daté de 1771, a été digitalisé par Google à la Bibliothèque de la faculté de théologie de L'Eglise Libre de Lausanne et qu'il peut être consulté en ligne. Il ne s'agit bien évidemment pas du manuscrit annoté par Voltaire, mais c'est tout de même un privilège que de pouvoir se mettre dans le contexte de l'époque. Je vais m'empresser de le télécharger sur ma tablette ...

Dans l'exemplaire en question, on relève l'annotation suivante :

" devenu rare ... acquis par AAB (de la Biblioth. N. Weiss) 1947 "

D'autres ouvrages de Jean-Etienne-Marie Portalis, portant sur ses activités de l'époque, peuvent également être consultés en ligne, notamment ceux sur son projet de Code civil".

03/12/2013

Pierre à poissons et ... mémoire de Farel

Une pierre-banc de vente de poissons, datant du moyen-âge, sise à Montbéliard, porte en mémoirepierre à poisson,montbéliard,guillaume  farel,prédication,protestantisme collective, sans trace écrite aucune,  la prédication de Guillaume Farel : la pierre à poissons.

Farel est gapençais: un article serait  à rédiger sur le lien entre naissance du protestantisme et cette région précise de moyenne montagne autour de Gap...   SN

pierre à poisson, montbéliard, louis farel, prédication, protestantisme

16/10/2013

Le trajet huguenot... suite de l'enquête-blog

Après 1 et 2 ...3

Article n°1) - Visite du Fort-Barraux en Isère et la découverte du lien très fort de ce lieu  avec l'histoire du protestantisme par le passage des huguenots.http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/archive/2013/08/24/randos-huguenotes-245968.html

En Suisse : stiftung-via.ch/fort-barraux,isere,base kora,centre ionographique de geneve,rue fort-barreau,geneve

                                                               *************

Article n°2)- Lien établi avec la rue Fort Barreau à Genève  http://duboutduborddulac.blog.tdg.ch/tag/fort-barraux Le nom serait  lié à une auberge construite en 1663 et démolie en 1900.

                                                             **************

Article n°3)-Suite de l'enquête mémorielle autour de cette "auberge" dite le Fort de Barreau, lieu genevois que l'on va essayer d'analyser  en fonction du ...peu d'éléments dont on dispose.

En s'aidant du fonds du Centre iconographique de Genève par la base Kora.

fort-barraux,isere,rue fort-barreau,geneve

 a) La date de sa construction du lieu (1663) est légèrement antérieure à la révocation de l'Edit de Nantes (1685) Et correspond bien au   démarrage de l'exil huguenot.

b) Son usage dit d' "hôtel" signifie par définition un  lieu d'hébergement  pour gens de passage. Sur un trajet, en direction soit du nord vers l'Allemagne. Soit en entrant à Genève par la porte du Bastion Cornavin.

c) Son nom reprend bien celui du Fort-Barraux de France, distant de 110 à km. Logique. Ce fortin d'Isère correspond à une sorte de lieu de passage difficile. Une épreuve pour les huguenots. D'autres explications au choix du nom sont bien évidemment possibles.

Fort de Barreau. Le fait de porter le nom de la précédente étape permet de visualiser le trajet Fort-Barraux/Genève. Ce nom de lieu genevois  est fort ancien. Probablement dès sa construction. Il est déjà mentionné  sur un plan de 1715.fort-barraux,isere,rue fort-barreau,geneve

                                       Le Fort-Barreau de Genève :fort-barraux,isere,rue fort-barreau,geneve

fort-barraux,isere,rue fort-barreau,geneve

Observations: Fort de Barreau est une construction hors les murs. Unique bâtisse  dans un champ. Extraordinairement bien placée:

a) Pile face à la porte d'entrée de la ville de Genève  dite Cornavin

b) Et pile à la croisée de trois routes , celle qui vient du sud (Chambéry, Fort-Barraux) nommée "chemin de Peney à Genève." Celle nommée "chemin de France à Genève"(direction Gex, Jura)Enfin "chemin de Suisse à Genève"vers Lausanne.

fort-barraux,isere,rue fort-barreau,geneve

fort-barraux,isere,rue fort-barreau,geneve

Les plans suivants montrent  que le nom de Fort de Barreau est hyper valorisé, comme un nom de quartier pratiquement.

1851
fort-barraux,isere,base kora,centre ionographique de geneve,rue fort-barreau,geneve

fort-barraux,isere,base kora,centre ionographique de geneve,rue fort-barreau,genevefort-barraux,isere,base kora,centre ionographique de geneve,rue fort-barreau,geneve




et 1854
fort-barraux,isere,base kora,centre ionographique de geneve,rue fort-barreau,geneve


fort-barraux,isere,base kora,centre ionographique de geneve,rue fort-barreau,geneve







 

Toute info complémentaire sur l'hôtel Fort de Barreau est toujours la bienvenue.         

                                                                                                                          Sylvie Neidinger

                                         

 

 

 

15/10/2013

InterroGe.ch fonctionne bien! Testé sur "rue Fort-Barreau"

Ce blog avait signalé le nouveau service offert par les Bibliothèques genevoises-donc par la Ville de Genève:  répondre aux Interrogations émises par le public, par le biais d'un site numérique : InterroGe.ch

Le test s'est effectué sur la base d'un commentaire bâtisseur. C'est ainsi que je nomme les commentaires qui apportent de la matière à un article, qui l'enrichissent.

L'article en question est publié sur ce blog Neidinger le 24 août à propos de Fort-Barraux, place forte  isèroise aux porte de la Savoie. Dont la basique visite touristique en août avait montré combien ce site était lié à la Suisse. Une garnison de Neufchatel  l'ayant  même gardé.ville de genève,gresivaudan,rue fort-barreau,fort-barraux,barraux,isère,interroge.ch,blog neidinger

Ce fortin est désormais inscrit dans le parcours huguenot composé par l'association surlespasdeshuguenots.

Cette frontière ultra précise entre France et Savoie est très symbolique pour les protestants. S'ils étaient attrapés par le Duc de Savoie en la franchissant, ils étaient renvoyés côté France à Fort-Barraux justement. D'où ils partaient en exil pour les galères. Une mort assurée.

A la lecture de cet article sur Fort-Barraux,  Jean d'Hôteaux émet son commentaire avisé:

"Merci pour ce billet et les liens qui y sont assortis. Le tout fort intéressant !En découvrant Fort-Barraux (Isère) par le biais de votre blog, j'ai immédiatement pensé à la rue du Fort-Barreau à Genève, en me demandant si il pouvait y avoir une relation entre les deux, ceci malgré une orthographe différente ?
Je me suis parfois demandé d'où cette rue, qui se trouve derrière la Gare Cornavin, tirait son nom. Serait-ce une trace des Huguenots de passage à Genève ? Cordialement !

Le lien entre le Fort-Barraux lié au protestantisme et une rue de Genève nommée était très judicieux de la part du commentateur. Ce malgré la différence d'orthographe.

Personne n'ayant pû ensuite donner la moindre information en commentaire, j'ai décidé de tester justement InterrGe sur le sujet.

Le thème  correspond d'ailleurs parfaitement à la typologie de question à proposer à un service de bibliothèques. On peut comprendre qu'une question trop large du genre  : "pourquoi les oiseaux volent ?" ne conviendrait  pas trop à leur offre de service. Car les réponses dans ce cas partiraient en multiples directions : de histoire des espèces à  la portance de l'air. Soit plusieurs thèses universitaires avec bibliographies fournies...

Retrouver le lien historique entre  Fort-Barraux et rue Fort-Barreau  est, lui,  à 100 % coeur de cible de cette recherche en ligne sur InterroGE. Car les bibliothèques genevoises possèdent effectivement  à la fois les ouvrages locaux et le savoir-faire des bibliothécaires qui connaissent leur fonds.

Voici leur réponse :

"Bonjour, Nous vous remercions d'avoir fait appel au service InterroGE, voici le résultat de nos recherches :

La rue du Fort-Barreau, située dans le quartier des Grottes à Genève, nous est décrite dans "Le Dictionnaire des rues de Genève" de Jean-Paul Galland,
http://data.rero.ch/01-1071672, à la page 62 :
"Une auberge de ce nom était située dans cette rue. Elle existait depuis 1663 et fut démolie en 1900."

Nous avons également consulté l'ouvrage d'Eugène-Louis Dumont "La Genève des Grottes" où la rue du Fort-Barreau est citée à deux reprises, mais sans plus d'explication, http://data.rero.ch/01-0983942.

C'est le récit de Jean-Michel Olivier "Notre-Dame du Fort-Barreau" qui nous apprendra toute l'histoire, lisez à la p. 31 :
http://bit.ly/1edmweN
"... la rue du Fort-Barreau : Le nom est une réminiscence de l'occupation française : de 1798 à 1813, Genève devient un département de l'Empire napoléonien. Mais alors Fort-Barreau ? C'est le duc de Savoie, Charles Emmanuel 1er, vaincu par Lesdiguières, qui fait construire dès août 1597 un fort à Barraux, petit village de l'Isère sur la route qui mène de Chambéry à Grenoble. (...) Le Fort Barreau (ou Barraux) apparaît aussi dans les fameux "Voyages dans les Alpes" d'Horace-Bénédict de Saussure."

Il y a donc bien un lien entre cette rue genevoise et le village de Barraux et son fort, situés dans la vallée du Grésivaudan en Isère.

L'histoire de ce fort peut se découvrir à travers plusieurs sites web : http://www.fort-barraux.fr/ et http://barraux.reseaudescommunes.fr/fr/information/19159/fo
rt-barraux
et http://www.isere-annuaire.com/chateau/fort_barraux.htm.


Nous espérons que ces éléments vous aideront dans votre recherche. N'hésitez pas à nous recontacter pour tout complément d'information ou toute autre question.  Cordialement,

La Bibliothèque de Genève pour InterroGE

http://www.ville-ge.ch/bge
http://www.interroge.ch"

Cette réponse nous apprend que le nom de la rue Fort-Barreau est lié à une auberge genevoise construite dans cette rue en 1663 et démolie en 1900.

L'information InterroGe n'est pas complète. Il manque le rapport avec la protestantisme, avec le parcours huguenots, la montée de la Drôme, des Cévennes en direction de la Rome protestante !

ville de genève,gresivaudan,rue fort-barreau,fort-barraux,barraux,isère,interroge.ch,blog neidingerIl manque la liaison  entre deux histoires transnationales, celle d'un bâtiment en France, gardien de la croisée des vallées dont celle du  Grésivaudan [qui voit la montée des protestants de la Drôme et de plus loin encore en direction de Genève] et celle de cette rue proche de Cornavin en Suisse.

Les deux sites semblent liés par...la trace du passage des huguenots.

Info extraordinairement significative:  l'existence d'une AUBERGE dans cette rue  signale justement une problématique de voyage, de déplacements.

Des huguenots?

Et cette découverte du lien entre Fort-Barraux et le protestantisme est justement celui décrit  dans  ....l'article du blog Neidinger daté du 24 août.

La boucle est bouclée: l'info part du blog, se booste par un commentateur actif (merci à lui)   passe par InterroGe et revient au blog pour conclusion provisoire sous réserve de recherches plus approfondies

La "petite note d'un simple blog" vient d'aider à remettre en actualité numérique Fort-Barraux, perdu dans sa somnolence depuis la magnifique vallée du Grésivaudan qu'il domine.

Le fortin  que des passionnés essaient de sauver de l'outrage du temps, s'avère être un site majeur dans l'histoire mémorielle  du protestantisme dans sa version douloureuse.

 Dont l'histoire précise  est très certainement à découvrir plus amplement encore.

Par des recherches aux archives et ... dans les bibliothèques. De France et de Suisse.

Et par les "Enquêtes-Blog" !

                                                                                                                                                                                            Sylvie Neidinger

                                                                                   

ville de genève,rue fort-barreau,fort-barraux,barraux,isère,interroge.ch,blog neidinger

ville de genève,gresivaudan,rue fort-barreau,fort-barraux,barraux,isère,interroge.ch,blog neidinger




09/03/2013

Interdits religieux:protestantisme, catholicisme, islam et judaisme

Ce blog traite de l'humeur du temps et du jour. Un esprit vagabond qui ne sait où  portera son article  à venir...

Finalement aujourd'hui -pourquoi d'ailleurs?- intéressée par la thématique de l'Interdit dans le Protestantisme, notament le rapport à l'alcool," le sang du Christ", je trouve sur internet un document enrichissant qui mérite d'être partagé largement !

Au départ, il s'agit du texte rédigé par le pasteur Gardelle. Puis je découvre qu'il s'insère dans une démarche plus globale issue de rencontres interreligieuses.

interdit religieux,protestantime,catholicisme,islam,judaismeLe document est ancien.

 

 

 

 

 

 

 

 

Mais synthétique. Il fait référence aux Rencontres inter-religieuses de Poitiers du.... 27/03/2001.

Une information transversale, oecumenique dans la démarche de communiquer ...ensemble autour de "nos religions".Le vocabulaire est significatif (cf "nos religions") il indique par là  que la religion de l'autre est aussi, quelquepart la mienne !

C'est évident : les trois Monothéismes sortent de la même racine proche-orientale !

 Interdits en protestantisme par le Pasteur Jean-Pierre Gardelle

L'interdit libérateur par l'Evêque Albert Rouet

Nos religions et leurs interdits.Le cas de la religion musulmane par Ahmed Jaballah Professeur de Théologie

Le judaïsme et ses interdits par Jacques Mergui, de la communauté de Poitiers

Pour mieux comprendre le fait religieux si puissant au XXIème siècle. On rejoint la conclusion du pasteur Gardelle : l'éthique appartient à tous !        Sylvie Neidinger